La langue française

Intuitionniste

Définitions du mot « intuitionniste »

Trésor de la Langue Française informatisé

INTUITIONNISTE, adj.

A. − PHILOSOPHIE
1. Relatif à l'intuitionnisme (v. ce mot A). Les morales intuitionnistes et les morales empiriques, malgré l'opposition de leurs principes (Lévy-Bruhl, Mor. et sc. mœurs,1903, p. 38).Les doctrines strictement intuitionistes sont écartées, parce que la vision naturelle immédiate de Dieu est impossible (Théol. cath.t. 4, 1, 1920, p. 888).
2. Qui est partisan de l'intuitionnisme. Philosophe intuitionniste (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 149).
Emploi subst. Les intuitionnistes, en effet, se donnent tout d'un seul regard, alors que les détails se découvrent et s'ordonnent les uns après les autres, patiemment, avec la malice discursive du fin miniaturiste (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 149).
B. − LOG., MATH. Qui se réfère à l'intuitionnisme (v. ce mot B). Mathématiciens intuitionnistes (Bourbaki, Hist. math.,1960, p. 55).La mathématique intuitionniste n'attache guère plus d'importance à la logique qu'au langage : une démonstration n'est pas concluante en vertu de règles logiques fixées une fois pour toutes, mais en raison de l'« évidence immédiate » de chacun de ses chaînons (Bourbaki, Hist. math.,1960, p. 55).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tɥisjɔnist]. Forme intuitioniste, supra. Cf. -isme. Étymol. et Hist. a) 1874 « qui se rapporte à un système philosophique où l'intuition joue un rôle important » (J. Stuart Mill, Mémoires, trad. par Cazelles, p. 262 ds Littré); b) 1878 « partisan d'un système où l'intuition joue un rôle important » (Lar. 19eSuppl.). Dér. de intuition*; suff. -iste*. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. de Philol. fr. 1917-18, t. 30, p. 152.

Wiktionnaire

Adjectif

intuitionniste \ɛ̃.tɥi.sjɔ.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport à la doctrine de l’intuition.
    • J’étais convaincu que les écrits et la renommée de sir W. Hamilton étaient la grande forteresse de la philosophie intuitionniste en Angleterre — (Mes Mémoires par John Stuart Mill, traduction par Cazelles, Paris, 1874, page 262)
    • Il ne suffit pas de mépriser l'adversaire, le jargon des philosophes « intuitionnistes », des syndicalistes et de certains critiques d'art ou peinturologues, il faut se défendre avec un égoïsme féroce contre la contagion. — (Robert Lejeune, « Pour que le français ne devienne pas une langue morte », dans La Revue critique des idées et des livres, vol. 34 (n° 201 de juin 1922), éditions Bloud et Gay, 1922, page 330)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

INTUITIONNISTE (in-tui-sio-ni-st') adj.
  • Terme de philosophie emprunté à l'anglais. Qui a rapport à la doctrine de l'intuition. J'étais convaincu que les écrits et la renommée de sir W. Hamilton étaient la grande forteresse de la philosophie intuitionniste en Angleterre, Mes Mémoires par J. Stuart Mill, trad. par Cazelles, Paris, 1874, p. 262.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « intuitionniste »

Mot dérivé de intuition avec le suffixe -iste, terme de philosophie emprunté à l’anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « intuitionniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intuitionniste ɛ̃tµisjɔnist

Citations contenant le mot « intuitionniste »

  • La théorie intuitionniste est assez complexe, mais elle est essentiellement basée sur le rejet du besoin mathématique d’un concept appelé le « tiers exclu » ou « milieu exclu ». Selon ce concept mathématique, si une déclaration est faite, alors elle ou sa déclaration négative est systématiquement vraie.  « Je rentre chez moi » ou « Je ne rentre pas chez moi », par exemple. Fredzone, Le voyage dans le temps rendu impossible par une théorie mathématique ?
  • « Il existe un autre langage mathématique, nommé intuitionniste, qui refuse l’existence de l’infini », s’enthousiasme le physicien genevois, cité dans le communiqué. « Mais celui-ci a été complètement écrasé par le langage mathématique classique au début du XXe siècle ». , Un genevois propose un nouveau langage pour la physique
  • En abordant les premières pages du « Continent de la douceur », le lecteur a un peu l'impression de passer son brevet d'escalade (intellectuelle). Pour s'intéresser à la fable européenne d'Aurélien Bellanger, dont l'épicentre est un petit pays imaginaire niché dans le massif des Alpes, il lui faut franchir les obstacles conceptuels et techniques semés par l'auteur. Malgré tous ses efforts d'explication, il n'est pas évident d'ingurgiter ses théories mathématiques intuitionnistes, ses variations philosophiques sur la fin de l'histoire… et le mode d'emploi des engrenages sophistiqués (montres, calculatrices, matériels d'armement) mis au point par les ingénieurs de la minuscule principauté… Les Echos, « Le Continent de la douceur » : l'Europe réinventée | Les Echos
  • Jocelin Morisson : Dans la physique d’Einstein, on parle d’univers-bloc, c’est-à-dire que le temps forme un continuum avec les trois dimensions d’espace et l’ensemble existe comme un objet immobile. Ce bloc se compose donc du passé, du présent et du futur de l’univers, considérés comme immuables, et l’écoulement du temps est une illusion, tout comme la notion de présent, qui est relative à l’observateur. Cette conception est contraire à notre expérience intuitive de l’existence d’un présent et d’un temps qui passe. En outre, cette théorie suppose que tout ce qui a existé, existe et existera dépend des conditions initiales de l’univers, donc du Big Bang. Il n’y a pas non plus de place pour le libre arbitre. Tout est déterminé depuis l’origine de l’univers. Avec d’autres physiciens, Nicolas Gisin réfléchit à la véritable nature du temps et essaie de le réconcilier avec notre expérience ordinaire. Selon lui, le temps peut s’exprimer à l’aide des mathématiques intuitionnistes, qui datent du début du 20e siècle. L’élément clé de ces mathématiques est de rejeter la notion d’infini. Un nombre réel ne pourrait avoir une suite infinie de décimales que si l’on pouvait toutes les calculer. Or, ce n’est pas le cas, donc un nombre réel ne peut contenir qu’une quantité finie d’information. Atlantico.fr, Ce qu'Einstein avait peut-être mal compris à propos du temps | Atlantico.fr

Traductions du mot « intuitionniste »

Langue Traduction
Anglais intuitionist
Espagnol intuicionista
Italien intuizionista
Allemand intuitionist
Chinois 直觉主义者
Arabe حدسي
Portugais intuicionista
Russe интуиционист
Japonais 直観主義者
Basque intuizionistako
Corse intuizionista
Source : Google Translate API

Intuitionniste

Retour au sommaire ➦

Partager