La langue française

Intramondain

Sommaire

  • Définitions du mot intramondain
  • Phonétique de « intramondain »
  • Citations contenant le mot « intramondain »
  • Traductions du mot « intramondain »

Définitions du mot intramondain

Trésor de la Langue Française informatisé

intramondain, -aine , intra-mondain, -aine Si je reviens du monde à Autrui pour le définir, cela ne vient pas de ce que le monde me ferait comprendre Autrui, mais bien de ce que l'objet Autrui n'est rien d'autre qu'un centre de référence autonome et intra-mondain de mon monde (Sartre, Être et Néant,1943p. 356).Ainsi le religieux pointe au sein d'une expérience intramondaine, non pour nécessairement la modifier (ce serait le miracle), mais pour la dévoiler significative (Philos., Relig., 1957, p. 36-7)

Wiktionnaire

Adjectif

intramondain \Prononciation ?\ masculin

  1. (Théologie) Qui est du monde des vivants.
    • La première présupposition, proprement épistémologique, est que les concepts peuvent avoir une signification autre qu’intramondaine, qu'ils peuvent décrire le monde cosmique en soi. — (Kairos n° 22 : De Kant à la phénoménologie, édité par Pierre Kerszberg, Presses Universitaires du Mirail, 2003, page 93)
    • De la sorte, « un total désenchantement du monde a été mené jusqu'à son terme » ;c'est de cet ascétisme intramondain puritain que vient une impulsion décisive pour la rationalisation de l'économie comme de toute la vie : « l’éthique religieuse, dans sa tentative de rationaliser le monde sur le plan de l’éthique pratique » a également organisé, « démagifié le monde ». — (Olivier Bobineau & Sébastien Tank-Storper, Sociologie des religions: Domaines et approches, 2e éd. Armand Colin, 2012, chap. 4-1)

Nom commun

intramondain \Prononciation ?\ masculin

  1. (Théologie) Le monde de vivants, par opposition à l'au-delà.
    • La seule exception concerne quelques mouvements religieux purement et simplement acosmiques et confirme ce que je dis : ces mouvements n’ont pu survivre que, soit comme sectes marginales ou interstitielles, soit, comme le judaïsme et surtout le christianisme, en se « trahissant » et en s’adaptant à l’univers de la Force dans la duplicité instituée, le clivage de l’intramondain et du Royaume de Dieu. — (Cornélius Castoriadis, Devant la Guerre, Œuvres complètes, Guerre et Théories de la Guerre,volume VI, Éditions du Sandre, p. 290)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « intramondain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intramondain ɛ̃tramɔ̃dɛ̃

Citations contenant le mot « intramondain »

  • « Il s’agit bien de cet ascétisme intramondain dont parle Max Weber, explique le sociologue du protestantisme Sébastien Fath, chroniqueur à Réforme. La fuga mundi, la fuite du monde, n’est pas valorisée comme elle peut l’être dans d’autres formes religieuses. Très vite, dans ses écrits, Luther dénonce le refuge que peuvent représenter les monastères. Pour lui, puis pour les autres Réformateurs après lui, l’amour de Dieu pousse au contraire à s’engager dans la société dans laquelle on vit. » Reforme.net, Sondage "Les protestants en France en 2017" (2) : engagement social et caritatif - Reforme.net
  • En fait, contre la thèse wébérienne de la primauté et de l’autonomie de ce facteur subjectif (l’ascétisme intramondain protestant), on peut faire valoir, en premier lieu, que l’économie marchande, le capital marchand, ainsi que la rationalisation en son sein de l’activité de valorisation du capital (commercial et bancaire), avaient déjà pris leur essor, à partir du Moyen Âge central (entre le 11e et le 13e siècle) et plus encore au cours de la longue phase de dépression de la fin du Moyen Âge (les 14e et 15e siècles), sans que le protestantisme y ait pris la moindre part – et pour cause : il n’apparaîtra qu’au début du 16e siècle. On ne peut donc pas attribuer à la Réforme un développement du capital marchand, prémices de celui du protocapitalisme mercantile, qui l’a précédée (et sans doute pour partie au moins préparée – je vais y revenir) de deux voire trois bons siècles. , Les origines du capitalisme: retour critique sur les thèses de Max Weber | A l'encontre
  • Dieu qui semblait presque absent de notre culture postmoderne revient en force. On ne parvient pas à chasser ces images de Notre-Dame de l’imaginaire de centaines de millions de personnes, en France, en Italie, et ailleurs en Europe et dans le monde. Voilà comment Dieu suscite le Bien à travers le Mal. Cette image va habiter très fort nos imaginaires. Naturellement, d’abord pendant cette Semaine Sainte. L’on s'aperçoit qu’autre chose existe, un lien avec un au-delà, nous ne vivons pas seulement dans un horizon intramondain.  Cet incendie dans sa tragédie fait redécouvrir à l’homme rivé à ses problèmes et difficultés, qu’il est bien plus qu’un simple homme. C’est extraordinaire. , Cardinal Poupard: «L’incendie de Notre-Dame, un signe qui invite à la profondeur» - Vatican News
  • Nombreuses ont été les réactions témoignant de l’attachement des Français à cet édifice. Comment les lisez-vous? Ces réactions attestent de façon extraordinaire de l’éloquence du drame. Vous savez, j’ai été chargé du dialogue avec les non-croyants. Ainsi, j’ai bien ressenti, durant toutes ces années, comme hier soir, que par-delà tout ce qui nous sépare, il y a quelque chose de plus profond qui nous unit. Notre-Dame, on ne peut pas l’enfermer dans l’intramondain, il y a quelque chose de plus. Les tours de Notre-Dame unissent le ciel et la terre à travers Notre-Dame, la vierge, justement. J’ai observé que d’autres personnes de traditions différentes la vénèrent aussi. C’est quelque chose d’extraordinaire, un symbole très fort qui est une réalité pour les croyants. cath.ch, Cardinal Poupard: «Derrière les flammes qui détruisent», celle de la foi continue à vivre» – Portail catholique suisse
  • Après la rupture avec Rome, Luther remettra en question les vœux monastiques qu’il jugera contraires à la liberté chrétienne. Il reprochera aux moines de vouloir obtenir le salut par leurs vœux. Il fait souvent l’éloge de Bernard de Clairvaux, en soulignant qu’il n’est pas resté confiné dans son couvent, mais qu’il a annoncé l’Évangile et même fait la leçon au pape. Bien des historiens soulignent combien Luther est resté tributaire de la tradition monastique, tout en la transformant : la vie comme une pénitence continue, l’insistance sur l’humilité, le concept de vocation transféré à tous les croyants, l’échange et la consolation mutuelle parmi les chrétiens, l’ascétisme devenu intramondain. Luther remplit scrupuleusement ses obligations de moine, puis celles de prêtre : il est ordonné en 1507. Mais il est hanté par la perspective du jugement. Était-il en état de grâce pour comparaître devant le Christ juge ? En avait-il fait assez ? Il trouve un soutien auprès de Jean Staupitz, le supérieur de son ordre, qui ne réussit pas à le libérer de ses angoisses. Reforme.net, Série "La vie de Luther" (1) : Le jeune Luther - Reforme.net
  • Depuis des temps immémoriaux, la philosophie a pensé la différence qui gît et envahit tout l’Être, la multiplicité de l’étant, comme fondamentalement imprégnée de néant et, de ce fait, inacceptable. Le problème de l’Être était posé comme un problème de valeurs : est négatif, mauvais, tout ce qui relève du multiple. Il y a un Être authentique, pur de tout néant, fixe, constant, confondu avec l’Un, le Bien, la Vérité, négateur du temps, et un être inauthentique, où le néant habite l’être. L’authentique et le Vrai sera désormais l’Un, immuable et infini, l’inauthentique le domaine des étants, multiples et finis. Mais nous vivons en permanence dans l’apparence, l’illusion, l’éphémère, le règne de l’inauthentique, car l’Un ne nous est jamais donné : Il recule impassiblement, à jamais dissimulé dans l’au-delà des Idées éternelles. Parfaite et originelle formulation de ce que Nietzsche appellerait l’usurpation philosophique, aube de la métaphysique - c’est-à-dire du dualisme -, le platonisme, puisque c’est bien de lui qu’il s’agit, devait inscrire au cœur même de la pensée occidentale la différence cosmologique entre le monde Un, infini, transcendant, et l’intramondain, fini, multiple, et par essence illusoire. Distinction inséparable, dès l’origine, d’un jugement de valeurs : tandis que l’univers des Idées impérissables, intemporelles, stables, pures de toute incarnation spatio-temporelle, étaient irréductiblement associé au Bien, au Vrai et au Beau, celui des choses sensibles, mortelles, individuelles, en situation au sens sartrien, exprimait la corruption, au sens aristotélicien. D’où l’atrophie, précisera Nietzsche, du sens historique des philosophes, et leur haine du devenir. Il ne restera plus au christianisme qu’à faire de cette transcendance le Sujet absolu, en le nommant Dieu, et en le dotant de tous les attributs du je. Ontologie et métaphysique devinrent ainsi théologie. , Tribune d’Eric Delbecque - Nietzsche : un fondement philosophique de la (...) - DestiMed

Traductions du mot « intramondain »

Langue Traduction
Anglais intramundane
Espagnol intramundano
Italien intramondano
Allemand intramundan
Chinois 世俗
Arabe إنتراموندان
Portugais intramundano
Russe intramundane
Japonais イントラマンデン
Basque intramundane
Corse intramundane
Source : Google Translate API
Partager