La langue française

Interconnaissance

Sommaire

  • Phonétique de « interconnaissance »
  • Citations contenant le mot « interconnaissance »
  • Traductions du mot « interconnaissance »

Phonétique du mot « interconnaissance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
interconnaissance ɛ̃tɛrkɔnɛsɑ̃s

Citations contenant le mot « interconnaissance »

  • Pourquoi est-ce que je vous parle autant de cette anecdote, maintenant que les frontières ont rouvert le 15 juin ? L’un des principaux enseignements de cette crise des frontières (l’expression est loin d’être galvaudée) est que, malgré presque 60 ans de paix et d’amitié entre les deux anciens ennemis héréditaires, les vieux réflexes nationalistes et méfiances malsaines n’ont pas disparus et ressurgissent même de temps en temps, ce qui freine quelque peu l’interconnaissance. Le Taurillon, France – Allemagne, le tandem difficile - Le Taurillon
  • C’est le même genre d’approche qui devrait prévaloir face aux nouvelles "enclosures numériques", c’est-à-dire l’appropriation marchande ou à des fins de contrôle politique des nouvelles technologies numériques. Celles-ci sont en train de fabriquer une nouvelle société "scopique", qui voit tout et à qui rien n’échappe, en rupture non seulement avec les anciennes sociétés d’interconnaissance dans l’espace public, mais aussi avec les sociétés modernes où les publicités ne s’affichaient que sur les murs des villes ou dans les émissions radios. Ce sont désormais les murs de chaque vie intime qui sont occupés par des dispositifs numériques personnalisés, dont les ciblages, actualités, intrusions et harcèlements sont de plus en plus envahissants. La réappropriation des communs numériques pour échapper à des finalités toujours plus opaques est une des urgences du retour au commun. Marianne, "La crise du Covid-19 a remis au premier plan les obligations du commun"
  • Je suis écœuré par les méthodes de sélection. Cette année, j’ai appris qu’une professeure a délibérément menti à mon sujet lors d’un comité de sélection pour placer un de ses collègues et me barrer la route d’une audition. Cette dame a nettement moins de publications que moi mais se permet d’user de sa position de hiérarchie. Et en même temps, comment ne pas comprendre dans un milieu où tout le monde joue sa survie qu’elle tente de placer ses proches ? Un des critères de sélection souvent évoqués est celui de publication dans des revues classés et plus haut, elle est placée, mieux, c’est. Dans la pratique, il s’agit davantage de la préservation de réseaux de cooptation que d’une quelconque qualité scientifique. J’ai eu plusieurs articles fondés sur mon travail de doctorat, par une enquête de terrain qui ont été refusés par l’évaluation de collègues en désaccord politique avec mon analyse. L’une d’entre elles, titulaire du CNRS, s’est permise de faire la même chose avec plusieurs de mes collègues, utilisant sa position dans la hiérarchie pour s’assurer un monopole de ce qui doit être dit sur le terrain en question. Ces évaluations sont supposées être anonymes mais quel anonymat peut exister dans un milieu d’interconnaissance où tout le monde connaît les thématiques de recherche des uns et des autres ? Où est la science là-dedans ? Ce critère de sélection est absurde pour le pire comme pour le meilleur. Ma publication dans la revue la mieux classée n’a pas été non plus le fruit de la qualité scientifique de mon travail mais d’une proposition de remplacer un collègue titulaire qui ne souhaitait pas écrire cet article. J’ai eu pour cette article cinq remarques en tout et pour tout et aucune n’ayant une portée scientifique (raccourcir le titre, remplacer tel mot par un synonyme). En somme, le critère des revues classés n’a aucune valeur scientifique mais permet simplement de coopter ou de rejeter les nouveaux entrants. Face à la pénurie de postes, même le critère de revues classés ne suffit pas, on passe alors au nombre de citations, qui revient à être le plus cité possible, y compris négativement. C’est à dire que celui qui écrit une grosse merde et que tout le monde cite pour dire « il a écrit une grosse merde » aura un meilleur indice de citations que celui qui écrit un excellent article non-cité. L’absurdité des universitaires finira par les rendre fous. Révolution Permanente, « Écœuré par l'Université » : un précaire témoigne
  • Si l’ombre du petit chenapan se fond dans la nuit des temps, il est impropre de parler de délinquance juvénile avant l’époque contemporaine. Dans le monde rural traditionnel, tenu par l’autorité et réglé par les mécanismes d’interconnaissance, la surveillance des plus jeunes se passait généralement de l’intervention de l’État. À partir du XIXe siècle, l’extraordinaire processus d’industrialisation et d’urbanisation des sociétés occidentales, allié à la puissance croissante des appareils étatiques, entraîne un contrôle toujours plus poussé et rationalisé des existences humaines. Dans les villes, les jeunes des milieux populaires, souvent issus de l’immigration rurale et/ou étrangère, sont parmi les premiers visés. Leur dangerosité apparaît liée à leurs origines, milieu et style de vie, sinon à leur tendance « innée » à la déviance. En somme, les premières incarnations de la délinquance juvénile prennent vie à travers des gamins comme Oliver Twist et Gavroche, errant dans les rues de Londres ou de Paris. Politis.fr, Jeunesse populaire, jeunesse irrégulière ? par Guillaume Périssol | Politis
  • C’est aussi s’adapter aux contraintes d’un marché du travail où l’offre est plus abondante pour les hommes (bâtiment, industrie, sylviculture) que pour les femmes (commerce, services à la personne). Ces emplois féminins sont moins qualifiés et plus précaires que ceux des hommes (horaires atypiques, temps partiel, intérim). Face à ces contraintes, pouvoir se dire « du coin » est un atout décisif pour ces jeunes filles. L’expression signifie que leur famille vit dans le village depuis plusieurs générations et qu’elle est reconnue pour son engagement actif dans la vie locale (au sein du club de football ou de la maison des jeunes par exemple). Ce stock de notoriété et de confiance, utile pour accéder aux réseaux d’interconnaissance, est nommé par les sociologues « capital d’autochtonie ». C’est grâce à lui que ces filles, pour la plupart faiblement dotées en capitaux économiques et culturels, parviennent à trouver un emploi – grâce au bouche-à-oreille, grâce à la confiance et au prestige associé à leur nom de famille. À l’inverse, ne pas être considérée comme une « fille du coin » est un sérieux handicap. Il pénalise lourdement les femmes récemment installées sur le territoire ou encore celles issues de familles précaires, stigmatisées et exclues parce que considérées comme des « cassos » (cas sociaux). Sciences Humaines, Les filles du coin
  • Au final, soulignait Alexis Jamet, « il s’agit d’aller vite en s’attachant à l’interconnaissance des acteurs et aux bonnes pratiques ». Les groupes de travail doivent être opérationnels dans quinze jours. www.leberry.fr, Le centre hospitalier spécialisé George-Sand, à Bourges, lance un projet territorial de santé mentale - Bourges (18000)
  • Pour favoriser l’interconnaissance entre associations et avec les collectivités et faire connaître les ressources du territoire de GPA (Guingamp Paimpol Agglomération), les premières Rencontres de la vie associatives se dérouleront le samedi 28 septembre, à Plouisy, (Côtes-d’Armor). L’occasion, par ailleurs, « de valoriser et renforcer la dynamique associative et l’engagement de l’Agglomération envers les associations », souligne Samuel Le Gaouyat, vice-président en charge de la vie associative au sein de GPA. , Guingamp – Paimpol. La vie associative se rencontre samedi 28 septembre - Saint-Brieuc.maville.com
  • Ses modalités sont diversifiées : accueil, écoute, soutien, information, orientation, instruction de dossier, animation collective, etc. Sans définition stricte, le mot se réfère, indique le rapport, à un « compagnonnage dans le temps » : il suppose « une interconnaissance et une confiance réciproques entre accompagnateur(s) et accompagné(s) ».  Gazette Santé Social, Accompagnement social : une crise mais de quoi ? -  Gazette Santé Social
  • Mis à part le temps court, la méthode de travail et de concertation a été saluée. Elle a créé un lieu d’interconnaissance, de dialogue et de réflexion partagée entre les associations et les pouvoirs publics dans une dimension interministérielle. Elle a permis de dégager des axes pour nourrir une stratégie complète de développement de la vie associative. Nous avons à présent un cadre légitime sur lequel il est possible d’asseoir une politique publique. Il s’agit de ne pas décevoir et d’y donner suite. associationmodemploi.fr, [INTERVIEW] « Les associations sont un contre-pouvoir indispensable pour notre démocratie » - Associations Mode d'Emploi
  • Le long-métrage montre également la très forte interconnaissance entre les policiers de la BAC et des habitants des quartiers. Dans les études de terrain, on a vérifié que ces policiers connaissaient tout le monde dans les cités et étaient reconnus de tous. Il est vrai que les familles pauvres y sont coincées et ne peuvent pas déménager. Mais habituellement, les policiers ne restent pas en région parisienne, ils font tout pour la quitter. leparisien.fr, «Les Misérables» vu par un sociologue : «Très réaliste sur la police de proximité» - Le Parisien
  • À l’annonce de sa mort, les hommages pleuvent. L’intellectuel Mustapha Chérif, ancien président fondateur du GAIC, salue la mémoire d’un prêtre qui favorisait "l’interconnaissance et la découverte sereine de l’islam". "Par son travail ô combien essentiel au service du dialogue avec nos frères et sœurs de tradition musulmane, le Père Michel Lelong a beaucoup apporté à l’Église", témoigne Père Vincent Feroldi, actuel directeur du SNRM.  Bladi.net, Mort du Père Michel Lelong, une grosse perte pour l’Église et les musulmans
  • Mais « les plus grandes densités de cas se rencontrent plutôt dans des villes petites et moyennes ou sur des bateaux de croisière et bien sûr, dans les maisons de retraite, dans des situations où ce ne sont pas les liens faibles typiques des grandes villes qui dominent et où les interactions supposant une interconnaissance représentent une grande part de l’ensemble des liens. » The Conversation, La métropolisation, coupable idéale de la pandémie ?
  • « En Lombardie, les taux les plus importants de concentration se manifestent dans les petites villes, où l’interconnaissance entre les gens est très forte – et où il n’y a pas de transports en commun –, mais pas à Milan. » regards.fr, Covid-19 : « Ce sont les petites concentrations de population qui jouent sur la transmission du virus » - regards.fr
  • De nombreux acteurs locaux et spécialistes du sujet en sont persuadés, seule une meilleure interconnaissance permettra de faire chuter le nombre d’incidents. « C’est l’anonymat qui favorise la violence, martèle le sociologue Laurent Mucchielli. Le meilleur rempart, c’est la police de proximité. Toutes les expériences de rencontres jeunes/police ont toujours été extrêmement bénéfiques : elles ont à chaque fois fait baisser le niveau d’agressivité et de provocation, tant côté police que côté population. Le problème, c’est que la France ne s’est jamais remise du traumatisme Sarkozy qui, en 2002, à Toulouse, avait raillé la police de proximité ». En visite dans le quartier dit sensible de Bellefontaine, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait taclé trois îlotiers qui évoquaient leurs tournois de football et de rugby avec des jeunes, sonnant par là même le glas de la police de proximité. La Gazette des Communes, La police de proximité, remède aux violences policières ?
  • Les enquêtes de terrain de type ethnographique se caractérisent par une immersion de longue durée – plusieurs semaines, mois, années – au sein d’un milieu d’interconnaissance, et mobilisent des entretiens, des observations directes et du travail sur archives (documents personnels et officiels, articles de presse…). Elles impliquent enfin systématiquement un retour réflexif sur l’enquête elle-même. En quoi le travail universitaire serait-il alors incompatible avec ce type de recherche en sciences sociales, qui ne nécessite a priori pas de grand équipement coûteux et semble pouvoir se faire de façon quasi artisanale ? Il apparaît que le temps et la disponibilité nécessaires à ce type d’enquête sont des denrées devenues rares pour les universitaires. Le Monde.fr, La recherche sociologique supporte-t-elle l’intermittence ?
  • Anne Sourdril : Ne pouvant pas effectuer d’enquêtes ethnographiques classiques du fait du confinement, nous demandons à des participants volontaires, que nous recrutons parmi nos réseaux d’interconnaissance et via les réseaux sociaux, de nous fournir des journaux de confinement. Nous laissons aux participants une liberté assez grande dans la forme / le fond pour la rédaction de ces journaux afin de refléter au plus près les expériences personnelles des gens. L’idée est que les participants écrivent plusieurs fois par semaine pour se raconter, raconter leur quotidien, les formes d’interactions avec leurs proches, les façons d’observer l’environnement immédiat, ce qu’ils ont changé dans leurs habitudes, leurs pratiques, les stratégies mises en place pour s’en sortir, ce qui leur manque, et comment ils imaginent le déconfinement. , Yvelines. Votre journal du confinement intéresse cette ethnologue de Rambouillet | 78actu
  • Des directeurs aux encadrants de proximité, il s’agit de créer une culture managériale commune en favorisant l’interconnaissance et le partage d’expériences, dans une dynamique transversale. « L’idée est de resserrer la chaîne hiérarchique et que tous les managers partagent des bases communes, l’animation de réunion, la ... La Gazette des Communes, Coaching, mentorat… 1001 façons de devenir manager
  • Considérant que ces valeurs communes les conduisent à partager l’intérêt de les défendre et de les valoriser, les 11 AOP ont décidé de se fédérer et de créer cette nouvelle structure qui, en favorisant les échanges et l’interconnaissance, permettra aux AOP viandes de mieux se faire connaître et de défendre leurs intérêts communs. Avec notamment le Mercosur dans les tuyaux, c'est toute la filière bovine qui est inquiète et en Haute-Loire, elle représente d'innombrables emplois.Des opérations de promotion collective seront mise en place et la fédération jouera son rôle d’interlocuteur unique face à toutes les instances nationales ou internationales à chaque fois que ce sera nécessaire. , La Fédération des Viandes AOP de France s'installe en Haute-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • Cette année, le service des Assistants familiaux du Département, le Service Éducatif Renforcé d’Accueil Familial Montjoie et l’ESCABELLE - INALTA se sont associés pour l’organisation de cette journée.  La présence des professionnels de ces associations est issue de la volonté du Département à favoriser des temps de formation conjointe qui contribuent à l’interconnaissance des professionnels de l’enfance et leur dispense de nouveaux savoirs pour améliorer leur savoir-être et leur savoir-faire. Sarthe.fr, Le Conseil départemental recrute 50 assistants familiaux ! | Actualités Sarthe.fr
  • Dans le cadre de ce week-end, plusieurs ateliers sont organisés afin de permettre aux jeunes de s’exprimer et de développer leurs idées (le samedi : rêves et colères le matin ; ateliers et débats autour d’intervenants divers l’après-midi. Le dimanche : projets concrets pour actions concrètes, etc.). Des temps conviviaux sont également au programme : des jeux d’interconnaissance, un repas partagé, une scène ouverte, etc.). À la fin du week-end, des groupes de jeunes seront constitués par territoire afin d’échanger sur la façon dont ils pourront mettre en œuvre une action. Le Telegramme, Le Télégramme - Carhaix - Un Parlement libre des jeunes à Kerampuilh les 7 et 8 mars
  • Par exemple la construction de cabanes, leur entretien, les rapports qui se nouent dans ce cadre, la manière de traiter les problèmes quotidiens d’alimentation sur les ronds-points, de surveillance, les maraudes reposent sur des liens certes construits sur les ronds-points et venus rompre la solitude mais aussi sur des liens d’interconnaissance contraignants. De fait, ces liens charrient des préjugés à l’égard des précaires, des “cassoces”, des minorités. Le HuffPost, Les gilets jaunes incarnent un mouvement profondément démocratique | Le HuffPost
  • C’est pourquoi, considérant que ces valeurs communes les conduisent à partager l’intérêt de les défendre et de les valoriser, les 11 AOP ont décidé de se fédérer et de créer cette nouvelle structure qui, en favorisant les échanges et l’interconnaissance, permettra aux AOP viandes de mieux se faire connaître et de défendre leurs intérêts communs. Des opérations de promotion collective seront mise en place et la fédération jouera son rôle d’interlocuteur unique face à toutes les instances nationales ou internationales. , Chaudeyrolles : pourquoi la Fédération des viandes AOP a choisi la Haute-Loire comme siège social - La Commère 43
  • Les associations d’Amis américains fonctionnent tout autant selon ce principe, qui crée un réseau en cercles concentriques : les membres du Board (Conseil d’Administration) demandent à leurs amis de faire des dons à leur organisation, et ces amis demandent à leurs amis, qui demandent à leurs amis, créant un réseau d’interconnaissance dense, et un certain entre-soi. The Conversation, Quand les institutions culturelles françaises lèvent des fonds aux États-Unis
  • Le Conseil nantais de la Nuit est un lieu d'expression, de débat, de réseau et d'interconnaissance pour les acteurs locaux de la nuit. Il a pour finalités et enjeux de : , Le Conseil nantais de la Nuit : des paroles et des actes
  • La taille de la ville favorise l’interconnaissance, suscitant des pratiques de solidarité mais aussi la disqualification des « assistés », des minorités ethniques ou des mères célibataires accusées de « faire des enfants pour les allocations ». À titre d’illustration, la ville compte plus de dix bars, ce qui reflète la fragmentation des liens. Ces bars sont ségrégués selon les générations et les fractions de classe et les habitués y échangent souvent des jugements sévères sur les autres groupes (« frimeurs », « cul-terreux », « cas sociaux »). Cette interconnaissance façonne aussi des formes spécifiques de politisation, marques d’une distance spatiale, sociale et culturelle vis-à-vis des catégories plus aisées. Lors des présidentielles, les scores du Rassemblement/Front National (RN/FN), sont nettement plus élevés que la moyenne nationale. En 2017, Marine Le Pen arrive en tête, avec 51 % au second tour et 33,6 % au premier et en 2012, au 1er tour, avec 26,9 % [11]. Ce parti, le seul visible localement, parvient pendant à temps à mobiliser une vingtaine de militants et sympathisants, mais ne s’ancre pas sur la durée. Plusieurs cadres locaux, appartenant aux classes moyennes, ont démissionné de leur poste d’élus et quitté le parti dès 2015. Quant aux soutiens plus populaires, ils sont candidats non éligibles en 2014 mais n’adhèrent pas formellement [12]. Par ailleurs, le soutien au FN ne doit pas être généralisé aux habitants de Grandmenil et on y relève aussi des traces de politisations à gauche. Certains ouvriers en retraite, anciennement syndiqués (surtout à la CFDT), continuent d’affirmer publiquement leurs convictions politiques, tout en se déclarant souvent déçus de l’évolution du PS et du PCF. De même, l’organisation régulière de concerts de Punk contestataire sur la ville suscite chez certains jeunes une politisation et des votes d’extrême gauche, mais ils ne militent pas sur place, tant leurs concitoyens semblent « anti-politiques ». , Rencontres aux ronds-points - La Vie des idées
  • Ma première priorité va être de favoriser l'interconnaissance des équipes provenant de l'INRA et d'Irstea. Des actions ont été conduites dans ce sens depuis plus d'un an dans le cadre de ce que nous avons appelé la préfiguration, je souhaite bien entendu les poursuivre pour que l'ensemble des agents se reconnaissent comme appartenant au nouvel institut INRAE mais aussi que tous nos partenaires du territoire nous identifient comme étant des représentants d'INRAE. , Inrae Clermont-Aura : l'excellence scientifique au coeur du territoire, Actualités générales - Pleinchamp
  • Pendant presque six semaines, entre novembre et la fin de l’année 2018, les gilets jaunes ont fait l’objet d’une couverture médiatique exceptionnelle. Alors que les chaînes d’information continue ont relayé comme pour aucun autre mouvement social auparavant - et non sans complaisance - les principaux épisodes de la mobilisation (posture qui s’est finalement retournée contre elles), quelques figures médiatiques se sont succédé sur les plateaux de télévision et de radio pour y apporter des éléments d’analyse et d’interprétation. Cette préemption du débat public par un petit nombre d’experts désignés et/ou aux auto-proclamés renvoie aux modalités de sélection des intervenants dans les médias, fondées sur les réseaux d’interconnaissance et sur la recherche de « bons clients » récurrents (Van de Velde, 2012). , La couleur des gilets jaunes - La Vie des idées
  • Espace peu peuplé et à faible densité, le rural connaît une sociabilité fortement marquée par l’interconnaissance et l’entre-soi. On y vit sous la vue permanente des autres et le regard du groupe duquel dépend son propre statut social, son propre honneur, ce que résument les expressions «je connais tous les gens de mon village, tout le monde se connaît, ce n’est pas l’anonymat comme à la ville». Pour le sociologue Henri Mendras, «dans les sociétés d’interconnaissance, on ne parle pas pour informer, on parle pour situer chacun à sa place»5Mendras H. Sociétés paysannes, éléments pour une théorie de la paysannerie. Armand Colin (coll. «U»), 1976.. vih.org, Nord de la Meuse: l’épidémie d’héroïne ignorée | vih.org
  • C’est là l’aspect le plus visible des trafics (celui que chacun peut constater), qui laisse toutefois dans l’ombre d’une part la partie supérieure des trafics. Ainsi les grands délinquants qui maîtrisent l’organisation internationale des trafics ne ressemblent guère aux petits « revendeurs de cités ». D’autre part les innombrables systèmes de revente fonctionnant tant dans l’interconnaissance que sur Internet, les protagonistes appartenant souvent aux classes moyennes voire supérieures (ainsi que le montrent par exemple aussi les recherches sur les trafics de cigarettes). La Gazette des Communes, « L’insécurité », un épouvantail électoral à déminer
  • Pour mener à bien le projet, Jean-François Deschamps, chargé de mission, a été recruté par Cauvaldor. Il explique que son rôle est de mettre en réseau les différentes parties prenantes, coordonner les initiatives locales et jouer un rôle de facilitateur, puis proposer un plan global d'actions et le soumettre aux partenaires. Cauvaldor a aussi choisi l'Adefpat (Association pour le développement par la formation, des projets, acteurs, territoires) pour l'accompagner dans le projet et définir la stratégie du territoire. Marie-Claire Girier, intervenante de l'Adefpat, animatrice de la journée, précise que cette troisième journée d'une série de sept, avait comme objectif la validation des enjeux et les premières pistes d'action : maintenir et développer l'offre de produits locaux ; sensibiliser tous les habitants et accompagner le changement de pratiques alimentaires ; favoriser l'accès aux produits locaux ; favoriser l'interconnaissance des acteurs de l'alimentation et le maillage territorial, valoriser le patrimoine alimentaire du territoire. Elle a aussi été l'occasion de revenir sur une enquête qui a été menée à destination des exposants des marchés du territoire de Cauvaldor. ladepeche.fr, Lavergne. Cauvaldor : un PAT pour la stratégie agricole et alimentaire - ladepeche.fr
  • Se voulant plus explicite, l’expert en dialogue des cultures et des religions ajoute que l’avenir dépend de l’interconnaissance. Qui veut dire, selon Mustapha Cherif, : « apprendre à se connaitre mutuellement, parce que l’ignorance c’est cela le problème. Nous sommes dans un choc des ignorances, alors il n’y a pas d’alternatives au vivre ensemble, mais le vivre ensemble a ses conditions ». http://www.liberte-algerie.com/, Mustapha Chérif : "Nous sommes dans un choc des ignorances": Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Pour plusieurs raisons. La première est propre à l’anthropologie et consiste à ne pas nommer les personnes pour les protéger. Ensuite pour éviter que le conseil départemental ait un droit de regard sur ce que j’ai écrit. En revanche, j’ai adressé à tous les archivistes dont j’ai fait le portrait l’extrait les concernant. Quant au service où a eu lieu l’enquête, je lui ai adressé un exemplaire, dédicacé à toute l’équipe. Mais il y a un tel niveau d’interconnaissance dans ce milieu, que le nom de la ville où a eu lieu ce terrain est en fait un secret de polichinelle. Archimag, Anne Both : "Il y a clairement un mépris pour les archivistes !" | Archimag
  • C’est quand même plutôt la qualité des liens qui fait la métropole : circulations, réseaux, relations, etc. Est-ce la figure du village qui rend compte de cela, avec son hyperproximité, son interconnaissance totale ? Je ne le crois pas. On serait là en pleine régression à l’égard de la réalité de la société contemporaine. Donc oui, la métropole, c’est un nœud dans un espace mobile, et on peut, on doit, exiger que ce soit un nœud de grande qualité pour tous ceux qui y vivent, mais c’est quand même sa nature que d’être un puissant nœud. Le Monde.fr, « Ce n’est pas la métropole qui creuse les inégalités, elle les rassemble »
  • Pour son premier colloque destiné à améliorer l'interconnaissance entre les descendants de l'émigration italienne en Gascogne, le Fogolâr Furlan accueille, ce samedi 1er avril, à 9 h 30, à Duran, trois valeureux créateurs d'entreprises. Bruno Grotto, arrivé en France à 14 ans, a résolument voulu tourner le dos à cette agriculture de domesticité qu'il a subie pendant l'adolescence. Le centre de formation professionnelle va lui permettre son envol et faire de lui un important entrepreneur du bâtiment dans la région toulousaine. L'ascension a été accompagnée d'un rêve de gloire sportive dans le cyclisme et il reconnaît aujourd'hui que la pratique du football a joué un rôle décisif dans son intégration. ladepeche.fr, Duran. Walter Spanghero invité au colloque du Fogolâr - ladepeche.fr
  • La plupart des gens traitent les statistiques de police et de gendarmerie avec une grande naïveté, comme si c’était un reflet de la réalité. En vérité, les auteurs d’infractions ne sont connus que si lesdites infractions ont été élucidées. Or, moins de 10% des vols et des cambriolages le sont en moyenne. Dès lors, comment savoir si ceux que l’on a attrapé sont représentatifs de tous les auteurs réels ? N’a-t-on pas justement attrapé les plus jeunes ? Les plus inexpérimentés ? Ceux qui courraient le moins vite ? En matière d’atteintes aux biens, on ne peut donc pas se fier à ces chiffres. Pour les violences physiques et sexuelles, le problème est différent. Ces infractions sont le plus souvent élucidées car elles se déroulent dans des cercles d’interconnaissance : la famille et l’entourage proche, le milieu scolaire et le quartier. La Gazette des Communes, "Il faut sortir de cette vision politico-policière de la délinquance des mineurs"
  • Du point de vue des hommes et femmes qui sont présents anonymement dans ce livre, le pire serait, selon leurs mots, de « passer pour des fainéants », et ce peut-être moins aux yeux de toute la France que de « tous ceux d’ici », comme me le confie un jour Karim, un ouvrier électricien qui m’explique que cela ne le dérange pas que je « raconte [ses] histoires à Paris », mais qu’en aucun cas il ne veut que « ça sorte » dans l’interconnaissance locale. The Conversation, Plongée dans le quotidien des campagnes en déclin
  • Le film a déjà été montré à trois reprises et les participants ont été fiers de pouvoir échanger avec le public sur leurs situations. D’autres projections sont à venir. Nous attendons particulièrement celle qui aura lieu sur la place et qui permettra d’ouvrir un espace de débat et d’interconnaissance avec les riverains et les usagers. The Conversation, À Lyon, de jeunes Guinéens font le récit de leur migration
  • Depuis début avril, un collectif de 40 personnes, composé d’habitants de Kervénanec et de partenaires associatifs et institutionnels, prépare la fête du quartier. « Les objectifs de ce temps fort : favoriser les relations interculturelles et intergénérationnelles, mettre en valeur les savoir-faire de chacun, produire concrètement du mieux vivre-ensemble et de l’interconnaissance », souligne Fabrice Gomet, animateur. Le Telegramme, Le Télégramme - Lorient - Fête de quartier de Kervénanec. Une série d’événements du 10 au 29 juin
  •  Présence sur la semaine dans les structures et interconnaissance des acteurs : Richesse, accompagnement personnalisé, vrai animation de territoire. , Le réseau Information Jeunesse dont le BIJ d’Auch fête ses 25 ans d’existence dans le Gers. - Le journal du Gers
  • « L’ouverture à la bio existe déjà dans nos cycles de formation. Mais quand il y a de vraies possibilités d’aller sur le terrain, il faut en profiter. D’autant que certains de nos élèves ont déjà des projets d’installations agricoles… » Il souligne l’importance pour ces jeunes, qui seront pour certains salariés ou exploitants demain, de connaître tous les créneaux possibles, « d’avoir toutes les clés ou les cartes en main » pour choisir ce qui leur correspond le mieux ou un créneau plus porteur qu’un autre. Les enseignants en tirent parti également « en développant de l’interconnaissance avec les animateurs du Gab qui pourrait déboucher sur des interventions ou d’autres visites d’exploitations ». Journal Paysan Breton, Les professionnels entrent en salle de classe | Journal Paysan Breton
  • Le salon national de l’ESS offre l’opportunité de mettre en avant l‘image d’une économie innovante plus humaine qui concilie performance sociale et économique. Le salon favorisera les rencontres entre professionnels, l’interconnaissance et la collaboration entre les réseaux de l’ESS, permettant leur consolidation et leur développement. Ce rendez-vous permettra aussi de faire connaître l’économie sociale et solidaire auprès du grand public. Plus de 3000 visiteurs seront attendus ! , Salon national de l'économie sociale et solidaire - Médiaterre
  • La question de la lisibilité d’abord interroge la possibilité pour les collectivités de développer une action claire pour les électeurs, et pour les majorités à être jugées sur un bilan. Or on est passé aux premières élections régionales de 1989 d’environ 25 % d’abstention à 50 % en 2015 ! Pas parce que la région disposerait de moins de compétences, elle en a beaucoup plus qu’en 1989, mais parce qu’aujourd’hui le rôle de la région n’est plus du tout compris. Face à ça, il y a deux stratégies, soit le repli gestionnaire, soit le discours identitaire. Le premier stimule l’abstention, le second mobilise sur un enjeu simple, mais qui n’a pas grand-chose à voir avec les compétences exercées par la collectivité. D’un côté, vous avez Auvergne–Rhône-Alpes, de l’autre la Bretagne. La loi NOTRe a tenté de développer des blocs de compétences sur lesquels se porteraient les politiques des collectivités. Le problème du découpage des compétences est qu’il se heurte à la subsidiarité et à la volonté politique de chaque collectivité de s’inscrire sur tous les sujets. Le système est donc fondamentalement dysfonctionnel d’un point de vue démocratique, mais cela n’est pas singulièrement lié au nombre d’échelons. Quand l’on réalise des enquêtes, on voit que les Français sont d’abord attachés à la proximité, et donc aux communes. Ces dernières développent une démocratie de l’interconnaissance et du lien social très différente de la démocratie représentative au niveau national. On peut envisager une telle lecture, dans une bien moindre mesure, dans le cadre départemental. Le problème, c’est évidemment que, plus l’échelle est petite, plus la collectivité a du mal à se doter des structures nécessaires à une gestion efficace. On pense que les petites collectivités coûtent cher, en fait c’est faux. En termes de fonctionnement, les grandes collectivités sont les plus dispendieuses, mais elles sont aussi les seules à même de développer des services techniques performants. Mais pour quoi faire ? Y a-t-il vraiment un apport démocratique à ce que le développement économique du Cantal soit piloté depuis Lyon plutôt que depuis Paris ? Ne vaudrait-il pas mieux alors que les compétences en question soient réparties entre les autorités déconcentrées de l’État et le département qui a la proximité, mais bien peu de compétences aujourd’hui. Pour les communes, il en va de même, et le manque d’ingénierie locale lié à la fragmentation n’est un problème que si l’État déconcentré ne joue pas son rôle d’assistance. Le Vent Se Lève, Benjamin Morel : « La gauche doit être un rempart contre le maurrassisme rampant, pas en devenir le poisson-pilote »
  • –-> Pourquoi ? Cet événement organisé par Atout Clauses aura pour but de valoriser l’engagement des acteurs de l’écosystème de la clause sociale. Structures de l’insertion, maîtres d’ouvrages, entreprises titulaires d’un marché pour la mise en œuvre de clauses sociales, collectivités et bénéficiaires. L’occasion de favoriser l’interconnaissance et de stimuler la dynamique de réseau relative aux clauses sociales. Unidivers.fr, LES TROPHÉES DES CLAUSES SOCIALES REMIS À RENNES
  • Au fil des années, les associations demeurent toujours aussi nombreuses lors de cet événement. Le centre Kung-Fu Wushu Techniques Douces a confié qu’AGORA était une bonne opportunité pour se faire connaître, et promouvoir la pratique des arts martiaux chinois. Pour ce faire, le club a pu proposer une démonstration de Kung-Fu devant le grand public, réalisée par l’une de leurs athlètes, Cassandra Wichmann. L’un des membres du CSLG Picardie Karaté Amiens a souligné l’importance du contact humain lors de cet événement. En effet, AGORA prône avant tout l’interconnaissance entre les associations d’Amiens Métropole et ses habitants. Enfin, beaucoup d’autres associations ont précisé que le salon permettait, naturellement, d’accueillir de nouveaux adhérents ou de nouveaux joueurs le temps d’un match d’entraînement. GazetteSports, AGORA : Les associations réunies dans le centre-ville d'Amiens
  • SAINT-DENIS. Hier après-midi, les rues du centre-ville se sont animées pour deux opérations organisées dans le cadre du Ramadan. La première est à mettre a l'initiative de l'Association des musulmans de la Réunion (AMR) qui a procédé à la distribution de 350 repas pour les plus nécessiteux. Un peu plus tard, le Secours islamique France a accueilli plusieurs dizaines de personnes - personnalités de la société civile, élus et anonymes - pour la rupture du jeune ou "iftar fraternel" pendant la période du Ramadan. "Dans le contexte difficile que le monde connait actuellement, nous pensons que toutes les initiatives qui tendent à une meilleure interconnaissance et à promouvoir la fraternité relèvent d'une urgence salutaire. La Réunion est un formidable laboratoire qui peut faire écho au monde", rappelle le Secours Islamique France. De grandes tables ont été installées et un repas servi à cette occasion. Clicanoo.re, [Société] Rupture du jeûne et distribution de repas | Clicanoo.re
  • Aucun voyage n’est entièrement organisé à l’avance ; aucun autre n’est complètement improvisé. Il faut donc tenir compte des différentes temporalités de la décision, entre urgence du passage à l’acte et revue raisonnée des alternatives possibles, entre des occasions qui se présentent sans crier gare et des décisions mûries et réfléchies de longue date. Enfin, il faut tenir compte des contextes familiaux et plus largement relationnels – diasporiques ou villageois, par exemple - qui orientent ces migrations ; et de l’effet des réseaux d’interconnaissance et du groupe de paires qui se constituent en voyage. Au final, ce que l’on définit comme «projet migratoire» est une entité complexe et évolutive : si projet migratoire il y a au départ, il ne cesse de se redéfinir «en route». La violence est bien souvent présente. C’est, bien sûr, tout particulièrement le cas des migrations forcées les plus patentes, de celles qui fuient les conflits armés, les guerres civiles, les situations d’instabilité politique ou les régimes autoritaires : Soudanaises, Somaliennes, Erythréennes, mais aussi Camerounaises, Nigérianes, Burkinabés de Côte d’Ivoire et plus récemment du Burkina Faso. J’ai aussi rencontré, en Italie et à Malte, de nombreuses femmes qui vivaient en Libye depuis des années : le pays, faut-il le rappeler était l’un des plus grands pays d’immigration du continent africain et continue en partie de l’être, malgré la guerre civile qui sévit actuellement. Faouzia et Fatiha, toutes deux marocaines, étaient voisines à Tripoli. Elles ont quitté leur pays suite à une offensive violente dans leur quartier en 2011, qui a vu mourir leurs enfants et leurs maris. Libération.fr, Migrantes, des éclaireuses au péril des frontières - Libération
  • L’objectif est de désacraliser la rencontre entre chercheurs d’emploi et recruteurs en proposant des rendez-vous de proximité et spontanés. À partir de 10 h, chaque employeur fera une courte présentation des postes pour lesquels il recrute et s’installera à une table où il pourra recevoir les candidats. Il est possible de venir sans inscription. Il est encore temps pour les entreprises intéressées de s’inscrire auprès de Marlène Guélou en appelant le 02 98 62 39 57. Une quarantaine de postes à pourvoir sont déjà listés dans les métiers suivants : conducteurs, caristes-préparateurs de commandes, électriciens, chargés d’affaires dans le domaine de l’électricité, responsables du bureau d’études, techniciens services après vente, automaticiens-monteurs, chaudronnier, soudeurs, sableurs. Cet évènement porte l’ambition de faire connaître des filières parfois méconnues du public, ou sur des catégories de métiers dits « en tension » ; de créer les conditions de rencontre entre l’offre et la demande en termes de compétences ; d’encourager l’interconnaissance des entreprises d’une même zone pour animer un réseau et fédérer. Le Telegramme, Le Télégramme - Landivisiau - « Zones de l’emploi en Pays de Morlaix ». Rendez-vous le 13 juin
  • Ces dispositifs, combinés aux préférences des entreprises, ainsi qu’à l’effet des réseaux d’interconnaissance et d’entraide sur la reproduction de trajectoires migratoires, ont façonné le positionnement contemporain des migrant·e·s des DOM. Ainsi, il n’est ni naturel ni évident que les jeunes quittent les DOM pour trouver un travail en France métropolitaine ou que les emplois trouvés soient plus souvent à des postes subalternes au sein de la fonction publique et des services. Ces parcours reflètent les trajectoires postcoloniales des DOM et leur traitement par les pouvoirs publics, sans rupture avec des hiérarchies DOM-métropole ou des représentations stéréotypées héritées de l’époque coloniale. , La fabrique du stigmate - La Vie des idées

Traductions du mot « interconnaissance »

Langue Traduction
Anglais interconnection
Espagnol interconexión
Italien interconnessione
Allemand zusammenschaltung
Chinois 互连
Arabe الترابط
Portugais interconexão
Russe взаимосвязь
Japonais 相互接続
Basque interkonexioa
Corse interconexione
Source : Google Translate API
Partager