La langue française

Intentionnaliste

Sommaire

  • Définitions du mot intentionnaliste
  • Étymologie de « intentionnaliste »
  • Phonétique de « intentionnaliste »
  • Citations contenant le mot « intentionnaliste »
  • Traductions du mot « intentionnaliste »

Définitions du mot « intentionnaliste »

Wiktionnaire

Nom commun

intentionnaliste masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Représentant d'un courant historiographique qui s'attache à démontrer que la Solution finale de la question juive a été le résultat d'une décision consciente des autorités nazies.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « intentionnaliste »

 Dérivé de intentionnel avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « intentionnaliste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intentionnaliste ɛ̃tɑ̃tjɔnalist

Citations contenant le mot « intentionnaliste »

  • Les premiers historiens qui tentent d’expliquer le nazisme ont été contemporains des évènements. Post-guerre, les intellectuels allemands doivent penser une horreur qui les écrase. Se forme alors la thèse intentionnaliste, entièrement focalisée sur la diabolisation de Hitler. On lui prête des pouvoirs quasi magiques de manipulation des êtres, on parle de son charisme exceptionnel. Comme tout démon, il avait son plan machiavélique en tête depuis bien longtemps et personne n’a voulu voir arriver la catastrophe. Slate.fr, En 2015 comme en 1945, il faut étudier les bourreaux | Slate.fr
  • "Comme le résume lui-même Beardsley, la charge anti-intentionnaliste s’attaque à deux arguments : 1) celui qui attribue une certaine signification à l’œuvre au motif que l’artiste avait l’intention d’obtenir cette signification, et 2) celui qui évalue l’œuvre en fonction de sa capacité à exprimer l’intention de l’artiste" France Culture, Rendre compte d'un processus tâtonnant : propulsion, finalisme, intentionnalité - Ép. 10/12 - Comment achever une œuvre ? Travail et processus de création
  • Une des forces de ce livre est de démontrer à quel point le nazisme n'est pas un totalitarisme comme un autre. S'il conteste la vision intentionnaliste de certains historiens, pour qui Hitler, dès le début de sa carrière, concocte un projet précis d'extermination des Juifs, il ne fait pas de doute que le désir homicide à leur égard est présent dès Mein Kampf . Vision homicide qui concernera aussi des dizaines de Le Figaro.fr, Holocauste, de Laurence Rees: au cœur des ténèbres
  • C'est une question de qualification juridique. La vraie question est la suivante : "Combien de gens meurent chaque année à la suite de coups et blessures ? " car la loi française joue subtilement sur la notion d'intention. Par exemple quelqu'un qui vous attaque au couteau ou à la hache ou même avec un fusil et vous tue peut très bien être inculpé non pour meurtre mais "pour coups et blessures avec arme ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner. " Mais au bout du compte, il y a eu "homicide". En France, la justice est plus intentionnaliste que conséquentialiste, ce qui fait que l'on peut empoisonner des centaines de gens de fait (ex affaire du sang contaminé) mais l'intention véritable n'étant pas "d'empoisonner"(ce que l'on veut c'est écoulé un stock contaminé et que l'on sait contaminé pour des questions d'argent et évidemment pas de tuer), la qualification d'empoisonnement ne pas être retenue juridiquement. C'est la même chose pour ceux qui ayant en leur possession des armes létales les utilisent mais "sans intention de tuer. " On peut donc selon la loi française vous attaquer avec un couteau à cran d'arrêt en le dirigeant vers la carotide sans réelle intention de tuer. On pourrait même pousser jusqu'à l'absurde ce travers intentionnaliste : quelqu'un attaque une banque, il tue un gardien. Son but, c'était l'argent pas de tuer il serait donc juste de l'inculper seulement de vol. L'idée d'intention est assez large et permet toutes les interprétations. Ce qu'il faut retenir, ce sont les moyens employés car ils définissent très concrètement l'intention. Autrement dit les statistiques sont biaisées, elles ne tiennent pas compte du chiffre noir de la criminalité qui lui donne une idée plus juste de l'hyper - violence de notre société. D'ailleurs, pour faire bonne mesure, il faudrait aussi compter les "tentatives" qui pour une raison ou une autre ont échoué et les chiffres seraient alors accablants. Le Point, L'adolescent de Belfort serait mort d'un coup à la carotide - Le Point
  • Dans un premier temps, les chercheurs ont adopté une logique dite « intentionnaliste » : ils ont analysé les atrocités commises par les nazis en se focalisant sur la personne d’Hitler, et donc sur Mein Kampf. Le livre, qui affichait clairement l’idéologie du dictateur, était perçu comme portant en germe toute la suite des événements, y compris la « solution finale ». A l’époque, explique l’historien ­Johann Chapoutot, « on a souvent réduit le nazisme à l’hitlérisme. D’une certaine manière, les historiens ont repris la vision des nazis eux-mêmes, qui présentaient Hitler comme une sorte de génie sorti des rangs pour “sauver” l’Allemagne ». Cette logique, précise-t-il, avait l’avantage de ramener l’essentiel de la faute sur un génie sanguinaire et sur son entourage, « plutôt que de l’étendre à tout un peuple, et, au-delà, à tout l’Occident, qui avait baigné dans les thèses antisémites, colonialistes, racistes, impérialistes ». La transformation de Mein Kampf en symbole, à la fois par ceux qui l’admirent et ceux qu’il horrifie, serait le « produit dégradé de ces premières thèses », note ­Christian Ingrao, qui fait partie de l’équipe d’historiens réunie par Fayard. Le Monde.fr, L’encombrant héritage : faut-il rééditer « Mein Kampf » ?
  • JC – C’est très important. Longtemps, on a fait prévaloir la thèse intentionnaliste. La gouvernance nazie est en fait simple. En public, ou en privé, elle consiste en des instructions très vagues qui sont ensuite reçues par une multiplicité d’institutions. Ensuite, tout le monde se saisit de la proposition et que le meilleur gagne… C’est celui qui aura la solution la plus radicale, celle qui pourra plaire à Hitler, qui écrase ses concurrents. On voit là le résultat d’une négligence, voire d’une indolence (Hitler ne travaille pas et ne suit pas les dossiers) couplée à une mise en concurrence féroce entre les institutions dans un phénomène de darwinisme social administratif où tout le monde s’entretue avec ardeur. Les Inrockuptibles, Faut-il oublier Hitler pour comprendre le nazisme ?

Traductions du mot « intentionnaliste »

Langue Traduction
Anglais intentionalist
Espagnol intencionalista
Italien intenzionalista
Allemand intentionalist
Chinois 意向主义者
Arabe متعمد
Portugais intencionalista
Russe intentionalist
Japonais 意図主義者
Basque intentionalist
Corse intenzionalista
Source : Google Translate API
Partager