La langue française

Inflammateur

Sommaire

  • Définitions du mot inflammateur
  • Étymologie de « inflammateur »
  • Phonétique de « inflammateur »
  • Citations contenant le mot « inflammateur »
  • Traductions du mot « inflammateur »

Définitions du mot « inflammateur »

Wiktionnaire

Nom commun

inflammateur \ɛ̃.fla.ma.tœʁ\ masculin

  1. (Armement) (Matériaux énergétiques) Amorce pyrotechnique produisant principalement une flamme et utilisée dans la constitution des allumeurs de charges propulsives ou des pieces pyrotechniques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

INFLAMMATEUR (in-fla-ma-teur) s. m.
  • Substance ou engin destiné à produire l'inflammation. L'inflammateur, disposé au-dessus de chaque bec de gaz, Journ. offic. 11 déc. 1874, p. 8198, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inflammateur »

(Siècle à préciser) Dérivé savant de enflammer, inflammation et -ateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inflammateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inflammateur ɛ̃flamatœr

Citations contenant le mot « inflammateur »

  • Enfin, les inflammateurs pyrotechniques à flamme sont faciles à fabriquer : « Je vous en fais un en une demi-heure sur le coin de mon bureau », illustre l'expert. Mais il est plus simple de s'en procurer dans le commerce, en vente libre. « Ça ne coûte pas cher, note l'expert, alors pourquoi ils ne les ont pas achetés ? Sûrement parce qu'ils ne veulent pas être retracés sur la vidéo-surveillance en caisse ». , ''Les détaupeurs volés déclencheraient très bien une ceinture d'explosifs'' sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • "Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des feux sont tirés électriquement. Chaque produit est relié à un inflammateur, qui est relié à une table de tir", explique Gilles Keyser, responsable des artifices professionnels de la société Ardi. La table de tir varie : il peut s’agir d’une planche à clou relié avec une pile, d’une balise de tir, ou d’un système par ordinateur. "On peut faire à l’ancienne : à la main avec une lance d’allumage. C’est plus dangereux et, à ma connaissance, ce n’est plus utilisé." www.lejdc.fr, Une soixantaine de feux d'artifice vont être tirés dans la Nièvre pour le 14-Juillet : voici comment ça fonctionne - Nevers (58000)
  • Le show de vingt minutes nécessitera un montage par une équipe de six personnes durant toute la journée. « Nous avons un plan de tir prédéfini au préalable, explique Gurvan Robert. Chaque produit dispose d’un inflammateur. C’est une impulsion électrique qui l’allume ». Pour que le spectacle soit au rendez-vous, le feu d’artifice sera synchronisé avec une bande-son. « C’est devenu la norme depuis quelques années », souligne l’artificier. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimper - Feu d’artifice. Les dessous du spectacle pyrotechnique
  • Le souffle qu'il provoque et sa puissance sont sensiblement égaux à ceux du TNT mais sa confection est nettement plus simple. Le système de mise à feu est également nettement plus simple qu'avec des explosifs moins artisanaux. "Pas d'inflammateur, comme ceux utilisés pour les explosifs plus sophistiqués, mais très difficiles à trouver dans le commerce. Ici, un simple contact électrique suffit, permettant de créer une petite flamme et d'enclencher le dispositif, comme pour une clé de voiture ou des feux d'artifice", rapportait Libération dans la foulée des attentats du 13 novembre. Une pile de neuf volts peu suffire pour déclencher l'explosion, mais celle-ci peut aussi déclencher l'explosion après un mouvement intempestif du kamikaze. Le HuffPost, Pourquoi le TATP est devenu l'explosif préféré des terroristes pour commettre des attentats | Le HuffPost
  • Selon le réquisitoire du parquet, les gilets étaient constitués de « deux charges de TATP placées au niveau abdominal, de mitraille (entre 700 et 1 000 écrous de 6 mm de diamètre), de deux inflammateurs électriques et d'un dispositif de mise à feu ». « Le déclenchement des charges s'était fait par pression sur le bouton-poussoir. » La Renault Clio qui a servi à déposer les assassins est abandonnée place Albert-Kahn, non loin de la porte de Clignancourt (XVIIIe arrondissement). Elle est conduite par l'homme le plus mystérieux de l'affaire : Salah Abdeslam. Que faisait-il dans ce secteur de Paris, porteur, lui aussi, d'un gilet explosif ? Avait-il pour mission de commettre un attentat ? leparisien.fr, Attentats du 13 Novembre : Abdeslam et ses complices jugés l’an prochain, récit d’une instruction hors norme - Le Parisien
  • Dans les coulisses, une dizaine d’artificiers ont travaillé hier soir pour que le show souffre d’un minimum d’imperfections. Ils ont donné 150 ordres de tir de fusées à partir d’une console positionnée sous le pont. Utilisant des inflammateurs électriques déclenchés par des émetteurs HF. Plus de 300 bombes, au final, ont explosé dans le ciel, avec une intensité deux fois moins importante que lors de feux d’artifice traditionnels. www.lyonne.fr, Un retour créatif pour le feu d’artifice à Sens - Sens (89100)
  • « J’envoie les instructions de tir avec un boîtier électronique », explique l’artificier. « Plusieurs feux peuvent être tirés lors d’une même instruction de tir. L’informatique permet de tirer beaucoup plus vite. Avant le spectacle, soit je prépare les projectiles sur les supports, ce qui prend entre une demi-journée et une journée, soit ces instructions sont effectuées en amont par le fournisseur de fusées. Ce sont les inflammateurs électriques qui transmettent le feu à la poudre noire. Il faut être très rigoureux pour, qu’une fois déclenché, le feu en vaille la chandelle ! » , Le Creusot | Joaquim Lopes se cache derrière les fusées de couleur tous les 13 juillet
  • La mise à feu des mortiers se fait par allumeurs inflammateurs électriques. Lors des fêtes patronales, par exemple, le duo familial devait gérer quarante et une lignes différentes pour un spectacle de quinze minutes. Il faut d’ailleurs plusieurs heures pour installer le dispositif. , Pluzunet. Daniel et Éric Le Hégarat font tout péter depuis 30 ans ! | Le Trégor
  • Les vestes auraient donc été confectionnées sur place puis apportées à Paris en voiture juste avant les attaques, entre le 10 et le 12 novembre. Ces engins explosifs apparaissent identiques, composés chacun d'un bouton-poussoir relié à une pile de 9 volts, de deux « inflammateurs » connectés à deux charges, l'une placée sur le ventre, l'autre dans le dos, toutes deux lestées d'écrous métalliques. Les derniers ajustements, notamment la mise en place du dispositif de mise à feu, auraient été effectués dans l'« appartement conspiratif », selon la terminologie du procureur de la République de Paris, loué à Bobigny (Seine-Saint-Denis), où a par ailleurs été retrouvé un morceau de gilet. L'une des planques des commandos qui ont convergé vers Paris et Saint-Denis, le 13 novembre. leparisien.fr, La galaxie belge des attaques du 13 novembre - Le Parisien
  • « C’est fini le temps où on courait avec un briquet entre les bombes », nuance Christophe Seimpere, seul artificier agrémenté de la CAV. À ses côtés, les trois autres salariés de Pyragric s’activent sur les « inflammateurs », qu’il faut enrouler autour des mèches avec minutie. À l’inverse de Bernard et Sylvie, eux ne tirent que quelques feux par an, mais ont été formés pour bénéficier de l’agrément nécessaire nommé’’C4T2’’. « Le reste du temps, je suis électricien auto », explique Bruno. , Région Franche-Comté | Haute-Saône : slalom géant entre les bombes
  • Le souffle qu'il provoque et sa puissance sont sensiblement égaux à ceux du TNT mais sa confection est nettement plus simple. Le système de mise à feu est également nettement plus simple qu'avec des explosifs moins artisanaux. "Pas d’inflammateur, comme ceux utilisés pour les explosifs plus sophistiqués, mais très difficiles à trouver dans le commerce. Ici, un simple contact électrique suffit, permettant de créer une petite flamme et d’enclencher le dispositif, comme pour une clé de voiture ou des feux d’artifice", rapportait Libération dans la foulée des attentats du 13 novembre. Une pile de neuf volts peu suffire pour déclencher l'explosion, mais celle-ci peut aussi déclencher l'explosion après un mouvement intempestif du kamikaze. Le HuffPost, Pourquoi le TATP est devenu l'explosif préféré des terroristes | Le HuffPost
  • Presque plus aucuns feux d’artifice ne s’allument à la mèche. Maintenant, pour des raisons de sécurité et de rapidité, c’est l’impulsion d’une pile électrique qui déclenche un inflammateur. Il faut compter environ trois heures de préparation à deux artificiers pour monter le dispositif qui offrira dix minutes de spectacle. , Pouilly-sous-Charlieu | De père en fils, et petit-fils, ils sont artificiers
  • Tout d'abord, des inflammateurs de 5 kJ sont placés dans la sphère (il faut une charge de 10 kJ pour déclencher une explosion. Le nanomatériau testé est ensuite injecté, la sphère est ensuite confinée et le vide effectué. On injecte ensuite de l'air comprimé à 21% d'oxygène et c'est parti pour l'explosion. Les données sont ensuite analysées. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Une sphère explosive à 280 000 euros pour percer les secrets des nanomatériaux (Colfontaine)

Traductions du mot « inflammateur »

Langue Traduction
Anglais igniter
Espagnol encendedor
Italien accenditore
Allemand zünder
Chinois 点火器
Arabe أنبوب
Portugais acendedor
Russe воспламенитель
Japonais イグナイター
Basque igniter
Corse accenditore
Source : Google Translate API
Partager