La langue française

Indomalais

Sommaire

  • Définitions du mot indomalais
  • Étymologie de « indomalais »
  • Phonétique de « indomalais »
  • Citations contenant le mot « indomalais »
  • Traductions du mot « indomalais »

Définitions du mot « indomalais »

Wiktionnaire

Adjectif

indomalais \ɛ̃.do.ma.lɛ\

  1. (Biogéographie) Relatif à l'écozone indomalaise, l'une des huit grandes écozones terrestres, s'étendant, à partir du nord-ouest, du Pakistan jusque dans les terres basses du sud de la Chine à l'est, incluant le sous-continent indien et toute l'Asie du Sud-Est jusqu'à la ligne Wallace au sud-est, et les Philippines au nord-est, vaste région couvrant un spectre écologique extraordinairement vaste.

Nom commun

indomalais \ɛ̃.do.ma.lɛ\ masculin

  1. Métis né de l’union de parents indien et malais (pour une femme on dit : indomalaise).
  2. (Biogéographie) Synonyme de l'écozone indomalaise, l'une des huit grandes écozones mondiales, s'étendant, à partir du nord-ouest, du Pakistan jusque dans les terres basses du sud de la Chine à l'est, incluant le sous-continent indien et toute l'Asie du Sud-Est jusqu'à la ligne Wallace comme limite sud-est, et les Philippines au nord-est, vaste région couvrant un spectre écologique extraordinairement vaste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « indomalais »

 Dérivé de malais avec le préfixe indo-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « indomalais »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
indomalais ɛ̃dɔmalɛ

Citations contenant le mot « indomalais »

  • Entre novembre 2013 et janvier 2014, une équipe d’ornithologues, composée de Frank E. Rheindt, de Dewi M. Prawiradilaga, d’Hidayat Ashari, de Suparno, de Chyi Yin Gwee, de Geraldine W. X. Lee, de Meng Yue Wu et de Nathaniel S. R. Ng, a organisé une expédition dans trois petites îles situées à l’est de Sulawesi : Taliabu (archipel des îles Soela), Peleng (archipel des îles Banggai) et Batudaka (archipel des Togian). Elles sont situées dans la Wallacea, une zone biogéographique de transition s’étendant entre les régions indomalaise et australienne et connue pour sa biodiversité et son taux élevé d’endémisme (lire Les oiseaux de Komodo et de Rinca, deux îles de la Wallacea). Le choix des îles de Taliabu et de Peleng résulte tout d’abord d’une analyse des cartes bathymétriques (= indiquant les profondeurs et le relief sous-marin) des eaux baignant l’île de Sulawesi : elle a montré qu’elles étaient séparées de Sulawasi par un bras de mer étroit mais profond (plus de 120 mètres), ce qui indique qu’elles étaient restées isolées durant l’ère Quaternaire, d’où le nombre élevé (23) d’oiseaux que l’on ne rencontre nulle part ailleurs. Par contre, Taliabu et Peleng ont déjà été reliées entre elles au cours des périodes glaciaires, ce qui explique la similitude de leur faune. Leur topographie accidentée et leur âge géologique ancien sont aussi des facteurs favorisant l’endémisme. Par ailleurs, l’avifaune de ces trois îles est encore relativement mal connue : les auteurs de l’étude ont passé en revue les collectes ornithologiques passées afin de sélectionner des terres encore peu étudiées et donc susceptibles d’abriter encore des espèces non décrites : Taliabu et Peleng avaient été seulement brièvement explorées par trois collecteurs qui ne s’étaient guère éloignés des côtes, tandis que les îles Togian, dont celle de Batudaka, ont été visitées uniquement par deux collecteurs et des ornithologues indonésiens. Ornithomedia.com, Descriptions de cinq nouvelles espèces et de cinq nouvelles sous-espèces d'oiseaux sur les îles de Taliabu, Peleng et Batudaka (Indonésie) | Ornithomedia.com
  • La richesse floristique et faunistique de la chaîne de l’Himalaya et de ses contreforts est l’une des plus importantes du monde. Cette diversité s’explique par la variété des conditions climatiques, des écosystèmes et par la fonction de barrière géographique de cette chaîne montagneuse entre le nord et le sud de l’Asie. La partie orientale du massif, qui s’étend à cheval sur plusieurs provinces de Chine, d’Inde et du Myanmar, constitue une zone de transition et de rencontre pour les espèces des régions zoogéographiques paléarctique et indomalaise. Il s’agit donc d’une région passionnante et encore mal connue des ornithologues, où des descriptions de nouvelles espèces sont encore possibles : le Garrulaxe des Buguns (Liocichla bugunorum) a ainsi été découvert en 2006 dans l’état indien de l’Arunachal Pradesh et le Rossignol de l’Himalaya (Tarsiger rufilatus) a été considéré comme une espèce à part entière en 2014. Dans un article publié en janvier 2016 dans la revue Avian Research, une équipe internationale (Per Alström, Pamela C. Rasmussen, Chao Zhao, Jingzi Xu, Shashank Dalvi, Tianlong Cai, Yuyan Guan, Ruiying Zhang, Mikhail V. Kalyakin, Fumin Lei Urban Olsson) a proposé de « diviser » l’actuelle Grive de Hodgson (Zoothera mollissima) en trois taxa en se basant sur des critères génétiques, morphométriques, vocaux et écologiques : la Grive de l’Himalaya ou de Sálim Ali (Zoothera salimalii) (elle n’a pas encore de nom officiel en français), une espèce nouvelle pour la science et vivant dans les forêts de conifères de l’Himalaya oriental et du nord de la province chinoise du Yunnan, la Grive du Sichuan (Z. griseiceps), autrefois considérée comme une sous-espèce de Z. mollissima et localisée dans le centre de la province du Sichuan, et la Grive alpine, le nouveau nom proposé pour Z. mollissima. Nous remercions particulièrement Per Alström pour nous avoir permis de publier cette synthèse et d’utiliser plusieurs clichés pour l’illustrer. Ornithomedia.com, Découverte d’une nouvelle espèce de grive en Inde et en Chine | Ornithomedia.com
  • Le bien se trouve dans l’Himalaya occidental, écologiquement distinct, à la jonction entre deux des grands domaines biogéographiques du monde, le Paléarctique et le domaine indomalais. Avec des éléments biologiques de ces deux domaines, l’aire de conservation du Parc National du Grand Himalaya protège les forêts touchées par la mousson et les prairies alpines des chaînes frontales de l’Himalaya qui entretiennent un biote unique composé de nombreux écosystèmes distincts et sensibles à l’altitude. On y trouve de nombreuses espèces de plantes et d’animaux endémiques de la région. L’Aire de conservation du Parc National du Grand Himalaya possède des types distinctifs de forêts de conifères et d’espèces décidues formant des mosaïques d’habitats dans des paysages de vallées aux versants abrupts. Il s’agit d’un réseau d’aires protégées compact, naturel et riche en biodiversité comprenant 25 types de forêts et un riche assemblage associé d’espèces de la faune.   , Centre du patrimoine mondial - Centres de catégorie 2

Traductions du mot « indomalais »

Langue Traduction
Anglais indomalayan
Espagnol indomalaya
Italien indomalayan
Allemand indomalayan
Chinois 因多马拉扬
Arabe إندومالايان
Portugais indomalayan
Russe indomalayan
Japonais インドマラヤン
Basque indomalayan
Corse indomalayan
Source : Google Translate API
Partager