La langue française

Hystérologie

Définitions du mot « hystérologie »

Trésor de la Langue Française informatisé

HYSTÉROLOGIE, subst. fém.

RHÉT. Renversement de l'ordre chronologique ou logique des faits ou des idées d'une phrase. Virgile fait une hystérologie en disant : « Laissez-nous mourir et nous précipiter au milieu des ennemis » (Lar. Lang. fr.).
REM.
Hystéro(n)-protéron,(Hystéro-protéron, Hystéron-protéron) subst. masc.,synon. de histérologie. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. : [isteʀ ɔlɔ ʒi]. Étymol. et Hist. 1704 (Trév.). Empr. au gr. υ ̔ σ τ ε ρ ο λ ο γ ι ́ α rhét. « interversion de l'ordre naturel des idées », composé de υ ̔ σ τ ε ρ ο- (v. hystérogène) et de -λ ο γ ι ́ α (élém. -logie*). B. lat. hysterologia « id. » (iiies. ds TLL). Synon. de hysteron proteron (ca 1606, Malherbe, Commentaire sur Des Portes ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 4, p. 434 : Hysteron proteron : refait et fait, pour fait et refait), empr. au gr. υ ́ σ τ ε ρ ο ν π ρ ο ́ τ ε ρ ο ν (υ ́ σ τ ε ρ ο ν, neutre de υ ́ σ τ ε ρ ο ς,v. hystérogène; π ρ ο ́ τ ε ρ ο ν, neutre de π ρ ο ́ τ ε ρ ο ς « qui se trouve devant, qui se trouve avant, premier »); b. lat. ysteronproteron (iiies. ds TLL).

Wiktionnaire

Nom commun

hystérologie \i.ste.ʁɔ.lɔ.ʒi\ féminin

  1. (Rhétorique) Figure d’arrangement dans le discours, qui fait placer d’abord la circonstance ou le détail qui devrait être après.
    • Virgile a fait une hystérologie, quand il a dit (Aen. II, V. 353) : Moriamur et in media arma ruamus. Moriamur devrait être placé après ruamus, puisqu’on ne peut pas s’élancer après qu’on est mort.
    • Obligé de me satisfaire de son dénuement comme l’ascète fait de nécessité vertu, j’adhère à la figure de rhétorique nommée hystérologie : je je n’ai pas de thermomètre parce que je ne tines pas à avoir la fièvre, je n’ai pas de placard afin d’être ordonné, je n’ai pas de sucre pour nier le diabète, je ne possède pas de x donc je n’ai pas de y. — (Thomas Clerc, Intérieur, Gallimard, Paris, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

HYSTÉROLOGIE (i-sté-ro-lo-jie) s. f.
  • Terme de rhétorique. Défaut d'arrangement dans le discours, qui fait placer d'abord la circonstance ou le détail qui devrait être après. Virgile a fait une hystérologie, quand il a dit (Aen. II, V. 353) : Moriamur et in media arma ruamus. Moriamur devrait être placé après ruamus, puisqu'on ne peut pas s'élancer après qu'on est mort.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HYSTÉROLOGIE, s. f. (Rhét.) figure de pensée où l’ordre naturel des choses est renversé, comme l’indique l’étymologie du mot ; les Grecs l’appellent autrement, ὕστερον πρώτερον, qui veut dire, mettre le dernier avant le premier. Quintilien ne nomme nulle part cette figure, & cependant il la condamne tacitement dans son XI. liv. chap. ij. quand il dit : quædam… turpiter convertuntur, ut si peperisse narres, deinde, concepisse.... in quibus, si id quod posterius est dixeris, de priore tacere optimum est.

Cette figure que nous appellons renversement de pensée, est rare en prose, parce qu’on s’en apperçoit aisément en relisant ses productions à tête reposée. Mais elle est fréquente chez les Poëtes, à qui la mesure des vers, la nécessité de la rime, le feu de l’enthousiasme, & peut-être encore la paresse, la peine du changement, la difficulté d’y remédier, font dire souvent une chose, avant celle qui la doit précéder ; la seconde avant la premiere, la plus foible avant la plus forte ; & ce défaut plus ou moins grand, est toujours condamnable. D’habiles critiques n’exceptent pas même de cette censure ces trois vers si connus & si goutés.

Mais au moindre revers funeste,
Le masque tombe, l’homme reste,
Et le héros s’évanouit.

Le pléonasme, ajoutent ces critiques, s’y joint à l’hystérologie, ou renversement de pensée. Quand on a dit qu’il ne reste plus que l’homme, il est inutile de dire que le héros s’évanouit, parce qu’il est de toute nécessité que le héros ait disparu, pour qu’on ne voye plus que l’homme ; de même qu’il faut avoir conçû pour enfanter. Mais si le poëte avoit pû dire, le masque tombe, le héros s’évanouit, & l’homme reste, il auroit peint la chose telle qu’elle est, & nous auroit offert une image exacte.

Quelque condamnables cependant que soient les renversemens de pensées, on ne dira rien qui s’écarte de la doctrine de Longin, si l’on avance qu’ils pourroient être très bons dans la bouche d’un personnage troublé par le premier mouvement d’une passion impétueuse, parce qu’alors ils serviroient à peindre de mieux en mieux le caractere même de cette passion. Il est vrai que ce qu’on propose ici n’est pas d’une exécution facile, néanmoins un beau génie, qui connoîtroit bien la nature, ne manqueroit pas de succès, en cherchant à imiter son langage. Voyez Hyperbate. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hystérologie »

Ὕστερον, en dernier lieu, et λόγος, discours. Cette figure se nomme aussi hystéro-proton.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1704) Du latin hysterologia « id. », emprunté du grec ancien ὑστερολογία « interversion de l’ordre naturel des idées »[1], composé de hystéro- et -logie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hystérologie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hystérologie izterɔlɔʒi

Traductions du mot « hystérologie »

Langue Traduction
Anglais hysterology
Espagnol histerología
Italien hysterology
Allemand hysterologie
Chinois 宫腔学
Arabe علم الرحم
Portugais histerologia
Russe hysterology
Japonais 子宮科
Basque hysterology
Corse isterologia
Source : Google Translate API

Hystérologie

Retour au sommaire ➦

Partager