La langue française

Hypothético

Phonétique du mot « hypothético »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hypothético ipɔtetikɔ

Citations contenant le mot « hypothético »

  • L’histoire est riche d’exemples et les écrits sont nombreux de Georges Orwell dans 1984 à Ray Bradbury dans Fahrenheit 451 qui ont relaté comment les dictatures de toutes obédiences entravaient la pensée en réduisant et tordant le nombre et le sens des mots. Il n’y a pas de pensée critique sans pensée. Et il n’y a pas de pensée sans mots. Comment construire une pensée hypothético-déductive sans maîtrise du conditionnel? Comment envisager l’avenir sans conjugaison au futur? Comment appréhender une temporalité, une succession d’éléments dans le temps, qu’ils soient passés ou à venir, ainsi que leur durée relative, sans une langue qui fait la différence entre ce qui aurait pu être, ce qui a été, ce qui est, ce qui pourrait advenir, et ce qui sera après que ce qui pourrait advenir soit advenu? Si un cri de ralliement devait se faire entendre aujourd’hui, ce serait celui, adressé aux parents et aux enseignants: faites parler, lire et écrire vos enfants, vos élèves, vos étudiants. , Baisse du QI, appauvrissement du langage et ruine de la pensée | Agefi.com
  • Le livre de Brian Schiff apporte un véritable bain de fraîcheur au monde de la recherche en psychologie. Il met en évidence les risques de la recherche actuelle notamment en psychologie cognitive, sociale et de la personnalité, essentiellement centrée sur des approches à la fois quantitatives et suivant strictement une démarche hypothético-déductive. Il démontre avec brio qu’une perspective qualitative et plus inductive, comme celle prônée par l’approche narrative, peut amener à une compréhension fine de la signification des comportements et des émotions des individus. Le propos est donc très ambitieux, mais en même temps légitime. La psychologie n’a-t-elle pas pour finalité de comprendre les comportements humains, au-delà d’une série d’observations de comportements globaux ou d’une analyse détaillée de micro-comportements ? L’approche narrative contient nécessairement une part subjective (mais quelle approche pourrait se réclamer d’une parfaite objectivité ?), mais son fondement scientifique repose sur un test constant des données au regard des théories existantes. , Le tournant narratif - La Vie des idées
  • La réalité est cependant tout autre. Marleau suite une démarche inductive dans laquelle observations et expérimentations mènent à la formulation d’hypothèses qui étape après étape facilitent la résolution de l’enquête. Columbo incarne quant à lui l’approche hypothético-déductive : très rapidement, il formule (sans la révéler au public) une hypothèse au sujet d’un coupable. Le scénario nous aide d’ailleurs à comprendre très tôt le point de vue de l’enquêteur en nous offrant le visage du meurtrier dans les premières minutes de l’épisode. The Conversation, « Columbo », « Les Experts » et « Capitaine Marleau » : trois conceptions de l’apprentissage
  • Et là, nous avons eu la joie de trouver sur le Web un florilège de figures rhétoriques. Bien sûr, on connaît tous les raisonnements hypothético-déductifs... trop facile, à quoi bon, c'est à la portée du premier venu ! https://www.decision-achats.fr/, [Billet d'humour] Notre grand jeu du confinement: compétition asino-galline pour tous!
  • Le naturalisme est l’approche des sciences sociales qui défend et prône l’utilisation de la méthode des sciences naturelles, l’hypothético-déductivisme (ou logico-positivisme, ou simplement positivisme), pour l’étude des phénomènes sociaux. L’hypothético-déductivisme prend la forme d’un protocole de recherche composé des étapes suivantes1 : l’observation empirique (c’est-à-dire le recueil de données brutes), l’induction d’hypothèses à partir des données empiriques recueillies, la déduction de tests empiriques (de prédictions empiriques), l’expérimentation pour vérification des prédictions empiriques, et, finalement, la constatation de la corroboration ou de l’infirmation de l’hypothèse testée. En cas d’infirmation, l’hypothèse peut être modifiée ou rejetée, partiellement ou entièrement. En cas de corroboration, de nouveaux tests, sous de nouvelles conditions, doivent en général être expérimentés, pour renforcer la corroboration de l’hypothèse. Il me semble plutôt évident que la praxéologie de Ludwig von Mises n’est pas un hypothético-déductivisme puisqu’elle ne prend pas la forme d’une telle méthode : il n’y a pas de recueil de données empiriques brutes, il n’y a pas d’induction mais de l’introspection, il n’y a pas d’hypothèses à tester empiriquement mais des axiomes universellement valables, il n’y a pas de prédictions empiriques testables mais des déductions logiques à partir des axiomes, etc. Je me contenterai par conséquent de mentionner le rejet explicite de Mises de la validité de cette méthode en ce qui concerne le domaine de l’action humaine : Contrepoints, Qu’est ce que la praxéologie ? Ni naturalisme, ni interprétationalisme | Contrepoints
  • Résumons les enjeux et les conséquences des travaux de Bhaskar pour les sciences sociales. La philosophie de Bhaskar démontre que les condition de possibilité de la science sont (i) une tripartition ontologique entre les domaines du réel (domaine de tendances, de mécanismes générateurs qui inclut l’actuel et l’empirique) l’actuel (qui inclut l’empirique) et l’empirique – ainsi que (ii) une méthode de recherche de l’hypothèse par abduction qui part des phénomènes observés pour imaginer le mécanisme générateur de ces phénomènes et (iii) le test empirique de l’hypothèse pour prouver qu’elle n’est pas seulement dans l’imagination du chercheur. On pourra alors distinguer deux types de test qui sont (iii-a) dans les sciences naturelles en système fermé avec le test empirique en laboratoire qui doit permettre d’arriver à des prédictions de phénomènes à partir de l’hypothèse et (iii-b) dans les sciences humaines en système ouvert qui doit permettre d’expliquer les phénomènes a minima et de les prédire dans un contexte de probabilité qui est incertaine mais qui n’est pas nulle car si la prédiction en sciences humaines – limitée par la liberté des individus – est incertaine, elle n’en est pas pour autant nulle, sans quoi les modèles de Minsky, Keen et Hudson ne parviendraient pas systématiquement à de meilleures prédictions que le modèle néoclassique. Cette épistémologie fondée sur une ontologie aboutit à la réfutation de l’empirisme de Hume et de sa dérivée épistémologique nomologico-déductive utilisées notamment par l’économie néo-classique. En effet, l’ontologie nomologico-déductive ou axionomico-déductive – on ne peut pas vraiment parler de méthode hypothético-déductive dans la science économique puisque les hypothèses ne sont pas réalistes au sens où elles ne portent pas sur la réalité du monde social, les mécanismes générateurs tels que la lutte des classes ou les conventions, mais sur des épiphénomènes du monde social, les séquences d’évènements économiques - de Hempel issue de l’empirisme de Hume repose implicitement sur une ontologie de séquences d’évènements qui jouent le rôle de l’invariant ontologique et épistémologique. Le scientifique doit ainsi repérer des séquences d’évènements identiques pour en déduire par induction une loi. Or Bhaskar démontre par la distinction des systèmes ouverts et des systèmes fermés qu’il est impossible de reproduire exactement la même séquence d’évènements à l’extérieur d’un laboratoire. De plus cette épistémologie aboutit à une contradiction puisqu’elle implique que c’est le chercheur lui-même qui cause la séquence d’évènements recherchés dans le laboratoire. Ainsi, par l’étude des conditions de possibilité de la science et dans un dialogue érudit avec les principaux épistémologues depuis Hume, Bhaskar parvient à démontrer par l’absurde l’impossibilité de l’ontologie évènementielle qui sert de matrice à l’épistémologie néo-classique. La seule solution à la résolution du problème de l’induction, le passage de l’expérience en laboratoire à la généralisation de cette expérience dans le système ouvert du monde, est alors la méthode de l’abduction qui est la recherche des mécanismes générateurs – aussi nommés « faits stylisés » dans le domaine de l’économie et proches du « fait social total » en sociologie – qui s’actualisent dans des séquences de phénomènes mesurés expérimentalement par le scientifique. La seule démarche scientifique est alors un matérialisme qui est une dialectique constante entre d’un côté une recherche ontologique des propriétés ou des mécanismes générateurs des phénomènes observés et de l’autre une épistémologie socialement construite qui explique ces phénomènes. Cette démarche réconcilie alors une épistémologie de paradigmes construits socialement que l’on retrouve chez Kuhn, Popper, Feyerabend ou encore Lakatos avec une ontologie matérialiste qui dans un paradoxe superficiel et donc dans une vérité profonde, s’inspire de la démarche kantienne. En effet, Bhaskar conserve le geste kantien de la recherche des fondements de la pensée dans le schème transcendantal de l’imagination [2] mais il exclut la dérive idéaliste kantienne de scission entre le phénomène et le noumène puisque la correspondance entre le schème transcendantal de l’imagination construit par le chercheur – son hypothèse ou sa théorie – et la propriété ou le mécanisme générateur de l’objet observé est la condition de possibilité de la recherche scientifique. Ainsi, l’abandon de cette correspondance qui doit évidemment être validée par des tests empiriques reviendrait tout simplement à rejeter toute la recherche scientifique fondée sur cette correspondance. La recherche scientifique est alors interprétée comme une ontologie des profondeurs qui cherche à expliquer par des mécanismes générateurs toujours plus profonds de la matière – ou de la société dans les sciences humaines – les phénomènes observés. Chaque changement de paradigme kuhnien correspond alors aux contradictions phénoménologiques dévoilées par le mécanismes générateur le plus profond de la matière – le paradigme dominant, par exemple celui de Newton – et ces contradictions ne peuvent alors être résolues que par la découverte d’un mécanisme générateur plus profond de la matière – un nouveau paradigme, le paradigme d’Einstein qui dévoile un mécanisme générateur ontologiquement et épistémologiquement plus profond de la matière physique– lequel mécanisme générateur dévoilera à son tour de nouvelles contradictions qui n’étaient pas observées jusqu’à présent et qui nécessiteront à leur tour d’être résolues par la découverte d’un mécanisme générateur plus profond. Club de Mediapart, L'Anthropologie du Mythe de Turner comme Application de la Philosophie de Bhaskar | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « hypothético »

Langue Traduction
Anglais hypothetic
Espagnol hipotético
Italien ipotetico
Allemand hypothetisch
Chinois 假设的
Arabe نظري
Portugais hipotético
Russe гипотетический
Japonais 仮説
Basque hipotetiko
Corse ipoteticu
Source : Google Translate API

Hypothético

Retour au sommaire ➦

Partager