La langue française

Hypocapnie

Sommaire

  • Définitions du mot hypocapnie
  • Étymologie de « hypocapnie »
  • Phonétique de « hypocapnie »
  • Citations contenant le mot « hypocapnie »
  • Traductions du mot « hypocapnie »

Définitions du mot « hypocapnie »

Trésor de la Langue Française informatisé

hypocapnie (-capnie, du gr. κ α π ν ο ́ ς « fumée, vapeur »), subst. fém.« Diminution du taux de l'anhydride carbonique dans le sang » (Méd. Biol. t. 2 1971)

Wiktionnaire

Nom commun

hypocapnie \i.po.kap.ni\ féminin

  1. (Médecine) Symptôme se caractérisant par une diminution de la pression partielle de dioxyde de carbone dans le sang.
    • L'état apnéique est celui de la plage — une histoire de souffle, de noyade délicieuse, de respiration atmosphérique interrompue par hyperventilation, d'hypocapnie, d'oxygénation en circuit fermé — tout comme la grégarité tribale est une sociabilité en circuit fermé et la société de plage aussi. — (Jean-Didier Urbain, Sur la plage (Mœurs et Coutumes balnéaires (XIXe-XXe siècles), Petite Bibliothèque Payot, 1994, page 341, ISBN 222889589X)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hypocapnie »

 Dérivé de capnie avec le préfixe hypo-, du grec ancien ὑπό, hypo (« sous ») et καπνός, kapnos (« fumée, vapeur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hypocapnie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hypocapnie ipɔkapni

Citations contenant le mot « hypocapnie »

  • Des notions physiologiques un peu curieuses ici ; l’hypoxémie n’est pas la première à stimuler la respiration « la soif d’air » : c’est l »hypocapnie sauf chez les insuffisants respiratoires « adaptés » comme de grands asthmathiques ; par contre on meurt d’hypoxie. Alors comme il est dit dans l’article que des hypoxémiques vont relativement bien et ne sentent pas en détresse respiratoire. Admettons, mais qu’ils n’aient pas de problèmes de conscience, cardiaques, etc… mystère. Aucun tissu ne supporte l’hypoxémie surtout pas le SNC. Si Le Monde pouvait faire un article scientifique la-dessus ce serait utile et bien venu. Réalités Biomédicales, Covid-19 : une pneumonie pas comme les autres – Réalités Biomédicales
  • Dans l’inconscient collectif, l’altitude est synonyme de risque pour la santé. Il est vrai que plus on grimpe, plus la pression barométrique –et donc la pression de l’oxygène contenu dans l’air– diminue, ce qui amoindrit la quantité d’oxygène disponible pour nos poumons et notre organisme. C’est ce que l’on nomme l’hypoxie hypobare. Pour compenser, notre respiration s’accélère. Comme l’explique Grégoire Millet, professeur à l’Institut des sciences du sport (ISSUL) de l’Université de Lausanne, «cela entraîne une hyperventilation qui réduit la teneur en CO2 des vaisseaux sanguins (l’hypocapnie)». En outre, dormir en altitude augmente «le risque d’apnée du sommeil et d’hypertension». Les bienfaits de l’altitude - Planete sante, Les bienfaits de l’altitude - Planete sante

Traductions du mot « hypocapnie »

Langue Traduction
Anglais hypocapnia
Espagnol hipocapnia
Italien ipocapnia
Allemand hypokapnie
Chinois 低碳酸血症
Arabe hypocapnia
Portugais hipocapnia
Russe гипокапния
Japonais 低炭酸症
Basque hypocapnia
Corse ipocapnia
Source : Google Translate API
Partager