La langue française

Hyperréflexie

Sommaire

  • Phonétique de « hyperréflexie »
  • Citations contenant le mot « hyperréflexie »
  • Traductions du mot « hyperréflexie »

Phonétique du mot « hyperréflexie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hyperréflexie ipɛreflœksi

Citations contenant le mot « hyperréflexie »

  • ·         Des cas isolés de syndrome sérotoninergique ayant un lien chronologique avec la prise de doses thérapeutiques de chlorhydrate de tramadol ont été rapportés en association avec d'autres médicaments sérotoninergiques tels que les inhibiteurs de la recapture sélective de la sérotonine (IRSSs) et les triptans. Les signes du syndrome sérotoninergique peuvent inclure : confusion, agitation, fièvre, sueur, ataxie, hyperréflexie, myoclonies et diarrhée. , Zaldiar 37,5 mg/325 mg, comprimé effervescent, boîte de 60
  • Cette pratique, qui conduit l’athlète en état d’hyperréflexie autonome comporte un risque important pour la santé pour les sportifs et est interdite par l’IPC depuis 1994. « Cette situation est critique pour la personne puisqu’elle entraîne un emballement de son système cardiovasculaire avec des pressions artérielles incontrôlées et donc des répercussions fonctionnelles pas forcément en adéquation avec des performances sportives », commente le médecin chef de la délégation française à Rio, Frederic Rusakiewicz. Cette brusque augmentation de la pression artérielle comporte en effet un risque d’attaque cérébrale ou cardiaque qui peut être mortelle. Le Monde.fr, Sport paralympique : le boosting, une technique de dopage rare et dangereuse
  • Les effets indésirables peuvent être multiples : agitation, anxiété, attaques de panique, insomnies, troubles sexuels, nausées, diarrhées, maux de tête. Ils apparaissent surtout pendant la première semaine de traitement. La sensation de bouche sèche est fréquente avec la molécule paroxétine (Deroxat, Divarius). La fluoxétine (Prozac), quant à elle, est responsable de signes extrapyramidaux (tremblements, rigidité, mouvements rares et lents) plus ou moins invalidants, dont un syndrome mimant la maladie de Parkinson. L’hyponatrémie (déficit de sodium dans le sang) est fréquente et grave pour la majorité des patients prenant des antidépresseurs. Il est aussi possible que survienne un syndrome sérotoninergique, auquel des manifestations d’ordre psychique (agitation, confusion,hypomanie, etc.), moteur (myoclonies, tremblements, hyperréflexie, rigidité…), végétatif (sueur, frissons…) et digestif (diarrhées) sont associées. Il existe enfin un risque de surdosage pour certains antidépresseurs. L'Obs, Prozac, Lexomil, Xanax : le guide des effets indésirables
  • Il est scientifiquement prouvé que les contractions d’une femme handicapée sont tout aussi efficaces que celles des femmes valides. Votre souci se situe plus au niveau de leur perception et tout dépend de la gravité de votre lésion et de sa localisation. De manière générale, les femmes atteintes au-dessus de D10 (vertèbre dorsale 10) ne sentent pas les contractions ni les mouvements du bébé, tout comme celles pour lesquelles la lésion médullaire est totale. Si votre lésion n’est pas trop haute, la péridurale sera votre alliée car, en limitant les contractures réflexes, elle prévient l’apparition d’une hyperréflexie autonome. Ces pics brutaux d’hypertension, qui sont la réaction de votre corps à un stimulus “anormal” ou violent, peuvent en effet provoquer malaises et convulsions. Pour les accouchements par voie basse, en l’absence de force musculaire abdominale, il faudra probablement procéder à une extraction instrumentale de votre bébé (forceps, ventouse). Par ailleurs, l’équipe médicale sera particulièrement vigilante, durant l’accouchement, à soulager vos points d’appui (sacrum, talons) afin d’éviter les escarres d’effort. Enfin, en cas de lésion haute et de tétraplégie, les médecins préfèreront pratiquer une césarienne.Le personnel hospitalier Handicap : Suivez l'actualité en temps réel, Grossesse et handicap : une prise en charge délicate
  • « Une larme m'a sauvée » relate l'incroyable histoire d'Angèle Lieby, une femme de 57 ans qui croquait la vie à pleines dents jusqu'à ce 13 juillet fatidique. La journée démarre pourtant comme à l'accoutumée... Ou presque. Les quelque signes avant-coureurs de la maladie apparus les jours précédents sont plutôt discrets et n'inquiètent pas Angèle. Puis, une forte migraine chamboule tout et la plonge dans le noir. A son réveil, elle se rend compte qu'elle n'est plus qu'une conscience, incapable de bouger ou de parler, mais qui entend et ressent tout. Plus de dix jours durant, l'auteure va vivre dans un monde gouverné par la nuit causé par le syndrome de Bickerstaff. Il se traduit par une ophtalmoplégie (paralysie des muscles moteurs des deux yeux), une ataxie (manque de coordination des mouvements volontaires) et des troubles de la conscience (somnolence, stupeur ou coma) ou une hyperréflexie (réponse exagérée du système nerveux parasympathique). Infirmiers.com, Emprisonnée dans son corps, une larme l'a sauvée

Traductions du mot « hyperréflexie »

Langue Traduction
Anglais hyperreflexia
Espagnol hiperreflexia
Italien iperreflessia
Allemand hyperreflexie
Chinois 反射亢进
Arabe فرط المنعكسات
Portugais hiperreflexia
Russe гиперрефлексия
Japonais 過反射
Basque hyperreflexia
Corse iperreflexia
Source : Google Translate API
Partager