La langue française

Hypercorrection

Sommaire

  • Définitions du mot hypercorrection
  • Étymologie de « hypercorrection »
  • Phonétique de « hypercorrection »
  • Citations contenant le mot « hypercorrection »
  • Traductions du mot « hypercorrection »

Définitions du mot « hypercorrection »

Trésor de la Langue Française informatisé

Hypercorrection, subst. fém.a) Ling. Reconstruction fautive d'une forme linguistique qui conduit à une forme hypercorrecte; la forme ainsi obtenue. La forme vous médites (...) va à l'encontre du décours naturel de l'évolution; c'est une hypercorrection pseudo-cultivée, née de l'ignorance et de la confusion (Guiraud, Le Fr. pop., Paris, P.U.F., 1965p. 16).Ce sont (...) les fautes, d'une part, et d'autre part, les excès de correction ou les hypercorrections que ces personnes [peu cultivées] commettent, en un mot, les dérogations aux normes littéraires, qui nous instruisent sur le latin vulgaire (V. Väänänen, Introd. au lat. vulg., Paris, Klincksieck, 1967, p. 14).Une forte insécurité linguistique qui atteint son paroxysme dans les situations officielles, engendrant les « fautes » par hypercorrection des discours de comice agricole ou de banquet des sapeurs-pompiers (P. Bourdieuds Lang. fr.,1977, no34, p. 29).b) Socioling. Fait, pour un locuteur mis dans une situation de discours « surveillé » ou « recherché », d'outrepasser de façon non fautive mais révélatrice, certains usages linguistiques appartenant au style réputé correct et soigné. Nous décrirons ce phénomène du terme d'hypercorrection, puisque les locuteurs de la petite bourgeoisie outrepassent ceux du groupe le plus élevé dans leur tendance à employer les formes réputées correctes et appropriées au style soigné (W. Labov, Socioling., Paris, les Éditions de Minuit, 1976p. 193).

Wiktionnaire

Nom commun

hypercorrection \i.pɛʁ.kɔ.ʁɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. (Linguistique) Usage fautif d’une forme linguistique qui substitue à un état qu’on suppose incorrect ou altéré un état supposé à tort correct ou conforme à l’étymologie ou au système de la langue.
    • La graphie de biftek est fluctuante. Le premier [i] existe sous trois formes : -i-, sans doute la plus fréquente, est en concurrence avec -ee-, étymologique. Mais on trouve aussi -ea-, graphie non-française pour [i], qui constitue une hypercorrection étymologique indue, intéressante pourtant en ce qu’elle est perçue comme anglaise par les utilisateurs et signale la conscience qu’ils ont de devoir marquer le mot comme un emprunt.
    • C’est ce noble souci qui, par hypercorrection, nous pousserait à faire entendre des géminées là où l’on ne devrait pas et même à en rajouter là où il n’y en pas : une cor-rél-lation. — (Sylvie H. Brunet, Les Mots de la fin du siècle, Belin, 1996, p. 181)
  2. (Médecine) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Contrôle de la bonne correction en valgus : une hypercorrection de 3°-6° de valgus est recherchée.
    • Cette disposition peut impliquer une hypercorrection de la rotation distovestibulaire de la première molaire maxillaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hypercorrection »

(Siècle à préciser) De correction avec le préfixe hyper-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hypercorrection »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hypercorrection ipɛrkɔrɛksjɔ̃

Citations contenant le mot « hypercorrection »

  • L'usage intensifié de la langue écrite aux XVIIIe et XIXe fit apparaître à l'oral des consonnes finales jadis muettes. À mesure que les lecteurs se multipliaient, et apprenaient souvent le français dans les livres, on prononça comme on écrivait. Le coq, désigné pour La Fontaine par le son «ko» fut nommé «kok» par un phénomène qui tenait à la fois de l'ignorance et de l'hypercorrection. Le Figaro.fr, Êtes-vous matineux ?
  • « Aujourd’hui, dès qu’on signe pour un tournage on passe beaucoup plus de temps avec les RH. Les gens parlent de ces sujets avec plus d’empathie. Il y a une vraie prise de conscience et les gens se remettent en question. Mais cette idée selon laquelle on ferait moins de blagues, qu’on ne s’amuserait plus, c’est du bullshit. On peut s’amuser sans humilier les autres. Je sais que certains s’inquiète d’une hypercorrection, mais dès que j’entends quelqu’un dire : « C’est dangereux ! », je me dis tout de suite que cette personne cache quelque chose. S’il faut en passer par une petite période d’hypercorrection le temps de redéfinir les choses, est-ce vraiment un problème, sachant que les femmes ont dû endurer cela pendant je ne sais combien d’années ? Vogue Paris, Charlize Theron nous parle du film Scandale et d'Hollywood à l'ère de #MeToo | Vogue Paris
  • Les maîtres en langages informatiques parlent parfois de « philosophie ». Je trouve le mot un peu trop fort ! Cependant, « morale » n’est pas idiot. En effet, la morale est la science des mœurs, des comportements en sociétés. Et le développement informatique est le plus souvent affaire d’équipe. Ce que l’on a écrit, autrui doit le lire et le comprendre facilement. Réciproquement, vous serez reconnaissant à la personne qui a écrit le programme sur lequel vous devez travailler, si son texte est clair, si sa logique est visible. De ce point de vue, textes littéraire et informatique sont bien apparentés. Le lecteur que je suis apprécie la simplicité, la clarté. La technicité du discours de Jankélévitch le rend imbuvable. La concision, la pureté de Montaigne, de Camus, de Cyrulnyk, en font des écrivains. Et des philosophes. La déontologie du métier devrait être en premier lieu de s’adresser aux hommes, pas aux agrégés (désagrégés, en fait). Ce n’est pas un hasard si les trois auteurs que j’ai cités sont des philosophes du courage : il faut être courageux pour être simple. Ne pas enrober. Fuir l’euphémisme et la litote. Faire court. L’hypercorrection du potache est un symptôme de cette lâcheté : remplir, pour masquer la vacuité. Tirer à la ligne. Quand on n’a rien d’autre à faire que d’aller à la recherche du temps perdu, là, on va y tirer, à la ligne ! Club de Mediapart, Le zen Python | Le Club de Mediapart
  • Mais au fond, à quoi est due cette tendance? À mon avis, elle s'explique par un phénomène d'hypercorrection ; après tout, le subjonctif fait joli, soigné, ce qui fait baisser la garde. Le subjonctif après «après» possède toute l'élégance d'une formulation châtiée, il fait plus correct que l'indicatif. «Sa mère le lave après qu'il soit rentré», fait plus chic au bout de la langue que «après qu'il est rentré». C'est l'esprit d'équilibre avec «avant que». Une locution glisse sur l'autre, il se produit ce que j'appellerai un «courant d'air grammatical». Le Figaro.fr, Y a-t-il un «avant» et un «après» ?

Traductions du mot « hypercorrection »

Langue Traduction
Anglais overcorrection
Espagnol sobrecorrección
Italien overcorrection
Allemand überkorrektur
Chinois 过度校正
Arabe تصحيح مفرط
Portugais hipercorreção
Russe гиперкоррекция
Japonais 過矯正
Basque overcorrection
Corse surcorrezzione
Source : Google Translate API
Partager