La langue française

Hymnaire

Sommaire

  • Définitions du mot hymnaire
  • Étymologie de « hymnaire »
  • Phonétique de « hymnaire »
  • Citations contenant le mot « hymnaire »
  • Traductions du mot « hymnaire »

Définitions du mot « hymnaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

HYMNAIRE, subst. masc.

LITURG. ANC. Livre contenant les hymnes de l'office divin. Les Mages chantent, en se remettant en marche, l'Antienne O regem coeli et l'Hymne Hostis Herodes impie, qu'on a modifiée au xviesiècle dans l'hymnaire romain dont elle fait encore partie et qui commence par ces mots : Crudelis Herodes (F. Clément, Hist. gén. mus. relig.,1860, p. 114).
Prononc. : [imnε:ʀ]. Étymol. et Hist. 1721 (Trév.). Empr. au b. lat. eccl.hymnarium « recueil d'hymnes » (2emoitié ves. ds TLL s.v., 3142, 55), dér. de hymnus, v. hymne; cf. aussi l'a. fr. hymnier (1119, Ph. de Thaon, Comput, éd. Mall, 42) avec adaptation de forme pop. du suffixe.

Wiktionnaire

Nom commun

hymnaire (h muet)\i.mnɛʁ\ masculin

  1. Recueil d’hymnes, de cantiques. Ils sont ordonnés selon les jours de l'année liturgique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

HYMNAIRE (i-mnê-r') s. m.
  • Recueil d'hymnes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hymnaire »

 Dérivé de hymne avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hymnaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hymnaire imnɛr

Citations contenant le mot « hymnaire »

  • Ces prières furent progressivement réunies dans de gros volumes : antiphonaires, graduels, psautiers, hymnaires, responsorials, qui permettaient à plusieurs moines de lire ou de chanter ensemble l’office divin. Il était difficile, voire impossible de transporter avec soi ce matériel dans les voyages. L’imprimerie permit de réaliser des livres plus réduits et de les multiplier : le bréviaire était né.  FSSPX.Actualités / FSSPX.News, Les 50 ans de la nouvelle messe : saint Pie X et le mouvement liturgique (3) - FSSPX.Actualités / FSSPX.News
  • Ode to Science Musique omniprésente dans de nombreux hymnaires Shape Note, chant composé sur un texte du diacre Jazaniah (1798). France Musique, "Musiques et espoirs de la jeune république américaine" par la Camerata de Boston, dirigée par Anne Azéma
  • « Nous interprétons des chansons folkloriques tchèques, dans le style de ce que peut faire le groupe Čechomor. Personnellement j’aime beaucoup ces chansons tchèques traditionnelles, et surtout moraves. Par contre, il existe peu de chansons médiévales tchèques. Mis à part le célèbre Ktož jsú boží bojovníci (Vous les combattants de Dieu, chant de guerre hussite, ndlr). Mais bon, je ne vois pas vraiment un groupe de filles chanter ça ! D’après ce dont je me souviens de mes cours d’histoire, ce n’est qu’à partir de Charles IV et plus tard, que le tchèque devient plus répandu même dans les plus hautes sphères. Avant, je pense que les chants étaient surtout composés pour des chœurs et étaient en latin. Et c’étaient des chants d’église. Il est vrai que nous avons quand même un chant de Noël tchèque, mais en latin, Collaudemus Christum Regem, extrait de l’hymnaire de Jistebnice (qui rassemble des chants liturgiques hussites du XVe siècle, ndlr) qui nous est parvenu. La plupart du temps, si certains chants existent encore, les notations ont disparu avec le temps. Et en ce qui concerne les chants en tchèque, il ne reste pratiquement rien parce que la plupart du temps, tout se transmettait à l’oral et rien n’était écrit. » Radio Prague International, Euphorica : quatre « princesses rock’n roll » sur les routes | Radio Prague International
  • I. R.-C. : Il faut préciser que ce fut un travail collectif sur lequel il n’a pas apposé sa signature. Il a collaboré avec des dominicains, des jésuites, il a d’ailleurs été le seul poète laïc à accepter cette tâche. On ne peut donc pas dire quels passages de la messe d’aujourd’hui on lui doit. On sait cependant que dans le Confiteor, Je confesse à Dieu, c’est lui qui a traduit « mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa » par « Oui, j’ai vraiment péché », qui exprime une force plus personnelle. Mais nous ne sommes pas censés le savoir. Les traducteurs se sont oubliés dans ce travail. En revanche, pour l’hymnaire, Patrice de la Tour du Pin a signé des hymnes que le père Gélineau a mis en musique, ainsi que d’autres musiciens talentueux comme Marcel Godard ou Christian Villeneuve. Croire, Patrice de la Tour du Pin : qui était-il ?

Traductions du mot « hymnaire »

Langue Traduction
Anglais hymnal
Espagnol himnario
Italien di inno
Allemand gesangbuch
Chinois 赞美的
Arabe كتاب التراتيل
Portugais hinário
Russe псалтырь
Japonais 賛美歌
Basque hymnal
Corse hymnal
Source : Google Translate API
Partager