La langue française

Hune

Sommaire

  • Définitions du mot hune
  • Étymologie de « hune »
  • Phonétique de « hune »
  • Citations contenant le mot « hune »
  • Traductions du mot « hune »

Définitions du mot hune

Trésor de la Langue Française informatisé

HUNE, subst. fém.

A. − MAR. Plate-forme reposant sur les barres traversières et les pièces de bois supportant les bas-mâts et qui sert pour effectuer les manœuvres hautes. Le petit havre était endormi. Quelques navires y étaient mouillés, cargues sur vergues, hunes capelées, et sans fanaux (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 409).La hune est une plate-forme arrondie à sa partie avant, pour faciliter le jeu des voiles (Galopin, Lang. mar.,1925, p. 57) :
... le souffle régulier de l'alizé commençait à mourir. C'étaient maintenant des brises folles qui changeaient, et puis des instants de calme où tout s'immobilisait dans une sorte d'immense resplendissement bleu, et alors on voyait les vergues, les hunes, les grandes voiles blanches dessiner dans l'eau des commencements d'images renversées qui ondulaient. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 69.
Mât de hune. Mât situé immédiatement au-dessus de la hune du bas-mât. Le foc (...) n'était plus abrité par la brigantine. Un mât de hune fut guindé, et une flèche, tendue au vent, ajouta sa puissance d'impulsion à celle des autres voiles (Verne, Tour monde,1873, p. 186).Les mâts de hune sont tenus par des étais qui portent leur nom (étai du petit mât de hune, par exemple), par des haubans qui viennent se raidir sur la hune et par des galhaubans qui viennent se raidir sur le pont (Galopin, Lang. mar.,1925, p. 57).
Grande hune. Hune du grand mât. Les bâtiments à voile (...) demeuraient immobiles, tout en s'habillant de la grande hune au petit perroquet, de toile blanche ou de toile brune (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 295).
Chef de hune. ,,Quartier-maître de manœuvre spécialement chargé de diriger les gabiers d'un même mât`` (Lar. 19e). On demande le chef de la hune de misaine; qu'il descende bien vite! (Loti, Mon frère Yves,1883p. 332).
Hune de télépointage ou hune de tir. ,,Tourelle de direction de tir d'un navire de guerre installée au sommet d'un mât`` (Gruss 1952).
Hune télescopique. ,,Hune de vigie d'un sous-marin en surface`` (Gruss 1952).
SYNT. Hune d'artimon, de beaupré, de misaine, de perroquet, de vigie; hune d'un navire; hune guerrière, primitive; bonnette, drisse, écoute, feux, gambe, hauban, rambarde de hune; voile d'un mât de hune; monter à la hune; gabier en vigie à la hune.
B. − TECHNOL. Pièce de bois horizontale, terminée à ses deux extrémités par un tourillon et qui supporte en son milieu une cloche (d'apr. Chesn. 1857 et Mots rares 1965).
Prononc. et Orth. : [yn] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1180 hune mar. (G. de Berneville, Gilles, éd. G. Paris et A. Bos, 902). Empr. de l'a. scand.hûnn subst. masc. « plate-forme fixée sur les bas-mâts » [pour le changement de genre en fr., v. Romania t. 54, p. 393, sqq.], ce qui s'accorde bien avec l'ancienneté et la fréq. du mot en Normandie d'où il a gagné le reste du pays. Fréq. abs. littér. : 71. Bbg. Vidos 1939, p. 55, 56, 57, 171, 416.

Wiktionnaire

Nom commun

hune (h aspiré)\yn\ féminin

  1. (Marine) Sorte de plate-forme élevée qui est en saillie autour des mâts et qui sert à soutenir les hommes chargés des manœuvres hautes.
    • Mais une épave, un reste de carcasse, le tronçon d’un mât, une hune brisée, quelques planches, cela résiste, cela surnage, cela ne peut fondre ! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • En tombant de la grande hune. — (Le corsaire le Grand Coureur, chant traditionnel)
  2. (Arts) (Par extension) Grosse pièce de bois terminée par deux tourillons et à laquelle une cloche est suspendue.

Nom commun

hune \Prononciation ?\ féminin

  1. (Marine) Hune.
    • Le tref windé tres k’a la hune — (La Vie de saint Gilles, édition de Bos et Paris, vers no 902)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUNE. (H est aspirée.) n. f.
T. de Marine. Sorte de plate-forme élevée qui est en saillie autour des mâts et qui sert à soutenir les hommes chargés des manœuvres hautes. Les hunes d'un navire. Monter à la hune. Mât de hune. Grande hune. Hune de misaine. Hune d'artimon. Par extension, en termes d'Arts, il se dit d'une Grosse pièce de bois terminée par deux tourillons et à laquelle une cloche est suspendue.

Littré (1872-1877)

HUNE (hu-n') s. f.

Terme de marine.

  • 1Plateforme établie horizontalement au sommet d'un mât qui la traverse, et qui sert principalement à soutenir les hommes chargés des manœuvres hautes.

    Grand'hune, hune du grand mât.

    Mâts de hune, les mâts qui surmontent immédiatement les bas mâts.

  • 2Grosse pièce de bois terminée par deux tourillons, et à laquelle une cloche est suspendue.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nus cordier ne puet ne ne doit faire chaable de quelque maniere qu'il soit, ne hunes, c'est à savoir cordes par lesqueles les vallés et li cheval traient les nefs contre-mont les iaues…, Liv. des mét. 42.

XVe s. Fit [le comte Rouge] au lez du grant enseigne du roy [Philippe de Valois], qui en cilz navire estoit en la poincte du mast exlevez dessus la hune, seoir et mectre ses baniere, pannon et estandart, Chron. du comte Rouge, dans JAL. Une neuf [nef] à quoquilles de perles… avecques la couverture faite en maniere d'une hune garnye de perles, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 429.

XVIe s. Là [sur le môle à Gênes] vit [Louis XII] les matelots monter les pieds amont du bas des navires jusque dedans les hunes, et descendre la teste contre-bas jusques au fond des navires, Jean D'Auton, Chron. IV, 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HUNE, s. f. (Marine.) c’est une espece de plate forme ronde, posée en saillie autour du mât, dans le ton, soûtenue par des barrots, mais de façon qu’elle ne presse pas le mât ; il faut même qu’il y ait entre la hune & le mât l’ouverture nécessaire pour faire passer ou baisser les mâts de hune ou les perroquets, en cas de besoin. Voyez Planche VI. figure 19. le plan de la grande hune.

Il y a une hune à chaque mât, qui porte le nom du mât où elle est posée, voyez Planche I. Marine n°. 59. la grande hune, 94. hune de misene, 16. hune de beaupré, 41. hune d’artimon.

C’est aux hunes que sont amarés les étais & les haubans ; elles servent à la manœuvre, & les matelots y montent pour cet effet. On met un matelot en vedette dans la hune du grand mât pour faire sentinelle, sur-tout dans les tems de brume & dans les parages, où l’on craint des brisans ou des corsaires.

A l’égard de la grandeur des hunes, elles se proportionnent sur la hune du grand mât. Il y a beaucoup de constructeurs qui reglent les proportions de leurs hunes sur les baux ; par exemple, si un vaisseau a 40 piés de bau, la grande hune doit avoir 40 piés de circonférence ; la circonférence de la hune de la misene doit avoir un sixieme de moins que la grande hune, & les hunes des mâts d’artimon & de beaupré ont de circonférence la moitié de celle de la grande hune. Ces dimensions ne sont pas cependant constantes, elles varient suivant la méthode de chaque constructeur & la grandeur du bâtiment. Plus les hunes sont grandes, & plus elles sont propres pour les usages auxquels elles sont destinées ; il est bon néanmoins d’éviter de les faire trop grandes, parce qu’elles seroient trop pesantes, & qu’elles défigureroient le vaisseau.

On couvre les hunes de peau de mouton, pour empêcher que les voiles & les cordages qui donnent contre elles ne se gâtent. Dans le vaisseau de guerre, elles sont entourées de baffingues, voyez ce mot. Lorsqu’il s’agit d’un combat, on y place aussi du petit canon & de menues armes, qui, pour l’ordinaire, incommodent beaucoup l’ennemi. (Z)

Hunes de perroquet, ce sont des especes de hunes faites avec des barres seulement placées au-dessous du chouquet du mât de perroquet ; on les appelle aussi croisées. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hune »

Esp. huna ; de l'island. hun, tête du mât.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(c. 1170) Du vieux norrois húnn « tête de mât »[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(c. 1170)[1] Emprunt au vieux norrois húnn[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hune »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hune yn

Citations contenant le mot « hune »

  • Nb: la magnitude exprimme la luminosité apparente d'un astre. Plus elle est faible, plus l'astre est brillant. Une magnitude importante indique un astre sombre. En moyenne, dans la ruralité française, un astre passe sous le seuil de visibilité à l'oeil nu à hune magnitude de 6. , Comète Neowise. Où et comment l'observer? - 11-juillet-2020.html

Traductions du mot « hune »

Langue Traduction
Anglais hune
Espagnol hune
Italien hune
Allemand hune
Chinois 调音
Arabe هون
Portugais hune
Russe хьюн
Japonais 治す
Basque hune
Corse hune
Source : Google Translate API
Partager