La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « humusation »

Humusation

Définitions de « humusation »

Wiktionnaire

Nom commun - français

humusation (h muet)\y.my.sa.sjɔ̃\ féminin

  1. Présence d’humus dans la terre.
    • Il existe un état de fertilité, ou plutôt d’infertilité, un état d’humusation enfin, au dessous duquel on n’obtient point ou presque point de récolte d’une semaille de printemps; tandis que, dans ce même état, on obtient une bonne récolte d’une semaille d’automne faite sur une jachère. — (journal Le Cultivateur’', juin 1837)
  2. (Mort) Pratique funéraire consistant à transformer progressivement un corps en humus.
    • Bientôt des terrains consacrés à l’humusation en plus des cimetières ? — (site www.lavenir.net, 15 janvier 2018)
    • Adepte de la permaculture, Guy veut mourir comme il a vécu : en bon camarade de la nature. Et manifestement, il n’est pas le seul : la pétition pour la légalisation de l’humusation, pourtant peu médiatisée, a déjà obtenu 7 382 signatures… — (site positivr.fr, 20 octobre 2017)
    • En ce lendemain de Toussaint, le débat sur les rites funéraires refait surface. L’incinération et l’inhumation sont en effet très polluantes pour les sols et l’atmosphère, du coup, pourquoi ne pas adopter l’humusation, c’est-à-dire la décomposition du corps en compost. — (site www.rtl.be, 2 novembre 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « humusation »

(Date à préciser) Dérivé de humus, avec le suffixe -tion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « humusation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
humusation ymysasjɔ̃

Citations contenant le mot « humusation »

  • Aujourd'hui en France, nous avons le droit à 3 modes de traitement du corps défunt. L'inhumation, la crémation ou le don du corps à la médecine. Pourtant, d'autres solutions sont aujourd'hui envisagées. L'humusation ou l'humification est l'une d'entre elles... On en discute ?  jds.fr, Apéro Mortel : Humusation ou Humification ? - Strasbourg : date, horaires, tarifs
  • Cette volonté s’inscrit dans un mouvement qui milite pour des funérailles plus soucieuses de l’environnement aux États-Unis. Cindy Armstrong se souvient du moment où son fils lui a annoncé vouloir une « humusation » (néologisme tiré du mot « humus », la couche supérieure du sol, ndlr) après que Washington, dans l’ouest des États-Unis, est devenu en 2019 le premier Etat américain à légaliser cette alternative à la crémation. Metrotime, Après l’inhumation et la crémation, l’humusation se développe aux États-Unis - Metrotime
  • L’humusation est un mode de sépulture écologique et régénératif consistant à transformer le corps en compost afin qu’il serve à la terre. La Gazette des Communes, Humusation, aquamation, promession : mais que cachent ces modes de sépulture écolos ?
  • Même les lieux de repos éternel s'entichent d'écologie. Une tendance qui vient des Etats Unis où l'on commence même à pratiquer « l'humusation ». Les Echos, Cimetières écolos | Les Echos
  • Car aujourd’hui, en France comme dans de nombreux pays, l’humusation est interdite. Var-Matin, Cette Varoise milite pour l'humusation après la mort: la transformation du corps en humus - Var-Matin
  • "Tu es poussière et tu redeviendras poussière"... ou plutôt humus. Un amendement permettant de recourir à l'humusation, une inhumation sans cercueil, a été débattu puis rejeté à l'Assemblée nationale, vendredi 17 décembre. Boursorama, L'humusation, l'inhumation écolo, s'invite à l'Assemblée nationale - 17/12/2021 à 14:33 - Boursorama
  • Face au manque de place engendré par la surpopulation, les cimetières se réinventent sous des formes parfois surprenantes : qu'ils soient verticaux ou flottants, ils s'adaptent aux villes modernes. D'autres innovations concernent aussi les funérailles, voulues de plus en plus écologiques, faisant pour cela appel à l'humusation et aux bio-incinérations. La Libre.be, Transformer les défunts en compost? L’humusation ne peut pas être retenue comme nouvelle forme de sépulture - La Libre
  • Cette habitante des monts d’Arrée a découvert la méthode de l’humusation par hasard, par le biais d’une vidéo, il y a quatre ans. Depuis, Joëlle Nicolas est devenue « ambassadrice » du mouvement créée par le Belge Francis Buzigny, un ancien chimiste. Elle essaie de faire connaître au grand public ce qu’elle perçoit intimement comme « une alternative moins polluante et plus naturelle à l’inhumation ou la crémation », les deux seules dispositions légales aujourd’hui en France après le décès d’une personne. Le Telegramme, Elle prône l’humusation, un retour du corps à la terre après la mort - La Toussaint dans le Pays de Morlaix - Le Télégramme
  • Aux États-Unis, « l’humusation des corps » est désormais légalisée La Croix, Aux États-Unis, « l’humusation des corps » est désormais légalisée
  • "Sud Ouest" consacre ce vendredi matin un dossier à l'humusation, ce retour à la terre au moment du décès . On parle là d'un sujet sensible, la mort, la disparition des proches, et de la place qui leur est accordée. Cette question concerne aussi les vivants puisque le sujet englobe également l'entretien de la mémoire. SudOuest.fr, Enterrements, nouvelles nécropoles : que pensez-vous de l'humusation ?
  • Inhumation ou incinération, les rites funéraires autorisés en France sont loin d'être écologiques. Pour préserver la planète, certains imaginent un nouveau type de funérailles. Côté belge, un collectif milite pour légaliser l'humusation, consistant à laisser le corps humain se décomposer en terreau. France 3 Hauts-de-France, Cercueils naturels, humusation... Les rites funéraires écologiques se développent dans le Nord (et en Belgique)
  • L’humusation peut se résumer en deux mots : compost humain. Plus exactement, « c’est un processus contrôlé de transformation des corps par les humuseurs (micro-organismes présents uniquement dans les premiers centimètres du sol) dans un compost composé de broyats de bois d’élagage, qui transforme, en 12 mois, les dépouilles mortelles en Humus sain et fertile. »[1] Monde qui bouge, L’humusation, une pratique écologique « Monde qui bouge
  • Partager la publication "L’humusation, une alternative écologique à l’enterrement" WE DEMAIN, L'humusation, une alternative écologique à l'enterrement - WE DEMAIN
  • L'humusation est aussi une solution écologique, favorisant la vie et donnant ainsi du sens à la mort. "L’humusation est un mode de sépulture régénératif, qui permet de transformer des corps humains en humus sain et fertile en quelques mois, sous l’action des micro-organismes du sol. Chaque arbre nourri avec cet humus représenterait un défunt ou une famille de défunt alors réunis", souligne Pierre Berneur, cofondateur du projet Humusation France.   Franceinfo, Le dernier voyage : les nouveaux rites funéraires
  • L’une d’elles est l’humusation, c’est-à-dire le fait d’exposer aux micro-organismes les corps qui vont se transformer en humus grâce auquel on plantera un arbre.  Franceinfo, Le billet sciences du week-end. Auprès de mon arbre : des traditions funéraires qui évoluent dans le temps et l’espace
  • L’humusation ou compost humain, comme son nom l’indique, consiste à transformer le corps du défunt en humus pour nourrir les sols et perpétuer le cycle de la vie. Le procédé est développé de deux façons différentes, aux Etats-Unis et en Belgique. Bonne nouvelle, l’état de Washington a légalisé cette pratique depuis mai 2019 et les Américains y auront accès dès 2020. Pleine vie, Funérailles écologiques : certains pays se mettent au vert !
  • L’humusation, elle, serait en capacité de faire pousser l’arbre du souvenir, ce pourrait être une belle histoire, si la législation en France le permet un jour. C’est en revanche désormais possible sous une forme proche, aux États-Unis dans l'état de Washington, avec la société Recompose. La loi autorisant la "réduction organique naturelle" a été adoptée fin avril 2019, et entrera en vigueur en mai 2020. Une première. 16 états américains, Washington inclus, ont par ailleurs légalisé l'hydrolyse alcaline, qui consiste à dissoudre dans un "bain chimique" le corps des défunts. Franceinfo, Le billet vert. Des enterrements pas vraiment écolos
  • Faut-il valoriser nos défunts en compost? C'est la question qui devrait faire débat ce soir au conseil communal de la ville de Mons. Le groupe Ecolo y a déposé une motionrelative à la reconnaissance de l’humusation comme mode légal de sépulture. lavenir.net, De cadavre à compost: l'humusation fait débat à Mons - L'Avenir
  • Les événements se sont accélérés une semaine avant son décès. « Il a alors décidé de lancer une pétition sur Internet, adressée au maire de La Rochelle Jean-François Fountaine et à l’ensemble de la population (2), pour demander un soutien à une expérimentation d’humusation au moment où il décéderait. » La démarche... SudOuest.fr, La Rochelle : l’humusation, ce désir de retour à la terre
  • L'humusation est la forme la plus aboutie de ce désir de retour à la terre. Ce processus naturel de compostage humain est pourtant toujours interdit en France. C'est cette question qu'a souhaité soulever le Rochelais Sébastien Barre, aujourd'hui décédé, en interpellant la mairie sur sa volonté d'être enterré selon le principe d'humusation. Sa femme Brigitte Winspeare, enseignante à Aytré, nous a raconté son combat. SudOuest.fr, La Rochelle : bientôt un cimetière naturel, mais pas de projet d'humusation
  • L’humusation ou recomposition transforme le corps mort en compost humain, en utilisant des micro-organismes. On utilise pour cela « un compost composé de broyats de bois d’élagage, qui transforme, en douze mois, les dépouilles mortelles en humus sain et fertile »(1). ConsoGlobe, Humusation, enterrement écologique, cimetière bio : mort écoresponsable
  • A cause d'un maudit cancer, les jours de Sébastien sont comptés. Avant de partir, il veut sensibiliser les rochelais au concept d'humusation, processus naturel de compostage humain. France 3 Nouvelle-Aquitaine, La Rochelle : Sébastien, en fin de vie, veut faire don de son corps à la terre
  • Il faut insister sur le fait que l’humusation n’est toujours pas autorisée en Belgique. Actuellement, seules l’inhumation et l’incinération sont autorisées. Il n’empêche que l’humusation est en débat et l’UCL mène actuellement des recherches sur les porcs. lavenir.net, L’humusation, c’est quoi? - L'Avenir
  • L'humusation - qui n'est pas autorisée en France - permet de transformer le corps en compost humain (avec un linceul biologique, sans soins de conservation : le corps repose sur 20 cm de copeau de bois humide et il est recouvert de la même façon.). Une technique brevetée plus artificielle et beaucoup plus rapide est autorisée depuis 2019 dans l'état de Washington (premier aux Etats-Unis à légaliser cette pratique). France Bleu, Une mort plus "écologique" ?
  • Selon les deux conseillères funéraires, d’autres rites funéraires mériteraient d’être importées en France. Des rites moins polluants comme l’humusation, processus naturel de compostage du corps, l’aquamation, décomposition par l’eau et la promession, procédé pendant lequel le défunt est plongée dans de l’azote liquide. Ces trois processus permettent aussi à la famille de récupérer une partie du défunt de la même manière que les cendres sont récupérées après une crémation. actu.fr, Écolos et accessibles, les funérailles autrement avec la Coopérative funéraire de Lille | Lille Actu
  • L'humusation est un nouveau concept de rite funéraire. L'idée est de plonger la dépouille dans un compost pour qu'il se décompose naturellement. Le processus dure 12 mois, après il ne reste plus qu'à récupérer les os et des dents, voire les éléments artificiels du corps (pacemaker, prothèses ...).L'incinération et l'inhumation très polluantesLes avantages de ce rite: il n’y pas de pollution, mais bien la reformation d'un compost qui peut servir pour les cultures, plantations d'arbres ou autres. En effet, les rites actuels sont très polluants. L’incinération engendre de la pollution atmosphérique et la consommation d'énergie fossile. Inhumation, crée de la pollution des sols. Le corps se décompose en effet moins bien, ainsi que les cercueils. RTL Info, Qu'est-ce que l'humusation, le nouveau rite funéraire moins polluant que l'inhumation et l'incinération? - RTL Info
  • La première installation de compost humain va prochainement ouvrir ses portes à Seattle. La technique de l' « humusation », alternative dernier cri à l'incinération et à la crémation, permet d'intégrer un écosystème et de contribuer à l'équilibre général du milieu naturel. Quoi de plus honorable que de vouloir inscrire son décès dans le cycle de vie ? En enterrant ses morts, il y a quelque 100.000 ans, alors qu'il était encore nomade, Homo Sapiens a inauguré l'ère de la société bien avant celle des croyances. Retrouvons son sens de la modernité. Les Echos, Je veux faire don de mon corps à l'écologie | Les Echos
  • Pour les partisans du compostage humain, ce processus respecte davantage l'environnement que la crémation ou l'inhumation. « L'humusation ne nécessite pas de cercueil, pas de pierre tombale, pas d'embaumement, et ne provoque pas de pollution des nappes phréatiques par la cadavérine et la putrescine », souligne sur son site la fondation la fondation belge « Métamorphose pour mourir… puis donner la vie ! », qui milite depuis quelques années pour l'adoption de cette pratique. Les Echos, L'Etat de Washington a légalisé le « compost humain » | Les Echos
  • De plus en plus de personnes s’intéressent à des alternatives aux pratiques funéraires classiques que sont l’inhumation et la crémation. L’une d’entre elles est l’humusation, une pratique non autorisée encore chez nous. Une Coopérative à finalité sociale vient d’être lancée. Celle-ci va gérer un centre pilote sur un terrain à Forrières (Nassogne), où des expérimentations seront menées. Une première mondiale. sudinfo.be, Nassogne: un centre pilote pour l’humusation va bientôt voir le jour à Forrières
  • Depuis 2019, elles organisent les « Rendez-vous mortels » avec des conférences, des visites de cimetières et de forêts sanctuaires en Allemagne. Tous les mois, les « Apéros mortels » réunissent toutes les personnes intéressées pour parler d’un sujet dédié, comme les soins palliatifs ou l’humusationRue89 Strasbourg, Des obsèques plus drôles et plus écolos à Strasbourg ? Le chemin est encore long
  • Si le procédé d'humusation est légalisé en Belgique, ce serait une première mondiale. Si nulle part cela n'est encore possible, officiellement en tout cas, c'est d'après Guy Basyn une histoire de frein psychologique. «Les gens préfèrent la violence d'une incinération ou croupir dans le caveau familial ou dans un cercueil, je peux le comprendre car c'est culturel, mais moi je veux que ma dépouille disparaisse de manière douce et surtout constructive. Donner la vie après la mort, en nourrissant la Terre, c'est ce qu'il y a de plus logique.» Par ailleurs, ce procédé pourrait éviter à bien de familles de s'endetter pour payer un beau cercueil ou une crémation. Metrotime, L'humusation, une manière de tirer sa révérence de manière durable - Metrotime
  • En France, la question de l’humusation n’est pas taboue. Elle a été abordée en mars 2016 par Elisabeth Lamure, sénatrice LR du Rhône : « La législation actuelle permet seulement l’inhumation et la crémation. Un certain nombre de Français, dont des habitants du département du Rhône, souhaitent pouvoir bénéficier de l’humusation », a-t-elle lancé lors d’une séance de questions au gouvernement. Le Monde.fr, Le compost humain, une solution pour réduire l’impact environnemental de la mort ?
  • Cette seule alternative, inhumation ou crémation, sera-t-elle immuable dans notre pays ? Certaines évolutions récentes dans le monde nous amènent à nous interroger. Ainsi, certains Etats canadiens, mais aussi la majorité des Etats américains ont autorisé l’aquamation, la réduction des corps en phase aqueuse, l’Etat de Washington est en passe de légaliser l’humusation, le compostage des corps et certains pays européens réfléchissent à ces pratiques. Ces nouvelles techniques doivent-elles nous effrayer ? Sont-elles une trop forte rupture par rapport à nos traditions ? Sont-elles perturbantes sur le plan anthropologique ? Libération, Compostage ou dissolution des corps : de nouveaux modes de sépulture ? – Libération
  • La Wallonie tourne le dos à l’humusation, cette pratique funéraire fondée sur la conversion aérobie des dépouilles, jugée finalement peu efficace et trop polluante. sudinfo.be, Funérailles: la Wallonie tourne le dos à l’humusation, jugée trop polluante
  • Mais, pour Sandra, les funérailles naturelles trouvent leur aboutissement, notamment écologique, dans l’humusation. Un concept dont on entend de plus en plus parler bien qu’il ne soit pas encore possible en France, notamment expliqué sur le site humusation.org actu.fr, Retour à la terre : en Bretagne, Sandra milite pour des funérailles naturelles | Le Penthièvre
  • Dehors, les écologistes d’un soir et les bobos qui se disent écolos car ils mangent du bio… la proposition du conseiller communal liégeois (Ecolo) Olivier Bierin, est bien plus qu’une manière "durable" de vivre; il s’agit en l’occurrence d’une manière durable de… mourir ! Ce lundi soir en effet, le conseil communal de Liège a voté, à l’unanimité, cette motion proposée par ledit conseiller et visant à reconnaître le principe de l’humusation. DH Les Sports +, Liège favorable à l’humusation - DH Les Sports+
  • L’infographie du quotidien et de humusation.org stipule les différentes étapes de cette technique : le choix du terrain, de la stèle, la composition du mélange végétal où reposera le corps, les quatre phases de transformation jusqu’au but final, celui de « Donner la vie après sa mort en régénérant la terre ». Fréquence Terre, Washington : oui à l’humusation, France et Bruxelles : cela bouge  
  • Etre enterré dans un cercueil ou être brûlé dans le four d'un crématoire: le choix de sépultures qui s'offre aux défunts pourrait s'enrichir bientôt d'un nouveau rite, l'humusation. rts.ch, Transformer les défunts en "compost", un rite qui tente de se faire une place - rts.ch - Monde
  • Selon l'organisation, l'humusation évite le rejet de produits toxiques dans l'atmosphère ou dans les égouts, utilise très peu d'énergie fossile et ne dégrade pas les sols. "Au contraire, l'humusation crée un humus riche, utilisable pour améliorer les terres", précise-t-elle. Katrina Spade, fondatrice de l'entreprise américaine de compostage humain "Recompose", expliquait, lors d'une conférence TedX, que l'humusation éviterait ainsi le rejet d'une tonne de CO2 à chaque fois que l'on opte pour ce procédé à la place de la crémation ou de l'inhumation.  , Et si vous deveniez un arbre après votre mort ?
  • Une association belge, la fondation "Métamorphose pour mourir… puis donner la vie" promeut cette pratique funéraire singulière et milite pour légaliser l’humusation comme 3e mode de sépulture aux côtés de la crémation et de l’inhumation. À sa tête, Francis Busigny, ingénieur et concepteur de l’écoquartier convivial du VERGER à Temploux. "Cette nouvelle façon d’honorer nos défunts est un retour à la terre avec la volonté de ne plus polluer une fois que la vie nous aura quittés et un ‘merci’ final en faisant pousser un arbre", confie-t-il. La Libre.be, Seriez-vous prêt à être transformé en compost après votre mort ? - La Libre
  • En Belgique, où ils militent pour son autorisation, les partisans de l'humusation décrivent sur leur site Internet une transformation « hors sol » du corps déposé dans un compost sur un terrain « sécurisé ». Après une année, les proches du défunt peuvent récupérer ce « super-compost » pour fertiliser une pousse d'arbre. Des projets similaires existent notamment aux États-Unis. Futura, Funérailles écologiques : les alternatives à l'inhumation et la crémation
  • Les sociétés humaines ont répondu de nombreuses manières à la mort, de l’embaumement égyptien au procédé nouveau d’humusation. Le rapport à la mort des sociétés occidentales évolue rapidement, notamment avec la conscience écologique, explique Tanguy Châtel. Reporterre, le quotidien de l'écologie, « L’écologie naît d’une conscience de la mort : en maltraitant la planète, on se conduit à notre fin »
  • En Europe, la question du retour à la terre s’est surtout invitée sous forme de débats autour de l’humusation, cette pratique qui consiste à “composter” le corps humain. L’idée est notamment défendue par la fondation belge Métamorphose. La fondation milite pour faire de l’humusation le troisième mode de sépulture légal, aux côtés de la crémation et de l’inhumation. WE DEMAIN, Les cercueils en carton ou champignons, écolos jusqu'à la mort - WE DEMAIN
  • L'humusation est une des revendications des pétitions. , RTL 5minutes - Chambre des députés: Transformer les corps en compost humain?
  • En plus de ses atouts écologiques, l’humusation donne du sens puisqu’elle prolonge le cycle de la vie. "On rend à la terre ce qu’elle a donné. L’homme fait humblement partie de la nature, est sur un pied d’égalité avec le vivant", motive Cléo Duponcheel. La Libre.be, Des funérailles qui prolongent la vie - La Libre
  • Ainsi à moins de vivre et de mourir dans d’autres pays que la France où quelques autres alternatives existent, il ne reste plus qu’à souhaiter que l’humusation soit enfin autorisée en Belgique puis en France et partout dans le monde. À l’instar de Georges Braissant, qui fabriqua son premier cercueil en carton pour enterrer son chat, c’est en enterrant une de ses poules dans le compost que Francis Busigny découvrit le miracle de l’humusation des corps en un temps record. Le principe est simple et sera respectueux des rites funéraires actuels. Le corps, enveloppé dans un linceul biodégradable, sera déposé sur un lit de cinquante centimètres de broyat de bois d’élagage puis recouvert de deux mètres cube de broyat et de lignite. Cette méthode permet une dégradation très rapide des corps en aérobie sans production de cadavérine et putrescine [5]. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Cercueils en carton et corps rendus à l’humus : le cimetière devient écolo
  • En France, le sujet a été abordé par la sénatrice du Rhône Elizabeth Lamure lors d’une question écrite au gouvernement en mars 2016. Elle interpellait le ministre de l’Intérieur au sujet d’une éventuelle légalisation de l’humusation. Le ministre lui a répondu, dans un texte publié en octobre 2016, que « l’introduction [de l’humusation] en droit interne soulèverait des questions importantes, tenant notamment à l’absence de statut juridique des particules issues de cette technique. (...) Ainsi, les questions que soulève “l’humusation” nécessitent une réflexion approfondie qui pourrait se poursuivre dans le cadre du Conseil national des opérations funéraires (Cnof). » Affaire à suivre. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Après la mort, devenir un arbre
  • La crémation des corps est elle aussi polluante et de nouvelles pratiques, radicalement écologiques, se développent à l'étranger sans être encore autorisées en France. Il en va ainsi de l'aquamation, qui se développement notamment au Canada, qui consiste à immerger les corps dans de l'eau, que l'on fait ensuite bouillir dans une solution d'hydroxyde de sodium (soude caustique) qui détruit les chairs pour ne garder que les os. Ces derniers étant ensuite réduits en poudre. L'humusation, qui consiste à transformer le corps du défunt en compost et semble couler de source, se heurterait en France en particulier à l'absence de statut juridique des particules issues de ce processus de dégradation naturel. La Tribune, A Bordeaux Métropole la coopérative Syprès innove dans les rites funéraires (5/10)
  • Si elle avait eu cette possibilité, Laetitia Royant aurait "sans doute" choisi l'humusation quand elle a planifié ses funérailles. SudOuest.fr, Humus, azote liquide... : l'écologie à la vie à la mort
  • Plusieurs procédés se sont développés à l’étranger, comme l’humusation, pratiqué chez nos voisins Belges et dans l’État de Washington. , Eco-consommation. Vers des funérailles responsables
  • Actuellement, l’« humusation » ou le compostage du corps dans des copeaux de bois est pratiquée au Québec et dans une dizaine d’États nord-américains. En France, seules l’inhumation et la crémation sont autorisées. Les professionnels du funéraire, comme Karine Noël, des pompes funèbres municipales de Lorient, estiment que la France s’orientera inévitablement vers l’humusation à plus ou moins long terme. « Les Belges font actuellement des essais sur les animaux ». Le Telegramme, France - Cérémonie funéraire. Des initiatives encadrées - Le Télégramme
  • Incinération et inhumation jugées trop polluantes, de nouvelles initiatives tentent de rendre la mort plus écologique. Parmi elles, l’humusation, qui veut transformer les corps en compost. Le Soir, «Composter» les morts: délire ou vision du futur? - Le Soir

Humusation

Retour au sommaire ➦

Partager