La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « hospitalocentrisme »

Hospitalocentrisme

Définitions de « hospitalocentrisme »

Wiktionnaire

Nom commun - français

hospitalocentrisme \ɔs.pi.ta.lɔ.sɑ̃.tʁism\ masculin

  1. (Médecine) Système de soins organisé autour de l’hôpital, pensé comme élément principal.
    • Pour accueillir cet homme, cette femme en grande souffrance, il a fallu inventer une nouvelle psychiatrie qui travaille dans et avec la cité : les associations, les maires et les élus, les travailleurs sociaux et les clubs de sport, les juges, les pompiers et les policiers, les organismes d'habitations à loyer modéré (HLM), les maisons de la culture, les familles… tout ce qui fait société. Cette psychiatrie n’est alors plus enfermée dans ses certitudes médicales. Elle rompt avec l’hospitalocentrisme. — (« Psychiatrie, le temps des camisoles », Patrick Coupechoux, Le Monde diplomatique, mars 2020, page 20.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hospitalocentrisme »

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Date à préciser) Dérivé du préfixe hospitalo-, avec le suffixe -centrisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hospitalocentrisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hospitalocentrisme ɔspitalɔsɑ̃trism

Évolution historique de l’usage du mot « hospitalocentrisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « hospitalocentrisme »

  • Aujourd'hui, l'hôpital public est en crise, et il ne s'en sortira pas seul ! Et si, pour sauver l'hôpital, il fallait abandonner l'hospitalocentrisme et mobiliser la médecine de ville ? Le Point, « Il faut sortir de l'hospitalocentrisme pour sauver l'hôpital » - Le Point
  • « Afin de le sortir notre système de santé de l’hospitalocentrisme qui le mène à sa perte, il faut plus que jamais mettre les efforts pour développer des soins médicaux à domicile dignes du XXIe siècle », écrit l’autrice. La Presse, Vieillir mieux | Le souhait des aînés : des soins à la maison | La Presse
  • Les comparaisons du nombre de lits par personne ont confirmé ce qui comprimait déjà la capacité du réseau de la santé. Alors que nombre de commentateurs sociosanitaires décrient l’hospitalocentrisme québécois, il faut surtout constater la réduction comme peau de chagrin de notre capacité à offrir des soins intrahospitaliers depuis 30 ans, sans intensification conséquente des soins extrahospitaliers. La Presse, Santé | Diagnostiquer notre réseau avant de tenter de le soigner | La Presse
  • Alors, certains estiment que le privé (qui choisit ce dont il se mêle et renvoie ses patients vers le système public en cas de complication) serait la solution au délabrement relatif de notre système public ? Rappelons que le privé participe déjà à hauteur de 30 % au système de santé. Tant que les caractéristiques actuelles du système n’auront pas sérieusement été modifiées — hospitalocentrisme, médecins généralistes confinés aux actes de base et en perte de savoir-faire, timide délégation d’actes, CLSC éviscérés, déséquilibre dans les conditions de travail, surdiagnostic rendu possible par l’imagerie médicale et dépistage non raisonné, etc. —, nous n’arriverons à rien. Dans cet immobilisme réside la force des tenants du marché en santé ! J’attends donc avec prudence et sans espoirs démesurés la « refondation » du système. Le Devoir, Mauvaise foi | Le Devoir
  • Obnubilés par la situation en Italie où les hôpitaux débordaient de patients infectés par le coronavirus, en février 2020, les autorités québécoises ont fait preuve «d’hospitalocentrisme» et se sont concentrées sur ces établissements de première ligne, y explique-t-on. Le Journal de Québec, Rapport de la protectrice: rien n’avait été fait pour préparer les CHSLD | JDQ
  • On doit mettre en place des mesures ciblant les écoles, entrepôts, usines et autres lieux de travail qui connaissent des éclosions, comptant pour plus de la moitié des cas actuellement au Québec. Il faut également remettre en question « l’hospitalocentrisme » de notre système et repenser le modèle social d’institutionnalisation, dont les CHSLD, les refuges et les prisons, qui ont été durement frappés par le virus. La Presse, COVID-19 | Leçons de pandémie, un an plus tard | La Presse
  • Cette directive, c’est de l’hospitalocentrisme pur et dur. Pour préserver les hôpitaux, dans les ambulances, elle obligeait à sélectionner qui vivrait ou non. Ça rappelle quelque chose ?  Le Journal de Montréal, Les sacrifiés | Le Journal de Montréal
  • L'adhésion de tous au projet médical du territoire transforme le CHU en « pivot » de l'accès aux soins. L'université garantit le label de la recherche et de l'innovation qui permet au CHU de mettre fin à l'hospitalocentrisme, pour alimenter tous les acteurs publics et privés du territoire. Le bon traitement, au bon patient, au bon endroit.L'impact de l'activité santé sur les autres filières économiques peut faire l'objet d'une promotion spécifique et d'une valorisation propre à chaque territoire (environnement, tourisme, aéronautique, big data, e-santé, etc...). La Tribune, Une transformation silencieuse de la filière santé

Hospitalocentrisme

Retour au sommaire ➦

Partager