La langue française

Hitlérisme

Sommaire

  • Définitions du mot hitlérisme
  • Étymologie de « hitlérisme »
  • Phonétique de « hitlérisme »
  • Citations contenant le mot « hitlérisme »
  • Traductions du mot « hitlérisme »

Définitions du mot hitlérisme

Trésor de la Langue Française informatisé

HITLÉRISME, subst. masc.

Système politique de Hitler, de ceux qui s'en inspirent. Synon. national-socialisme, nazisme.Hitlérisme et même fascisme restent un effroyable danger (Gide, Journal,1933, p. 1186).À quatre ou cinq que nous étions à Beckersbruch pour annoncer dès ce temps-là l'écrasement immanquable de l'hitlérisme, nous calculions qu'il y faudrait bien deux années : nous n'osions pas prévoir au-delà (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 71).V. désindividualisation ex.
Prononc. : [itleʀism̥] avec ou sans init. asp. : dès le début du hitlérisme (Gide ds Grev. 1975, § 103), l'hitlérisme (Bernanos, ibid.). Étymol. et Hist. 1933 (Gide, loc. cit.). Dér. de Hitler; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 24.

Wiktionnaire

Nom commun

hitlérisme \it.le.ʁism\ masculin

  1. (Politique) Totalitarisme pratiqué par Adolf Hitler.
    • L’attitude de l’occupant vis-à-vis de l’occupé évolue aussi. Elle change même du tout au tout. La poigne de fer de l’hitlérisme, relâchée les premiers mois, se resserre brutalement. — (Robert Bailly, Les feuilles tombèrent en avril, Paris, Éditions sociales, 1977, p. 69)
    • Après la nuit des Longs Couteaux, l'adoption des lois de Nuremberg et la montée de l'hitlérisme, les interdits et les tourments s'abattent sur la population juive et le baron Hermann von Weinbrenner n'est pas épargné. — (Nuit blanche, automne 2017, p. 24)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hitlérisme »

De Hitler, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hitlérisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hitlérisme itlerism

Citations contenant le mot « hitlérisme »

  • Inédits. La traduction de deux volumes d’inédits de l’écrivain viennois Stefan Zweig, ses écrits politiques (1911-1942) et ses discours et entretiens (1933-1942), permet de le suivre dans son combat contre l’hitlérisme pour une Europe fraternelle. La Croix, Stefan Zweig, la persévérance d’un rêve
  • « L’ensauvagement des mots précède et prépare l’ensauvagement des actes », déclarait récemment Mona Ozouf (1), soulignant l’importance capitale de lire « LTI. La langue du IIIe Reich » de Victor Klemperer pour le comprendre. Frédéric Joly, auteur du brillant essai « la Langue confisquée. Lire Klemperer aujourd’hui », vient ainsi d’exaucer le vœu de l’historienne en se replongeant dans les écrits du philologue juif, qui laissa l’un des documents les plus hallucinants sur l’hitlérisme. L'Obs, Des outrances nazies aux mots creux du management : quand la langue devient un poison
  • En 1930, Aron part en Allemagne où il est confronté à la montée de l’hitlérisme en assistant à des meetings d’Hitler et de Goebbels ainsi qu’aux premiers autodafés. , Raymond Aron (1905 - 1983) - Pacifiste et démocrate, mais sans illusions - Herodote.net
  • “Positifs et négatifs” : comme si la barbarie érigée en mode de gouvernement pouvait être jugée rationnellement, froidement, de manière mathématique, selon un schéma coûts/bénéfices. Ces quelques mots résument à eux seuls l’échec fracassant de la presse internationale face à l’hitlérisme dans les années 1930. Ils disent à quel point celle-ci a minoré la persécution antisémite qui sévissait sous ses yeux, et qui conduisait inéluctablement à la “solution finale”. Les Inrockuptibles, Comment expliquer l’aveuglement médiatique face à l’hitlérisme dans les années 1930 ?
  • « Nous ne ferons rien en effet pour l’amitié française, si nous ne nous délivrons pas du mensonge et de la haine. Dans un certain sens, il est bien vrai que nous n’en sommes pas délivrés. Nous sommes à leur école depuis trop longtemps. Et c’est peut-être la dernière et la plus durable victoire de l’hitlérisme que ces marques honteuses laissées dans le cœur de ceux-mêmes qui l’ont combattu de toutes leurs forces. Comment eu serait-il autrement ? Depuis des années, ce monde est livré à un déferlement de haine qui n’a jamais eu son égal. Pendant quatre ans, chez nous-mêmes, nous avons assisté à l’exercice raisonné de cette haine. Des hommes comme vous et moi, qui le matin caressaient des enfants dans le métro, se transformaient le soir en bourreaux méticuleux. Ils devenaient les fonctionnaires de la haine et de la torture. Pendant quatre ans, ces fonctionnaires ont fait marcher leur administration : on y fabriquait des villages d’orphelins, on y fusillait des hommes en pleine figure pour qu’on ne les reconnaisse pas, on y faisait entrer les cadavres d’enfants à coups de talon dans des cercueils trop petits pour eux, on y torturait le frère devant la sœur, on y façonnait des lâches et on y détruisait les plus fières des âmes. Il paraît que ces histoires ne trouvent pas créance à l’étranger. Mais pendant quatre ans il a bien fallu qu’elles trouvent créance dans notre chair et notre angoisse. Pendant quatre ans, tous les matins, chaque Français recevait sa ration de haine et son soufflet. C’était le moment où il ouvrait son journal. Forcément, il est resté quelque chose de tout cela. Licra - Antiraciste depuis 1927, 1 jour, 1 texte #14 : Albert Camus, Défense de l'intelligence, 15 mars 1945 | Licra - Antiraciste depuis 1927
  • C’est dans un petit périmètre, non loin de sa ville natale de Mayence, que se déroule l’évasion de sept détenus du camp de concentration de Westhofen, double fictionnel d’Osthofen, qui fonctionna de 1933 à 1934. Le commandement SS avait fait dresser sept croix, sur lesquelles les fugitifs, forcément repris par l’énorme appareil policier lancé à leurs trousses, seraient exposés pour l’exemple à la vue de leurs camarades. Deux sont capturés dans les premières heures, puis trois autres, un sixième se suicide. Personne ne peut se soustraire au pouvoir des nazis. Le dernier fugitif, l’ouvrier Georg Heisler, reste introuvable, malgré les indices de son passage qui partout se multiplient. Il cherche en fait à rejoindre le Rhin tout proche, voie de sortie vers la Hollande salvatrice. Haletant et palpitant polar de l’antifascisme, le roman d’Anna Seghers se présente en même temps comme une formidable vue en coupe de l’Allemagne sous l’hitlérisme. L’ensemble de la société s’y donne en effet à voir, comme la diversité des attitudes face au nouveau pouvoir. En suggérant les mécanismes complexes qui poussent certains à se jeter dans les bras du nazisme, d’autres à le combattre, d’autres à renier leurs idéaux, d’autres encore à l’indifférence, réelle ou seulement apparente. Dès 1942, date de la première parution pendant l’exil américain de l’auteure, la question de la responsabilité collective se trouvait ainsi abordée de manière fine, guidée par la constante attention à l’humain que l’on rencontre dans l’ensemble de l’œuvre. Au bout d’une semaine, Georg Heisler se trouvait près du Rhin, sa croix restait vide. Tel un message pour les uns et pour les autres. Il faut aujourd’hui lire ou relire ce chef-d’œuvre, si précieux viatique. L'Humanité, La chronique littéraire de Jean-Claude Lebrun. Anna Seghers Un chef-d’œuvre réédité | L'Humanité

Traductions du mot « hitlérisme »

Langue Traduction
Anglais hitlerism
Espagnol hitlerismo
Italien hitlerismo
Allemand hitlerismus
Chinois 希特勒主义
Arabe الحركة الهتليرية
Portugais hitlerismo
Russe гитлеризм
Japonais ヒトラー主義
Basque hitlerism
Corse hitlerism
Source : Google Translate API
Partager