La langue française

Hispanophobie

Sommaire

  • Définitions du mot hispanophobie
  • Étymologie de « hispanophobie »
  • Phonétique de « hispanophobie »
  • Citations contenant le mot « hispanophobie »
  • Traductions du mot « hispanophobie »

Définitions du mot « hispanophobie »

Wiktionnaire

Nom commun

hispanophobie (h muet)\is.pa.nɔ.fɔ.bi\ féminin

  1. Hostilité envers l’Espagne ou les Espagnols.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hispanophobie »

(Date à préciser) De hispano et -phobie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hispanophobie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hispanophobie ispanɔfɔbi

Citations contenant le mot « hispanophobie »

  • Car les légendes fonctionnent sur le principe de la Damnatio memoriae. La loi du silence fonctionne sur deux fronts : d’une part, taire ce que les pays autoproclamés "piliers de la civilisation" ne veulent pas remémorer, et d’autre part, faire le silence sur les réussites de ceux dont on veut amoindrir les mérites. L’hispanophobie se transforma en partie constituante de la nation anglaise durant la seconde moitié du XVIe siècle. Être anticatholique et antiespagnol contribuait à la construction nationaliste anglaise. , L'Espagne et la légende noire, 4 siècles de mystification | lepetitjournal.com
  • D’autres la remercient de promouvoir de manière assez directe les beautés hispaniques, dans une Amérique toujours marquée par l’hispanophobie. Avant elle, la rappeuse ultrapopulaire Nicki Minaj, elle aussi originaire d’Amérique latine, avait été le sujet d’une polémique. Celle qui met en avant son postérieur rebondi et se met en scène en train de se caresser le bas-ventre serait-elle un symbole féministe ? JeuneAfrique.com, Cardi B, rappeuse et icône féministe ? – Jeune Afrique
  • - Elle existait avant lui. Dès 2012, l'hispanophobie était l'un des ressorts de  la campagne de Mitt Romney. Mais le jour où Trump annonce sa candidature, il a parlé des "violeurs mexicains", franchissant un nouveau cap. Dès le premier jour, il a compris qu'il existe un groupe d'électeurs relativement important, majoritairement blancs, qui pensent que leurs perspectives d'avenir sont sombres parce qu'il y aurait trop d'immigrés, et que les mauvais immigrés sont les Latinos. Trump a exprimé ce ressenti clairement et publiquement. L'Obs, Présidentielle américaine : "Les latinos peuvent faire gagner Clinton"
  • Ceux qui parlent d'hispanophobie généralisée en Catalogne, feraient bien de s'informer sur l'accueil reçu par le fils (12 ans) de Ramon Cotarelo de la part de ses copains de Madrid. lindependant.fr, Perpignan se prépare au meeting de Carles Puigdemont - lindependant.fr
  • M. Lamant relève le lien entre cette figure de ce que l’on appelle parfois en Espagne la « gauche noire » (en écho à « l’Espagne noire ») et Podemos. Cette étrange hispanophobie est partagée en effet par une partie de la gauche espagnole, en particulier Podemos. Personnellement, en ce qui concerne les leaders de ce parti, j’ai du mal à comprendre comment des acteurs de la vie politique peuvent aspirer à être les représentants d’un peuple et d’un pays qu’ils fustigent (je dis bien, non pas une ligne politique mais le pays lui-même), faisant preuve ainsi d’un manque de civisme affligeant et contre-productif. Les résultats sont là : les Espagnols dans leur grande majorité ont désavoué la ligne politique des leaders de Podemos et n’ont guère de sympathie pour Pablo Iglesias qu’ils jugent dogmatique et arrogant. Ce dernier et son parti, en pleine débâcle électorale, n’ont été sauvés du naufrage que grâce aux pirouettes politiques de Pedro Sánchez qui, contraint et forcé, les a choisis pour alliés afin de pouvoir gouverner et mener une politique de gauche (pirouettes que je trouve, je dois le dire, fort peu démocratiques). Ils représentent une gauche qui laisse un boulevard à l’extrême droite, qui peut revendiquer pour elle seule l’amour de la patrie, notion tout de même chère, quoi qu’on en dise, au petit peuple. Club de Mediapart, La culture plébiscitée par le peuple n'est pas forcément nulle... | Le Club de Mediapart
  • Motif du divorce ? Une rumeur insidieuse répandue sur les réseaux sociaux selon laquelle, durant le match contre l'Albanie, Gerard Piqué aurait coupé les manches du maillot rouge et or national dans le but d'amputer l'insigne national. Un crime de « lèse-espagnolité » ! Or l'intéressé affirme mordicus que la vraie raison était autre : le maillot le serrait de manière exagérée, d'où sa décision de le tailler. Ce n'est pas de cette façon que cet incident, en apparence anodin, a été perçu par de nombreux internautes : beaucoup y ont vu une claire manifestation de l'hispanophobie de ce joueur catalan qui n'a jamais caché ses préférences séparatistes et son assiduité à la « diada », la grande marche annuelle (chaque 11 septembre, à Barcelone) réclamant l'indépendance pour cette région du nord-est du pays. Le Point, Football : Gerard Piqué lynché sur les réseaux sociaux - Le Point
  •  La russophobie est tout à la fois la modalité d’un sentiment plus général de peur à l’égard d’une puissance étrangère (ayant en l’occurrence pour objet la Russie), mais aussi un sentiment qui se conjugue avec une division politique du pays. Par exemple, l’hispanophobie qui régna, en France, parmi les classes dirigeantes et les protestants, des années 1585 à 1635. Cette hispanophobie avait pour aliment, d’abord la peur (côté protestant) de se voir imposer un catholicisme contre-réformateur dur (celui des rois d’Espagne, celui de l’Inquisition). Mais il avait aussi comme moteur la hantise, (côté dirigeants), de se voir encerclé par les possessions du roi d’Espagne (du côté de l’Espagne, de l’Italie, de la Franche-Comté et des Pays-Bas du sud – l’actuelle Belgique). Ce qui motiva la politique de Richelieu et l’engagement progressif de la France dans la guerre de Trente ans. L'1dex, DE LA RUSSOPHOBIE - L'1dex

Traductions du mot « hispanophobie »

Langue Traduction
Anglais hispanophobia
Espagnol hispanophobia
Italien hispanophobia
Allemand hispanophobie
Chinois 恐惧症
Arabe هيسبانوفوبيا
Portugais hispanofobia
Russe hispanophobia
Japonais ヒスパノビア
Basque hispanophobia
Corse ispanofobia
Source : Google Translate API
Partager