La langue française

Highlander

Sommaire

  • Définitions du mot highlander
  • Étymologie de « highlander »
  • Phonétique de « highlander »
  • Images d'illustration du mot « highlander »
  • Traductions du mot « highlander »

Définitions du mot highlander

Trésor de la Langue Française informatisé

HIGHLANDER, subst. masc.

A. − Habitant ou natif des Highlands (Hautes Terres), région montagneuse de l'Écosse. Le yacht embouqua le canal Saint-Georges, traversa la mer d'Irlande, et, le 10 mai, (...) à deux heures du soir, ses passagers entraient à Malcolm-Castle, au milieu des hurrahs des Highlanders (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 248).Les cheveux rouges (...) se rencontrent surtout chez les Gallois, les Highlanders écossais et les Juifs, beaucoup chez les Finnois (Haddon, Races hum.,1930, p. 12).Un splendide highlander, (...) un montagnard écossais, en kilt, plaid et béret (La Varende, Roi d'Écosse,1941, p. 39).
B. − Domaine militaire.Soldat écossais des Highlands; p. méton., au plur. soldats (de corps d'infanterie) de l'armée britannique (recrutés dans cette région) dont l'uniforme rappelle le costume traditionnel des montagnards écossais :
Le carré extrême de droite, le plus exposé de tous, étant en l'air, fut presque anéanti dès les premiers chocs. Il était formé du 75erégiment de Highlanders. Le joueur de cornemuse au centre, pendant qu'on s'exterminait autour de lui, baissant dans une inattention profonde son œil mélancolique plein du reflet des forêts et des lacs, assis sur un tambour, son pibroch sous le bras, jouait les airs de la montagne. Ces Écossais mouraient en pensant au Ben Lothian, comme les Grecs en se souvenant d'Argos. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 400.
REM.
Highlandais, -aise, adj.,hapax. Caractéristique des Highlands. Edward Glenarvan avait trente-deux ans; sa taille était grande, ses traits un peu sévères, son regard d'une douceur infinie, sa personne toute empreinte de la poésie highlandaise. On le savait brave à l'excès, (...) mais bon par-dessus toute chose, (...) car il eût donné son manteau tout entier aux pauvres gens des Hautes Terres (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 23).
Prononc. : [ajlɑ ̃dœ:ʀ], [-lan-] (Barbeau-Rodhe 1930) ou [-lεn-] (Warn. 1968) init. aspirée. Étymol. et Hist. 1. 1688 (Miege : High-lander, Montagnard, qui habite les Montagnes. The High-landers in Scottland, les Habitants de l'Écosse septentrionale); 2. 1862 « soldat écossais » (Hugo, loc. cit.). Mot angl. signifiant « habitant des montagnes » d'où spéc. « habitant des montagnes d'Écosse » et « soldat d'un régiment de la région montagneuse dite des Highlands (Écosse) » (cf. NED), dér. de highland « terre, pays haut » c'est-à-dire « pays de montagne » et plus spéc., gén. au plur., « région montagneuse d'Écosse ». Fréq. abs. littér. : 17. Bbg. Bonn. 1920, p. 72, 181. - Pauli 1921, p. 63.

Wiktionnaire

Nom commun

highlander (h aspiré) \aj.lɑ̃.dœʁ\ masculin

  1. Montagnard des Highlands, en Écosse.
    • Il se rappela dans les moindres détails le costume du highlander qui lui avait vendu le bag-pipe, son bonnet orné d’un chardon, sa claymore, son habit serré aux pans courts et carrés, son jupon, le scilt or philaberg, orné de la bourse sporran et du smushing-mull, tabatière de corne, son épingle faite d’une pierre écossaise, ses deux ceintures, la sashwise et le belts, son épée, le swond, son coutelas, le dirck, et le skene dhu, couteau noir à poignée noire ornée de deux cairgorums, et les genoux nus de ce soldat, ses bas, ses guêtres quadrillées et ses souliers à boucles. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la Mer, Tome I, Émile Testard, 1891)
    • L’origine de ces toasts est entièrement barbare et l’on m’a dit que les highlanders de l’Écosse, peuplades demi-sauvages qui vivent dans un état de perpétuelle discorde […] ont gardé à cette coutume son caractère original. Boire à la santé de quelqu’un, c’est le prier de veiller sur vous pendant que vous buvez et que vous vous trouvez sans défense. — (André Maurois, Les Silences du colonel Bramble, Grasset, 1918)
    • Sa grand-mère maternelle fut une remarquable femme d’affaires, qui menait ses highlanders à la baguette, dans son domaine de Laurencekirk. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 51)

Nom commun

highlander \haɪ.læn.dɚ\

  1. Montagnard.
    • Other essayists, however, detect significant distinctions between highlander and lowlander—differences in racial attitudes (abolitionist or rabid racist), in the types of work that African Americans performed, and in the extent to which perceptions of whiteness shaped how outsiders understood the region and acted toward it. — (John C. Inscoe, Appalachians and Race: “Introduction”, 10, 2001)
  2. (Absolument) Highlander.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « highlander »

(Siècle à préciser) De l’anglais highlander.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Siècle à préciser) Dérivé de highland avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « highlander »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
highlander iglɑ̃de

Images d'illustration du mot « highlander »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « highlander »

Langue Traduction
Anglais highlander
Espagnol montañés
Italien montanaro
Allemand hochländer
Chinois 高地人
Arabe هايلاندر
Portugais montanhês
Russe горец
Japonais ハイランダー
Basque highlander
Corse terracotta
Source : Google Translate API
Partager