La langue française

Hétéronymie

Sommaire

  • Définitions du mot hétéronymie
  • Étymologie de « hétéronymie »
  • Phonétique de « hétéronymie »
  • Citations contenant le mot « hétéronymie »
  • Traductions du mot « hétéronymie »

Définitions du mot « hétéronymie »

Trésor de la Langue Française informatisé

Hétéronymie, subst. fém.,,Qualité de noms qui, quoique empr. à des racines différentes, désignent des objets ou des êtres étroitement unis par le sens au point de constituer des couples, paires ou groupes naturels : frère et sœur, bouc et chèvre`` (Mar. Lex. 1933).

Wiktionnaire

Nom commun

hétéronymie \e.te.ʁo.ni.mi\ féminin

  1. (Grammaire) Qualité de ce qui est hétéronyme. Relation entre plusieurs formes linguistiques ayant le même signifiant graphique, mais un phonique et des signifiés totalement différents.
    • L’hétéronymie des termes couvent et couvent.
    • Il est souvent délicat de distinguer entre les cas d’hétéronymie et d’homonymie.
  2. (Par métonymie) Formes linguistiques qui ont entre elles cette relation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hétéronymie »

(Siècle à préciser) Dérivé de hétéronyme avec le suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hétéronymie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hétéronymie eterɔ̃imi

Citations contenant le mot « hétéronymie »

  • Anne Serre a peut-être décidé de lever un peu le coude pour nous faire boire cette liqueur enivrante de sa prose acide, délicate, légèrement perverse, qui nous fait passer du féminin au masculin, nous entraîne dans des histoire incongrues, bizarres, mais toujours très précises, comme le jour de la mort de Beckett, qui la fait échapper à un dîner avec la femme de son amant auquel ce dernier semble tenir plus qu’à tout. Chaque texte nous donne un éclat de son histoire ou de sa personne, sans jamais s’inscrire dans les rituels et les obligations de l’autobiographie, comme le suggère la citation placée en exergue. Elle est de Fernando Pessoa, qui a pratiqué l’hétéronymie jusqu’au vertige : « Chacun de nous est plusieurs à soi tout seul, est nombreux, est une prolifération de soi-même. » , Anne Serre : autoportrait en trente-trois facettes - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Ce que l’on peut ressentir dans ce refus de l’unique, c’est le refus de la solitude. L’hétéronymie pourrait donc apparaître comme une façon toute personnelle de lutter contre la solitude. Solitude d’un moi qui se reflétera à son tour dans l’image de trois hommes seuls (Caeiro, Campos et Reis). A partir du moment où la solitude devient triple, Fernando Pessoa fonctionne en circuit fermé, selon un système autarcique. Pessoa, le poète multiple, fait l’expérience de la douleur d’exister sans le secours d’un moi constitué. Dès lors les hétéronymes, ces moi divers et littérairement autonomes, sont le fruit du dédoublement permanent de son seul moi. Cette douleur d’être seul face au mystère de sa propre existence nourrit l’œuvre pessoenne. L’oppression d’exister, le sentiment d’irréalité, de chaos et de vide, s’y déclinent sur des modes variés, et par le truchement des hétéronymes : , Les doubles de Monsieur Personne - Fernando Pessoa - La Revue des Ressources
  • Voilà bien posée en quelques lignes par Teresa Rita Lopes cette théorie des masques – l’hétéronymie – dont Pessoa a pu dire : « On dirait que tout s’est passé, et continue à se passer, indépendamment de moi. » À ceci près que le rapport qu’il a tissé avec Bernardo Soares a pu en troubler un peu le cadre, tant il a pu lui prêter sa propre biographie, tant le récit de ce « semi-hétéronyme » donc est soutenu par un phrasé intime, est imprégné de la « prose des vers » de Pessoa, et ce dès le premier texte du « Livre de l’inquiétude » signé Bernardo Soares : « Le cœur, s’il pouvait penser, s’arrêterait. » Club de Mediapart, Fernando Pessoa, inépuisé | Le Club de Mediapart
  • La première partie porte sur la faculté du pseudonyme à générer du jeu dans la constitution de la figure auctoriale. La pratique pseudonymique suppose la mise en jeu de deux signatures au moins, le (ou les) pseudonyme(s), mais aussi le nom véritable, que celui-ci soit connu ou non par le public. Le procédé, qui peut se configurer de façons très variées, repose sur un principe d’altération, susceptible de revêtir différentes formes, selon les publics visés. Cette question est cruciale dans la mesure où elle détermine les formes de pseudonymie et les effets de lecture qu’elles génèrent. À cet égard, contrairement à l’option ségrégationniste retenue traditionnellement (chez Genette et Jeandillou notamment), la pseudonymie et l’hétéronymie sont ici envisagés comme deux formes distinctes d’un même procédé, qui consiste à signer d’un « faux » nom. En l’espèce, il ne s’agit nullement de réduire la spécificité de l’hétéronymie, mais bien plutôt de se donner les moyens d’aborder un ensemble de pratiques apparentées dans leur diversité, afin de rendre compte de la logique qui les sous-tend. , D. Martens (dir.), La pseudonymie dans la littérature française, Rennes, Presses universitaires de Rennes, "La Licorne", 2016.
  • La bigarrure ou la diversité, le bariolage, l’étrangeté de l’apparence, soit le principe même de l’hétéronymie du post-exotisme, cette œuvre à plusieurs noms de plumes. Car le post-exotisme est résolument une œuvre, c’est-à-dire un réseau de livres qui s’éclairent et se complètent. Comme Balzac, Volodine et consorts se lisent selon une logique du cycle. Mais le réseau et la racine, métaphores de l’œuvre en cycle, sont des images qui ne correspondent pas à la pensée post-exotique. L’œuvre est davantage une constellation-araignée : elle nous piège et nous prend dans sa toile, sans qu’il soit possible de se dégager de ses rets, car nous n’en avons jamais fini d’éclairer les liens qui s’établissent entre les livres. L’araignée est un motif qui revient notamment dans Kree et qui ouvrait aussi le premier livre post-exotique, sous le motif du calembour : « La plus grande confusion se mit araignée ». L’œuvre qui étend sa toile et tisse le monde par l’onirisme de la fiction : c’est peut-être là la nature de cette littérature si singulière. DIACRITIK, Pour une esthétique du bizarre : comment vivre chez les morts-vivants (Kree)
  • 4L’ouvrage se présente en quatre parties qui chacune aborde la notion d’auteur de manière distincte. Ch. Pluvinet propose dans un premier temps de s’essayer à une typologie des genres narratifs fictionnels contemporains tout en sachant d’avance que la tentation typologique ne peut être qu’une étape, nécessaire, vers une saisie plus efficace de la notion d’auteur. En effet, en réorganisant les représentations de l’auteur autour de l’hétéronymie, épicentre de l’étude qui permet de lier différents aspects de la figure de l’auteur, elle propose dans une deuxième partie, une nouvelle approche du personnage d’auteur. Dans une troisième partie, à la logique plutôt thématique, Ch. Pluvinet montre que la fictionnalisation de l’auteur se fait toujours par un prisme négatif, d’où un paradoxe entre le foisonnement des représentations d’auteur dans les fictions et le sceau de la négativité qui lui est forcément apposé, paradoxe qu’elle se propose de résoudre dans une quatrième partie. Pour cela, elle s’appuie sur les trois instances qui se « confondent dans notre perception d’auteur » (p. 15), l’homme, l’écrivain, et l’auteur et étudie comment le brouillage de ces trois instances est à l’origine de notre perception erronée de l’auteur. Dans une mise à l’épreuve de l’auteur dans la fiction, c’est la question de l’autorité de l’auteur qui est en jeu. Chaque étape de la démonstration de Ch. Pluvinet s’appuie sur des analyses très précises des textes fictionnels qu’elle a choisi de prendre pour appui, mais également sur les textes critiques qui ont jalonné ces dernières décennies l’histoire de l’auteur. , L’auteur contemporain, une figure d’autorité ? (Acta Fabula)
  • La pseudonymie recouvre un ensemble de pratiques variées, allant de l'usage d'un nom de plume dont le statut est de nature publique (Saint-John Perse) à l'hétéronymie (Volodine) à vocation éventuellement mystificatrice (Mérimée/Clara Gazul). Elle engage dès lors la question de la dimension ontologique des auteurs qu'elle élabore (c'est toute la distance qui sépare la « simple » pseudonymie de l'hétéronymie), en s'instituant, par principe, en fonction d'un positionnement par rapport au caractère fictif (ou non) de l'écrivain figuré. De ce point de vue, la pseudonymie se noue avec une écriture du secret et de possibles stratégies de dissimulation quant à la nature du nom, qui tiennent à divers mobiles : nécessité de protection de la personne (controverses, poésie de la Résistance), mise en question des modes de sociabilisation du littéraire (salons de la préciosité), distinction vie privée/vie publique, etc. , De la pseudonymie littéraire
  • Ces canulars auctoriaux ont généralement pour but de piéger les professionnels de la littérature (critiques, éditeurs, académiciens…), le faussaire prenant plaisir à (se) jouer de la « fonction-auteur » mais trouvant aussi dans ce jeu de dupes une liberté créatrice souvent jubilatoire : il n’y a qu’à penser aux très célèbres exemples de la poétesse Bilitis (Pierre Louÿs), André Walter (André Gide), Vernon Sullivan (Boris Vian), Sally Mara (Queneau), Pauline Réage (Dominique Aury), Albéric Norrit (François Nourissier), Gabriel Osmonde (Andréï Makine), ou encore à l’hétéronymie de Frédérick Tristan ou d’Antoine Volodine, etc. The Conversation, L’anonymat littéraire : dans les coulisses de l’auteur…
  • Mais Jack-Alain Léger n'était que le plus célèbre et récurrent des pseudonymes derrière lesquels s'abritait, d'un livre à l'autre, celui qui était né Daniel Théron, le 5 juin 1947, à Paris. Il expliquait son goût de l'hétéronymie au Monde des livres, en 2006 : "Porter le nom de mon père m'eût été intolérable." Le Monde.fr, L'écrivain Jack-Alain Léger s'est donné la mort

Traductions du mot « hétéronymie »

Langue Traduction
Anglais heteronymy
Espagnol heteronimia
Italien eteronimia
Allemand heteronymie
Chinois 异教徒
Arabe التغاير
Portugais heteronímia
Russe heteronymy
Japonais 異人種
Basque heteronymy
Corse heteronimia
Source : Google Translate API
Partager