La langue française

Héleur

Sommaire

  • Définitions du mot héleur
  • Phonétique de « héleur »
  • Citations contenant le mot « héleur »
  • Traductions du mot « héleur »

Définitions du mot héleur

Trésor de la Langue Française informatisé

Héleur, subst. masc.,hapax. Un ouvrier qui se trouvait là, battant la semelle sous un parapluie, au milieu d'autres héleurs de fiacres (Lorrain, Âmes automne,1898, p. 50).

Phonétique du mot « héleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
héleur elœr

Citations contenant le mot « héleur »

  • Ce fut l'expression qui me vint à l'esprit lorsque j'ai atterri à L.A. et que les passagers du jet ont applaudi pour remercier le pilote qui avait survolé l'océan avec son appareil, s'était rapproché du Nouveau Monde par la mer, avait longtemps tourné au-dessus des lumières de la gigantesque cité et venait de se poser en douceur. Je me souviens encore que je me suis promis de convoquer plus tard cette expression, le jour où j'écrirais sur l'atterrissage et le séjour au bord de ce rivage étranger qui s'étendait devant moi : c'est-à-dire maintenant. Je ne pouvais prévoir que s'écouleraient tant d'années de tentatives acharnées pour m'approcher à tâtons des phrases qui succéderaient à celle-ci. Je me suis promis de m'imprégner de tout, de chaque détail, pour plus tard. Comment mon passeport bleu attira l'attention de l'officier rouquin à l'allure sportive qui contrôlait très attentivement les papiers des voyageurs, il le feuilleta longuement, examina chaque visa, relut plusieurs fois l'invitation du CENTER, sous la protection duquel j'allais passer les mois à venir, avant finalement de diriger sur moi son regard bleu glacé : Germany ? - Yes. East Germany. - J'aurais été bien en peine, également pour des raisons linguistiques, de lui fournir de plus amples renseignements, mais le fonctionnaire téléphona pour prendre conseil. Cette scène me parut familière, je connaissais bien ce sentiment de tension, de même que le soulagement lorsque, comme la réponse à sa question avait dû être satisfaisante, il apposa enfin le tampon sur le visa et me rendit à travers le guichet mon passeport de sa main pleine de taches de rousseur : Are you sure this country does exist ? Je me souviens de ma brève réponse : Yes, I am, même si la réponse correcte eût été "no", et moi, pendant la longue attente de mes bagages, je ne pus m'empêcher de me demander si cela valait vraiment la peine de me rendre aux Etats-Unis avec ce passeport encore valide d'un pays qui n'existait plus, à seule fin de déconcerter un jeune fonctionnaire des douanes aux cheveux roux. C'était une des bravades dont j'étais encore capable alors et qui, comme je le constate maintenant, se raréfient avec l'âge. Voilà le mot déjà couché sur le papier, incidemment comme de juste, ce mot dont l'ombre m'avait alors simplement effleurée, il y a plus d'une décennie et demie, cette ombre devenue entre-temps si dense qu'il y a lieu de craindre qu'elle devienne impénétrable avant que je puisse satisfaire aux obligations de mon métier. Avant donc d'avoir décrit comment j'ai soulevé mon bagage du tapis roulant, l'ai déposé sur l'un des immenses chariots pour me diriger au milieu de la foule déconcertante vers EXIT. Et, à peine parvenue dans le hall de sortie, comment donc survint ce que je n'aurais pas dû laisser se produire, après toutes les instantes mises en garde des voyageurs chevronnés, qu'un gigantesque homme noir vînt m'aborder : Want a car, Madam ? Et moi, créature inexpérimentée, guidée par mes seuls réflexes, d'acquiescer d'un signe de la tête au lieu d'opposer un refus résolu, comme on me l'avait bien recommandé. L'homme s'était déjà emparé du chariot et avait filé avec, et je n'allais jamais le revoir, me disait mon système d'alarme. Je le suivis aussi vite que je le pus, et effectivement le voilà dehors, au bord de la rampe d'accès, où les taxis s'approchaient, phares en veilleuse, pare-chocs contre pare-chocs. Il encaissa le dollar qui lui revenait et me confia à l'un de ses collègues, noir également, qui s'était promu héleur de taxi. Lequel remplit sa mission, arrêta le taxi suivant, aida à y déposer mes bagages, reçut également un dollar et me mit dans les mains du petit chauffeur maigre et vif, un Portoricain dont je ne comprenais pas l'anglais, mais qui fit preuve de bonne volonté pour écouter le mien et, après avoir examiné le papier à en-tête de ma future adresse, parut savoir où il devait me conduire. C'est seulement lorsque le taxi démarra, je m'en souviens, que je sentis la douceur de l'air nocturne, ce souffle méridional que je reconnaissais d'un tout autre rivage, où il m'avait pour la première fois enveloppée comme un voile chaud et dense, c'était sur l'aéroport de Varna. La mer Noire, son obscurité veloutée, le lourd parfum sucré de ses jardins.  LExpress.fr, Ville des anges, par Christa Wolf - L'Express
  • Héleur de taxiTrouver un taxi pendant les heures de pointe en Chine peut se transformer en un véritable cauchemar. Avec l’apparition des héleurs de taxi dans les rues, ces derniers font les tâches à la place des voyageurs en échange d’un petit pourboire de 2 à 5 yuans. Ces spécialistes du trafic sont capables de trouver un taxi en un rien de temps et ouvrent même la portière. Linfo.re, Top 5 des métiers insolites en Chine - LINFO.re - Magazine, Insolite

Traductions du mot « héleur »

Langue Traduction
Anglais hailer
Espagnol megáfono
Italien megafono
Allemand hagel
Chinois 海勒
Arabe هايلر
Portugais hailer
Russe оклик
Japonais ヘイラー
Basque txalo
Corse salutu
Source : Google Translate API
Partager