La langue française

Harka

Définitions du mot « harka »

Trésor de la Langue Française informatisé

HARKA, subst. fém.

A. − [Dans les pays arabes et berbères du Maghreb] Troupe de milice levée par une autorité politique ou religieuse. La harka de Si Madani Glaoui. Le sultan rassembla ses réguliers et ses harkas pour reprendre aux infidèles cette place de Ceuta, qui était la clef de son empire (Tharaud, Rayon vert,1941, p. 178).
P. métaph. Voici apparaître au ciel le beau scorpion qui commence, du fond de l'horizon, sa marche oblique. « Demain matin, dit Maxence, vers la deuxième heure, l'aile marchante de cette harka céleste aura gagné les trois quarts du ciel (Psichari, Voy. centur.,1914, p. 65).
En partic. [Dans l'Ouest du Maghreb] Bande d'insurgés rassemblés pour effectuer un coup de main. Hirsch vendait d'anciens fusils gras aux harkas du Sud (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 974).
B. − P. ext. [Dans l'armée fr.] Formation de supplétifs indigènes recrutés en Afrique du Nord. Je fus retrouvé, mourant de faim et de soif, par une harka aux ordres du capitaine Aymard, dans le pays des Aouelimiden, et amené à Tombouctou (Benoit, Atlant.,1919, p. 310).Trois harkas appuyés par l'aviation harcèlent un groupe rebelle (Écho d'Alger,18 janv. 1957ds Lanly 1962, p. 60).
REM.
Harki, subst. masc.[Dans l'armée fr.] Soldat d'Afrique du Nord qui servait dans une harka. Synon. (admin.) Français musulman.Un ancien harki. L'administration française utilise toujours des harkas, troupes indigènes recrutées sur place (arabe [ḥarka], expédition, opération militaire) dont les soldats sont appelés harkis (Lanly1962, p. 60).
Prononc. : [aʀka] init. aspirée. Étymol. et Hist. 1. 1907 « au Maroc, coup de main organisé contre un poste; expédition entreprise par ordre du maghzen » (Nouv. Lar. ill. Suppl.); 2. 1914 « troupe de milice levée par une autorité » (Jaurès, Eur. incert., p. 48); 3. 1954 « milice supplétive recrutée sur place, utilisée par l'armée française en Afrique du Nord » (Écho du Maroc ds Lanly, p. 60). Empr. à l'ar. maghrébinḥarka « expédition, opération militaire » (Lanly, p. 60), ar. class. ḥaraka « mouvement » (Dozy t. 1, p. 276). Bbg. Quem. DDL t. 7.

Wiktionnaire

Nom commun

harka féminin (h aspiré)\aʁ.ka\

  1. (Histoire) (Maroc) Expédition punitive contre des insurgés.
    • Mais quelquefois les troubles s'étendent et deviennent plus menaçants; alors le Sultan en personne, accompagné de sa cour et de son armée, entreprend une harka, une razzia en grand, pour mettre les récalcitrants à la raison. C'est ce qui arriva en 1897. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 11)
    • Les déplacements des anciens rois du Maroc, au-delà même de la dynastie alaouite, étaient soit des "harkas", soit des "m’hallas". Soit pour maintenir l'unité nationale d'un Maghreb uni qui avait pour capitale Marrakech, Rabat, Fès ou Meknès; soit pour rappeler aux dissidences de tous bords, jusqu'aux roitelets d'une Andalousie musulmane en déliquescence, la prééminence de ce même pouvoir central. — (Le Maroc entre harka et m'halla, dans MarocHebdo, 9 mai 2014)
  2. (Histoire) (France) Formation paramilitaire composée de harkis.
    • La harka savait nomadiser. Dix fois plus mobile qu'une troupe métropolitaine, plus souple, elle pouvait rester en opération trois ou quatre jours avec une galette de pain et trois boîtes de sardines. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.171, France-Empire, 1963)

Nom commun

harka féminin

  1. Râteau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « harka »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
harka arka

Citations contenant le mot « harka »

  • "La Secrétaire d’État a reconnu qu’au camp de Saint-Maurice-L’Ardoise, il s’est passé la même chose qu’à Rivesaltes", relate Hacène Arfi, le président de la coordination harka, qui était, samedi, présent à l’inauguration de la stèle commémorative du cimetière harki de Rivesaltes, à laquelle participait Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. midilibre.fr, Gard rhodanien : "Un grand pas pour la reconnaissance des morts au camp de Saint-Maurice-L'Ardoise" - midilibre.fr
  • Le président de la coordination harka, Hacène Arfi, mène des recherches pour prouver que des harkis, en majorité des jeunes enfants, ont été enterrés sans sépulture entre 1962 et 1965 à Laudun et Saint-Laurent-des-Arbres. midilibre.fr, Gard rhodanien : Hacène Arfi veut faire la lumière sur l'enterrement sans sépulture d'enfants harkis - midilibre.fr
  • C’est en 1954 qu’on utilisa dans l’armée française ce substantif masculin pour définir le Soldat d’Afrique du Nord qui servait dans une harka. Le synonyme administratif en fut « Français musulman ». Et dans une étude d’André Lanly, Le Français d’Afrique du nord, on peut lire alors : « L’administration française utilise toujours des harkas, troupes indigènes recrutées sur place, dont les soldats sont appelés les harkis ». On est alors en 1962. J’étais au collège… Et j’ignorais hélas tout des harkis. Que justice leur soit rendue. , Harki, une origine militaire et arabe
  • L’histoire de la colonisation de l’Algérie se résume clairement sur le fameux épisode des soldats Harkis. Il s’agit des citoyens algériens qui avaient intégré des formations paramilitaires connues sous le nom de Harka. Cela nous amène à nous poser la question de savoir quels sont les types de harkas qui ont alimenté la vie quotidienne des algériens durant la période coloniale. , Quels sont les différents types de Harkas? – Monharki.fr

Traductions du mot « harka »

Langue Traduction
Anglais harka
Espagnol harka
Italien harka
Allemand harka
Chinois 哈卡
Arabe حركة
Portugais harka
Russe harka
Japonais ハルカ
Basque harka
Corse harka
Source : Google Translate API

Harka

Retour au sommaire ➦

Partager