La langue française

Haplotype

Sommaire

  • Définitions du mot haplotype
  • Étymologie de « haplotype »
  • Phonétique de « haplotype »
  • Citations contenant le mot « haplotype »
  • Traductions du mot « haplotype »

Définitions du mot haplotype

Wiktionnaire

Nom commun

haplotype \a.plɔ.tip\ masculin

  1. (Biologie) Groupe d'allèles de différents gènes situés sur un même chromosome et habituellement transmis ensemble.
    • Pour ce faire, on étudie les haplotypes, qui sont des combinaisons d'allèles (différentes versions possibles d'un gène) héritées d'un seul parent. — (Florence Levréro dans La différence des sexes sous la direction de Nicolas Mathevon et Éliane Viennot, Belin, 2017, page 287.)
    • Actuellement, le système le plus connu défini par des haplotypes est le complexe majeur d'histocompatibilité (système HLA) dont le rôle est primordial dans la mise en œuvre des réactions de défense immunologique de l'organisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « haplotype »

(Siècle à préciser) Dérivé de type avec le préfixe haplo-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « haplotype »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
haplotype aplɔtip

Citations contenant le mot « haplotype »

  • À partir de la base de données, les chercheurs estiment la présence de l’haplotype néandertalien dans plusieurs zones du monde. La fréquence la plus importante est constatée au Bangladesh « où plus de la moitié de la population (63 %) possède au moins une copie de la variante à risque néandertalien ». Pour les auteurs, « la variante néandertalienne peut donc contribuer substantiellement au risque de Covid-19 dans certaines populations ». Numerama, Covid-19 : un facteur de risque génétique serait hérité des Hommes de Néandertal
  • Il s'agit de la première étude à signaler des distributions de types et d'haplotypes HLA associées à des ramifications épidémiologiques possibles de la pandémie actuelle. santé log, COVID-19 : La variation génétique explique les différences de réponse immunitaire | santé log
  • Sept Israéliens sur dix infectés à ce jour ont été touchés par un haplotype – une variante – arrivé dans le pays depuis les États-Unis, a indiqué au Times of Israel la virologue Adi Stern de l’université de Tel Aviv, qui a dirigé l’étude. The Times of Israël, Les États-Unis, la plus grande source - de loin - des cas de Covid-19 en Israël | The Times of Israël
  • Au moins trois itinéraires de transmission du virus ont été découverts au cours de l’examen de 59 haplotypes (fraction du génome) issus de 93 échantillons. Selon l’étude, ces groupes d’allèles peuvent être divisés en cinq groupes dont trois représentent de vieux agents contaminateurs, par exemple, H1, H3 et H13, alors que deux autres sont nouveaux (H56 et mv2). , Les scientifiques chinois ont remonté la piste du coronavirus en Chine - Sputnik France
  • L'haplotype t est un ensemble d'allèles situés sur le chromosome 17, qui sont généralement transmis ensemble à la descendance. Les femelles hétérozygotes, c'est-à-dire celles qui ne possèdent qu'une copie de cet haplotype, ont une durée de vie 30 % plus élevée que les autres. En revanche, la présence de l'haplotype t n'influence pas la longévité des mâles. Futura, Chez les souris, les paresseux vivraient plus longtemps…
  • Dans le centromère de l’un des chromosomes analysés, les chercheurs américains ont notamment découvert des haplotypes qui existaient depuis 500 000 ans, juste après le départ des humains d’Afrique. Le second contenait de l’ADN néandertalien (ces gènes en particulier sont surtout associés à notre odorat) vieux de 700 000 ans, ce qui correspond grosso modo au moment où nos ancêtres humains se sont séparés de ceux des Néandertaliens, tandis que le troisième abritait un haplotype encore plus ancien, d’un parent que les scientifiques ont été incapables d’identifier. Daily Geek Show, Vos chromosomes renferment de l'ADN néandertalien vieux de 700 000 ans
  • Toutes les méthodes utilisées en génétique des populations (haplogroupes, haplotypes, polymorphismes, ADN chromosomique, patrilinéarité et ADN mitochondrial) convergent vers le même résultat. El Watan, Enfin, vint l’ADN ! ou l’origine du peuple berbère | El Watan
  • L'Association Holstein allemand (Dhv) met à jour la découverte d'un nouveau haplotype (région du génome qui a muté) qui provoque une mortalité accrue des veaux. La cause génétique a été décelée suite à des veaux qui ne parvenaient pas à se développer, sans appétit, et souffrant de diarrhées incurables se terminant par le mort entre un et cinq mois après la naissance. Web-agri, Découverte en Allemagne d'une anomalie génétique sur les veaux Holsteins
  • La comparaison des répartitions d'haplotypes d'origine néandertalienne dans le chromosome 9 d'individus d'origines européenne, extrême-orientale et africaine . Pourlascience.fr, Des gènes néandertaliens inégalement répartis | Pour la Science
  • Ainsi, une reconnaissance faible du SARS-CoV-2 pourrait amener un patient à être plus vulnérable face au virus. Les auteurs de l'étude démontrent que les variations dépendent de l'haplotype (un ensemble de gènes) tout entier. Certains allèles en particulier, c'est-à-dire certaines versions d'un même gène, pourraient être associées à des infections plus sévères. L'une d'entre elles, appelée "HLA-B*46:01", a particulièrement attiré leur attention. La présence de cet allèle avait déjà été associée à des formes sévères du SARS-CoV, la souche de coronavirus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SARS). Apparu dans la province du Guangdong en Chine, il avait été responsable de l'épidémie de SARS de 2002 à 2004. A l'inverse, l'allèle "HLA-B * 15: 03" montrait une grande capacité à reconnaître le SARS-CoV-2. Posséder cet allèle permettrait donc au corps de mieux reconnaître la maladie et d'enclencher une réponse immunitaire pour se défendre. Sciences et Avenir, Covid-19: Des mututation génétiques aggraveraient la maladie - Sciences et Avenir
  • Elle a permis d’identifier des combinaisons de gènes (haplotypes) associées à un plus grand risque de développer une forme grave de la maladie bipolaire, à la survenue de cycles rapides (plus de 4 épisodes par an), au risque de  tendance suicidaire et à celui de débuter la maladie par un accès hypomaniaque ou par des symptômes psychotiques. Ces haplotypes sont déjà connus pour leur association avec la Sclérose en plaque et la maladie d’Alzheimer, deux pathologies neuro-inflammatoires. Caducee.net, Système immunitaire et maladies psychiatriques, des liaisons dangereuses mieux décrites

Traductions du mot « haplotype »

Langue Traduction
Anglais haplotype
Espagnol haplotipo
Italien aplotipo
Allemand haplotyp
Chinois 单倍型
Arabe النمط الفرداني
Portugais haplótipo
Russe гаплотип
Japonais ハプロタイプ
Basque haplotipo
Corse haplotipo
Source : Google Translate API
Partager