La langue française

Hanéfite

Sommaire

  • Phonétique de « hanéfite »
  • Citations contenant le mot « hanéfite »
  • Traductions du mot « hanéfite »

Phonétique du mot « hanéfite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hanéfite anefit

Citations contenant le mot « hanéfite »

  • S’il existe différentes écoles de pensée (dogmatique, rationalisante, des mutakkalimum, des muta’zilites et que sais je encore) et écoles juridiques (hanbalite shaféite, malikite, hanéfite…), c’est parce que le débat a toujours existé en Islam et les démarches différenciées, surtout dans l’Islam des origines, selon la conception de Hichem Djaït. Plusieurs penseurs musulmans comme Mouhamed Arkoun, Mouhamed Talbi, voire Souleymane Bachir Diagne ont prôné l’ouverture, mais hélas beaucoup à travers une pensée chétive, pauvre, veulent nous maintenir dans une forme d’obscurantisme… Pourtant l’Islam a connu sa période de philosophie critique. SenePlus, J’AI MAL POUR LE SENEGAL ! | SenePlus
  • L’école de droit musulman hanéfite à laquelle sont liés les Turcs fait néanmoins une distinction, relève Karaman, entre le «vrai martyr» qui meurt sur le champ de bataille face aux ennemis de l’islam, et le «martyr par décision de droit», catégorie qui accueille tous les autres martyrs dont les personnels de santé. Parce qu’il perd la vie pour préserver celle d’un autre homme, le soignant est donc aussi, à sa manière, un combattant de Dieu. Ces dernières années, en Turquie, le statut de martyr a été attribué aux soldats turcs morts sur le champ d’honneur dans leur défense de la patrie (en Syrie par exemple) mais aussi aux civils qui ont perdu la vie dans l’opposition aux putschistes lors du coup d’État avorté de juillet 2016. Le Figaro.fr, Turquie: il n’est pas anodin que les soignants morts du virus soient appelés «martyrs»
  • Au temps où l’utilité de l’excursion culturelle avait un sens didactique et qu’elle se justifiait pour élargir l’horizon intellectuel de l’enfant, il était loisible au visiteur de s’offrir une halte en haut de l’escalier de la z’niqa N’fissa-Ramdane (ex-rue de l’Empereur), où gît depuis l’an 1755 le vénéré mufti hanéfite d’Alger, Mohamed Ben Ali, de 1737 à 1755. Situé dans l’îlot de “Houanet Elahamine” (étals de boucheries) de Sidi-Abdallah et au-dessus de la mosquée du même nom, le cheik El Islam Sidi-Ben Ali reposait sous le figuier où furent inhumé les deux filles du dey Hassan Pacha, les princesses Fatma et N’fissa. Et dans le silence du cimetière, la joie de vivre de N’fissa et Fatma fuse comme autrefois d’une ghorfa d’un palais de Zoudj-Aïoune dans la Basse-Casbah. Douces complices, les filles s’épanouissaient dans l’insouciance de leur âge et jusqu’au jour, où elles croisèrent à l’unisson le regard de ce bel inconnu qui ne faisait que passer sous leur fenêtre. Touchées au cœur ! Cupidon avait fait mouche d’une flèche au bout humecté du doux aphrodisiaque d’amour qu’elles ne connaissaient pas ces perles. Inouïe ! L’une et l’autre s’étaient éprises d’un même homme ! Du reste, ni l’une ni l’autre ne voulait heurter l’autre, de peur d’en rajouter. Et depuis, les deux sœurs s’étaient cloitrées dans le mutisme de la pudeur, où elles se consumèrent telles deux bougies dans l’incompréhension, voire dans l’indifférence : “Qu’il est triste que d’assister à des fleurs qui se fanent au printemps de leur vie”, disait-on. Et depuis, les deux princesses gisent à l’ombre d’un figuier à la rue N'fissa-Ramdane (ex-rue de l'Empereur, Casbah) et sous l’aile protectrice du saint Sidi Ben Ali. Seulement, et à notre passage, il ne reste plus aucun repère qui narre l’idylle de N’fissa et Fatma, au motif que ces belles gisent à l’heure qu’il est d’un sommeil tourmenté et sous une chape de “tahtaha”, esplanade où leurs tombes ont été ensevelies à sombre dessein. Le but est d’effacer l’Alger de la passion.  http://www.liberte-algerie.com/, Un repère de notre histoire perdu: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Au lendemain de la proclamation de la République, Atatürk a en effet ordonné la création d’un ministère des affaires religieuses, la Diyanet, réservée aux sunnites. Il a donc remplacé une institution sunnite féodale et impériale par une institution sunnite moderne et modérée prônant le rite hanéfite et fait de chaque imam sunnite un fonctionnaire de l’Etat. Atlantico.fr, Turquie : vers un retour des pogroms anti-alévis ? | Atlantico.fr
  • B. B. : La Diyanet (ou Présidence des affaires religieuses) représente l’islam officiel turc, sunnite et hanéfite, tous les autres groupes religieux doivent donc se définir par rapport à elle : les communautés chrétiennes grecques, arméniennes, juives (qui jouissent d’une reconnaissance officielle), les alévis (entre 10 et 15 % de la population), les groupes confrériques (parmi lesquels le mouvement Hizmet de Fethullah Gülen) et d’autres courants de moindre importance. La Croix, « Le discours sur “l’islam de France” a un écho limité dans les mosquées turques »
  • C’est dans ce contexte que sont nées les quatre écoles juridiques du sunnisme dont l’école "hambalite", tout à fait minoritaire au départ mais qui, de nos jours, grâce au mouvement "wahhabite", porté par les pétrodollars saoudiens, est devenue largement majoritaire. Faut-il préciser que le wahhabisme-hambalite représente le courant le plus rétrograde du sunnisme, tandis que l’école "hanéfite", très répandue dans les anciens territoires ottomans, peut être qualifiée de "libérale", tout cela sur le plan des règles normatives, s’entend. LaLibre.be, Les portes de l’interprétation de l'islam sont ouvertes - La Libre

Traductions du mot « hanéfite »

Langue Traduction
Anglais hanefite
Espagnol hanefite
Italien hanefite
Allemand hanefite
Chinois ef石
Arabe هانفيتي
Portugais hanefita
Russe hanefite
Japonais ハネファイト
Basque hanefite
Corse hanefite
Source : Google Translate API
Partager