La langue française

Guesdiste

Sommaire

  • Définitions du mot guesdiste
  • Étymologie de « guesdiste »
  • Phonétique de « guesdiste »
  • Citations contenant le mot « guesdiste »
  • Traductions du mot « guesdiste »

Définitions du mot guesdiste

Trésor de la Langue Française informatisé

GUESDISTE, adj.

Qui se rapporte à Jules Guesde, à ses idées de socialisme orienté à la fois vers le marxisme et le patriotisme. Cet écrivain [Charles Bonnier], qui a été longtemps le principal théoricien du parti guesdiste (Sorel, Réfl. violence,1908, p. 104).
Emploi subst. Partisan des théories de Guesde. La veille [du congrès socialiste] les Français avaient choisi leurs délégués; les jauressistes [partisans de Jaurès] et les guesdistes eurent chacun le leur, après une séance houleuse, que l'intransigeant Guesde dominait de son binocle, de sa grande barbe et de son feutre noir (Morand, 1900,1931, p. 67).V. antiparlementaire ex. 2.
Prononc. : [gεdist]. Étymol. et Hist. 1885 subst. (L'Illustration, 26 sept., 203 b ds Quem. DDL t. 17). Du nom du socialiste et homme politique fr. Jules Guesde (1845-1922); suff. -iste*.

Wiktionnaire

Adjectif

guesdiste masculin et féminin identiques

  1. (France) (Histoire) (Politique) Relatif à Jules Guesde, à ses doctrines et à ses partisans.
    • […] : cet écrivain, qui a été longtemps le principal théoricien du parti guesdiste, voudrait que les socialistes suivissent exactement l'exemple de Parnell, […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

guesdiste masculin et féminin identiques

  1. (France) (Histoire) (Politique) Partisan de Jules Guesde et de ses doctrines.
    • Cet anarchisme était donc intellectuellement tout bourgeois, et les guesdistes ne manquaient jamais de lui reprocher ce caractère  ; […]. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • Les guesdistes partis, les délégués demeurés en place, en majorité parisiens, se regroupent autour de Brousse, Allemane, Joffrin, Malon, etc. — (Claude Estier, Un combat centenaire 1905-2005 ; Histoire des socialistes français, 2005, p.22)

Forme d’adjectif

guesdiste \ɡwes.'di.ste\

  1. Féminin pluriel de guesdista.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « guesdiste »

De l'homme politique français Jules Guesde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « guesdiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
guesdiste gɛsdist

Citations contenant le mot « guesdiste »

  • Cette première tentative d’unification socialiste aboutit à un échec. Après un premier congrès parisien houleux salle Japy (3-8 décembre 1899), le deuxième tenu salle Wagram (28-30 septembre 1900) voit le départ des guesdistes du Parti ouvrier français. Ceux-ci sont imités au congrès de Lyon (26-28 mai 1901) par les militants du Parti socialiste révolutionnaire (Vaillant, Sembat...). Slate.fr, 23-25 avril 1905: les socialistes français s'unissent | Slate.fr
  • Jaurès était-il marxiste ? Loin d’apporter une réponse abrupte à cette question, Alain Boscus rappelle les similitudes et différences qu’entretenait Jaurès avec Marx, et avec les marxistes déclarés. Cette relation, sinueuse mais réelle, au matérialisme économique et politique constituait le fil conducteur de la conférence de l’historien, le 30 avril à Toulouse, à l’invitation des Amis de Jaurès. Jaurès a lu attentivement Marx, même si certains livres de celui-ci ne sont alors pas publiés en français. Le député de Carmaux possède une meilleure connaissance de cette œuvre que Jules Guesde, introducteur en France non pas du marxisme mais d’un marxisme. Selon Alain Boscus : « Guesde et Lafargue simplifient la pensée de Marx, n’essayent pas de la compléter, la figent. » Alors que Jaurès procède à une lecture plus critique de Marx. Après avoir étudié les Origines du socialisme allemand, Jaurès voit en Marx un nouveau continent à explorer. Jaurès est marxiste : sa conception du socialisme conjugue collectivisme, internationalisme, rôle du prolétariat et prise du pouvoir pour transformer la société. Il accepte et défend la théorie de la valeur travail et donc celle de l’exploitation. Jaurès n’est pas marxiste : il récuse la dictature du prolétariat et ne voit pas en l’État un simple outil de la bourgeoisie mais aussi un moyen pour mener une politique en faveur des classes dominées. Jaurès admet le primat de l’économique mais, bien avant Althusser, pose la question des superstructures, des systèmes d’idées, et pas seulement des infrastructures. En 1893, Jaurès est très proche des guesdistes, puis l’affaire Dreyfus va les éloigner. Les divergences reposent aussi sur la stratégie politique : quand les guesdistes affirment que rien n’est possible sans le renversement du capitalisme, Jaurès leur demande avec ironie s’il n’y a rien à faire en attendant ce jour. Il articule réforme et révolution, aidant à penser « l’évolution révolutionnaire ». Alain Boscus voit dans les relations complexes entre Jaurès et les guesdistes « une coupure mais aussi une unité sur le fond et sur le but ». Sur la scène internationale, même situation contradictoire, Jaurès noue des contacts avec des marxistes, mais pas tous. Rosa Luxemburg, Karl Kautsky et Trotski lui accordent une grande importance, alors qu’il n’est aux yeux de Lénine qu’un réformiste opportuniste sans intérêt. L’unificateur du socialisme français et le leader des bolcheviks se rencontrent pourtant dans les congrès de la IIe Internationale. Conclusion d’Alain Boscus : « Jaurès se situe dans la sphère de discussion du marxisme. »   L'Humanité, La filiation critique de Jaurès à Marx | L'Humanité
  • Certaines structures existaient depuis longtemps, comme la fédération des cuirs et peaux créée en 1867, ou celle des ouvriers du bronze avec ses 40 chambres syndicales. Un premier congrès national ouvrier s'était réuni en 1876. En 1879, le troisième regroupa des organisations corporatives avec des cercles socialistes. Dominé par les guesdistes2, il aboutit d'une part à la création de l'embryon du futur Parti ouvrier français, d'autre part à une orientation syndicale dégagée du corporatisme. , CGT 1895-1921 : de la fusion à l’éclatement | NPA
  • Assurément. Le guesdisme a été relayé pendant longtemps par le communisme. Intransigeance de la doctrine, refus de participer à un gouvernement bourgeois, considérer toute la politique sous l'angle de la lutte des classes... La gauche de la gauche est un invariant dans l'histoire politique de la gauche, selon des formes évolutives et des degrés d'intensité tributaires des conjonctures. L'aspect caricatural du guesdisme, c'est le contraste entre son intransigeance doctrinale et son inaction, ou, pis, ses accommodements opportunistes avec la réalité. Guy Mollet, ainsi, fut un parfait guesdiste : il se proclamait un marxiste hostile à tout révisionnisme tout en faisant, au pouvoir, la guerre en Algérie.  LExpress.fr, Michel Winock: "L'urgence de défendre la démocratie!" - L'Express
  • Le 30 mai 1896, les socialistes parisiens sont à la fête. Surmontant les divisions entre les partis possibiliste, guesdiste, blanquiste, allemaniste et indépendant, ils célèbrent l'issue heureuse des élections municipales par un banquet à Saint-Mandé. Cette soirée fait date en raison du discours qu'y prononce Alexandre Millerand, ténor du groupe parlementaire, appelant à l'unité des socialistes. Les témoins saisissent la portée d'un acte historique, mais deux années plus tard, l'Affaire Dreyfus et l'entrée au gouvernement de Millerand fissurent cet édifice. Il faudra la condamnation du réformisme et l'action de l'Internationale pour voir enfin aboutir l'unité de la SFIO en 1905. Le HuffPost, 120 ans après le banquet de Saint-Mandé, la première proposition d'union socialiste | Le HuffPost
  • Selon - entre autres - le Livre noir du communisme, la phrase ici attribuée à Blum a été prononcée par Trotsky en 1924. Selon Georgette Ekgey, dans son Histoire de la IVe République, elle est de Jules Guesde...D'autres l'attribuent à Salengro, Jean Leonetti l'attribue à Jaurès.. Il me semble que quand Blum l'utilise, .c'est sous forme de citation, peut-être pour contrer quelque néo-guesdiste. De toute façon, les choses sont simples dans une démocratie : quand on pense avoir raison contre son parti, on peut le quitter sans problème. Sauf si on est un pur apparatchik, qui garde la ligne pour manger à l'inverse des mannequins qui ne mangent pas pour garder la ligne. Et au bout du compte, un parti n'a jamais raison contre les électeurs, sauf bien entendu à continuer d'essayer de les convaincre, ce qui est parfaitement normal. Le Figaro.fr, Municipales à Marseille : Les Républicains soutiennent la candidature de Martine Vassal
  • Par exemple le fait d'être marxiste et franc-maçon : pour les bolchéviques, comme pour les guesdistes sur ce point, il faut se couper du monde bourgeois, et la franc-maçonnerie est considérée comme bourgeoise. Trotsky, qui connaît très bien la France qu'il est chargé de suivre au sein du Komintern, va ainsi en profiter : il veut se débarrasser des modérés et il a bien compris que le meilleur moyen pour le faire, c'est d'exclure les francs-maçons, beaucoup de membres de la SFIO étant alors initiés. Le Point, Karl Marx en version française - Le Point

Traductions du mot « guesdiste »

Langue Traduction
Anglais guesdiste
Espagnol adivinado
Italien guesdiste
Allemand guesdiste
Chinois 怀疑主义者
Arabe guesdiste
Portugais guesdiste
Russe guesdiste
Japonais 推測する
Basque guesdiste
Corse guesdiste
Source : Google Translate API
Partager