La langue française

Gramscisme

Sommaire

  • Phonétique de « gramscisme »
  • Citations contenant le mot « gramscisme »
  • Traductions du mot « gramscisme »

Phonétique du mot « gramscisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gramscisme gramssism

Citations contenant le mot « gramscisme »

  • On peut également noter une certaine frustration quant à une tendance à un style allusif, non pas pour l’étude de Gramsci même, référencée avec méticulosité, ni pour la discussion avec la gramsciologie contemporaine, mais plus avec les courants modernes et post-modernes se revendiquant de Gramsci, ou avec certains penseurs que l’on rapproche fréquemment de Gramsci. Tosel tourne le dos au style tranchant d’Althusser, fermant une longue parenthèse où les affirmations lapidaires, stimulantes mais simplificatrices, ont beaucoup obscurci la connaissance de Gramsci en France. Il est à craindre un œcuménisme excessif, pourtant contredit par la rigueur de la démonstration d’André Tosel. Le fil rouge d’une philosophie de la libération est bien éloigné de ce qu’Althusser fustigeait dans un gramscisme de seconde main, l’embrouillamini personnaliste de Garaudy, qui proposait un ersatz de Paul Ricoeur, du Gabriel Marcel de contrebande, adapté aux milieux marxistes. Il en est aussi de conflits non résolus, ni même posés clairement, si ce n’est dans quelques lignes perdues laissées en chemin. A plusieurs reprises, la formule « on a souvent reproché à Gramsci… » (p. 179 par exemple) revient, elle laisser supposer au lecteur qu’il lui sera possible de retracer ce qui vient de Lefort, Lefebvre, Althusser mais aussi d’Anderson, Bobbio, Del Noce, Jocteau, Mondolfo, Pellicani, Perlini, Salvadori. On eût apprécié que l’appareil de notes de bas de page, très complet pour la première partie, le soit tout autant pour les chapitres suivants, laissant le lecteur novice dans les études gramsciennes, et plus largement dans les débats du marxisme français et européen, désarmé face à ces allusions d’initiés. Le Vent Se Lève, Étudier Gramsci, suivre le guide, lire Tosel
  • Plus paradoxale est sa «récupération» par les penseurs néoconservateurs ou d’extrême droite. C’est sans doute Alain de Benoist qui insista le premier, dès les années 70, sur la nécessité de forger un «gramscisme de droite» (oxymore ?) qui puisse inciter les politiques droitières à faire davantage attention aux dimensions culturelles de l’action politique. En 1985, huit de ses textes sont réunis et traduits en allemand sous le titre Kulturrevolution von rechts. Gramsci und die Nouvelle Droite,et la revue Junge Freiheit («jeune liberté») explicite encore le propos en appelant la droite et l’extrême droite à la reconquête de l’«hégémonie sociale» perdue contre la gauche, en travaillant sur la notion (gramscienne) de «sens commun». Libération.fr, Il faut sauver Antonio Gramsci de ses ennemis - Libération
  • La principale stratégie de communication des groupes ou sites que j’ai étudiés peut être définie par ce que j’appelle une forme de « gramscisme numérique ». The Conversation, Fachos 2.0 ou comment les idées d’extrême droite se répandent jusque chez vous
  • C'est un terrain qu'on ne peut pas occuper par intermittence, sans quoi les positions conquises sont aussitôt perdues. Or, pendant un demi-siècle, la droite a renoncé à produire sa propre vision du monde, laissant à la gauche la maîtrise du champ culturel. C'est pourtant dans ce théâtre de l'hégémonie culturelle que tout se joue. Le vrai pouvoir, en amont du pouvoir politique et qui le conditionne, c'est la production de la parole autorisée. Autrement dit, la maîtrise du licite et de l'illicite. C'est cela qui fonde la sacralité d'un régime, quel qu'il soit: le périmètre de l'interdit. Et c'est cela qui a changé au milieu des années 2000 quand Buisson a convaincu Sarkozy d'inscrire son action dans le cadre d'un «gramscisme de droite», du nom de ce marxiste italien qui a théorisé la notion d'hégémonie culturelle. Cette hégémonie est en train de changer de camp. Le foisonnement de jeunes Le Figaro.fr, François Bousquet :«La droite a perdu parce qu'elle a préféré l'économisme à l'âme française»
  • La principale stratégie de communication des groupes ou sites étudiés peut être définie par une forme de «gramscisme numérique». Slate.fr, Les sites de «réinformation», la stratégie payante de l'extrême droite sur internet | Slate.fr
  • La passion politique de Gramsci est de faire en sorte que les masses subalternes prennent sur elles les éléments d’intelligence, de forces, pour sortir de la subalternité. C’est cela, l’expérience fondamentale : ne plus être subalterne, devenir actif, sortir de la passivité. Cet élément fondamental philosophique, sortir de la subalternité, permettre la formation d’une volonté singulière, où l’on devient non pas maître de soi-même, mais usager de soi-même, producteur de soi-même, formateur de soi-même, c’est cela le cœur du gramscisme, de la pensée de Gramsci. Une société où le collectif devient producteur de sa propre existence. S’il n’y a pas cela, on a un socialisme de la distribution qui ne l’intéresse absolument pas. Pour lui, c’est le communisme ou rien. L'Humanité, Des concepts gramsciens pour penser un monde nouveau | L'Humanité
  • Et d’ajouter, en guise d’appel au réarmement intellectuel de la gauche alors que le gramscisme de droite a gagné du terrain : "Elle doit penser et avoir des idées, et non pas être simplement moraliste." Les Inrockuptibles, Qu’est-ce que la gauche ? Historiens, philosophes et politiques tentent de répondre
  • Dans ses idées, l'Alt-right met en avant la menace de l'identité blanche, menacée selon elle par l'immigration et le féminisme. L'objectif, à l'image des identitaires européens, est d'appliquer un gramscisme de droite dans le but de gagner une bataille culturelle, et de la transformer en victoire politique. C'est ce qui s'est produit avec la victoire de Donald Trump, ce dernier étant soutenu par une active campagne de l'Alt-right sur Internet. Steve Bannon, ancien patron du site d'extrême droite Breitbart News, considéré comme le porte-voix de cette Alt-right, a été nommé directeur de campagne de Trump en août 2016, puis conseiller du président après l'arrivée du milliardaire de la télé réalité à la Maison-Blanche. Le Figaro.fr, La foisonnante extrême droite américaine
  • S’il y a toutefois à boire et à manger chez Gramsci, lui rendre ses mérites s’avère d’autant plus délicat que l’usage de ses concepts pose deux problèmes. Le premier est philosophique. Gherib confond la définition d’un concept opératoire avec sa fonction heuristique. Comme s’il fallait survoler le domaine où le concept opère pour justifier l’extension de son usage. Il est vrai que le Gramsci de Gherib n’est pas, toute proportion gardée, comparable au Spinoza d’un Lordon. Loin de se livrer à un exercice sans filet, il sollicite pour plus d’assurance quelques uns de ses exégètes – Laclau à part. Mais, d’autre part, en cherchant à analyser le contexte historique et actuel de la Tunisie post-révolutionnaire sur fond de variétés jumelles, Gherib est conduit peut-être à son insu à faire de la phase de transition une hôtesse d’accueil des concepts gramsciens. Comme s’il fallait récompenser la praxis de céder à la théorie. Et ce problème ne va pas sans effet collatéral : son gramscisme se voulant en acte, il ne fait ici que changer de trottoir. Nawaat, Nawaat – Gramsci, boîte à outils ou moule à gaufres ?
  • Ce gramscisme conservateur a bénéficié d’une situation sociale et politique favorable et a pris appui tant sur les atermoiements idéologiques de la gauche que sur les divisions de la droite classique. Cette «insurrection spirituelle» est le fruit d’un réel travail visant à l’élaboration d’un corpus idéologique autour des sujets que ces mouvements avaient jusqu’alors ignorés. La Revue Immédiatement en est la meilleure illustration. En tendant des passerelles entre un catholicisme austère et des thématiques environnementales et altermondialistes, elle a permis de dépasser très largement la question du mariage pour tous. Slate.fr, Les leçons à retenir de la Manif pour tous | Slate.fr
  • Je vous ai longuement répondu sur votre citation d'un lien du Figaro concernant les lectures recommandées par le FN et qui concernent Finkielkraut ,Onfray ,Houellebecq entre autres.J'évoquais aussi l'idée -intelligente- de gramscisme... Mais la modé du week-end probablement dans le stress du réveillon a mis mon mot à la trappe; je m'étonne ...mais ce n'est pas la première fois.La dernière fois en novembre , cela avait provoqué chez moi une grave tendinite du clavier...je crains une rechute... Liberté d'expression, Bloc-notes : la France liée par le politiquement correct - Liberté d'expression
  • Curieuse formulation, Monsieur Rioufol, voilà que vos vous écrivez comme un journaleux du Monde : sulfureux dans la même phrase M. Le Pen que vous incriminez comme si elle était déjà au gouvernement. Mais peut-être anticipez-vous ce qui est devenu nécessaire : que nos gouvernants lâchent le joy-stick et retournent devant les opinions. Le délire d’hystérie impuissante de Valls au parlement avec au passage une énorme bévue à l’encontre d’une députée qui n’en demandait pas tant, devenue Marianne de paravent, ainsi que le silence de gens de « droite » montre bien qu’au niveau national comme au niveau européen les opinions sont en train de devancer les incapables. Craignant alors pour votre camp vous taclez par anticipation ce qui pourrait surgir. Peut-être avez-vous raison, mais certainement tort de ne pas imaginer autres chose, à savoir une fusion des droites, un rejet des bourges retraités et suffisants, gloires d’antan et gaullistes de convenance, repus de cumuls, qui ne sont plus rien mais qui veulent durer. Le temps vient, non pas d’un nouveau gramscisme, mais un temps alexandrin, de décisions courageuses incontournables. Elles s’imposent. Cela s’appelle du réalisme. Les Syriens qui nous arrivent ne combattront jamais plus l’IS, ni ne retourneront chez eux ; ils referont leur Syrie en Europe et contre celle-ci avec des allés insoupçonnés. Les vrais Syriens, les plus occidentaux, qui se battent pour eux, pour eux et leur sol , bon sang !, résistants « douteux » comme l’était une partie de la résistance française, n’est-ce-pas ? ont été vendus. S’ils survivent, ils ne nous pardonneront pas et seront « sulfureux ». Je me sens sulfureux. La Syrie dans l’hypocrisie générale est devenue un champ de tir ; dommage pour notre soufflet national avec sa petite autonomie de décision et d’action et son taille –crayon , les USA et la Russie se partagent l’espace aérien ,pour officiellement éviter les bavures ,en fait jouer à « top-gun » et éliminer le petit français et ses succès en rafales qui pourraient équiper l’Iran qui lui aussi s’invite en tant qu’acheteur ; les états-majors peuvent se « renifler » ; comparer les procédures , les effets des armes, les tactiques et voilà la Syrie devenue le Bourget avant peut-être avec l’entrée au sol de l’Iran un Satory ; naturellement les Américains, les Français tueront plus propre que les Russes ou les Iraniens… Liberté d'expression, Bloc-notes : la mortelle lâcheté de l’Occident en guerre - Liberté d'expression
  • Par une stratégie essentiellement basée sur la communication et la radicalité, ainsi que par le ciblage d'un public masculin et jeune, Suavelos a réussi en deux ans à devenir un média de premier plan au sein de la fachosphère et un groupe de plusieurs centaines de membres actifs sur l'ensemble du territoire français. Bootcamps, conseils alimentaires, coaching sportif, développement personnel, Suavelos tente à travers ces thèmes atypiques de prendre une certaine distance avec le nationalisme à l'ancienne et d'élargir son domaine d'action au champ socioculturel, dans un élan de gramscisme de droite (prendre le pouvoir par la culture). Une stratégie gagnante, parfaitement taillée pour les jeunes de notre époque qui, même à droite, ne supportent plus les longs sermons sur la vertu et le Jugement Dernier, préférant du court, de l'intense et du fun. Mais cette image de "natios light" ne saurait nous faire oublier que derrière le vernis de la modernité se terre un mouvement sectaire et d'extrême-droite, hostile aux femmes, à l'immigration et aux droits de l'homme, ayant pour but de transformer la France en "phare de la civilisation blanche", selon les mots de son président. AgoraVox, Suavelos : voyage au bout de l'extrême-droite - AgoraVox le média citoyen
  • « C’est une homophobie de tous les jours, représentative de l’homophobie latente en France », a-t-il honteusement souligné, faisant porter sur toute la population française la responsabilité qui ne repose que sur quelques personnes, dont l’origine culturelle demande à être précisée. Mais c’est trop demandé : la gauche pratique le gramscisme, cette théorie communiste du nom de son auteur, qui veut que la gauche doive inventer des victimes pour créer des minorités à défendre, afin de rallier la protestation et la disruption de la société bourgeoise autour de ces causes. Gramsci l’a théorisé au début du siècle dernier, l’extrême gauche qui puise ses idées « progressistes » dans ce qui s’est écrit entre 1870 et 1920, l’applique soigneusement. Dreuz.info, Une musulmane française dit à un couple homosexuel : « En Algérie, on vous trancherait la gorge »

Traductions du mot « gramscisme »

Langue Traduction
Anglais gramscism
Espagnol gramoscismo
Italien gramscism
Allemand grammismus
Chinois 犹太主义
Arabe النحو
Portugais gramascismo
Russe gramscism
Japonais グラムシズム
Basque gramscism
Corse grammatisimu
Source : Google Translate API
Partager