La langue française

Gracquien

Sommaire

  • Définitions du mot gracquien
  • Étymologie de « gracquien »
  • Phonétique de « gracquien »
  • Citations contenant le mot « gracquien »
  • Traductions du mot « gracquien »

Définitions du mot « gracquien »

Wiktionnaire

Adjectif

gracquien \ɡʁa.kjɛ̃\ masculin

  1. Propre ou relatif à Julien Gracq et à son œuvre.
    • Le vocabulaire gracquien résonne toujours, si formidable aux oreilles averties du lecteur initié, rompu aux parcours de mystères et d’ombres qui peuplent son œuvre. — (Sébastien Baudoin, "Les Terres du couchant" de Julien Gracq ou l’impossible inachèvement, note de lecture publiée sur le site fabula.org, 4 octobre 2014)
    • Elle développe ainsi une réflexion sur la manière dont la crise du récit se joue, pour l'écriture gracquienne, dans une prédominance de la fonction poétique sur la fonction référentielle. — (Maryline Chambet, Le Récit poétique gracquien dans "Au château d'Argol" et "Un balcon en forêt" : pour une nouvelle poétique du récit, présentation de l’éditeur, Editions Publibook, 2011)
    • La poésie gracquienne est particulièrement sensible à cet « engagement ». — (Pierre Gille, Paysages glissés chez Julien Gracq, revue Littérature n°61, page 76, 1986)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « gracquien »

De Gracq, pseudonyme choisi par l’écrivain français Julien Gracq, avec le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gracquien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gracquien grakkjɛ̃

Citations contenant le mot « gracquien »

  • Ce sentiment est peut-être dû au fait que, chez Julien Gracq, les récits ne se terminent véritablement jamais : ils cheminent toujours comme une quête inaboutie dans l’esprit du lecteur mais demeurent surtout à jamais ouverts, de la béance merveilleuse des fins ouvertes où l’on n’ose et l’on ne peut poser le point final. Sans doute aussi parce que Gracq n’a pas relu et nettoyé ce texte de ces éventuelles scories – l’on est saisi par la récurrence, la densité plus forte qu’à l’accoutumée – du vocabulaire typiquement gracquien : « se silhouetter », « claquemuré », « corseté »… Pourtant – geste expert du grand romancier rompu à la discipline rétive de la phrase ? – le récit s’offre à vous dans la coulée verdoyante et sans accroc des images. Il chemine et ondule entre les massifs de poésie brute qui surgissent sans coup férir et vous happent d’émerveillement. L’inachèvement du texte paraît si peu évident à l’œil du lecteur que l’on ne peut parier que sur une lassitude de l’auteur ou sur un rejet d’exigence, Gracq estimant sans doute que ce récit – pourtant ô combien infiniment supérieur à ce qui se produit de nos jours – ne pouvait figurer en bonne place dans le panthéon de son œuvre… , J. Gracq, Les Terres du couchant (inédit)
  • 12Enfin, Hervé MENOU, fidèle à la figure si gracquienne du guetteur, disponible pour l’observation, la rêverie et la réception du chant du monde, s’intéresse aux « regards sur l’horizon ». Sa contribution montre, comme celle de Patrick Marot, l’homogénéité du corpus puisqu’il intègre dans sa réflexion la nouvelle « La Presqu’île » où Simon, comme Grange, est posté vers le lointain du monde, vers ce qui ouvre l’espace de l’ici et du maintenant. , Julien Gracq : En quittant la fiction (Acta Fabula)
  • Pourquoi, cinquante ans après sa disparition, cette étoile filante de la littérature française fascine-t-elle encore ? Pourquoi la simple évocation de son nom fait battre le cœur de ses admiratrices et de ses admirateurs ? Pourquoi son unique roman et son journal intime, publié après sa mort, ne cessent d’être réédités ? Quid du culte Huguenin ? Il faut lire le témoignage de Jérôme Michel pour comprendre cette ferveur. Il a découvert Huguenin au meilleur moment : l’adolescence. L’âge des grands serments. Se plonger dans le Journal de Jean-René Huguenin quand on a seize ou dix-sept ans, c’est se brûler. Plus qu’un journal d’écrivain, c’est un journal de guerre. La guerre qu’un jeune homme se mène à lui-même. S’il remporte ce combat, il naîtra à lui-même. Relu à l’âge adulte, ce livre révèle ses failles : complaisance et narcissisme. Mais cela n’enlève rien à sa douloureuse vigueur et à l’intense éblouissement qu’il provoque. C’est l’un de ces enfants humiliés, chers à Bernanos, qui nous parle. Un personnage échappé de l’œuvre de Mauriac. Un beau ténébreux gracquien. Le combat corps à corps, cœur à cœur, dont ce jeune homme des années 50 nous narre les affres, est universel. Intemporel. Dans sa préface au recueil de ses excellentes critiques rock qu’il publie aux éditions Le Mot et le reste, Michka Assayas, né en 1958, raconte le choc que fut pour lui la découverte du Journal de Huguenin : « Il exposait avec une acuité et une simplicité dont j’aurais été bien incapable son sentiment de solitude dans une période sèche et cynique et ses efforts pour ne pas sombrer dans le découragement et l’apathie. Huguenin a été pour moi comme un autre frère, posthume ». Fraternel, c’est le mot qui vient à l’esprit quand on songe à Jean-René Huguenin. Ce petit prince des lettres françaises serait heureux de se découvrir encore autant de frères d’armes aujourd’hui. On a parlé de Jérôme Michel et de son précieux livre, de Michka Assayas, qui a réuni les textes et les correspondances de Huguenin dans un recueil, le Feu à sa vie, mais il nous faudrait citer aussi l’écrivain et critique Noël Herpe, dont les nouveaux fragments autobiographiques, Mes scènes primitives (L’arbalète), sont une petite merveille. Narrant sa passion pour le théâtre désuet et le travestissement, Herpe se souvient de l’enfant inconsolé qu’il a été. « Je ne crois pas qu’il s’agisse de nostalgie, écrit-il, mais plutôt d’une adolescence qui se regarde mourir, qui se sait déjà morte et qui creuse indéfiniment sa blessure ». Jean-René Huguenin ne l’aurait pas dit autrement. Du fil à retordre, Jean-René Huguenin, le petit prince des lettres — Du fil à retordre

Traductions du mot « gracquien »

Langue Traduction
Anglais gracquien
Espagnol gracquien
Italien gracquien
Allemand gracquien
Chinois 涂鸦
Arabe جراكوين
Portugais gracquien
Russe gracquien
Japonais gracquien
Basque gracquien
Corse gracquien
Source : Google Translate API
Partager