La langue française

Gorbatchévien

Sommaire

  • Définitions du mot gorbatchévien
  • Étymologie de « gorbatchévien »
  • Phonétique de « gorbatchévien »
  • Citations contenant le mot « gorbatchévien »
  • Traductions du mot « gorbatchévien »

Définitions du mot gorbatchévien

Wiktionnaire

Adjectif

gorbatchévien \ɡɔʁ.ba.tʃe.vjɛ̃\

  1. (Politique) Relatif à Mikhaïl Gorbatchev, à sa politique.
    • En conséquence, le balancier russe repart vers l’Europe : l’Union soviétique doit « retourner en Europe » (avec le projet gorbatchévien de « Maison commune européenne »), voire en Occident. — (Pierre Grosser, L' histoire du monde se fait en Asie: Une autre vision du XXe siècle, 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « gorbatchévien »

De Gorbatchev, patronyme de l'ancien président du Soviet suprême Mikhaïl Gorbatchev, translittération de Михаил Горбачёв, avec le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gorbatchévien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gorbatchévien gɔrbatʃevjɛ̃

Citations contenant le mot « gorbatchévien »

  • «Il faut interdire la guerre», me disait en 1986, avec une touchante conviction, le deuxième secrétaire de l’ambassade d’URSS à Berne. J’étais alors journaliste à Radio Suisse Internationale et nous assistions à un dangereux retour de la guerre froide entre l’Est et l’Ouest. Vladimir de son prénom, gorbatchévien convaincu, estimait que la course aux euromissiles, avec les SS-20 du côté soviétique et les Pershing II du côté américain, ruinait son pays et mettait l’humanité en grand danger. A l’époque, j’avais de la peine à le convaincre qu’interdire la guerre était un acte aussi honorable que vain. «Si l’on supprimait toutes les armes de la Terre, il y aurait toujours des cinglés pour en concevoir de nouvelles et imposer leur pouvoir. C’est bien la nature humaine qui doit être pacifiée», lui disais-je. Et Vladimir de me considérer comme «un doux rêveur». La vie autrement, Brûler de l’intérieur – La vie autrement
  • Signée en 1991 alors qu’Eltsine croyait encore au rêve gorbatchévien de « Maison commune de l’Europe », la Charte européenne de l’énergie avait pour objectif d’établir un cadre juridique stable de coopération énergétique entre l’UE et l'ancien espace soviétique. Étonnament, la Russie ne fait toujours pas partie de cet accord. Pour quelles raisons refuse-t-elle toujours la ratification de la Charte ? L’Europe parviendra-t-elle à construire un véritable dialogue énergétique avec la Russie ? Nouvelle Europe, Que devient la Charte européenne de l’énergie ? | Nouvelle Europe
  • Brejnévien, il était devenu gorbatchévien, endossant l’uniforme de conseiller du dernier président de l’Union soviétique, puis s’était rallié à Boris Eltsine, auquel il recommanda de se montrer plus ferme sur le Kosovo. Preuve qu’il n’était sans doute pas un vrai homme politique, il critiqua Vladimir Poutine (surtout pour son programme économique), tenta de lui ravir son influence, pour finalement abandonner la partie, et la vie politique. Dernier avatar de cette politique de bascule, il se prononça l’an dernier pour l’annexion de la Crimée, tout en reprochant à Poutine d’isoler la Russie sur la scène internationale, alors que les deux vont nécessairement de pair… Libération.fr, Evgueni Primakov : fin d'un dinosaure soviétique - Libération
  • J’avoue ne pas être très optimiste. Cet état d’esprit tient évidemment à la déception personnelle de quelqu’un qui a vécu une période plus euphorique avec les espoirs d’ouverture du projet gorbatchévien. Les dividendes attendus de la paix se sont transformés en budgets d’armement sans précédent. Et la « nouvelle guerre froide » me semble plus dangereuse du fait de la précarité des équilibres, alors que la précédente reposait sur la parité stratégique américano-soviétique, avec ses lignes rouges connues… Club de Mediapart, Andreï Gratchev : « D’une guerre froide à l’autre » | Le Club de Mediapart
  • Au même moment, à 13h30, le siège de la télévision d’Etat est ­occupé par les protestataires. La chaîne peut désormais diffuser en direct les progrès de la révolution en cours, une première dans l’Histoire. Après sa déclaration, Petre Roman se rend à la télévision; il est environ 14 heures, il fait un deuxième discours. En sortant du local, il croise Ion Iliescu, qu’il connaissait un peu et qui lui propose de se rendre au Ministère de la défense pour s’assurer du ralliement des militaires. «Ion Iliescu était déjà un opposant reconnu, l’un des seuls. Considéré comme un gorbatchévien, il voulait réformer le système pour conserver le communisme. Je l’ai rejoint au sein du Front de salut national et nous avons ensemble formé le premier gouvernement démocratique de l’après-Ceausescu.» Le Temps, La mortelle cavale des Ceausescu - Le Temps
  • « Or c'est en partie pour contrer cette solution maximaliste du KGB, dont elle ne partage déjà plus les ambitions stratégiques, à ses yeux excessives, que l'aile marchante du groupe gorbatchévien, c'est-à-dire l'idéologue en chef Alexandre Yakovlev, le père de la glasnost, et le ministre des Affaires étrangères, le Géorgien Edouard Chevardnadze, vont proposer de restreindre la man?uvre d'envergure à la seule Allemagne, avec des objectifs là aussi moins ambitieux et plus resserrés. L'instrument de ce « groupe des Deux » Yakovlev-Chevardnadze sera Viatcheslav Dachytchev, un des meilleurs chercheurs de l'Institut de Bogomolov, et vraisemblablement, en raison de son coup d'audace calculé, un candidat in pectore de Chevardnadze lui-même à la direction de tout le secteur est-européen. Dachytchev en effet n'y allait pas par quatre chemins, et son rapport, réservé initialement à la direction politique, trouvera rapidement le chemin de l'hebdomadaire ouest-allemand Der Spiegel quelques mois plus tard. Pour le chercheur russe, la RDA sous sa forme actuelle constituait un obstacle permanent et spécifique à la poursuite des réformes, à Moscou comme à la périphérie. Elle empêcherait par exemple l'évolution souhaitable du Comecon en un marché déplanifié et concurrentiel ; elle justifierait par ailleurs la création progressive d'une armée ouest-européenne à base franco-allemande, garantie par une dissuasion nucléaire, non plus américaine, mais franco-britannique. Bref, la persistance de l'Allemagne de l'Est constituerait un blocage, ici plus décisif encore, de l'ambition gorbatchévienne de créer une « Maison commune européenne », dont les Etats-Unis ne seraient pas partie prenante. Certes, ajoutait-il, le choc d'une fin de la RDA serait spectaculaire, mais Pologne et Tchécoslovaquie, convenablement réformées, ne pourraient alors que se rapprocher de Moscou pour équilibrer cette brusque remontée de la puissance allemande, qu'elles redoutent encore, tandis que France et Angleterre, abandonnées par le retrait désormais inéluctable des forces américaines d'Allemagne, pourraient être induites à rechercher vers Moscou une compensation diplomatique tacite à la nouvelle présence allemande dans les affaires européennes. Le Figaro.fr, Comment Moscou a liquidé la RDA

Traductions du mot « gorbatchévien »

Langue Traduction
Anglais gorbachevian
Espagnol gorbacheviano
Italien gorbachevian
Allemand gorbatschowian
Chinois gorbachevian
Arabe جورباتشفيان
Portugais gorbacheviano
Russe горбачевской
Japonais ゴルバチェビアン
Basque gorbachevian
Corse gorbachev
Source : Google Translate API
Partager