La langue française

Gnomonique

Sommaire

  • Définitions du mot gnomonique
  • Étymologie de « gnomonique »
  • Phonétique de « gnomonique »
  • Citations contenant le mot « gnomonique »
  • Traductions du mot « gnomonique »

Définitions du mot gnomonique

Trésor de la Langue Française informatisé

GNOMONIQUE, subst. fém. et adj.

I. − Subst. fém. Discipline qui s'occupe de la théorie et de la construction des gnomons. Le Manuel de Gnomonique de M. Boulereau (Collection Roret) (cf. Bouillet 1859).
II. − Adj. Qui appartient à, qui relève de la gnomonique.
CARTOGR. Projection gnomonique. Projection azimutale dans laquelle toutes les orthodromiques (ou grands cercles) de la sphère deviennent des droites (d'apr. Encyclop. Sc. Tech., t. 9, p. 171a, s.v. projection). P. anal. Divers procédés graphiques permettent de transformer le radiogramme en une figure plus simple (...) [parmi lesquels] la projection gnomonique des pôles des plans réflecteurs (Friedel, Cristallogr.,1926, p. 381).
Prononc. et Orth. : [gnɔmɔnik]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1547 (J. Martin, Archit. de Vitruve, p. 246 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat.gnomonicus « qui concerne les cadrans solaires », lui-même empr. au gr. γ ν ω μ ο ν ι κ ο ́ ς.

Wiktionnaire

Adjectif

gnomonique \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. (Astronomie) Qui a rapport au gnomon.
  2. (Spécialement) (Géométrie) Qualifie une projection où le point de perspective est au centre du sphéroïde.

Nom commun

gnomonique féminin

  1. (Astronomie) Art de construire des gnomons.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GNOMONIQUE. n. f. et adj. des deux genres
. T. d'Astronomie. Qui a rapport au gnomon. Il s'emploie le plus souvent comme nom et désigne l'Art de construire des gnomons. On dit aussi HOROGRAPHIE.

Littré (1872-1877)

GNOMONIQUE (ghno-mo-ni-k')
  • 1 S. f. Art de tracer des cadrans solaires, lunaires ou astraux, mais principalement des cadrans solaires, sur un plan ou sur la surface d'un corps donné quelconque.
  • 2 Adj. Polyèdre gnomonique, polyèdre sur différentes surfaces duquel on a tracé des cadrans.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GNOMONIQUE, s. f. (Ordre encyclopéd. Entend. Rais. Philosoph. Science de la Nat. Mathémat. mixtes, Astronom. Gnomoniq.) c’est l’art de tracer des cadrans au soleil, à la lune, & aux étoiles, mais principalement des cadrans solaires, sur un plan donné ou sur la surface d’un corps donné quelconque. Voyez Cadran.

Les Grecs & les Latins donnoient à cet art les noms de Gnomonica & Sciaterica, dont le premier vient de γνωμὸν, gnomon, & le second de σκία, ombre, à cause qu’ils distinguoient les heures par l’ombre d’un gnomon. Voyez Gnomon. Quelques-uns l’appellent Photosciaterica, de φῶς, lumiere, & σκία, ombre, parce que c’est quelquefois la lumiere même du soleil qui marque les heures ; comme quand le cadran au lieu d’un stile porte une plaque percée d’un trou. Enfin il est appellé par d’autres horographia, parce que c’est proprement l’art d’écrire sur un plan donné, l’heure qu’il est. D’autres enfin le nomment Horologio-graphia, parce que les cadrans s’appelloient autrefois horologium ; nom que nous avons depuis transporté aux pendules d’Horlogerie.

On ne sauroit douter de l’antiquité des cadrans ; quelques-uns en attribuent l’invention à Anaximene de Milet & d’autres à Thalès. Vitruve fait mention d’un cadran que l’ancien historien Berose de Chaldée, construisit sur un plan réclinant, presque parallele à l’équinoctial ou équateur. Le disque d’Aristarque étoit un cadran horisontal avec son limbe relevé tout-autour, afin d’empêcher les ombres de s’étendre trop loin.

Les cadrans ne furent connus des Romains que fort tard : le premier cadran solaire qui parut à Rome, fut, suivant Pline, construit par Papirius Cursor, vers l’an 400 de la fondation de cette ville. Pline dit qu’avant cette époque il n’est fait mention d’autre calcul de tems que de celui qui se tiroit du lever & du coucher du soleil : ce cadran, selon quelques-uns, fut placé au temple de Quirinus, ou près de ce temple ; selon d’autres, dans le capitole ; selon d’autres enfin, près le temple de Diane sur le mont Aventin ; mais il alloit mal. Trente ans après, Valérius Messala étant consul, apporta de Sicile un autre cadran, qu’il éleva sur un pilier proche les rostra, ou tribune aux harangues : mais comme il n’étoit pas fait pour la latitude de ce lieu, il n’étoit pas possible qu’il marquât l’heure véritable. On s’en servit pendant 99 ans, jusqu’à ce que le censeur L. Philippus en fit construire un autre plus exact.

Il paroît qu’il y a eu des cadrans chez les Juifs beaucoup plûtôt que chez les nations dont nous venons de parler ; témoin le cadran d’Achaz, qui commença à régner 400 ans avant Alexandre, & 12 ans après la fondation de Rome : Isaïe en parle au chap. xxxviij. v. 8. peut-être, au reste, ce cadran n’étoit-il qu’un simple méridien. Quoi qu’il en soit, la rétrogradation de l’ombre du soleil sur ce cadran d’Achaz, est un miracle bien surprenant, qu’il faut croire sans l’expliquer.

On a trouvé dans les ruines d’Herculanum un cadran solaire portatif. Ce cadran est rond & garni d’un manche, au bout duquel est un anneau qui servoit sans doute à suspendre le cadran par-tout où l’on vouloit. Tout l’instrument est de métal & un peu convexe par ses deux surfaces : il y a d’un côté un stilet un peu long & dentelé, qui fait environ la quatrieme partie du diametre de cet instrument. L’une des deux superficies, qu’on peut regarder comme la surface supérieure, est toute couverte d’argent, & divisée par douze lignes paralleles qui forment autant de petits quarrés un peu creux ; les six derniers quarrés, qui sont terminés par la partie inférieure de la circonférence du cercle, sont disposés comme on va voir, & contiennent les caracteres suivans, qui sont les lettres initiales du nom de chaque mois.

J U.
J U.
M A.
A V.
A V.
S E.
M A.
O C.
F E.
N O.
J A.
D E.

La façon dont sont disposés ces mois, est remarquable en ce qu’elle est en boustrophédon. Voyez ce mot. On pourroit croire que cette disposition des mois sur le cadran vient de ce que dans les mois qui sont l’un au-dessus de l’autre, par exemple, en Avril & Septembre, le soleil se trouve à-peu-près à la même hauteur dans certains jours correspondans : mais en ce cas, le cadran ne seroit pas fort exact à cet égard ; car cette correspondance n’a guere lieu que dans les deux premieres moitiés de chacun de ces mois : dans les quinze derniers jours d’Avril, le soleil est beaucoup plus haut que dans les quinze derniers de Septembre ; il en est ainsi des autres mois.

La Gnomonique est entierement fondée sur le mouvement des corps célestes, & principalement sur celui du soleil, ou plûtôt sur le mouvement journalier de la terre : de sorte qu’il est nécessaire d’avoir appris les élémens des sphériques & l’astronomie sphérique, avant que de s’appliquer à la théorie de la Gnomonique.

Clavius est le premier parmi les modernes, qui ait fait un traité exprès sur la Gnomonique ; il en démontre toutes les opérations suivant la méthode rigoureuse des anciens géometres, mais d’une maniere assez compliquée. Déchales & Ozanam ont donné des méthodes beaucoup plus aisées dans leur cours de Mathématiques, aussi-bien que Wolf dans ses élémens. M. Picard a donné une nouvelle méthode de faire de grands cadrans, en calculant les angles que doivent former entre-elles les lignes horaires ; & M. de la Hire, dans sa Gnomonique imprimée en 1683, donne une méthode géométrique de tracer des lignes horaires au moyen de certains points déterminés par observation. Welperus en 1625, publia sa Gnomonique, dans laquelle il expose une maniere de tracer les cadrans de la premiere espece, c’est-à-dire qui ne sont ni inclinans ni réclinans : cette méthode étoit fondée sur un principe fort aisé. Ce même principe est expliqué au long par Sébastien Munster, dans ses rudimenta mathematica, publiés en 1651. Sturmius en 1672, publia une nouvelle édition de la Gnomonique de Welperus, à laquelle il ajoûta une seconde partie en entier sur les cadrans inclinans & réclinans, &c. En 1708 on réimprima ce même ouvrage avec les additions de Sturmius ; & on y ajoûta une quatrieme partie qui contient les méthodes de MM. Picard & de la Hire, pour tracer de grands cadrans ; ce qui compose un des meilleurs ouvrages & des plus complets que nous ayons sur cette matiere. Wolf & Chambers.

M. Rivard, professeur de Philosophie en l’université de Paris, & M. Deparcieux, membre des académies royales des Sciences de Paris, de Berlin, & de Montpellier, nous ont donné chacun presque dans le même tems, en 1741, un traité de Gnomonique : ces deux ouvrages peuvent être fort utiles à ceux qui voudront apprendre facilement les principes de cette science. On peut aussi consulter Bion, dans ses usages des instrumens de Mathématique.

Comme nous avons donné au mot Cadran la méthode de tracer les cadrans, qui est le principal objet de la Gnomonique, nous n’en dirons pas ici davantage : nous nous contenterons d’observer que de tous les cadrans, le cadran horisontal est celui qu’on peut tracer le plus facilement & le plus exactement, mais que le cadran vertical a un avantage, c’est que les lignes y sont moins sujettes à être effacées par les pluies, à cause de la position verticale du mur du cadran ; quoique d’un autre côté la déclinaison du mur rende la construction de ces sortes de cadrans plus difficile que celle des cadrans horisontaux. Voy. Déclinaison. Les cadrans équinoctiaux ou paralleles à l’équateur, peuvent aussi avoir leur utilité, & sont d’une description plus simple que tous les autres ; toute la difficulté se réduit à bien placer le plan du cadran. A l’égard des autres cadrans, ils sont plus curieux qu’utiles.

Gnomonique, pris adjectivement, se dit de tout ce qui appartient à la Gnomonique & aux gnomons. Voyez ces mots.

Ainsi on dit colonne gnomonique, pour signifier les gnomons ou obélisques des anciens, voyez Méridien ; polyhedre gnomonique, pour signifier un polyhedre sur les différentes surfaces duquel on a tracé des cadrans, &c. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gnomonique »

Gnomon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin gnomonicus → voir gnomon et -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gnomonique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gnomonique njɔmɔ̃ik

Citations contenant le mot « gnomonique »

  • Véritable archéologue des formes, Raphaël Zarka présente dans l’exposition « Suite gnomonique » au Portique, au Havre, des sculptures, peintures et dessins inspirés par des cadrans solaires du XVIe siècle. Nourries de science autant que d’histoire de l’art, les œuvres de Raphaël Zarka relisent les objets et les savoirs ancestraux à l’aune du XXIe siècle. Paris Art, Suite gnomonique : Raphaël Zarka, sculptures, peintures et dessins
  • Il est passionné par les formes géométriques, les mathématiques, l'archéologie et les cadrans solaires; l'artiste Rapahaël Zarka présente l'exposition Suite gnomonique au Portique, au Havre. Franceinfo, Entre sciences et art, découvrez au Havre l'œuvre du plasticien fou de géométrie Raphaël Zarka
  • Cet artisan restaurateur façadier installé à Carmaux depuis 1989, est aussi un spécialiste de la gnomonique c'est-à-dire de la science des cadrans solaires. Né à Gagnières dans le Gard en 1959, ce cévenol est devenu carmausin en épousant Patricia Molinari médecin angiologue. Très tôt passionné de gnomonique, il s'est lancé, parallèlement à son activité, dans la restauration mais aussi dans la création de cadrans solaires réalisés selon les techniques ancestrales. Notre département possède un nombre important de vieux cadrans solaires et recèle des pièces uniques. «Gardiens millénaires de la mesure du temps, mais aussi petits tableaux fragiles, miroirs des générations passées, les cadrans solaires ont toujours fasciné les hommes par la richesse de leurs sciences mathématiques, philosophiques et artistiques». Restaurateur reconnu(Voir encadré)auprès des architectes des Monuments Historiques de France, il a à son actif entre autres la restauration de la plus vieille composition gnomonique peinte au monde, les cadrans jumeaux, Castor et Pollux(1), de la cathédrale Ste Cécile d'Albi réalisée sous la direction de Patrice Calvel architecte en chef des Monuments Historiques. Didier Benoît est un gnomonistea également restauré celui de Salles au tracé méridional, l'un des plus grands du Tarn, placé sur la façade de l'ancienne maison Estève, autrefois relais auberge, datant de 1763. Il porte l'inscription «Di es nostri sicut umbra» (Nos jours passent comme l'ombre). C'est une occasion pour les habitants de Salles de se replonger dans l'histoire de leur village en remontant le temps. ladepeche.fr, Carmaux. Didier Benoît est un gnomoniste - ladepeche.fr
  • La cohérence esthétique, technique et symbolique de l’ensemble a été altérée lorsque le cadran solaire de l’après-midi fut détruit à une date inconnue. Après quatre semaines de travaux sous la maîtrise d’œuvre de Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques (ACMH), l’emprise du cadran reprend celle de la table maçonnée sur le principe du cadran du matin. Le dessin pour la recréation du cadran combine au dessin du cadran du matin la marque de l’évolution du savoir-faire gnomonique depuis le XVIIIe siècle, avec l’ajout d’une courbe en 8. L’Académie des inscriptions et belles-lettres a également participé aux travaux en choisissant la devise : Sol maturat fructus Minervae («Le soleil mûrit les fruits de Minerve»)… lemoniteur.fr, Gnomonique : inauguration du cadran solaire du Palais de l’Institut (Paris)
  • Le profane ne peut imaginer la somme de calculs nécessaires à la confection de ces objets. Bien sûr, depuis leur invention, huit siècles avant notre ère, ils sont toujours composés d’une surface marquée sur laquelle l’ombre projetée par une tige indique l’heure. Cette tige se nomme style ou gnomon (mot d’origine grecque), d’où le nom de gnomonique donné à la science qui lui est rattachée. Certains cadrans solaires tiennent dans la main, d’autres sont monumentaux, comme celui de Matane, fait avec un mât de navire, ou celui de Labelle, avec des rails de chemin de fer! L’actualité, La fièvre des cadrans solaires | L’actualité
  • La gnomonique est l'art de la réalisation des cadrans solaires. Voici une méthode simple pour son application, qui vous permettra de fabriquer votre cadran solaire, de comprendre son fonctionnement et de savoir comment le lire. Essayez ! Futura, Construction d'un cadran solaire | Dossier
  • Le temps, l'histoire, la passion, trois mots qui résument bien l'artisan-artiste, auteur de nombreuses restaurations (Domaine de la Verrerie, musée du Cayla, Salle sur Cérou, ou encore les cadrans jumeaux de la cathédrale d'Albi, la plus vieille composition gnomonique au monde), et de nombreuses créations (à Carmaux, dans le Tarn, l'Aveyron, l'Hérault, le Gard ou l'Italie), et bien d'autres. ladepeche.fr, Carmaux. Un gnomoniste au chevet du cadran solaire de l'abbaye - ladepeche.fr
  • Le gnomon a donné son nom à la science des cadrans solaires, la gnomonique, ainsi qu’à la personne qui conçoit des cadrans, le gnomoniste. Le réalisateur est appelé cadranier. AgoraVox, Comment Ératosthène a réussi à mesurer la circonférence de la Terre avec un bâton (une obélisque) et un chameau - Agoravox TV
  • Chargé de l’étude et de la restauration du patrimoine gnomonique, Jérôme Bonnin a donc mené une analyse documentaire historique et technique de cet instrument. Celle-ci a permis de comprendre l’histoire de l’église et de son cadran, les différentes interventions réalisées au cours de l’histoire et de déterminer la nature des matériaux avant d’entreprendre les travaux. Ainsi, la pierre calcaire de bonne qualité a été nettoyée, les lignes et chiffres romains repeints. Un nouveau style en laiton a été fixé sur le cadran et sous le soleil, son ombre portée sur la pierre pourra de nouveau indiquer l’heure. Mais lire l’heure sur un cadran solaire demande de la patience et des compétences en calcul. www.paris-normandie.fr, Enigme autour de la datation du cadran solaire de l’église d’Isneauville
  • La Nef solaire, réalisée en 1993, imaginée par le sculpteur Odile Mir, calculée par Denis Savoie et mis en forme par Robert Queudo, située sur l’aire de Tavel Nord de l’autoroute A9, est unique en son genre. L’œuvre, qui a fêté cette année ses vingt-cinq ans d’existence, se présente sous la forme d’un bloc gnomonique monumental comportant trois cadrans inclinés et déclinants et deux cadrans quasi horizontaux. Ses immenses voiles de béton blancs et son cadre idyllique inspirent la finesse, la fluidité et la sérénité. L’heure est indiquée à 30 secondes près. On peut apprendre le fonctionnement des cadrans solaires en se promenant autour et à l’intérieur de la Nef. Si l’on souhaite connaître le mode d’emploi de la Nef solaire, il faut observer l’heure indiquée par l’ombre des deux styles pyramidaux : le style du matin et le style du soir. Commencer par chercher cette ombre et l’observer. Son tracé a été balisé sur les voiles monumentales par des plis moulés dans le béton et au sol par des rainures incrustées d’acier. Ces lignes numérotées, au moment où l’ombre du style les touche, indiquent l’heure solaire. Pour convertir l’heure solaire en heure légale, il suffit de se reporter au tableau de correction des heures, variable en fonction de la saison. midilibre.fr, La Nef solaire, de l’aire d’autoroute de Tavel Nord, un des plus grands avelcadrans solaires du monde - midilibre.fr
  • À l’initiative de sa conception, l’astronome et chef du département Astronomie au Palais de la découverte Denis Savoie, s’est chargé du méticuleux travail de calcul astronomique afin que le cadran solaire soit tracé dans le respect du savoir-faire gnomonique. En prenant pour modèle le premier cadran déjà présent, il a notamment proposé que soit ajoutée une courbe en huit, «symbole de l’écart entre le temps vrai - celui qui se réfère à la position du soleil - et le temps moyen - celui indiqué sur nos horloges -». La magnifique fresque et les peintures ont quant à elles été réalisées par l’atelier Arcoa, en charge de la restauration des objets d’art. Aujourd’hui, la Cour d’honneur retrouve donc sa symétrie, ornée de ces deux joyaux de part et d’autre du porche d’entrée. Le Figaro, Un nouveau cadran solaire pour la Cour d’honneur de l’Institut de France
  • Si vous passez du côté de la Porte de la Villette à Paris ne manquez pas de visiter outre la Géode et les expositions de la Cité des sciences, une nouveauté unique au monde : un cadran solaire inversé, inauguré ce 21 septembre par Bruno Maquart, président d’Universciences, l’établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’Industrie, en présence de ses deux concepteurs, Denis Savoie, historien des sciences et expert en gnomonique, et Marc Goutaudier, du Palais de la découverte. Sciences et Avenir, Un cadran solaire inversé à la Cité des sciences à Paris - Sciences et Avenir
  • À Saint-Omer, le cadran solaire monumental de la cathédrale est un témoin exceptionnel de l’art gnomonique (l’étude et la réalisation des cadrans). Il s’agit par ailleurs d’un des très rares cadrans monumentaux du XVIIe siècle en France. Il se développe sur plus de 15 mètres de largeur. La Voix du Nord, Saint-Omer Le cadran solaire, brillant témoignage d’un savoir-faire oublié
  • Cadranier, c’est un métier qui ne s’invente pas. C’est l’art de la gnomonique soit la science des cadrans solaires. , Mont-Dauphin | Joseph Auvray, à l’heure du soleil depuis plus de 30 ans
  • A l’opposé, dans la partie inférieure gauche, est représentée une zone orangée que René Rohr, spécialiste en gnomonique (l’art des cadrans solaires) et responsable de la restauration de 1979, a faussement interprété comme l’ombre de la Terre lors d’une éclipse de Lune. Fort de cette croyance, il est allé jusqu’à corriger l’alignement Soleil-Terre-Lune, qui avant la restauration présentait l’intéressant défaut de 5 degrés correspondant à l’inclinaison du plan orbital de la Lune par rapport à l’écliptique. C’est cette fausse interprétation qui l’a conduit à dater la fresque du 16 août 1617. LUMINESCIENCES : le blog de Jean-Pierre LUMINET, astrophysicien, Transit de Mercure : l'histoire méconnue de Remus Quietanus, par Jean-Pierre Luminet
  • Parallèlement à cette exposition consacrée à de Vinci, le Musée de la Vie wallonne expose pour la première fois des pièces issues de sa prestigieuse collection d’objets relatifs à la gnomonique léguée par l’artiste Max Elskamp en 1932. Cette collection est composée d’astrolabes, d’instruments de mesure et scientifiques datant du XIVe au XIXe siècles. , Une grande exposition familiale et interactive témoigne du génie de Léonard de Vinci - DH Les Sports+
  • Ainsi Charles Lindbergh s’est installé en février à San Diego et au cours d’un voyage à San Pedro, il a trouvé dans un magasin une carte de l’Atlantique en projection gnomonique, projection azimutale qui transforme les grands cercles en droites. Or suivre le grand cercle correspond à suivre la trajectoire la plus courte entre New-York et Paris. Toute autre trajectoire, en particulier la trajectoire loxodromique, trajectoire à cap compas constant, est plus longue et elle dépassait le rayon d’action du « Spirit of Saint-Louis ». , New-York/Paris par Charles Lindbergh – aeroVFR

Traductions du mot « gnomonique »

Langue Traduction
Anglais gnomonic
Espagnol gnomónico
Italien gnomonica
Allemand gnomonisch
Chinois 侏儒
Arabe ميلي
Portugais gnomônico
Russe гномонический
Japonais ノモニック
Basque gnomonic
Corse gnomonici
Source : Google Translate API
Partager