La langue française

Gestapiste

Sommaire

  • Définitions du mot gestapiste
  • Étymologie de « gestapiste »
  • Phonétique de « gestapiste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gestapiste »
  • Citations contenant le mot « gestapiste »
  • Traductions du mot « gestapiste »

Définitions du mot gestapiste

Trésor de la Langue Française informatisé

Gestapiste, subst. masc.Membre de la Gestapo. J'avais très peur qu'il n'attirât sur nous l'attention des gestapistes (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 256).

Wiktionnaire

Nom commun

gestapiste \ɡɛs.ta.pist\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Membre de la Gestapo.
    • On se propose de kidnapper le gestapiste, de le jeter dans la malle arrière de sa voiture et de sortir rapidement de la ville, afin d'éviter des représailles sur Megève. — (Michel Germain, Le sang de la barbarie, page 236, La Fontaine de Siloé, 1995)
    • Or ce jour-là — et ce fut ma deuxième chance, la première ayant été le réflexe professionnel qui avait amené le gestapiste à m’assommer, plutôt qu’à me tirer dessus pour me descendre —, ce jour-là je portais sur moi mes vrais papiers d’identité : une carte de séjour française, valable un an, parfaitement en règle, où figurait mon domicile légal, 47, rue Auguste-Rey, à Gros-Noyer-Saint-Prix (Seine-et-Oise) ; ainsi qu’un certificat du consulat général d’Espagne à Paris, attestant de ma nationalité. — (Jorge Semprún, Exercices de survie, 2012, p. 47)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « gestapiste »

(Date à préciser) De Gestapo, avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gestapiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gestapiste ʒɛstapist

Évolution historique de l’usage du mot « gestapiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gestapiste »

  • Un soir de 2018, Régis Jauffret regardait un documentaire sur la police de Vichy lorsqu’il y vit son père, mort il y a plus de trente ans, menotté par deux gestapistes. Scène inexplicable, mais prétexte à comprendre enfin qui était ce père coupé d’un monde devenu inaudible, atrophié par de puissants neuroleptiques, incapable d’exprimer son affection à son fils unique, avec ce livre écrit trop tard, « à l’encre noire », dans une prose époumonée à la tendresse râleuse. L'Obs, Nos 21 romans préférés depuis début 2020
  • Pour ce patriote, décoré notamment de la Croix d’officier de la Légion d’honneur, de la Croix de guerre et de la Croix des combattants volontaires de la Résistance, le Rassemblement national est « le descendant direct de la milice de Pétain, de ceux qui ont martyrisé les copains ». Lui et les neuf autres membres du groupe « Turma Vengeance », de Pleuven, craignaient tout particulièrement ces « crapules françaises ». « Avec chaque gestapiste, il y avait au moins sept miliciens. Ils s’infiltraient chez nous… », se souvient-il. Le Telegramme, La venue de Marine Le Pen à Sein « est une atteinte à la France » - Quimper - Le Télégramme
  • Le livre s’ouvre par des images d’archives saisissantes que Régis Jauffret aperçoit, le 19 septembre 2018, en visionnant un documentaire sur la police de Vichy. Que voit-il ? Son père Alfred qui sort, terrorisé, menotté entre deux gestapistes, de l'immeuble marseillais où il a passé toute son enfance. Des images tournées en 1943.  France Inter, 10 idées de lectures pour cet été, d'après les critiques du "Masque & la Plume"
  • Dans «Alias Bouboule - Itinéraire d'un gestapiste agenais», Jean-Pierre Koscielniak brosse le terrifiant portrait d'un voyou de seconde zone, qui collectionne les coups tordus, les arrestations, qui s'évade à plusieurs reprises, un repris de justice digne des Pieds nickelés que son esprit corrompu fera tomber comme un fruit mûr dans les bras de la Gestapo d'Agen. S'ensuivra un parcours sanglant, en 1943 et 1944, avant un procès expéditif et une exécution matinale, au Passage d'Agen, en janvier 1945. Fidèle à sa rigueur, Jean-Pierre Koscielniak ne s'aventure pas dans les légendes et rumeurs entourant Prosper Delpuch (alias «Bouboule», surnom donné à la fin de sa vie, eu égard à son embonpoint). L'auteur ne donne foi qu'aux archives, essentiellement des rapports de police, des pièces judiciaires et quelques coupures de presse, pour mieux approcher la vérité historique. Mais des parts d'ombre demeurent, et pas des moindres puisqu'une pièce essentielle reste introuvable : le dossier de la Cour de justice qui condamna à mort Delpuch, et qui a étonnamment disparu du tribunal d'Agen. D'aucuns imagineront une disparition «heureuse» – le dossier comporterait-il des éléments gênant ? Selon toute vraisemblance, il s'est égaré dans une autre juridiction, et pourrait réapparaître un jour… ladepeche.fr, Nérac. «Alias Bouboule» : sombre biographie d'un gestapiste agenais - ladepeche.fr
  • En ce mois d’août 1944, les Alliés viennent de débarquer en Normandie. Les agents du réseau clandestin Morhange sortent de l’ombre pour chasser gestapistes et miliciens qui multiplient représailles, arrestations et tortures. ladepeche.fr, Quand le truand "Pierrot le fou" a participé à la Libération de Toulouse en août 1944 - ladepeche.fr
  • Combien furent-ils? Environ 35 000 hommes et femmes selon les auteurs de cette plongée dans la face sombre de l'histoire de France. L'occupation du pays a en effet très vite débouché sur le recrutement par la Gestapo de collaborateurs français. Qui sont-ils? Des truands et des hommes de la pègre (surtout dans les grandes villes), mais aussi des avocats, des commerçants ou des femmes de ménage. Leur métier consiste à lutter contre la franc-maçonnerie ou la résistance et à organiser la lutte raciale contre les Juifs. Dans cette étude systématique, les auteurs dressent un tableau le plus précis possible de cette collaboration violente, région par région, détaillant la répression et les procès. Une étonnante plongée dans la réalité des gestapistes français. Le Figaro.fr, La Gestapo française

Traductions du mot « gestapiste »

Langue Traduction
Anglais gestapist
Espagnol gestapista
Italien gestapist
Allemand gestapist
Chinois 孕育者
Arabe الجستابي
Portugais gestapista
Russe gestapist
Japonais ゲスタピスト
Basque gestapist
Corse gestapista
Source : Google Translate API
Partager