La langue française

Gerzeau

Sommaire

  • Définitions du mot gerzeau
  • Étymologie de « gerzeau »
  • Phonétique de « gerzeau »
  • Traductions du mot « gerzeau »

Définitions du mot gerzeau

Trésor de la Langue Française informatisé

GERZEAU, subst. masc.

Plante parasite du blé. Synon. nielle des blés (cf. France 1907).
REM.
Jargeau, subst. masc.,région. (Canada). Même sens (cf. Guèvremont, s.v. féverole A).
Prononc. et Orth. : [ʒ ε ʀzo]. Ds Ac. de 1798 à 1878. Étymol. et Hist. a) 1ertiers xiiies. jarzeu « ivraie » (Sermons poit., éd. A. Boucherie, p. 212); b) 1remoitié du xives. jardeau « espèce de nielle, mauvaise herbe » (Gl. Vat. ds Roques t. 1, 5856); c) 1752 gerzeau « id. » (Trév.). Mot d'orig. inc. (FEW t. 21, p. 142 b), empr. d'un parler de l'Ouest ou du Centre où, sous diverses formes, il désigne surtout la gesse tubéreuse. L'a. fr. gargerie « ivraie » (1176-84, G. d'Arras, Eracle, éd. G. Raynaud de Lage, 2391), var. de jarderie (1168-75, M. de Sully, Sermons, éd. C. A. Robson, p. 188, 16), est à rapprocher de gerzeau (v. Sermons poit., loc. cit., où les deux termes sont synon.) et pourrait être dér. de l'a. fr. gard « poil dur qui se trouve dans une toison et la déprécie » (1260, E. Boileau, Métiers, éd. G.-B. Depping, 124), lui-même issu de l'a. b. frq. *gard « aiguillon » (v. jars) qui a pu servir pour désigner des mauvaises herbes (Bl.-W.1-5).

Wiktionnaire

Nom commun

gerzeau \ʒɛʁ.zo\ masculin

  1. (Botanique) (Désuet) Nielle des blés.
    • C'est l’Agrostemma githago de Linné, ou Lychnis githago. Elle est connue vulgairement sous le nom de nielle, alêne, gerzeau, lamprette, mierge, œillet de Dieu.
      Jusqu'en 1872, on ne savait pas qu'elle fût dangereuse, on ne lui reprochait que de communiquer au pain une amertume désagréable. C'est Eloire, vétérinaire de la Capelle (Aisne), qui soupçonna qu'elle pouvait causer la mort par empoisonnement.
      — (Ernest Menault & ‎Henri Rousseau, Les plantes nuisibles en agriculture et en horticulture: et les moyens de les détruire, éd. O. Doin, 1902, p. 168)
  2. (Botanique) (Désuet) Vesce.
    • Au moment où nous écrivons ceci , les froments se diaprent de toutes les couleurs, les panaches de folle avoine et de chiendent dominent la céréale, et la vesce champêtre, connue des cultivateurs sous le nom de gerzeau, enlace les tiges ou recouvre les épis renversés par l'orage : cela fait peine à voir. — (E. Jamet, « De l'industrie beurrière en Ille-et-Vilaine », dans le Journal d'Agriculture pratique, année 1859, tome 2, Librairie agricole de la Maison rustique, 1859, p. 98)
    • Dans une culture mixte du blé et du gerzeau la reproduction du blé est plus stimulée et le contenu du phosphore dans le substratum est plus grand. Ces phénomènes sont provoqués par la substance biologiquement active — allantóme — dont le donateur, en ce cas, est le gerzeau. — (D. Gajic, « Analyse expérimentale de la dynamique du phosphore dans le substratum comme de résultat d'interaction du blé et du gerzeau », traduit du yougoslave, Bulletin scientifique du Conseil des académies de la RSF de Yougoslavie : sciences naturelles, techniques et médicales, vol. 14, 1969, p. 442)
    • Les vilains vivaient dans les environs lépreux de la Cité, derrière les murs, sur des sols arrachés à la friche, recouverts de champs de gerzeau et d’escourgeon. — (Inès Nollier, Abélard: le philosophe du Christ, Pygmalion/G. Watelet, 1984, p. 57)
  3. (Botanique) (Désuet) Gesse.
    • Les pigeons ne vivent, presque toute l'année, que de semences de mauvaises herbes. […], ils les utilisent au profit de l'homme par la chair de leurs petits. Ils lui rendent encore un plus grand service, en consommant les semences des vesces sauvages, du bluet, du gerzeau (appelé faussement nielle), et de quelques autres plantes nuisibles que d'ordinaire aucun des petits oiseaux ne mange. […]. Et quel est le nombre de ces petites semences, par exemple de celles de vesces sauvages, consommées par ces oiseaux ? — (Eugène Gayot, Le Pigeon - Histoire naturelle, races d'utilité et d'amateurs, reproduction, éducation, hygiène, maladies, écoles de tir, Paris : chez E. Dentu, 1876, p. 145)
    • Dans ce champ et dans le précédent, le nitrate de soude a eu des effets plutôt inattendus sur l'état de propreté de la culture : tandis que le froment, favorisé par cet engrais, a dominé le gerzeau (Lathyrus aphaca, principalement) au point d'entraver complètement sa végétation, il a été considérablement incommodé par cette plante dans la bande témoin. — (Annales de l'École nationale d'agriculture de Rennes, vol. 3-4, 1909, p. 78)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GERZEAU (jèr-zô) s. m.
  • Nielle, mauvaise herbe qui croît dans les blés, agrostema githago, L.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gerzeau »

Berry, geargeau, geargiau, gearziau ; très probablement de gerce, sorte de teigne, cette plante nuisible ayant été assimilée à une teigne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1752) De l’ancien français jarzeu (« ivraie »), jardeau (id.), jargerie (id.), probable dérivé de jart (« poil dur », anciennement « aiguillon ») → voir jarser qui a pu servir pour désigner des mauvaises herbes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gerzeau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gerzeau ʒɛrzo

Traductions du mot « gerzeau »

Langue Traduction
Anglais gerzeau
Espagnol gerzeau
Italien gerzeau
Allemand gerzeau
Chinois gerzeau
Arabe جيرزو
Portugais gerzeau
Russe gerzeau
Japonais ゲルゾー
Basque gerzeau
Corse gerzeau
Source : Google Translate API
Partager