La langue française

Genestrolle

Définitions du mot « genestrolle »

Trésor de la Langue Française informatisé

GENESTROLLE, subst. fém.

Variété de genêt autrefois employée pour la fabrication d'une teinture jaune. Synon. genêt des teinturiers (cf. Baudrillart, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 338).Les jaunes faits avec la sarrette, la génestrolle [sic], le bois jaune, la gaude et le fenugrec (Berthollet, Art teint., t. 1, 1804, p. 336).
Prononc. et Orth. : [ʒ ənεstʀ ɔl]. Avec 2 l ds Ac. 1762-1932 (cf. aussi Nod. 1844, Littré). Avec 1 l ds Gattel 1841, Besch. 1845. Les 2 graph. sont admises ds DG et Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. 1671 genestrolle (Instit. gén. pour la teinture, p. 73 ds Roll. Flore t. 4, p. 102). Empr. au prov.genestrol(l)o (Roll. op. et loc. cit.; Mistral), dér. de genestro corresp. à genestre lui-même issu de geneste, v. genêt, avec r p. anal. avec les mots en -estra (DEAF 482); cf. le m. fr. geneterole xve-xvies. (J. de bot. 1804 ds DG; v. aussi Roll. op. cit.; p. 103), dér. de geneste, suff. -ole*.

Wiktionnaire

Nom commun

genestrolle féminin (pluriel à préciser)

  1. (Botanique) Espèce de genêt, plante aussi nommée genêt ou herbe des teinturiers, parce qu’on s’en sert pour teindre en jaune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GENESTROLLE. n. f.
T. de Botanique. Espèce de genêt, plante aussi nommée Genêt ou herbe des teinturiers, parce qu'on s'en sert pour teindre en jaune.

Littré (1872-1877)

GENESTROLLE (je-nè-stro-l') s. f.
  • Espèce de genêt qu'on emploie pour teindre en jaune (genista tinctoria, L.).

    On trouve aussi genestrale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GENESTROLLE, s. f. (Botan.) genista tinctoria, C. Bauh. Pin. 395. Tournef. instit. 643. Boerh. ind. A. 2. 25. genistella tinctoria. Ger. Emac. 1136. Raii hist. 2. 1725. synops 3. 474. &c.

Le port de cette plante herbeuse est le même que celui du genêt dont elle est la plus petite espece, & vient beaucoup moins haut ; ses verges sont plus minces & plus courtes ; ses feuilles, ses fleurs & ses gousses sont aussi plus petites.

La genestrolle croît naturellement & sans culture, ce qui lui a donné le nom de genêt, de pâturage ou d’herbe de pâturage ; elle sert quelquefois aux Teinturiers pour teindre en jaune les choses de peu de conséquence, & c’est pour cela qu’on l’appelle en françois comme en latin, le genêt des Teinturiers. Cette herbe ne se peut garder que quand elle a été cueillie en maturité ; mais si l’on veut s’en servir aussi-tôt après l’avoir cueillie, il n’importe pas qu’elle soit si mûre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « genestrolle »

Diminutif de l'ancien français geneste « genêt », du latin genista « genêt ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de genêt.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « genestrolle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
genestrolle ʒenɛstrɔl

Évolution historique de l’usage du mot « genestrolle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « genestrolle »

Langue Traduction
Anglais genestrolle
Espagnol genestrolle
Italien genestrolle
Allemand genestrolle
Chinois 遗传基因
Arabe جينسترول
Portugais genestrolle
Russe genestrolle
Japonais ジェネストロル
Basque genestrolle
Corse genestrolle
Source : Google Translate API

Genestrolle

Retour au sommaire ➦

Partager