La langue française

Généralat

Sommaire

  • Définitions du mot généralat
  • Étymologie de « généralat »
  • Phonétique de « généralat »
  • Évolution historique de l’usage du mot « généralat »
  • Citations contenant le mot « généralat »
  • Traductions du mot « généralat »
  • Synonymes de « généralat »

Définitions du mot « généralat »

Trésor de la Langue Française informatisé

GÉNÉRALAT, subst. masc.

TECHN. MILIT. et RELIG. Dignité et charge afférentes au grade de général; temps d'exercice de cette charge. Être promu au généralat. Croyez-en plutôt l'oratorien modèle, le P. Charles de Condren. Voici comme il écrit à ses frères qui venaient de lui notifier son élection au généralat (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 171).
REM.
Généralice, adj.Qui concerne le généralat. Curie généralice. Il avait été attiré vers la vie religieuse par un religieux, chanoine régulier de Dom Garé, en résidence à la maison généralice de cet ordre, sur le Janicule (Billy, Introïbo,1939, p. 210).
Prononc. et Orth. : [ʒeneʀala]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1585 « grade, fonctions d'un général d'armée » (Négociations du Levant, IV, 483 n. ds Barb. Misc. IV, no10); 2. 1680 « charge de supérieur général d'un ordre religieux » (Rich. Remarques). Empr. à l'ital.generalato « id. » (dep. xives. d'apr. DEI; 1553, G. B. Gelli ds Tomm.-Bell.), dér. de generale (général2*). Fréq. abs. littér. : 10.

généralat, -

Wiktionnaire

Nom commun

généralat \ʒe.ne.ʁa.la\ masculin

  1. (Militaire) Dignité de général d’armée.
    • Nous n'avons pu nous résoudre à morceler cette œuvre d'un esprit judicieux. Aussi bien avons-nous tenu à grouper dans un seul chapitre tous ces documents officiels qui sont la transition du généralat de Bonaparte au généralat de Kléber. — (Louis Reybaud & al, Histoire scientifique et militaire de l'expédition française en Égypte, Paris : A.-J. Dénain, 1930, vol.6, page 337)
  2. (Plus courant) Dignité de celui qui est le supérieur d’un ordre religieux.
    • Élu visiteur de la province de Bretagne en 1726 , il s‘acquitta de cet emploi avec distinction, et fut élevé trois ans après au généralat de cette congrégation célèbre, qui a laissé de si chers souvenirs. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs vertus et leurs erreurs, Paris, 1830, vol.1, page 14)
    • Accablé par l’âge et absorbé par les soucis du généralat de la société, M. Garnier laissait au directeur, M. Carbon, tout le soin de la maison de Paris. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 156.)
  3. Temps que dure cette dignité.
    • Ce fut pendant son généralat que le jansénisme commença à prendre racine dans cette congrégation, et à y occasionner quelques dissensions intérieures. — (Auguste Bernus, Richard Simon et son histoire critique du vieux testament, Lausanne : Georges Bridel, 1869, page 14)
  4. Subdivision administrative de l’empire Austro-Hongrois.
    • L’ensemble des confins militaires est partagé, au début du XVIIe siècle, en cinq généralats s’étendant du sud vers le nord : généralat de Varaždin (parties occidentales de la Croatie et de la Slavonie), généralat de Kanizsa (région du lac Balaton), généralat de Győ ou de Raab (en Transdanubie), généralat de Neuhaeusel (en hongrois Ersekújvár, en tchèque Nové Zámky) ou généralat des villes minières, et généralat de Kassa (aujourd’hui Košice) ou généralat de Haute-Hongrie (aujourd’hui Slovaquie). — (Jean Nouzille, Histoire de frontières : l’Autriche et l’Empire Ottoman, Berg, 1991)
    • L’une des tentatives les plus réussies correspond aux Statuts des Valaques (1630), qui concernaient l’ensemble des Serbes vivant dans le généralat de Varaždin. — (Histoire du peuple serbe, Éditions L’Âge d’Homme, Lausanne, 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÉNÉRALAT. n. m.
Dignité de général d'armée, Être promu au généralat. Il signifie plus ordinairement Dignité de celui qui est supérieur d'un ordre. Le général des Jésuites. Il se dit aussi du Temps que dure le généralat. Pendant le généralat d'un tel.

Littré (1872-1877)

GÉNÉRALAT (jé-né-ra-la ; le t ne se lie pas) s. m.
  • 1Dignité de général, de chef militaire. Être promu au généralat. Et le généralat comme le diadème M'érige sous votre ordre en fantôme éclatant, Corneille, Agésil. III, 1. Les Églises réformées offrirent à Lesdiguières le généralat de leurs armées, Voltaire, Louis XIV, 36.
  • 2Emploi de celui qui est le supérieur de tout un ordre. Le généralat des dominicains. Saint Ignace, faisant réflexion que le général pourrait mal user de son autorité, tempéra le généralat par des contre-poids et des correctifs, Bouhours, Vie de S. Ignace, liv. III, p. 25, dans RICHELET.
  • 3Temps que dure le généralat.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « généralat »

Général.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1554) → voir général et -at
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « généralat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
généralat ʒenerala

Évolution historique de l’usage du mot « généralat »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « généralat »

  • Quant à sœur Paulette, elle a attendu sa majorité, qui était à l’époque de 21 ans, pour entrer au couvent. « Avant de devenir religieuse, j’ai travaillé comme secrétaire aux Houillères, explique la religieuse native de Freyming-Merlebach, âgée de 85 ans. Je suis arrivée au couvent à l’âge de 23 ans et mon premier engagement, c’était à l’âge de 25 ans. » Après un premier poste dédié à l’enseignement, elle intègre l’équipe du généralat de la Congrégation pendant 18 ans en tant qu’économe. Une année sabbatique plus tard, elle prend la direction de Rome pour rejoindre une communauté. Puis Sarrebruck pour vivre dans une autre communauté avant de retourner à Rome pour s’engager dans la catéchèse et la communauté française. « J’y suis restée 20 ans en tant que bénévole. » Des expériences qui la conduiront, à nouveau, à Peltre où elle vit désormais. , Edition Metz et agglomération | L’engagement d’une vie
  • Samedi midi, montant pour la première fois sur le siège du supérieur général en l’église romaine du Gesù, le P. Sosa a tracé les premières lignes de son généralat, soulignant que le travail des jésuites était de chercher « des alternatives pour dépasser la pauvreté, l’inégalité et l’oppression », mais aussi de « ne pas arrêter de proposer des questions pertinentes à la théologie et d’approfondir la compréhension de la foi que nous demandons au Seigneur de faire grandir en nous ». Un travail qu’il voit aussi dans la collaboration avec d’autres, «dans et en-dehors de l’Église ». La Croix, Le P. Arturo Sosa, un général social à la tête des jésuites
  • Il faut dire que, philosophiquement, nombre de généraux n'étaient pas favorables à cette politique, qui ressemblait à leurs yeux, même de loin, à de la discrimination positive. Pour eux, seul le mérite personnel doit être récompensé par la prise de grade et l'ascension vers les étoiles du généralat. "L'armée est une pyramide et une course d'obstacles où les critères de progression sont les mêmes pour tous, rappelle un ancien haut gradé qui a requis l'anonymat. Des fils de généraux peuvent très bien se faire coller à l'entrée de l'École de guerre. D'accord, l'oral peut jouer un rôle. Mais on ne va tout de même pas s'y pointer en cagoule!" Pour lui, comme pour beaucoup de ses pairs, l'armée n'est pas une institution ordinaire : "Comme l'Église, elle peut paraître en décalage avec son temps, mais c'est parce qu'elles défendent chacune à sa manière des valeurs. Et au final, c'est pour protéger celles-ci qu'on ira se faire trouer la peau." Et de filer la métaphore navale : "Quand un porte-avions tourne trop vite, on flingue les turbines." L'argument a du sens dans cette armée française qui a traversé les âges, de la monarchie catholique à la République laïque et sa loi de séparation de l'Église et de l'État. lejdd.fr, Armée : pourquoi les généraux résistent à la diversité
  • Lorsqu’elles débutent en 1729, il n’a que quatre ans. Il y a eu l’éphémère Théodore de Neuhoff qui a décrété le premier, avant Paoli, que la Corse avait besoin d’une fl otte et qu’elle devait frapper monnaie. Sans dire qu’il y a fi liation, il y a des personnages qui ont précédé Paoli et dont il s’est inspiré. D’ailleurs, l’un de ses modèles est le général Gaffory, dont il demande à la veuve, Faustina, les documents au moment d’accéder au généralat, en 1755. Il se situe dans la continuité d’un mouvement dans lequel figurait son père, Ghjacintu. Corse Matin, Antoine-Marie Graziani : "Les Génois ont permis aux femmes de voter, Paoli n’a rien inventé’’ | Corse Matin

Traductions du mot « généralat »

Langue Traduction
Anglais generalate
Espagnol generalato
Italien generalato
Allemand verallgemeinern
Chinois 概括
Arabe عام
Portugais generalizar
Russe генеральный совет
Japonais 一般化する
Basque generalate
Corse generalizà
Source : Google Translate API

Synonymes de « généralat »

Source : synonymes de généralat sur lebonsynonyme.fr
Partager