La langue française

Gélification

Sommaire

  • Définitions du mot gélification
  • Phonétique de « gélification »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gélification »
  • Citations contenant le mot « gélification »
  • Traductions du mot « gélification »

Définitions du mot « gélification »

Trésor de la Langue Française informatisé

GÉLIFICATION, subst. fém.

A. − BOT. Transformation des membranes cellulaires végétales en une substance gélatineuse plus ou moins épaisse. Gélification des membranes. Une altération profonde des spores, dont la gélification a développé l'éclat (E. Schneider, Charbon,1945, p. 282) :
La gélification de ces composés pectiques a permis aux cellules de se décoller partiellement les unes des autres, formant ainsi des méats. Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 111.
B. − MÉD. ,,Transformation en masse d'une solution colloïdale en un réseau fin renfermant du liquide`` (Méd. Biol. t. 2, 1971). Une gélification du contenu nucléaire (Roussy dsNouv. Traité Méd., fasc. 5, 2, 1929, p. 358).
Prononc. : [ʒelifikasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. Av. 1890 « transformation en gel » ici bot. (Duchartre ds Lar. 19eSuppl.); 1929 méd. (Roussy, loc. cit.). Dér. de gel*; suff. -ification (-ifier* et -tion*).

Wiktionnaire

Nom commun

gélification \Prononciation ?\ féminin

  1. Transition pouvant apparaître au cours de la polymérisation et modifiant les propriétés du matériau.
    • À la gélification d'un polymère thermodurcissable, on observe l'apparition d'une phase insoluble.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gélification »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gélification ʒelifikasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « gélification »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gélification »

  • Segment par type , le marché des agents hémostatiques d’urgence est segmenté en, éponge de gélification, hémostats à base de cellulose régénérée oxydée, autres,, Electroziq, Agent hémostatique d’urgence Croissance du marché du TCAC avec concentration sur des acteurs clés comme Ethicon, Pfizer, Baxter International, C. R. Bard, The Medicines Company – Electroziq
  • éponge gélification    Oxydées régénérées à base de cellulose hémostatiques    Autres , Rapport de recherche sur l’analyse des capacités, de la production, des revenus, des coûts, des marges brutes et des marges brutes du marché Médicaux agents hémostatiques 2020 – MillauJournal
  • Éponge de gélification Hemostats à  base de cellulose régénérée oxydée Autres INFO DU CONTINENT, Agent hémostatique d'urgence Marché Récupération COVID-19 and Énorme croissance incroyable (2020 - 2026) Par C. R. Bard, Baxter International, Ethicon and Pfizer - INFO DU CONTINENT
  • Refaire cuire entre une demi-heure et une heure, jusqu’à gélification. Mettre en pots. Femina, Femina | Recettes et adresses: Des confitures originales pour casser…
  • La prolifération de ces animaux, apparus sur terre il y a environ 600 millions d'années, serait telle qu'elle provoquerait une "gélification" des océans, en piteuse santé comme devrait le montrer le rapport spécial des experts climat de l'ONU publié mercredi. Fabien Lombard, spécialiste de l'écologie du plancton et des méduses à Villefranche-sur-Mer, tempère cette idée de gélification. "Il y a plus de méduses dans certaines zones dans le monde", confirme-t-il à l'AFP, comme en mer Noire, au large de la Namibie, ou encore en mer du Japon. Plus compliqué de dire si leur présence a augmenté dans d'autres régions du globe. Une base de données mondiale sur les méduses a été créée en 2014, mais il reste ardu de quantifier les populations. Les méduses, qui font partie des premiers habitants de la planète, vivent aujourd'hui dans toutes les mers et océans et à toutes les profondeurs, jusqu'aux abysses. Constituées de 95 à 98% d'eau, dépourvues de cerveau, capables de flotter et de nager mais pas de résister aux courants marins, elles font parties du zooplancton.Une prolifération qui s'explique par plusieurs facteurs De diverses tailles et couleurs, les méduses se reproduisent de façon sexuée, asexuée ou par bourgeonnement: les oeufs fécondés tombent sur les fonds marins, donnent naissance à un petit animal, un polype, qui se multiplie. Un changement de température ou un autre choc déclenche sa division et il donne naissance à plusieurs petites méduses. Par le passé, des proliférations de méduses, appelées "bloom", étaient constatées à intervalles réguliers, par exemple tous les 12 ans en Méditerranée pour l'espèce pelagia, explique Anaïs Courtet, biologiste à l'aquarium de Paris. "Aujourd'hui, ce cycle n'est plus respecté et on en voit tous les ans", poursuit-elle. La prolifération de ces animaux gélatineux et urticants est due à plusieurs facteurs, complète Philippe Cury, chercheur en biologie océanographique à l'Institut de recherche pour le développement (IRD): la surpêche, le chalutage, le réchauffement des océans. "Ces trois facteurs provoquent des éruptions de population de méduses. Il y en a toujours eu mais elles sont beaucoup plus fréquentes et on observe parfois des quantités absolument incroyables", indique le scientifique. La surpêche élimine certains de leurs prédateurs directs, comme les thons ou les tortues par capture accidentelle, mais aussi des poissons mangeurs de plancton. En leur absence, les méduses disposent de plus de plancton pour se nourrir.De nombreuses activités humaines souffrent de la multiplication des médusesLe chalutage de fond, un type de pêche qui consiste à traîner un grand filet sur les fonds marins, est aussi problématique. En raclant les animaux qui y vivent, les éponges, vers, coraux, "il homogénéise les fonds marins" et laisse plus de place pour les polypes qui peuvent alors se multiplier, indique Philippe Cury. Les polypes sont aussi très friands des constructions humaines: bouées, plateformes pétrolières... "Ils adorent le plastique", ajoute Fabien Lombard. Des déchets de quelques centimètres peuvent servir de radeaux aux animaux et leur permettre de coloniser de nouveaux espaces. Quant au réchauffement climatique et à l'acidification des océans, "ça ne leur est pas défavorable", contrairement à d'autres espèces, fait savoir Anaïs Courtet. De nombreuses activités humaines souffrent de la multiplication des méduses: le tourisme, la pêche, la pisciculture, les usines de dessalement ou les systèmes de refroidissement d'installations nucléaires, qu'elles bouchent. En 2007, une ferme de saumons en Irlande du Nord a été décimée par des méduses qui ont piqué les poissons, incapables de fuir. Au Japon, les pêcheurs restent parfois à quai quand les méduses sont trop nombreuses, pour ne pas perdre leur filet. Il est même arrivé qu'un bateau chavire sous leur poids. Comment éviter une invasion? "Il faut des écosystèmes qui fonctionnement normalement, avec une grande biodiversité", plaide Philippe Cury. "On peut toujours rêver d'aller à la pêche aux méduses", pour les manger ou s'en débarrasser, "mais ce n'est pas sérieux, elles se reproduisent très vite". RTL Info, Pourquoi les méduses sont-elles les grandes gagnantes du réchauffement climatique? - RTL Info
  •  La gélification a lieu après 4 heures pour les panna cottas les plus fermes et après 12 heures pour les textures les moins gélifiées. Patience... , Magazine Gastronomie et Vins | Réussir sa crème Panna Cotta sans stress et sans surprise
  • L’amidon de maïs a des grains d'environ 5 à 25 micromètres. Il apporte un goût de céréales. Cet amidon a une température de gélification autour de 75°C (gélatinisation 70°C), apporte une viscosité moyenne et une texture plutôt courte. Il a une haute capacité à rétrograder. Le gel obtenu est opaque. On utilise ce type d'amidon comme gélifiant ou épaississant notamment dans les potages, charcuteries, sauces, pâtes et crèmes. Ratio amylose/amylopectine indicatif: 24/76. , Texturants : les caractéristiques des sources d'amidons / Ingrédients - Process Alimentaire
  • Les quatre éléments se retrouveront aussi dans la cuisine.Ainsi, les techniques de gélification, les glaces ou les plats à base de poisson évoquent l’eau. L’usage du barbecue, les pots-au-feu ou les plats épicés font penser au feu, les cuissons sous terre chaude ou les plats à base de légumes se rapportent à la terre et la cuisine moléculaire, les crèmes fouettées ou les mousses sont représentatives de l’air. justice.gouv.fr, Justice / Portail / La cuisine fusion à l’honneur au Parcours du goût 2020
  • Installée dans sa cuisine, les yeux rivés sur ses marmites, Juliette Chiron reste imperturbable : rien ne la détournera de ses fourneaux. Et pour cause ! Elle attend patiemment, le point crucial de gélification où les fruits qu'elle a fait macérer avec du sucre et qui mijotent depuis de longues minutes, donneront une délicieuse confiture. En cette période automnale, c'est le coing qui est de rigueur. Un fruit curieux, atypique, immangeable cru mais qui, une fois cuit, se décline à toutes les sauces. Entier, il se déguste après avoir cuit, au four (avec du vin). Sinon, le coing est excellent en confiture, gelée et pâte de coings... C'est d'ailleurs dans ces trois dernières déclinaisons que Juliette Chiron excelle. "La pâte de coings, c'est l'un des Treize desserts de Noël, le genre de pâte de fruits que les enfants dégustaient avant, pour le goûter", indique-t-elle. Aujourd'hui, les pâtes à tartiner chocolatées ont malheureusement remplacé les pâtes de fruits dans les goûters mais les amateurs de coings résistent encore à la tendance. "Avant, on trouvait des cognassiers (arbres à coings, ndlr) dans les ribes (en bordures de champs), un peu partout. Le coing sauvage faisait partie du paysage, ajoute Jean Chiron, son époux. Aujourd'hui, c'est devenu plus rare". LaProvence.com, A table | Provence : le coing est de retour sur les étals ! | La Provence
  • Votre histoire d'inexorable est FAUSSE. J'ai connu entre Menton et Nice des années de gélification du bord de mer ; cette année 2019 AUCUNE méduse. Donc, je ne demande rien d'autre que : les corps constitués d'experts et commentateurs doivent expliciter clairement ce qui se passe d'une situation en mer de quasi-saturation de méduses à un état de disparition des méduses. Connaissant cette explication rien n'empêchera de créer un vaccin pour la mer anti-méduse. Pas la peine de lamentations - il y a un mur pour ça - il suffit d'être comme Fleming pour la pénicilline, Einstein pour la relativité, Archimède pour le levier et la baignade, Newton pour la gravité, Galilée pour l'héliocentrisme, Curie pour la radioactivité : se relever les manches, chercher avec un objectif et trouver le lien à casser pour passer de vie de méduse à absence de méduse. C'est mon seul message, que les voyages de Tara servent à trouver des contre-poisons. , Quelles sont les méduses qui prolifèrent sur les plages de France ?
  • Prolifération des méduses : vers une « gélification » des océans ? Futura, Brève | Vidéo : aux Philippines, les méduses roses envahissent la mer
  • La psychose est-elle exagérée ? Observée en Méditerranée comme en mer de Chine orientale, dans la Baltique ou au large de la Namibie, la prolifération des méduses - on parle de «blooms» (ou d’efflorescences) - est en réalité un sujet très débattu parmi les spécialistes. Si les données sont lacunaires sur le long terme, pour certains scientifiques, on assisterait néanmoins depuis vingt-cinq ans à une «gélification» des océans. En cause : les activités humaines, notamment la surpêche ou l’eutrophisation (1) des milieux marins, qui favorisent ces cnidaires apparus il y a plus de 500 millions d’années. «La surpêche a éliminé les concurrents des méduses, comme la sardine ou l’anchois, mais aussi ses prédateurs, comme la tortue luth, le poisson-lune ou le thon, poursuit Corentin Gardes. Cela leur laisse donc le champ libre pour s’alimenter et se reproduire.» Libération.fr, Des océans médusés par l’homme - Libération
  • L’utilisation des substances pectiques dans le secteur agroalimentaire n’est pas nouvelle. Bien au contraire, il se dit souvent que les pectines contenues dans les fruits ont de tout temps été utilisées pour la gélification des confitures. Pour preuve, il suffit d’ouvrir les livres de recettes traditionnelles de confitures. Dans bon nombre d’entre elles, il est conseillé d’ajouter une pomme car celle-ci renferme de puissants agents gélifiants naturels : les pectines ! Pour nourrir demain, Le succès des pectines dans l’industrie agroalimentaire en 9 points - Pour nourrir demain
  • Pour ce faire, pas question de simplement remplacer la gélatine par cette algue rouge, le procédé n’étant pas le même. L’agar-agar a un pouvoir de gélification beaucoup plus élevé, il faut donc bien le doser (en moyenne, on utilise 4g d’agar-agar pour 1L de liquide). À noter également, il doit être préalablement porté à ébullition dans un liquide (l’agar-agar ne se fige qu’à une température de 40°C minimum). Il doit ensuite être refroidi, avant d’être intégré à une préparation. Au programme on vous le disait : gelées, crèmes, mousses, confitures, terrines ou encore confiseries en version light. Femme Actuelle, Agar-agar : comment se servir de ce super gélifiant marin pour mincir ? : Femme Actuelle Le MAG
  • 1. Un usage ancestral et traditionnel L’utilisation des substances pectiques dans le secteur agroalimentaire n’est pas nouvelle. Bien au contraire, il se dit souvent que les pectines contenues dans les fruits ont de tout temps été utilisées pour la gélification des confitures. Pour preuve, il suffit d’ouvrir les livres de recettes traditionnelles de confitures. Dans bon nombre d’entre elles, il est conseillé d’ajouter une pomme car celle-ci renferme de puissants agents gélifiants naturels : les pectines ! 2. Un pouvoir gélifiant largement reconnu Aujourd’hui indéniable, le pouvoir gélifiant des pectines a fait l’objet de nombreuses publications. Il avait d’ailleurs été suspecté dès le XVème siècle par le célèbre apothicaire français Nostradamus. Connu pour ses prédictions et ses nombreux ouvrages sur les confitures, celui-ci avait vu juste mais n’avait pas encore perçu tous les avantages des pectines dans l’industrie agroalimentaire. 3. Des atouts techniques non négligeables C’est en 1825 que le chimiste et botaniste Henri Braconnot parvint à isoler pour la première fois les pectines. Celles-ci furent ainsi baptisées en référence au mot grec Pektos, signifiant ferme/épaississant. Si cette étymologie évoquait initialement le rôle structural joué par les pectines au sein des végétaux, elle prit encore plus de sens lorsque leurs propriétés épaississantes et stabilisantes furent identifiées. 4. Une perception positive des consommateurs Depuis leur première extraction industrielle au début du XXème siècle, les pectines se sont fait une place de choix parmi les additifs alimentaires. Alors que certains d’entre eux suscitent l’inquiétude des consommateurs, les pectines rassurent. D’abord par leur usage ancestral : elles sont largement et couramment consommées depuis de nombreuses générations. Ensuite par leur innocuité : elles n’ont révélé aucun danger pour la santé. Enfin par leur origine naturelle : elles sont extraites à partir de sous-produits de l’industrie des jus de fruits (marcs de pomme et écorces d’orange). 5. Une option végétale plébiscitée L’origine végétale des pectines constitue un avantage important alors que se démocratise le « flexitarisme », cette pratique alimentaire consistant à réduire drastiquement sa consommation de produits d’origine animale. Un tiers des foyers français l’avait déjà adopté en 2016 et 23% des Français avaient déjà déclaré avoir limité leur consommation de viande en 2015. Les pectines représentent une alternative très intéressante aux gélatines. Exemples : mousse 100% fruits offrant une très bonne stabilité et tenue dans le temps -Confiserie gélifiée 6. Un additif de référence pour les produits BIO L’origine végétale des pectines et sa belle image de naturalité font également d’elles d’excellents additifs alimentaires pour le développement de produits certifiés BIO. Un atout non négligeable qui contribue au succès des pectines puisque le marché de la BIO est en croissance continue ces dernières années. Celui-ci a progressé de 82% entre 2011 et 2016 et affichait un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros en 2017. 7. De multiples applications possibles Que ce soit pour reformuler un produit ou en développer un nouveau, les pectines sont aujourd’hui utilisées dans un grand nombre de recettes. Leur spectre d’utilisation s’est considérablement étoffé depuis leur découverte et leur usage pour la gélification des confitures. Produits à base de fruits, produits laitiers, nappages, fourrages, confiserie… les applications sont nombreuses et continuent à se développer d’année en année grâce aux progrès techniques. 8. Des avancées techniques majeures Si l’usage des pectines était pendant un temps conditionné à la forte teneur en sucres d’un produit, certaines peuvent être aujourd’hui employées pour l’élaboration de produits allégés en sucre. Cette avancée technique majeure n’est pas la seule. Les efforts déployés en R&D ont également permis d’améliorer les procédés d’élaboration pour une meilleure régularité et d’augmenter le nombre d’applications possibles avec de nouvelles gammes de pectines, notamment en milieu non acide. 9. Un large choix de pectines Au sein même des pectines HM, LM, LMA existe une très grande variété de pectines présentant des spécificités différentes en fonction des milieux dans lesquels elles sont utilisées. Les industriels bénéficient alors de la flexibilité des pectines pour répondre aux contraintes de leurs process (pectines dépendantes de sucre, pH, calcium, etc.). La complexité et le vaste choix des pectines font d’elles des produits très techniques à grande fonctionnalité nécessitant un support de proximité, expertise proposée par Arlès Agroalimentaire, en partenariat avec Cargill, un des leaders mondiaux pour les hydrocolloïdes en général et pour les pectines en particulier. Agro Media, Avis d'expert : Le succès des pectines dans l’industrie agroalimentaire en 9 points | Agro Media
  • Grâce à sa tête d’impression microfluidique à usage unique et son rouleau, cette bioimprimante peut déposer des feuilles contenant des cellules directement sur une plaie. Les chercheurs évoque la présence de deux moteurs qui permettraient de contrôler individuellement le débit des seringues remplies de bioencre, et d’un réticulant pour la gélification. Une tête d’impression flexible permet en outre d’assurer une impression homogène sur des surfaces non planes. PRIMANTE 3D, Une bio-imprimante 3D portable pour cicatriser les plaies et les brûlures
  • Pour les versions sans alcool, on remplace l’alcool par de l’eau ou du jus de fruits. Et pour accélérer la gélification,  on place les coques 30 minutes au congélateur avant de les déplacer au réfrigérateur. Effet garanti sauf pour des fruits comme la fraise, la pomme, la pastèque, le concombre et la tomate. , Jello shots - Elle à Table
  • Le degré Bloom (« valeur Bloom ») est un élément de mesure du pouvoir gélifiant des gélatines. La gélatine à haute « valeur Bloom » a une température de gélification plus élevée que la gélatine à faible « valeur Bloom ». , Texturants : les applications de la gélatine / Ingrédients - Process Alimentaire
  • Apparue voici 650 millions d'années, la méduse nous cause aujourd'hui un grand souci : elle est en train d'envahir toutes les mers du globe et ce n'est pas beau à voir. Les scientifiques parlent déjà de gélification des océans. , Méduses : causes et conséquences de leur prolifération
  • Réchauffement des océans qui provoquent des pullulations ("bloom") plus fréquentes, surpêche qui décime leurs prédateurs... Les méduses sont désormais si nombreuses, comme peuvent le constater les baigneurs sur les plages en été, que certains scientifiques parlent d'une "gélification" des océans. Geo.fr, Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans - Geo.fr
  • Si les scientifiques n’emploient encore que prudemment le terme « gélification » des mers, ils sont en revanche certains que tous les paramètres sont là pour que les méduses prolifèrent. Et il sera bien difficile de s’en débarrasser : Fabien Lombard, qui participe à des comptages en mer, chiffre la densité de Pelagia noctiluca, la petite violette urticante de Méditerranée, entre 1 et 300 tonnes au kilomètre carré. Irréaliste donc d’imaginer les ramasser pour éviter qu’elles ne dérivent vers les côtes. Corse Matin, Méduses, le danger qui vient du large | Corse Matin
  • Agnès Le Brun, maire de Morlaix, Yann Claveau et Marie-Laure Brandily, de l’Espace des Sciences, ont présenté mercredi 25 septembre, la Fête de la Science, gratuite, qui se tiendra à l’Hôtel de Ville et place des Otages le dimanche 6 octobre de 14 h à 18 h pour tout public, et les lundi 7 et mardi 8 octobre exclusivement pour les 25 écoles du bassin morlaisien. En cas d’intempéries, l’évènement se repliera à Langolvas. Au cours de ces deux jours réservé aux scolaires, l’Espace des Sciences, le Club Arrée Astronomie de Brasparts, et la CPIE Val de Vilaine se rendront dans les établissements scolaires, et le lycée de Suscinio proposera trois ateliers, sur la qualité de l’eau et du sol, son activité biologique, et la gélification en cuisine moléculaire. Le Telegramme, Le Télégramme - Morlaix - Fête de la Science. Le quotidien expliqué
  • Daniel Marcadé s’est transformé en conférencier en traitant de la création de vergers, détaillant les porte-greffes, l’emprise sur le terrain, la mise à fruit et comment greffer et élever les arbres. Un Cornouaillais, Mark Gleonic, a éclairé la fabrication du cidre breton ou normand, caractérisée par une fermentation lente par une technique de clarification par gélification des pectines emprisonnant l’azote (cette opération est nommée défécation du chapeau brun). Au final, un salon gratuit, raccourci et centré sur la technique. Le Telegramme, Le Télégramme - Quévert - Fête de la pomme. Une édition très concentrée
  • En intégrant le savoir-faire unique de gélification à froid à base d’alginates, que la société CIMAPREM a développé durant ces 15 dernières années dans différents marchés – tels que l’agroalimentaire, la cosmétique professionnelle, le secteur dentaire et le moulage – le groupe OLMIX a pour objectif une présence incontournable dans différents domaines : La vie de vos entreprises, Bréhan. Olmix renforce son pôle santé humaine - La vie de vos entreprises
  • "Nous avons bénéficié de ces dérogations et cela a permis de fluidifier la production, poursuit Virginie D'Enfert. Pour parer à la demande, nous produisons également des solutions hydroalcooliques plus liquides et donc beaucoup plus rapides à produire puisqu'on ne perd plus de temps avec la gélification." lejdd.fr, Gel hydroalcoolique : risque-t-on une pénurie lors du déconfinement?
  • Sa forme large et évasée permet l'évaporation de l'eau et une cuisson homogène. En chauffant, le cuivre libère les molécules de pectine des fruits, responsables de la gélification. Il préserve leur couleur naturelle, mais surtout il "piège" les arômes et conserve le bon goût des fruits. France Bleu, La bassine à confiture, le chaudron magique des fruits
  • Les spécialistes s’accordent sur l’importance du matériel : Stéphan Perrotte, élu meilleur confiturier de France en 2014, et Jean-Marie Guilbault, ancien chef étoilé et meilleur confiturier de France en 2011 recommandent tous deux l’utilisation d’une bassine en cuivre. Le cuivre est en effet un bon conducteur de chaleur, et permet une cuisson rapide et uniforme. Il accélère aussi le processus de gélification. De plus, une bassine en cuivre large permet une bonne évaporation de l’eau, contrairement aux bords droits d’une casserole. Il faut également une écumoire, une cuillère, un thermomètre de cuisson et des pots préalablement stérilisés. , Confiture et pâte à tartiner
  • Côté matos, il est fortement recommandé d’utiliser une bassine en cuivre. D’abord, des ions du cuivre aident à la gélification. De plus, «le cuivre est aussi bactéricide et c’est un très bon conducteur de chaleur», signale Stéphan Perrotte. Le diamètre large de ces grandes marmites est aussi important pour bien répartir la chaleur. D’ailleurs, il ne faut pas faire trop de confiture à la fois, pas plus de deux ou trois kilos de fruits, pour faciliter la cuisson. Slate.fr, La vraie recette de la confiture | Slate.fr
  • Ces êtres gélatineux ont tant proliféré sur la planète qu'on parle de "gélification" des océans. La situation sur la Côte d'Azur est certes loin de celle de la mer Baltique, où les méduses pullulent. En retraçant la présence de l'espèce Pelagia noctiluca en Méditerranée sur près d'un siècle, la spécialiste Jacqueline Goy a mis au jour un cycle de douze ans : cinq à six ans avec méduses, cinq à six ans sans. Or, "depuis 1999, toutes les années sont des années à méduses. Elles sont installées", affirme cette attachée scientifique au Musée océanographique-Fondation Albert-Ier de Monaco*. Elle lie ce boom reproductif au réchauffement de 1 °C de l'eau. Fabien Lombard, lui, pointe surtout l'impact de la surpêche et de la pollution, qui déciment les poissons, prédateurs et compétiteurs des méduses. Si elles sont plus fréquentes, sont-elles pour autant plus nombreuses? lejdd.fr, Quand les méduses livrent leurs secrets
  • Spécialiste en fourniture de Polymères Superabsorbants pour résoudre les problématiques liées au confinement des boues, à l’absorption et la rétention d’eau, à l’étanchéité et à la gélification des liquides, l’entreprise APROTEK à St Marcellin en Forez, connait en 2 ans un fort développement avec un CA de 960 000€, 60% à l’export et 2 salariés. « L’utilisation des polymères est multiple, très variée et est présente dans tout notre quotidien. » témoigne son dirigeant Stéphane Delheur, ingénieur agronome. Sous forme de poudres blanches, les polymères superabsorbants (SAP) ont une capacité d’absorption graduelle de solutions aqueuses résultant d’un gel mou et déformable. Leur capacité d’absorption est de plus de 300 fois leur masse en eau ! Que ce soit pour les couches culottes et serviettes hygiéniques, son principal marché à ce jour au niveau international, mais aussi dans le domaine de l’environnement pour la gestion des petits volumes de boues dans l’industrie et sur les chantiers du BTP, dans le curage des étangs ou que ce soit au niveau des incendies pour la gestion des déchets liquides ou encore dans l’agriculture ou le secteur médical et hospitalier. Si aujourd’hui, l’unité de transformation est aux Etats Unis et utilise les formules d’Aprotek, l’entrepreneur, dont toutes les marques de produits sont déposées, a pour objectif de ramener cette fabrication en Europe, de créer ainsi 3 ou 4 emplois et de répondre à des demandes spécifiques non satisfaites. E-Commune Passion, APROTEK, UN MARCHE DE NICHE EXPONENTIEL | E-Commune Passion
  • Des confiseurs ont remplacé la substance gélatineuse de la guimauve par une meringue, puis par une gélatine, créant ainsi une petite douceur moelleuse. Le processus de gélification demeurait néanmoins long... En 1954, Kraft a commencé à produire sa fameuse guimauve « Jet-Puffed » grâce à un « procédé révolutionnaire » que le porte-parole de l'entreprise refuse toutefois de révéler. Les détails de sa fabrication resteront-ils aussi secrets que ceux de la Caramilk ? Peut-être pas. La Presse, Guimauve sur le feu: une histoire fumante
  • Cet exemple a largement inspiré Jacques Livage, membre de l’Académie des sciences. Dès la fin des années 1970, il devient l’un des principaux contributeurs au développement scientifique des procédés sol-gel (contraction des termes solution-gélification) dont le principe de base n’est pas différent de celui de la diatomée. Prenez de la silice – principal constituant du sable –, dissolvez-la dans l’eau puis procédez à une simple opération de polymérisation en présence de catalyseurs et en jouant sur le pH. Vous obtiendrez du verre dans des conditions beaucoup plus douces que celles traditionnellement utilisées par l’industrie, qui consistent à chauffer du sable à 1 500 °C pour le faire fondre. « Un procédé breveté en 1939 par l’entreprise Schott, mais curieusement ignoré par le monde académique jusque dans les années 1980 ! », souligne Jacques Livage. CNRS Le journal, La chimie douce : naturellement créative | CNRS Le journal
  • Selon les travaux de Didier Dupont, directeur de recherche Inra STLO et de Didier Rémond, directeur de recherche Inra UNH, les procédés appliqués au lait induisent des changements dans la micro et la macro-structure du produit fini, ce qui impacte la digestion des protéines et sa vitesse. « Nous avons testé des gels de protéines de lait obtenus par présure ou par gélification acide, qui diffèrent par la taille des pores et leur rhéologie. Nous avons pu observer que les gels présures induisent des vidanges gastriques plus tardives, les enzymes prenant plus de temps à les désintégrer. Leur digestion et leur métabolisation seront donc différentes, bien qu’au départ il s’agisse de la même poudre de caséine et du même dosage », relate Didier Dupont. La gélification des protéines, par rapport à un produit liquide, augmente aussi l'effet de satiété, diminue la vitesse de digestion et dégrade la biodisponibilité des acides aminés. Cela pourrait potentiellement réduire l’assimilation des protéines laitières, en particulier chez les seniors. , L’effet matrice révolutionne la nutrition / Ingrédients - Process Alimentaire
  • La confiture est obtenue à partir de morceaux de fruits cuits mélangé à du sucre. Pour obtenir de la confiture, on met les morceaux de fruits dans une bassine (en cuivre, car il semble que le cuivre facilite le raffermissement de la confiture) avec un peu d’eau. On met à feu doux pour ramollir les fruits. Une fois ramollis, on ajoute le sucre en quantité égale au fruit (x grammes de sucre pour x grammes de fruits) et on met à ébullition. On laisse macérer le tout environ une demi-heure, puis on met en pot et on laisse refroidir recouvert d’un cellophane et d’un couvercle (le cellophane semble protéger des moisissures). Pendant le refroidissement, certains fruits libèrent de la pectine qui participe au processus de gélification de la confiture. Cette pectine se trouve naturellement dans les pommes, les coings, les prunes, les groseilles, les citrons, le cassis et les framboises. Les fruits qui n’en libère que peu sont les cerise, les mûres, les fraises, les poires, les pêches et la rhubarbe. Il faut donc rajouter de la pectine pour ces fruits. Certains fruits comme les coings, les pêches et les poires demandent également à rajouter un acidifiant. Pour cela on utilise simplement du jus de citron. Pour savoir si une confiture est suffisamment cuite, on peut une prendre une cuillerée et la mettre sur une assiette penchée. Si la confiture descends en un seul bloc puis se fige, la confiture est alors prête. Il existe d’autres moyens de savoir si une confiture est suffisamment cuite, comme l’utilisation de thermomètre ou d’un appareil mesurant la densité de la confiture. Culture générale, Différence entre la confiture, la gelée et la marmelade - Culture générale
  • Même si on entend parler de la cuisine moléculaire depuis déjà plusieurs années – le terme a fait son apparition dans les années 1990 –, les termes gélification, sphérification et leurs usages, tout comme l’idée d’une sauce à la maltodextrose, par exemple, intriguent. Si on se fie au message énoncé par le chef dans son cours, la cuisine moléculaire est plutôt ludique qu’aride et complexe – bien qu’elle nécessite de la précision. Elle défie les sens et permet de jouer sur les textures en utilisant certains ingrédients et instruments. C’est ce que nous constaterons pendant la soirée en goûtant des perles de saveur, du bouillon en forme de spaghettis gélatineux ou encore, de la sauce «sèche». Journal Métro, La cuisine moléculaire, un jeu d’enfant
  • Cela donne une idée de la présence très importante de ces bestioles, cauchemars de nombreux baigneurs, tout en illustrant le risque de gélification des espaces maritimes : ce phénomène de prolifération de l’espèce est bien connu des scientifiques, même si cette théorie a aussi ses détracteurs. midilibre.fr, En Méditerranée, les poissons-lunes nous sauvent d’une invasion de méduses - midilibre.fr

Traductions du mot « gélification »

Langue Traduction
Anglais gelation
Espagnol solidificación
Italien gelificazione
Allemand gelierung
Chinois 胶凝
Arabe دبق
Portugais gelificação
Russe застывание
Japonais ゲル化
Basque gelation
Corse gelazione
Source : Google Translate API
Partager