La langue française

Gaullisme

Sommaire

  • Définitions du mot gaullisme
  • Étymologie de « gaullisme »
  • Phonétique de « gaullisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gaullisme »
  • Citations contenant le mot « gaullisme »
  • Traductions du mot « gaullisme »

Définitions du mot gaullisme

Trésor de la Langue Française informatisé

GAULLISME, subst. masc.

A. − Attitude politique de ceux qui ont été partisans du général de Gaulle à l'époque de la Résistance et de la Libération. Son gaullisme s'exprimait surtout dans cette impatience exaspérée qui la prenait de temps en temps : que cela cessât! (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 163).Il [P. Brossolette] était comme Jean Moulin détaché de tous les partis politiques et n'attendait rien d'efficace, aujourd'hui dans la guerre et demain dans la paix, que du « gaullisme » érigé en doctrine sociale, morale et nationale (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 165).
B. − Ensemble des institutions politiques, des idées politiques et sociales préconisées par le général de Gaulle en tant qu'homme politique et président de la République. Que de Gaulle ait l'unique ambition, aujourd'hui (le gaullisme dût-il en pâtir et même en mourir), d'aider la France une fois de plus à sortir fortifiée et grandie des décombres de son Empire, et de tous les Empires, une cervelle de droite (...) est bien incapable de le concevoir (Mauriac, Nouv. Bloc-notes,1961, p. 346) :
« Il n'y a pas d'après-gaullisme contre le général de Gaulle », s'écrie Malraux au Palais des Sports. Et il se fait plus pressant encore, plus précis : « On peut fonder un après-gaullisme sur la victoire du gaullisme. On ne pourrait en fonder aucun sur la défaite du gaullisme. » P. Viansson-Ponté, Hist. de la République gaullienne, Paris, Fayard, t. 2, 1971, p. 623.
Prononc. : [golism̥]. Cf. -isme. Étymol. et Hist. 1941, 2 mars (L'Œuvre). Dér. du nom du général de Gaulle (1890-1970), homme d'État français, qui a pris la tête de la résistance française à l'Allemagne, lors de la Seconde Guerre mondiale; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 16. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 35. - Fabre-Luce (A.). Les Mots qui bougent. Paris, 1970, p. 99. - Quem. DDL. t. 12.

Wiktionnaire

Nom commun

gaullisme \ɡo.lism\ masculin

  1. (Politique) Doctrine politique de l’homme politique français Charles de Gaulle et de ses héritiers.
    • Le gaullisme social.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « gaullisme »

(1941) Du nom de Charles de Gaulle avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gaullisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gaullisme golism

Évolution historique de l’usage du mot « gaullisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gaullisme »

  • La réalité est ailleurs, si l'on veut bien sortir du commentaire politique de plateaux télé. D'abord, "gaullisme social" est un pléonasme : si l'on est gaulliste, on souscrit, de fait, à la pensée sociale du Général de Gaulle. Allons-y pour la définir. Peu connue et souvent mythifiée, une troisième voie a bien été pensée par Charles de Gaulle, "entre les loups et les moutons" disait-il, entre le capitalisme et le communisme. Celle-ci part d'un constat : "Le capitalisme n'est pas acceptable dans ses conséquences sociales. Il écrase les plus humbles. Il transforme l'homme en un loup pour l'homme", expliquait-il à son confident Alain Peyrefitte. Constat qui ne l'incite pas pour autant à chérir "le collectivisme, (qui) n'est pas davantage acceptable : il ôte aux gens le goût de se battre ; il en fait des moutons". Marianne, Jean Castex, "gaulliste social" ? Et pourquoi pas l'Abbé Pierre banquier d'affaires ? | Marianne
  • Certes, les défenseurs de ce changement de cap auront beau jeu de dire que ce positionnement relève du passé, qu’il est minoritaire, que le gaullisme n’est pas une propriété privée ou que les partis ont bien le droit de changer d’idéologie. Ils ont raison. Mais, dans les faits, le RN se situe toujours à des années lumières de la philosophie gaulliste. http://www.magazine-decideurs.com, RN et gaullisme, l'improbable récupération - Magazine Decideurs
  • "Le gaullisme est un état d’esprit, pas une doctrine". Ces jeunes ont été séduit par celui qui a dit non Nice-Matin, "Le gaullisme est un état d’esprit, pas une doctrine". Ces jeunes ont été séduit par celui qui a dit non - Nice-Matin
  • Avec l’idée de recréer le commissariat général au Plan, l’exécutif s’offre un nouveau brevet de gaullisme. Mais est-ce raisonnable ? La Voix du Nord, Exécutif et gaullisme : du Plan dans la tête
  • Comme toujours avec le gaullisme, les héritiers sont aussi nombreux que les héritages et il y a beaucoup d'enfants illégitimes. Dans "gaullisme social", vous avez "gaullisme" d'un côté et "social" de l'autre. Les deux termes ne vont pas forcément ensemble, naturellement. RTL.fr, Jean Castex se qualifie de "gaulliste-social", qu'est-ce que ça signifie ?
  • Rappelons qu’à l’origine, le gaullisme n’a pas besoin de qualificatif pour l’accentuer ou le nuancer. Voilà pourquoi ceux qui distinguent les "souverainistes" des "sociaux" font une erreur, car il est un tout. C’est dans les années 80, d’après mes recherches, que ce mot forgé par la Gauche pour récompenser les membres du RPR qui prenaient position contre l’extrême-droite, fit son chemin. Cette étiquette ne fut pas totalement repoussée par les intéressés, heureux de se distinguer de l’aile libérale du RPR (Balladur) ou des éléments les plus droitiers du RPR comme Charles Pasqua. Philippe Séguin, par exemple, préférait cette appellation à celle de "gaulliste de Gauche", qui renvoyait aux anciens socialistes, radicaux et sociaux-démocrates, ralliés à de Gaulle. Ses représentants les plus connus étaient Edgard Pisani, Louis Vallon, et bien sûr René Capitant, mais la droitisation du RPR avait conduit à leur disparition. Dans un sens, les "sociaux" sont leurs lointains héritiers. Marianne, Notion de souveraineté, d’indépendance, de croyance en l’homme et en la Nation : ce qu'implique le gaullisme | Marianne
  • Mathieu BOCK-CÔTÉ- Au fil des décennies qui ont suivi sa disparition, le système politico-médiatique s’est inventé un de Gaulle de carte postale, en papier mâché, un de Gaulle Potemkine, émasculé, consensuel et sans aspérités. C’est une figure vénérée, mais une figure vide, à laquelle l’idéologie officielle prête ses propres convictions en espérant par là à sa légitimer. Ce de Gaulle pour aseptisé et cent fois instrumentalisé n’a plus grand-chose à voir avec celui que j’appellerais le de Gaulle historique. Qu’on me permette de revenir à ce dernier, même s’il ne ressemble pas à l’image qu’en proposent les médias. Je vais utiliser un terme qui n’a pas bonne réputation en France mais qui, au Québec, n’est pas mal connoté: le gaullisme est une forme de «nationalisme» tragique et volontariste, conservateur et démocratique. Il sait que le politique ne saurait se Le Figaro.fr, Xavier Bertrand et Mathieu Bock-Côté: «Que reste-t-il du gaullisme à droite?»

Traductions du mot « gaullisme »

Langue Traduction
Anglais gaullism
Espagnol gaullismo
Italien gollismo
Allemand gaullismus
Chinois 戴高乐主义
Arabe الديغولية
Portugais gaullismo
Russe голлизм
Japonais ガリアリズム
Basque gaullism
Corse gaullisimu
Source : Google Translate API
Partager