La langue française

Gaba

Sommaire

  • Définitions du mot gaba
  • Étymologie de « gaba »
  • Phonétique de « gaba »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gaba »
  • Traductions du mot « gaba »

Définitions du mot gaba

Trésor de la Langue Française informatisé

GABER, verbe intrans.

Vieilli. Plaisanter, rire, moquer, railler. J'ai dépensé mon existence à courir sur les rochers faisant vingt articles et vingt romans par jour, riant, gabant (Balzac, Corresp.,1830, p. 456).Vous m'offensez par vos vanteries insolentes (...) − Mes compagnons, dit-il, il est vrai que nous avons largement gabé (A. France, Contes Tournebroche,1908, p. 13).
En partic. Exagérer. Il y a déjà longtemps qu'on accuse les Français de gaber. Mais il est juste de dire que cet esprit d'exagération est souvent désintéressé; il dérive du désir habituel de produire un effet (Michelet, Introd. Hist. univ.1831, p. 452).
REM. 1.
Gab, subst. masc.,vieilli. a) Gageure fanfaronne et plaisante. Ils se mirent à gaber (...) et ils firent à l'envi des gageures (...) l'empereur fit le premier gab. Il dit : − Qu'on m'amène à cheval (...) le meilleur chevalier (A. France, Contes Tournebroche,1908p. 5).b) Plaisanterie, facétie, jeu d'esprit. Toute une escouade d'ouvriers de la Creuse, qui choquaient leurs verres en parlant du pays et faisaient des gabs comme les douze pairs de Charlemagne (A. France, Étui nacre, Gestas, 1892, p. 147).
2.
Gabeur, subst. masc. et adj.,vieilli. Celui qui gabe, qui plaisante, se moque, qui aime rire. Cette horrible transformation d'un clerc joyeux, gabeur, rusé, fin, spirituel, goguenard, en notaire, la société l'accomplit lentement (Balzac, Œuvres div., t. 3, 1840, p. 202).
3.
Gabeler (se), verbe pronom.Se moquer, railler. Il a l'éloquence de Panurge, se gabelant sans pudeur de sa personne et de ceux qui l'ont nommé président (Goncourt, Journal,1892, p. 246).
Prononc. et Orth. : [gabe]. Ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1100 gaber « dire des plaisanteries » (Roland, éd. J. Bédier, 1781). Dér. de gab « plaisanterie, moquerie » (ca 1100, Roland, 2113), de l'a. nord. gabb « raillerie » cf. m. néerl. gabben « railler » (Verdam), ou plutôt issu de l'a. nord. gabba « railler, se moquer de ». Mots apportés par les Vikings, leur adoption est sans doute à mettre en rapport avec la nuance spéciale d'ordre affectif qui s'y attachait (tandis que haine, honte, hargne, orgueil ... sont d'orig. frq.). Gab et ses nombreux dér. en a. fr. et en a. prov. tombent en désuétude à la fin du Moy. Âge avec la disparition de la chevalerie (v. Varillas, Hist. de Henry III, l. IV ds Gdf. t. 4, pp. 197-198) pour ne plus survivre que dans les dial. (Ouest, francoprov., occitan); dans la langue littér., le verbe gaber a été repris, comme terme du Moy. Âge, au xixes. (cf. Michelet, loc. cit.), cf. FEW t. 16, p. 3 et DEAF, col. 12-18. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1915/16, t. 29, p. 232 (s.v. gab). - Kraemer (E. von). Sém. de l'anc. fr. gab et gaber. In : [Mél. Nurmela (T.)]. Turku, 1967, pp. 73-90.

Wiktionnaire

Nom commun

gaba \ɡa.ba\ masculin

  1. Aminoacide, neuromédiateur important.

Forme de verbe

gaba \ɡa.ba\

  1. Troisième personne du singulier du passé simple du verbe gaber.

Nom commun

gaba

  1. Bras, main.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « gaba »

(Abréviation) De gamma-aminobutyric acid.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gaba »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gaba gaba

Évolution historique de l’usage du mot « gaba »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « gaba »

Langue Traduction
Anglais gaba
Espagnol gaba
Italien gaba
Allemand gaba
Chinois 加巴
Arabe جابا
Portugais gaba
Russe гамк
Japonais ガバ
Basque gaba
Corse gaba
Source : Google Translate API
Partager