La langue française

Frémissant

Définitions du mot « frémissant »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRÉMISSANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de frémir*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant de choses]
1. Qui est agité d'un faible mouvement d'oscillation ou de vibration produisant un son léger, confus ou vibrant. Bois, feuillage frémissant; mer frémissante. N'oublions pas tous les travaux qui sont enfermés dans cette quille, dans cette coque frémissante, dans ces agrès qui chantent au vent (Alain, Propos,1908, p. 37).
,,Eau frémissante, sur le point de bouillir`` (Logos).
2. P. ext.
a) [L'accent est mis sur le mouvement et/ou l'impression visuelle] Qui est agité d'un faible tremblement. Il regardait en souriant l'ombre frémissante du marronnier sur la terre autour de lui (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 158).
[Constr. avec un compl. de désignant la source du mouvement] Le long réservoir tout frémissant des lentes pulsations du moteur (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1212).La petite rivière frémissante de truites, remuait des iris jaunes et bleus (La Varende, Nez-de-cuir,1936, p. 46).
P. anal. [En parlant d'une lumière] Qui scintille faiblement. La gare du Nord dans des lumières mouillées et frémissantes (Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 212).
[Constr. avec un compl. de désignant une lumière] Les feuillages sont tout frémissants de reflets (Giono, Triomphe vie,1941, p. 170).
b) [L'accent est mis sur la vibration sonore et/ou l'impression auditive]
[En parlant de la source du son, du son lui-même] Qui retentit avec un son léger, confus ou vibrant. Le son des harpes frémissantes Fera voler ta gloire au-delà du Lubar (Baour-Lormian, Ossian,1827, p. 120).Quelques accords, largement arpégés, envoyaient jusqu'à lui leur sonorité frémissante (Verne, Enf. cap. Grant,t. 2, 1868, p. 182).
[Constr. avec un compl. de désignant la source du son, un son] Qui retentit de. Les longues tresses mêlées de cordonnets de soie et frémissantes de sequins percés (Nerval, Voy. Orient,t. 2, 1851, p. 36).L'obscurité est toute frémissante de crissements d'insectes (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 725):
1. Un jour radieux, doucement, silencieusement, sans un battement de cloche ou de faubourg, sans une parole aux soldats déjà massés à l'est, la guerre est venue dans Paris tout frémissant de fébriles voitures... Chardonne, Attach.1943, p. 120.
B.− [En parlant d'un être animé, d'une partie du corps]
1. Frémissant de qqc.
a) [Le compl. prép. désigne un sentiment, un trouble physique, etc.] Qui tremble de, qui éprouve vivement. Une voix frémissante d'admiration (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1339).Ses mains tremblent toujours, frémissantes de fièvre (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 133).Tout frémissant de détresse et de tendresse, il se jeta vers Édouard (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1175):
2. Barois s'est levé, grisé par le son et la cadence de ses paroles, surexcité par les regards qui le tiennent en vedette : les jambes écartées, le buste offert, le menton haut, son visage mâle frémissant d'activité, un joyeux défi dans les yeux, il vibre... ivresse d'orateur, qui lui manquait depuis des mois. Martin du G., J. Barois1913, p. 331.
b) [Le compl. prép. est un subst. ou un inf. désignant un fait réel ou possible] Qui ressent vivement. Toute frémissante encore de l'adjuration de l'agonisant, je lui ai arraché le flacon de poison (Bourget, Sens mort,1915, p. 312).Il se laissa glisser à genoux sur le carreau, tout frémissant de résister au plaisir qu'il aurait voulu lui faire en lui disant qu'il l'épouserait (Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1128).
Rem. La docum. atteste la constr. frémissant à. Ta petite âme suave, si frémissante à toutes les solidarités de la nature (Barrès, Jardin Bérén., 1891, p. 106).
2. [P. ell. des compl. prép. (supra)] Qui tremble faiblement, qui ressent vivement un trouble physique et/ou émotif. Pâle, blanc et frémissant. Moi qui frémis à son approche comme le nez frémissant des chiens (Montherl., Encore inst. bonh.,1934, p. 688).C'est une belle femme dans la trentaine, genre cavale frémissante et piaffante, œil humide, poitrail palpitant (Aymé, Tête autres,1952, p. 33):
3. Il attendait, l'oreille éveillée aux bruits lointains, frissonnant quand le vent léger frôlait le toit et les murs. Minuit sonna; il tressaillit. Puis, comme il se sentait frémissant et apeuré, il posa de l'eau sur le feu, afin de boire du café bien chaud... Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Aub., 1886, p. 1079.
Au fig. Cœur frémissant. Mes nerfs à nu, frémissants, qui tressaillent à chaque note (Maupass., Mt-Oriol,1887, p. 79).
Rem. 1. Qq. constr. antéposées de frémissant : − Gare Montparnasse! commanda-t-il d'un coup de gueule si despotique (...) que le frémissant cocher, supposant une conflagration planétaire, partit au galop (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 197). Les frémissantes mains maternelles (Bernanos, Joie, 1929, p. 676). 2. L'emploi subst. désignant une pers. qui frémit : C'était un perpétuel frémissant autour de qui la fureur semblait toujours voltiger (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 131).
P. ext.
a) [En parlant d'un état de conscience, d'une qualité, d'un sentiment] Qui est très vif, qui manifeste un trouble émotif intense. Ardeur, attente, sensibilité frémissante. Le cœur battant, je le [un chat] regardai mourir avec une joie frémissante et cruelle (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Chats, 1886, p. 1060).Une passion frémissante et incoercible (Gracq, Argol,1938, p. 111):
4. ... le renoncement méthodique d'Épicure se transforme en une ascèse frémissante qui se couronne parfois de malédictions. La piété, pour Lucrèce, est sans doute de « pouvoir tout regarder d'un esprit que rien ne trouble ». Mais cet esprit tremble cependant de l'injustice qui est faite à l'homme. Sous la pression de l'indignation, de nouvelles notions de crime, d'innocence, de culpabilité et de châtiment courent à travers le grand poème sur la nature des choses. Camus, Homme rév.,1951, p. 48.
b) [En parlant de produits de l'esprit hum.] Qui dénote un trouble émotif, une sensibilité vive. Les mains [des soldats], rudement, soupèsent l'avenir, Palpent les mois, comptent les jours. Sur les cloisons Elles gravent le nombre en chiffres frémissants (Romains, Vie unan.,1908, p. 61).L'art palpitant et frémissant du Corrège s'apparentait mieux à la sensibilité des nouvelles générations que le génie tout intellectuel des maîtres de la Renaissance (Mâle, Arts relig.,1932, p. 239):
5. Il [Van Gogh] dessinait donc passionnément, furieusement. Et le dessin, pour lui, n'était pas cette molle délimitation des choses, réduites à un schéma cursif et flottant, mais une analyse frémissante de tous les éléments particuliers à chaque objet. Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 135.
Prononc. et Orth. : [fʀemisɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1835-1932. Fréq. abs. littér. : 1 106. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 832, b) 2 087; xxes. : a) 2 565, b) 1 331.

Wiktionnaire

Adjectif

frémissant \fʁe.mi.sɑ̃\

  1. Qui frémit.
    • Marguerite fouilla vivement dans le coffre ouvert, et d’une main frémissante prit l’une après l’autre une douzaine de lettres […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Jean Valjean était entré au bagne sanglotant et frémissant ; il en sortit impassible. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 6 ; 1862)
    • Le spasme la raidit, la tint frémissante... Puis la tête retomba et je serrai le petit corps tout faible contre moi. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre I)
    • (Figuré) (Par hyperbole) Une ardeur frémissante. — Une jeunesse frémissante.
  2. (Spécialement) Qualifie de l'eau chaude qui commence, à peine, à bouillir.
    • (Par extension)Ce n'était pas elle qui en avait acheté mais sa colocatrice, une théière frémissante toujours à la main, du temps où les deux étudiantes partageaient un appartement. — (Fabrice de Caupenne, Mortelle vengeance, Éditions Les Nouveaux Auteurs/Prisma, 2013, chap. 14)

Forme de verbe

frémissant \fʁe.mi.sɑ̃\

  1. Participe présent de frémir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRÉMIR. v. intr.
Faire entendre une succession de petits bruits, de tremblements. Le vent frémit dans le feuillage. La mer frémit. En parlant d'un Liquide qui va bouillir, L'eau frémit dans la bouilloire. Il signifie aussi Faire entendre des vibrations. Une cloche qui frémit. Il signifie aussi Être pris d'une sorte de tremblement causé par la surprise, la peur. Un cheval qui frémit au bruit du canon. Il signifie figurément Être en proie à une vive agitation, sous l'effet de quelque sentiment, de quelque passion. Frémir de colère, d'indignation, d'horreur.

Littré (1872-1877)

FRÉMISSANT (fré-mi-san, san-t') adj.
  • Qui frémit. Ces coursiers frémissants. Les vagues frémissantes. Sa main puissante [de Dieu] ramène en arrière le Suédois indompté, tout frémissant qu'il était, Bossuet, Anne de Gonz. Peut-être Assuérus frémissant de courroux…, Racine, Esth. II, 9. L'appareil frémissant de la guerre, Fénelon, Tél. XX.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « frémissant »

→ voir frémir au participe présent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frémissant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frémissant fremisɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « frémissant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frémissant »

  • La femme est un délicieux instrument de plaisir, mais il faut en connaître les frémissantes cordes, en étudier la prose, le clavier timide, le doigté changeant et capricieux. De Honoré de Balzac / Physiologie du mariage
  • Le meurtre, chez l’homme, c’est tout près, c’est juste sous la peau, frémissant, c’est au bord des yeux comme le désir, à fleur de tête. Le meurtre, en un sens, n’est qu’une figure du désir : c’est l’envie de vous le faire passer. De Camille Laurens / Dans ces bras-là
  • Au coeur frémissant qui devant toi se dévoile Courrier picard, L’accordéoniste Michel Pruvot vous fait chanter, aujourd’hui «Amor Amor» de Tino Rossi
  • Casser les œufs dans un saladier en prenant soin de ne pas percer le jaune puis les verser dans une eau frémissante vinaigrée en créant un tourbillon avec un fouet. Laisser cuire 3 à 4 minutes. Sortir les œufs, les mettre dans de l’eau froide puis les ébarber (enlever le surplus d’albumine).  Salut Bonjour, Salade d’asperges aux moules fumées et mactres de Stimpson, œuf poché | Salut Bonjour
  • Nettoyer les coquillages et calamars puis les ouvrir, couper et inciser les calamars. Cuire le poulpe dans un court-bouillon frémissant 1 heure environ, le laisser refroidir, tailler. Ébouillanter le homard, décortiquer les gamberoni et garder les têtes. , Magazine Gastronomie et Vins | La recette des variations à l'encre de Benoît Witz, chef du restaurant Elsa au Monte Carlo Beach de Monaco
  • Aucun coup de feu n’a été tiré, mais ce fut la plus grande perte de vie au combat entre les voisins dotés d’armes nucléaires depuis 1967, lorsque le conflit frontalier frémissant a éclaté en batailles meurtrières. News 24, Des soldats indiens désarmés et surpris par l'affrontement en Chine, selon des familles - News 24

Traductions du mot « frémissant »

Langue Traduction
Anglais quivering
Espagnol temblor
Italien tremante
Allemand zittern
Chinois 颤抖
Arabe مرتعش
Portugais tremendo
Russe дрожащий
Japonais 震える
Basque quivering
Corse tremendu
Source : Google Translate API

Synonymes de « frémissant »

Source : synonymes de frémissant sur lebonsynonyme.fr

Frémissant

Retour au sommaire ➦

Partager