La langue française

Francité

Définitions du mot « francité »

Trésor de la Langue Française informatisé

Francité, subst. fém.,néol. Ensemble de caractères propres au peuple français, à sa culture. Il n'y a pas de contradiction entre la négritude et la francité (Senghor ds M. 21. 12. 66 d'apr. Gilb.1971).

Wiktionnaire

Nom commun

francité \fʁɑ̃.si.te\ féminin

  1. Caractère de ce qui est français.
    • Dans un pays où l’autorité et la verticalité semblent avoir définitivement remplacé les vertus démocratiques de tolérance ou de respect de la diversité des opinions, le moindre écart par rapport à une francité fantasmée devient source d’inquiétude, défi ou insulte. — (Pour qui le burkini est-il « ostentatoire »?, André Gunther, 25 août 2016)
  2. (Nom collectif) Ensemble des personnes qui connaissent le français et aiment la culture française.
    • On a parlé de « francité »; si la francophonie est la masse des gens dont la langue maternelle est le français, la francité, dit-on, est composée de tous ceux qui connaissent le français, qui admirent la culture française, qui aspirent à s'y intégrer. — (Irène de Buisseret, Deux langues, six idiomes, Ottawa, Carlton Green, 1975, p. 363)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « francité »

(1966) : Dérivé de français avec le suffixe -ité.
Mot invention de l'homme d'État et poète Léopold Sédar Senghor (source).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « francité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
francité frɑ̃site

Évolution historique de l’usage du mot « francité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « francité »

  • L’Ukrainien Sergei Loznitsa a visiblement pris son pied en raccommodant à sa sauce des archives de l’INA pour pasticher une soirée d’apparat à l’Opéra Garnier, dans les années 50, cernée par une ribambelle de stars venues écouter la Callas. La comédie se brode d’insistance dans cette miniature de la francité mondaine et de la société du spectacle - un patchwork noir et blanc dont les images, en réalité tirées de plusieurs galas, feignent malicieusement de peindre un unique et expansif cérémonial qui s’éterniserait jusqu’à plus soif. Celles qui chantent ne tire pas tant le portrait des femmes-instruments qui le traversent que celui des sociétés dans lesquelles résonnent leurs voix, avec plus ou moins de liberté et de révérence pour leur art. Attendue, mais pas moins puissante, la scène du film qui emporte le morceau est assurément celle que filme Panahi : une voix s’y élève de derrière un drap, dissimulant la modestie d’une jeune surdouée que les autorités religieuses interdisent de chanter. Une non-représentation à rideau tiré, où celle qui chante prêterait sa voix à toutes celles qui se sont tues. Libération.fr, L’une chante, les autres aussi - Culture / Next
  • Gérald Pandelon : J'aimerais vous répondre tout naturellement par l'affirmative. Mais pour être ou devenir un citoyen respectueux des lois et valeurs de notre pays, encore faudrait-il, au préalable, que les auteurs d'infractions, sur un plan identitaire, se considèrent comme français. Or, ce qui prévaut n'est rarement le sentiment national au sens où l'entendaient, Péguy, Renan ou Fustel de Coulanges, mais d'abord la culture du pays que ces personnes ont quitté précisément parce qu'ils estimaient, à tort ou à raison, que leurs libertés étaient bafouées. Pourtant, en France, certains de ces délinquants, qui pourraient bénéficier paisiblement des libertés qu'offrent notre pays, reproduisent les violences qu'ils ont voulu abandonner dans leur pays d'origine. Je crois, en effet, que l'on commet d'autant plus aisément un crime ou un délit que le sentiment d'une quelconque francité est évacué. Certes, idéalement, faudrait-il qu'une réelle intégration soit possible. Mais face aux efforts déployés depuis plus de 30 ans pour y parvenir (la politique de la ville, par exemple) il est possible de considérer qu'il s'agit d'un échec cuisant, lorsque les personnes, concernées par ces faits de violences, la plupart du temps d'origine extra-européenne, préfèrent à la laìcité l'islam, à la France, leur pays d'origine. Ce n'est pas à une modernisation de l'islam que ces individus travaillent mais davantage à une islamisation de la modernité, par les armes, par le sang.  Atlantico.fr, Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ? | Atlantico.fr
  • "Si on les supprime, les associations seront obligées de recruter des imams et ils seront au chômage ! Nous avons beaucoup d’imams qui sont très bien formés, avec bac +5, bac + 7, mais qui ne trouvent pas d'emplois car beaucoup d’associations préfèrent la facilité : des  imams détachés. Le problème, c’est le discours, et le discours ne dépend pas de la francité de l’imam mais de sa formation et de son profil psychologique. On a en France des imams qui parlent latin, javanais... et un peu français, mais qui véhiculent un discours de rupture avec la société française”. Europe 1, "Le problème, c’est le discours, et le discours ne dépend pas de la francité de l’imam"
  • De plus, montrent-elles, le petit-bourgeois des temps présents, sans cesse requis par diverses notifications, participe activement à la production de mythologies, comme le montrent les chapitres «La dick pic», «LOL», «Le chat d’internet» et même «L’avocado toast»: «Que dit-on en publiant une photo de brunch sur internet? On décline d’abord une identité. C’est une façon simple de montrer que l’on est fréquentable à l’aune d’une norme globale de ce qu’est la «bonne vie». Et de préciser que l’avocado toast, en tant que mets, «présente l’avantage d’être photogénique et non clivant – rapport au fait que vous n’y trouverez aucune trace d’animal mort baignant dans son sang». Il est «l’exact opposé du steak-frites», décrypté par Roland Barthes comme le «signe alimentaire de la francité». Le Temps, Mythologies d’aujourd’hui: les chats d’internet contre l’Apocalypse - Le Temps
  • Les textes y inclus abordent les problématiques de l’américanité, de la francité et de l’indianité, analysées sous des angles différents et, souvent, dans l’espace où la littérature française et la civilisation américaine s’interposent. Sur le plan littéraire, les influences françaises et américaines se manifestent comme un « conflit » entre le code littéraire français et le code socioculturel nord-américain. , Interculturel Francophonies, n° 32, Francité, américanité et indianité dans le roman québécois contemporain
  • Dans son second livre, « Réveillons-nous ! Lettre à un jeune Français musulman », Mohamed Bajrafil s’adresse, cette fois tout  particulièrement, aux jeunes musulmans, à qui il propose « une sorte de feuille de route qui permette à la personne de vivre à la fois sa francité et son islamité ». « Les deux n’étant pas incompatibles et antinomiques » rappelle l’imam. Public Senat, Islam de France : « Vivre à la fois sa francité et son islamité » | Public Senat

Traductions du mot « francité »

Langue Traduction
Anglais frenchness
Espagnol francés
Italien francesità
Allemand französisch
Chinois 法国式
Arabe الفرنسية
Portugais frenchness
Russe французскость
Japonais フレンチネス
Basque frenchness
Corse a francessità
Source : Google Translate API

Francité

Retour au sommaire ➦

Partager