La langue française

Framboisier

Sommaire

  • Définitions du mot framboisier
  • Étymologie de « framboisier »
  • Phonétique de « framboisier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « framboisier »
  • Citations contenant le mot « framboisier »
  • Images d'illustration du mot « framboisier »
  • Traductions du mot « framboisier »
  • Synonymes de « framboisier »

Définitions du mot framboisier

Trésor de la Langue Française informatisé

Framboisier, subst. masc.Arbrisseau de la famille des Rosacées, aux tiges épineuses, aux feuilles composées vertes au-dessus, blanchâtres et cotonneuses en dessous, aux fleurs blanches et inodores qui donnent des framboises. Chactas (...) visita la grotte du solitaire qu'il trouva remplie de ronces et de framboisiers (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 275). [fʀ ɑ ̃bwazje]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. 1306 bot. (Doc. ds Bibl. Éc. Chartes t. 53 (1892), p. 414); du rad. de framboise, suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 35.

Wiktionnaire

Nom commun

framboisier \fʁɑ̃.bwa.zje\ masculin

  1. (Botanique) Arbrisseau de la famille des rosacées, à rameaux garnis d’aiguillons et d’épines, et qui porte les framboises.
    • Des haies de taille plus basse (1 m de haut environ) seront obtenues avec des arbustes comme le framboisier et le groseillier, à réserver à des emplacements mi-ombragés . — (René Auburn, Didier Magnan, Cultivez les plantes sauvages & comestibles, 2008)
  2. (Cuisine) Gâteau superposant génoise, crème et framboises.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRAMBOISIER. n. m.
T. de Botanique. Arbrisseau de la famille des Rosacées, à rameaux garnis d'aiguillons et d'épines, et qui porte les framboises.

Littré (1872-1877)

FRAMBOISIER (fran-boi-zié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des fran-boi-zié-z-en fleur) s. m.
  • Arbrisseau épineux de la famille des rosacées, du genre ronce, qui produit un fruit rouge ou blanc, assez semblable à la mûre, et d'une odeur plus pénétrante que la fraise, rubus idaeus, L.

HISTORIQUE

XVIe s. Au groseiller nous accouplerons le framboisier, pour la sympathie de leurs services, servans communement en palissades, et donnans du fruit à manger, De Serres, 561.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FRAMBOISIER, s. m. (Jardinage.) arbrisseau qui est fort commun dans tous les climats tempérés, & qui est si robuste, qu’il se trouve jusque dans les pays les plus septentrionaux. C’est une espece de ronce, qui s’eleve à cinq ou six piés, qui n’est vivace que dans la racine, & dont les tiges se dessechent toûjours au bout de deux ans : elles sont remplacées par de nouveaux rejettons, qui ne donnent des fleurs & des fruits que la seconde année, à la fin de laquelle ils périssent à leur tour, sans que la racine en soit endommagée. Ses feuilles, d’un verd tendre en-dessus & blanchâtre en-dessous, sont au nombre de trois ou cinq sur une même queue. Sa fleur, qui n’a nulle belle apparence, paroît au mois de Mai ; & c’est en Juillet qu’arrive la maturité de son fruit, qui a beaucoup de parfum.

Cet arbrisseau vient naturellement dans les endroits sombres, pierreux, & humides des forêts ; ainsi on doit dans les jardins les placer à l’ombre & à la fraîcheur des murs exposés au nord, où il se plaira & réussira mieux qu’à toute autre exposition. Il lui faut une terre meuble, limonneuse, & mêlée de sable, mais qui ne soit ni trop humide ni trop seche ; ces deux extrémités lui sont également contraires.

Ses racines, qui s’étendent au loin à fleur de terre, poussent quantité de rejettons qui servent à le multiplier : c’est le seul moyen qui soit en usage, parce qu’il est le plus sûr & le plus prompt. On peut cependant le faire venir de semence, de branches couchées, & même de bouture ; ou bien encore en plantant simplement des brins de la racine.

L’automne est la saison la plus propre à la transplantation du framboisier ; & si on s’y prend dès le mois d’Octobre, les plants feront de bonnes racines avant l’hyver, & acquerront assez de force pour produire l’année suivante quelques fruits passables, & des rejettons suffisans pour donner l’année d’après des fruits à l’ordinaire : au lieu que si on ne les transplantoit qu’au printems, outre que la reprise en seroit incertaine ; il faudroit s’attendre à deux années de retard. Il faut planter les framboisiers à deux piés de distance, dans des rayons éloignés de quatre piés les uns des autres ; les réduire pour cette premiere fois à un ou deux piés de hauteur ; retrancher les racines trop longues ; & ménager les yeux qui se trouveront au pié de la tige, parce qu’ils sont destinés à produire de nouveaux rejettons.

Toute la culture que cet arbrisseau exige, c’est de lui ôter chaque hyver le vieux bois qui a porté du fruit l’été précédent ; de tailler les nouveaux rejettons à trois piés au-dessus de terre ; de supprimer tous ceux qui seront foibles ou surabondans ; & enfin de les renouveller tous les quatre ou cinq ans, si l’on veut avoir de beau fruit.

L’excellent parfum des framboises en fait avec raison multiplier les usages. On en peut faire du vin, du ratafiat, & du syrop ; des compottes, des confitures, des conserves, des dragées, & jusqu’à du vinaigre.

On connoît sept especes ou variétés du framboisier.

Le framboisier à fruit rouge ; c’est celui auquel on doit appliquer ce qui vient d’être dit en général.

Le framboisier à fruit blanc : la couleur du fruit en fait la seule différence, qui n’est pas avantageuse, parce que les framboises blanches ont moins de parfum que les rouges. Le framboisier d’automne : il ne differe du premier que parce que son fruit est tardif.

Le framboisier sans épines ; c’est une petite variété dont la rareté fait le seul mérite.

Le framboisier à fruit noir : cet abrisseau est originaire de l’Amérique septentrionale, du Canada surtout ; ses feuilles ressemblent à celles de notre framboisier ordinaire, si ce n’est qu’elles sont lanugineuses en dessous : mais les framboises qu’il produit sont aigres & de moindre qualité que les nôtres.

Le framboisier de Canada. Il est très-différent des autres especes : ses feuilles sont grandes, d’un verd gai, découpées en cinq parties fort ressemblantes à celles du groseiller sans epines, & elles ont un peu d’odeur ; ce qui a fait donner à cet arbrisseau le nom de ronce odoriferante. Ses fleurs, d’une vive couleur de pourpre violet, sont de la forme d’une rose sauvage ; elles paroissent au commencement de Juin, & elles se succedent pendant deux mois : ce qui doit mériter à ce framboisier d’avoir place parmi les arbrisseaux fleurissans ; d’autant mieux que ses tiges sont sans épines. Son fruit est plus gros que nos framboises, mais il a peu de parfum ; il n’est pas à beaucoup près de si bon goût, & ce framboisier en donne très-rarement. Si cependant on vouloit lui en faire porter, il faudroit le planter dans une terre forte & limonneuse : mais s’il y avoit trop d’humidité, l’arbrisseau ne s’y soûtiendroit pas long-tems.

Le framboisier de Pensylvanie. Cet arbrisseau prend plus de hauteur que les précédens ; il a peu d’épines, & les extrémités de ses rejettons sont bleuâtres : c’est aussi pour sa feuille qu’on le cultive plûtôt que pour son fruit, qui ressemble parfaitement à celui de nos ronces communes : il a pourtant un goût différent, mais qui n’approche pas de celui de nos framboises ; il ne mûrit que sur la fin de l’automne.

Toutes ces especes étrangeres de framboisiers se multiplient & se conservent comme ceux d’Europe. Voyez Ronce. (c)

Framboisier, & Framboise, (Mat. med. & Diete.) Les feuilles & les sommités du framboisier sont legerement détersives & astringentes, & peuvent être substituées à celles des ronces pour les gargarismes qu’on employe dans les maux de gorge & de gencives, lorsqu’il s’agit de procurer un leger resserrement à ces parties. C’est à-peu-près là tout l’usage qu’on tire de l’arbrisseau.

Son fruit rouge & blanc est plus employé sur les tables qu’en Medecine. Les belles framboises pleines de suc, & nouvellement cueillies, ont un goût & une odeur aromatique, également fine & flateuse ; ce qui provient du sel essentiel de ce fruit, joint & uni avec quelques parties huileuses un peu exaltées ; lesquelles picotant legerement les nerfs du goût & de l’odorat, excitent une sensation agréable. Comme les framboises contiennent à-peu-près les mêmes principes que les fraises ; elles sont humectantes, raffraichissantes, & contraires à l’acrimonie bilieuse.

On prépare avec ce fruit, du sucre, & de l’eau, une boisson appellée eau de framboise très-bonne pour appaiser la soif dans les maladies aiguës. Le nitre dissous & crystallisé avec le suc de framboise, remplira le même but.

On fait aussi avec le suc de ce fruit, des gelées & des syrops très-convenables dans les fievres & les diarrhées putrides. On trouve le syrop de framboise tout préparé dans les boutiques d’Apoticaires, sous le nom de syrupus rubi-idœi. Le vin rouge framboisé, c’est-à-dire dans lequel on a infusé des framboises, paroît assez propre pour le vomissement causé par la foiblesse & l’atonie de l’estomac.

On tire des framboises, comme de tous les fruits rouges, une eau spiritueuse. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « framboisier »

(1306) De framboise, avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Framboise.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « framboisier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
framboisier frɑ̃bwazje

Évolution historique de l’usage du mot « framboisier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « framboisier »

  • Gérard BOURGES d'Au Jardin des Cistes nous conseille sur l'entretien des framboisiers au debut du printemps. auJardin.info, L'entretien du framboisier
  • Le framboisier est à l’aise dans tous types de sols mais se porte à merveille dans une terre fraîche et non compacte, neutre ou légèrement acide, humifère. Une terre riche en matière organique et recouverte d’un épais paillis de feuilles mortes lui offre les meilleures conditions.  Denis Pépin conseille d’ailleurs : , Comment prendre soin des framboisiers ? | Actu
  • Offrez à vos framboisiers un sol léger afin d'éviter le développement de certaines maladies cryptogamiques favorisées par un sol compact, lourd et constamment détrempé. auJardin.info, Questions fréquentes sur la framboise
  • Pour se quitter sur une note douce, sucrée et parfumée, il faut raconter les framboisiers dont les hampes fièrement dressées prés d’un de mes murs qui lui offre juste ce qu’il faut d’ombre. Depuis ce dimanche matin sont apparus les premiers fruits qui seront murs demain ou après-demain quand ils seront passés du rouge pâle au rouge violacé. Le moment où la framboise se détache sans le moindre effort. Pour une série de bouchées qui sont autant d’émerveillements. Rien à voir avec les fruits fadasses, mous et gonflés par l’irrigation, proposés à prix d’or dans le commerce et notamment dans les grandes surfaces qui ne reculent devant aucune escroquerie, fut-elle gastronomique. Si vous pouvez attendre la fin du mois d’aout pour déguster la production d’un autre fruit de rosacée comme la framboise, vous trouverez des mûres sauvages dans les haies, les sous-bois abandonnés et parfois un petit coin négligé d’un jardin. Douces, sucrées, légèrement acides et laissant des traces noires sur les lèvres ou sur les mains, un marquage enfantin dont des millions d’adultes en gardent le souvenir, ces mures sont un autre régal. A condition bien sur que le massif de ronces ne situe pas le long d’un champ traité par un agriculteur adepte des pesticides, même si à la fin de l’été les épandages sont plus rares. Politis.fr, chronique définitivement confinée en l'honneur du framboisier et de mon chat par Claude-Marie Vadrot | Politis
  • Le framboisier appartient au genre des ronces ou Rubus. C'est un arbuste buissonnant et drageonnant, formant des rameaux pourvus d’épines, au feuillage caduc. Il en existe deux types : les non-remontants qui fructifient en juin-juillet, et les remontants qui fructifient en juillet, puis de nouveau en septembre. Binette & Jardin, Framboisier (Rubus idaeus) : plantation, culture, entretien
  • Pour éviter que ces tiges verticales ne retombent, il est d'usage de tendre deux fils de fer de chaque côté de la rangée de framboisiers afin de canaliser les branches. Après la dernière fructification, vous pouvez couper les rameaux qui vont se dessécher et mourir ; cela donnera un peu d'air aux pieds. Binette & Jardin, Taille du framboisier : quand et comment tailler ses framboisiers ?
  • Comme il est agréable de pouvoir cueillir des framboises dans son propre jardin ! Découvrez comment planter et entretenir un framboisier afin d'en profiter à la belle saison. Femme Actuelle, Tout savoir sur le framboisier : Femme Actuelle Le MAG

Images d'illustration du mot « framboisier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « framboisier »

Langue Traduction
Anglais raspberry bush
Espagnol arbusto de frambuesa
Italien cespuglio di lamponi
Allemand himbeerbusch
Chinois 覆盆子灌木丛
Arabe شجيرة التوت
Portugais arbusto de framboesa
Russe куст малины
Japonais ラズベリーブッシュ
Basque mugurdia zuhaixka
Corse arbusto di lamponi
Source : Google Translate API

Synonymes de « framboisier »

Source : synonymes de framboisier sur lebonsynonyme.fr
Partager