La langue française

Fonticule

Définitions du mot « fonticule »

Wiktionnaire

Nom commun

fonticule \fɔ̃.ti.kyl\ masculin

  1. (Médecine) (Désuet) Cautère, exutoire.
    • Le cautère est à la fois l’ulcère cutané artificiel aussi appelé fonticule et l’instrument ou l’agent qui le produit. — (Michel Caire, Soigner les fous: Histoire des traitements médicaux psychiatrie, 2019)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FONTICULE (fon-ti-ku-l') s. m.
  • Terme de médecine. Synonyme peu usité de cautère.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FONTICULE, s. m. (Chirurgie.) petit ulcere artificiel pratiqué par le Chirurgien en différens endroits du corps, soit pour prévenir une maladie qu’on prévoit avec certitude, soit pour rétablir la santé. Le mot de cautere dont on se sert communément dans le même sens, est bien moins propre que celui de fonticule, parce qu’il est équivoque, & qu’il signifie généralement ou un fer rouge, ou un remede corrodant & caustique.

Les Chirurgiens en pratiquant un fonticule, se proposent d’imiter la nature qui produit quelquefois d’elle-même des ulceres de cette espece, par lesquels elle chasse comme par des égouts les matieres surabondantes ou viciées, qui ne manqueroient pas sans ce secours de causer des maladies fâcheuses.

Les parties du corps où l’on ouvre le plus communément & le plus commodément ces ulceres artificiels, sont 1°. la partie supérieure de la tête ; 2°. le cou ; 3°. les bras sur lesquels on choisit la partie la plus basse, ou l’extrémité du muscle deltoïde & du biceps ; 4°. les parties inférieures du corps, particulierement le genou, le côté intérieur de la cuisse, à l’endroit où il y a une cavité qu’on apperçoit au doigt ; 5°. enfin le dessous du genou, c’est-à-dire le côté intérieur de la jambe où l’on remarque une espece de cavité.

La plus courte méthode de former un fonticule, un ulcere artificiel, est celle où après avoir marqué l’endroit qu’on veut cautériser, on tient la peau élevée avec les doigts, & on fait avec le bistouri une incision dans laquelle on puisse aisément introduire un pois. Lorsque le pois est placé, on le couvre d’un emplâtre ; ensuite on leve cet appareil soir & matin, on nettoye l’ulcere, on introduit un nouveau pois, & l’on applique de-rechef l’emplâtre & le bandage. En peu de jours le petit ulcere se trouve formé, & jette une humeur purulente.

Une autre maniere de former un fonticule, est d’ouvrir la peau avec un fer rouge : cette seconde méthode est effrayante, mais elle produit surement quand elle est nécessaire, une révulsion considérable. Une troisieme maniere de cautériser, c’est de se servir d’une substance rongeante & caustique. Voyez Cautere & Caustique.

De quelque maniere que le petit ulcere ait été pratiqué, il en faut faire le pansement tous les jours, & quelquefois deux fois par jour. En même tems à chaque pansement on nettoyera toûjours soigneusement la plaie avec un linge propre. On substituera un nouveau pois à celui qu’on aura ôté ; on appliquera un emplâtre à-peu-près de la largeur de la paume de la main, ou au lieu d’emplâtre un morceau d’étoffe de soie couvert de cire, ou même une feuille de lierre qu’on fixera par un bandage. M. Heister trouve que les bandages de linge sont moins commodes que ceux de cuir, ou qu’une plaque de cuivre, à laquelle sont ajustés des cordons ou des agraffes, de maniere qu’un malade peut se les appliquer sans aucune incommodité. Voyez-en la machine dans cet auteur.

On tiendra le fonticule ouvert, jusqu’à ce que la maladie pour laquelle on l’avoit pratiqué soit radicalement guérie. Les adultes attaqués de maux invétérés, feront sagement de garder ces petits ulceres jusqu’à la mort, s’ils veulent éviter de s’exposer aux accidens qu’ils avoient éloignés par ce moyen.

Les avantages principaux que l’on attend des fonticules, c’est la guérison ou l’affoiblissement de plusieurs maladies de la tête, des yeux, des oreilles, des mammelles, & d’autres parties, comme aussi des douleurs de la sciatique. Comme dans tous ces cas, on a quelquefois inutilement recours à ce remede, alors il faut promptement refermer l’ulcere ; & pour cet effet il ne s’agit que d’ôter le pois.

S’il se forme à la partie qui a été ulcérée des excroissances fongueuses, on les emportera avec un peu de poudre d’alun brûlé. Si les fonticules cessent de suppurer dans les vieillards, & que les bords de l’ulcere deviennent secs, livides, ou noirs ; cet état est très-dangereux ; il menace d’une maladie violente, & même d’une mort prochaine. Il est donc à propos de recourir promptement aux remedes capables de prévenir l’un ou l’autre de ces accidens.

Comme cette matiere est d’une grande importance, différens auteurs en ont traité expressément. Voyez entr’autres.

Galvani (Dominici) trattato delle fontanelle. In Padoua, 1620. 4°. c. f. æneis.

Wolter (Gualther Ambros.) Pyrotechnicum opusculum de cauteriorum, seu fonticulorum usu. Vratiflaviæ, 1672. in-8°.

Glandorpius (Matth. Lud.) Gazophylacium fonticulorum & setonum reseratum. Bremae, 1632. 4°. editio prima.

Hoffmanni (Frederici) de vesicantium & fonticulorum circonspecto in medicina usu. vol. VI. de l’édit. de Geneve, 1740.

Pour ce qui regarde en particulier la maniere de pratiquer un cautere ou un ulcere artificiel à la suture coronale, voyez la dissert. d’Hoffman que nous venons de citer ; & sur les avantages de cette opération, consultez Marc Donatus, liv. II. hist. estiral. cap. jv. M. A. Severinus, Pyroth. Chirurg. liv. II. part. I. cap. vj. Riviere, cent. ij. obs. 93. Aquapendente, operationes chirurgicæ, cap. j. Claudinus, respons. de cauterio in sutura coronali. Heister, Chirurgie, &c. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fonticule »

Du latin fonticulus (« petite fontaine »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. fonticulus, diminutif de fons, fontaine : proprement petite fontaine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fonticule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fonticule fɔ̃tikyl

Évolution historique de l’usage du mot « fonticule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « fonticule »

Langue Traduction
Anglais fonticle
Espagnol fonticle
Italien fonticle
Allemand schriftart
Chinois 字体
Arabe الخط
Portugais fontícula
Russe fonticle
Japonais フォンティクル
Basque fonticle
Corse fonticula
Source : Google Translate API

Fonticule

Retour au sommaire ➦

Partager