La langue française

Fieffé

Définitions du mot « fieffé »

Trésor de la Langue Française informatisé

FIEFFÉ, ÉE, adj.

A.− HIST., vx
1. [En parlant d'une pers.] Qui est pourvu d'un fief. Homme fieffé (Ac.1835, 1878).Avoir toute suprématie sur (...) le geôlier du Châtelet, les quatre sergents fieffés (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 227).
2. [En parlant d'un bien] Qui est tenu en fief. Domaine fieffé (DG).
B.− Au fig. [Renforce l'idée donnée par le subst. qu'il qualifie, à l'image du fief qui conférait de la force, de la puissance à son possesseur]
1. [En parlant d'une pers. atteinte d'un défaut ou considérée de façon négative] Fieffé coquin, menteur; ivrogne, sot fieffé. Descartes, quoi qu'en disent nos conciliateurs fieffés, n'est pas un littérateur (Benda, Fr. byz.,1945, p. 159):
L'examen du personnel ne parut pas le satisfaire, et cela se conçoit. Il lui fallait de grands criminels, des scélérats fieffés, et il n'y avait là que de fort honnêtes gens. ReybaudJ. Paturot,1842, p. 439.
2. Rare
a) [En parlant d'un aspect négatif du comportement] Je viens de faire une imprudence fieffée (Stendhal, Mém. touriste,t. 2, 1838, p. 497).
b) [En parlant d'une pers. considérée de façon positive] Il savait bien que Jules présenterait mille compliments de lui, (...) le nommerait un fieffé débrouillard, un fieffé nageur (Queffélec, Recteur,1944, p. 169).
REM.
Fieffer, verbe trans.vx. Pourvoir quelqu'un d'un fief, donner un bien en fief à quelqu'un. Fieffer des marais (Ac.1798-1878).
Prononc. et Orth. : [fjεfe] ou p. harmonis. vocalique [fjefe]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1140 feffed « pourvu d'un fief » (Geffrei Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 3602); av. 1245 au fig. (Guill. Le Vinier, Poésies, éd. Ph. Ménard, XXXI, 32 : c'est (...) honte de blasme fievez); 1546 « qui possède au plus haut degré un défaut, un vice » (Rabelais, Tiers Livre, I, éd. M. A. Screech, p. 27). Dér. de fief*; suff. * (ou dés. -er, cf. a. fr. fieffer ds T.-L. et lat. médiév. feoffare, feffare au xiies. ap. Nierm., Latham). Fréq. abs. littér. : 34. Bbg. Quem. DDL t. 1 (s.v. fieffer).

Wiktionnaire

Adjectif

fieffé \fjɛ.fe\ ou \fje.fe\

  1. Qui porte au suprême degré un défaut ou un vice.
    • De plus, j’ai dernièrement éprouvé par expérience que les voleurs fieffés ne sont pas les hommes les plus méchants auxquels on puisse avoir affaire en ce monde. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ne voyez-vous pas que cet animal était un ivrogne fieffé, et que pour n’en rien perdre il a bu non-seulement le vin, mais encore la bouteille ? — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Écoutez bien, je dis pour changer : O bon peuple de Paris ! vous êtes un tas de niais, et vos seigneurs, vos nobles de robe et d’épée, ne sont que d’hypocrites fraudeurs et de fieffés escogriffes ! — (Clémence Robert, Les Voleurs du Pont-Neuf, Paris : chez C. Lévy, 1883, chap. 27)
    • Je veux vous donner un bon conseil : cet homme qui vous sert de guide est un fieffé coquin, il est connu pour tel dans toutes les prairies de l’Ouest. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Cet homme du XVIIe siècle […] va s'apercevoir qu'il était encore loin d'imaginer le degré de dévergondage que certains milieux pouvaient atteindre, que ses propres nièces, sous des dehors cafards, forment une bande de partouzardes fieffées, qui se gaussent de sa naïveté. — (Émile Lehouck, Vie de Charles Fourier, Éditions Denoël & Gonthier, 1978, p. 151)
  2. (Autrefois) (Histoire) Qui tient en fief ; qui est donné en fief.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme de verbe

fieffé \fjɛ.fe\ ou \fje.fe\

  1. Participe passé masculin pluriel de fieffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIEFFÉ, ÉE. adj.
Qui porte au suprême degré un défaut, un vice. Fripon fieffé. Ivrogne fieffé. Coquette fieffée. Il signifiait autrefois Qui tient quelque chose en fief, ou Qui est donné en fief.

Littré (1872-1877)

FIEFFÉ (fiè-fé, fée) part. passé.
  • 1Qui tenait quelque chose en fief. Homme fieffé.

    Sergent fieffé, sergent pourvu d'un fief. Il y avait au châtelet de Paris quatre sergents fieffés. Ces Longueil sortaient récemment d'un huissier fieffé du village de Longueil en Normandie, Saint-Simon, 376, 87.

  • 2Qui est donné en fief. Domaine fieffé.
  • 3 Fig. et familièrement. Il se joint à une appellation injurieuse qu'il renforce, comme si cette appellation était un fief dont on décore la personne. Je veux dire que tu es un coquin fieffé, Hauteroche, Cocher supposé, sc. 18. Et vous, filoux fieffés, ou je me trompe fort, Mettez, pour me jouer, vos flûtes mieux d'accord, Molière, l'Ét. I, 4. Mais quoi ! si votre père est un bourru fieffé Qui s'est de son Tartuffe entièrement coiffé… La faute à votre amant doit-elle être imputée ? Molière, Tart. II, 3. S'il dit vrai, je suis folle et coquette fieffée, Destouches, Phil. mar. II, 3. Il a su qu'en ce monde on voit certains savants Qui sont, ainsi que vous, de fieffés ignorants, Voltaire, les Systèmes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FIEFFÉ, (Jurisp.) se dit de ce qui est tenu en fief.

Il y a des officiers fieffés, dont il est parlé dans une ordonnance de Charles VI. de l’an 1382, dite des maillotins ; & au registre E. de la chambre des comptes, 64. v°. à la fin. Ces officiers sont le connétable, le chambrier, le pannetier, le bouteiller.

Il y a encore présentement quelques offices fieffés, notamment des offices d’huissier & de sergens fieffés, qui sont tenus en fief, ou qui dépendent de quelque fief.

Un homme fieffé ou fiefvé ou homme de fief, est un vassal qui tient en foi du seigneur dominant.

Les pairs fieffés sont les hommes de fiefs. Voyez la coûtume de Lorraine, tit. j. art. 5.

Tailleur fieffé, étoit un officier qui tenoit en fief le droit de tailler les monnoies. Voyez Lauriere, gloss. au mot fief.

Héritiers fieffés ou fiefvés, sont les vassaux propriétaires de fiefs dont ils ont été adhérités, c’est-à-dire saisis & vêtus par le seigneur féodal. Coût. de Hainaue, ch. lxxvij. ancienne coutume du Perche, ch. ij. art. 7. Celle de Saint-Paul sous Artois, article 73. parle des héritages fieffés ou fiefvés.

En Normandie, héritage fieffé signifie quelquefois un héritage donné à rente. Coût. de Normandie, art. 452. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fieffé »

(Date à préciser) De fieffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fieffé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fieffé fiɛfe

Évolution historique de l’usage du mot « fieffé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fieffé »

  • Ceux qui prétendent vivre totalement au jour le jour sont de fieffés menteurs. De Jean Dion / Le Devoir - 30 Décembre 1999
  • Selon Dauriac, Janowski lui remettra au total 140 000 €. Le 6 mai 2014, Hélène Pastor et son chauffeur Mohamed Darwich sont abattus à coups de fusil, sur le parking de l’hôpital l’Archet, à Nice. "Je sais que je suis un fieffé salopard", insiste Pascal Dauriac. midilibre.fr, Affaire Pastor : "Je sais que je suis un fieffé salopard", avoue Dauriac Le Montpelliérain - midilibre.fr
  • Pour expliquer cette anomalie -outre le goût prononcé de Trump pour l'affabulation- il faut bien se résoudre à évoquer une autre raison : la triche. Selon la plupart des témoins interrogés par Rick Reilly pour son livre, le président est un fieffé tricheur. L'une de ses manies est de frapper du pied dans la balle pour la remettre sur la bonne trajectoire, la sortir des herbes hautes ou tout simplement la rapprocher du trou. Il en a retiré, sur les greens, le joli surnom de Pelé, allusion au magicien du football brésilien. Avec Trump, au golf comme en politique, tous les coups sont permis. Les Echos, Golf : le match Trump-Obama en cinq chiffres | Les Echos

Traductions du mot « fieffé »

Langue Traduction
Anglais fieffé
Espagnol fieffé
Italien fieffe
Allemand fieffé
Chinois 菲菲
Arabe فايف
Portugais fieffé
Russe fieffé
Japonais フィフェ
Basque fieffé
Corse fieffé
Source : Google Translate API

Synonymes de « fieffé »

Source : synonymes de fieffé sur lebonsynonyme.fr

Fieffé

Retour au sommaire ➦

Partager