La langue française

Ferron

Sommaire

  • Définitions du mot ferron
  • Étymologie de « ferron »
  • Phonétique de « ferron »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ferron »
  • Citations contenant le mot « ferron »
  • Traductions du mot « ferron »

Définitions du mot ferron

Trésor de la Langue Française informatisé

FERRON, subst. masc.

Vieux
A.− Marchand de fer ou de petits objets en fer; ouvrier, artisan qui travaille le fer. Il était menuisier, ferron, (...) et même un peu mécanicien. (...). Il avait (...) une petite forge et une enclume (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 78).On parlait des maîtres de forges anciens (...) aussi des ferrons qui affinaient le métal (La Varende, Trois. jour,1947, p. 60).
B.− P. méton. Petit objet en fer fabriqué autrefois par les cloutiers. Son œil [de la comtesse] allait librement du manteau en velours violet brodé d'or et doublé de satin, aux ferrons qui garnissaient les bottines (Balzac, Enf. maudit,1831-36, p. 345).
Prononc. : [fε ʀ ɔ ̃], [fe-]. Étymol. et Hist. A. 1. 1176-81 « forgeron » (Chr. de Troyes, Chevalier au lion, 713 ds T.-L.); 2. 1671 « marchand de fer » (Pomey). B. Ca 1550 « agrafe » (Entrée de Henri II à Rouen, fo7 rods Gay et Gdf.). Dér. de fer*; suff. -on*.

Wiktionnaire

Nom commun

ferron \fɛ.ʁɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : ferronne)

  1. (Désuet) Marchand de fer, ouvrier qui travaille le fer.
    • Il était menuisier, ferron, (…) et même un peu mécanicien. — (Victor Hugo, 1866)

Adjectif

ferron \Prononciation ?\

  1. Ferreux, en fer.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

ferron \Prononciation ?\ masculin

  1. Agrafe, ce qui ferme.
    • ferrons d'or.
  2. Forgeron.
    • Isabeau de Courtenay, veuve de Guillaume de Roigni, se remaria à un pauvre ferron et mareschal, homme de très petit et vil estat. — (Du Cange, Glossarium mediae et infimae latinitatis, « ferro », XIVe s.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FERRON (fè-ron) s. m.
  • Terme de commerce. Se dit quelquefois d'un marchand de fer neuf en barres.

HISTORIQUE

XIVe s. Isabeau de Courtenay, veuve de Guillaume de Roigni, se remaria à un pauvre ferron et mareschal, homme de très petit et vil estat, Du Cange, ferro.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ferron »

 Dérivé de fer avec le suffixe -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ferron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ferron fɛrɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « ferron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ferron »

  • Certes, l’écriture de Ferron exige un effort de lecture. Déroutante, elle culmine dans un imaginaire fantasmagorique impayable, pittoresque, narquois, pétillant d’intelligence et d’émotion ; car les idées ne sont pas grand-chose sans l’émotion, et la littérature ferronienne en regorge. Il y a chez lui de l’ironie, de l’indignation, des coups de gueule, mais ces éléments ne masquent jamais le socle émotif qui les dicte ; au contraire, ils se nourrissent de cette espèce de part d’ombre et de tragique qui allume l’impulsion de l’écriture, de cette ambition instable et solitaire que dessine toute vocation littéraire, de cetteposture engagée et par conséquent vulnérable choisie par l’écrivain. Il serait malheureux de se priver de relire cette œuvre hors pair : elle est une des parts les plus fières de notre histoire. Le Devoir, Jacques Ferron et son œuvre sans commune mesure | Le Devoir

Traductions du mot « ferron »

Langue Traduction
Anglais ferron
Espagnol ferron
Italien ferron
Allemand ferron
Chinois
Arabe فييرون
Portugais ferron
Russe ферронное
Japonais フェロン
Basque ferron
Corse ferru
Source : Google Translate API
Partager