La langue française

Femtomètre

Sommaire

  • Définitions du mot femtomètre
  • Étymologie de « femtomètre »
  • Phonétique de « femtomètre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « femtomètre »
  • Citations contenant le mot « femtomètre »
  • Traductions du mot « femtomètre »

Définitions du mot « femtomètre »

Wiktionnaire

Nom commun

femtomètre \fɛm.tɔ.mɛtʁ\ masculin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de longueur du Système international (SI), valant 10−15 mètre, et dont le symbole est fm.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « femtomètre »

 Dérivé de mètre avec le préfixe femto-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « femtomètre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
femtomètre fɑ̃tɔmɛtr

Évolution historique de l’usage du mot « femtomètre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « femtomètre »

  • « En combinant les études réalisées depuis une trentaine d’années, y compris celle-ci, la plupart des nombres magiques bien identifiés dans la vallée de stabilité (8, 20 et 28) disparaissent pour les noyaux riches en neutrons. Cependant les études menées jusqu’à présent semblent indiquer que les nombres magiques suivants (50, 82, 126) persistent. De façon générale, ces études permettent de mieux comprendre les propriétés de l’interaction forte nucléaire, qui ont un rôle décisif pour rendre compte des noyaux magiques observés sur Terre et dans l’Univers, rappelle Olivier Sorlin. Mieux comprendre cette force pour les noyaux loin de la stabilité est crucial pour modéliser en particulier les processus de capture de neutrons qui donnent naissance à une grande partie des éléments lourds dans l’Univers, comme ceux produits dans les débris émis lors de la coalescence d’étoiles à neutrons. » Il est fascinant de remarquer que les propriétés d’une force agissant dans la gamme du femtomètre (10-15 mètre) ont forgé à ce point la physionomie de l’Univers dans sa globalité en influant sur l’abondance des différents éléments. Pourlascience.fr, L’oxygène-28 ne serait pas si magique | Pour la Science
  • Quant à leur résultat, il conforte l'idée que le proton est effectivement plus petit que ce que l'on pensait auparavant et peut-être plus encore que l'étude de 2010 ne le suggérait. En effet, ils situent la taille du proton à 0,833 femtomètre, soit 5 % de moins que la valeur initialement retenue. « Après huit ans de travail sur cette expérience, nous sommes ravis d'enregistrer une mesure aussi précise qui aide à résoudre le puzzle de l'insaisissable rayon du proton », a déclaré le physicien Eric Hessels. « C'est la mesure la plus compliquée que nous ayons jamais tentée dans notre laboratoire », a-t-il ajouté. Le Point, Le proton serait bien plus petit que prévu  ! - Le Point
  • Une nouvelle physique inconnue se cacherait-elle dans les interactions entre particules chargées ? C'est ce que suggère la mesure du rayon du proton. On trouve 0,841 femtomètre au lieu de 0,877. Science-et-vie.com, Physique : le proton est petit... et normal - Science & Vie
  • Jusqu’à présent, ces deux méthodes avaient donné un rayon d’environ 0,877 femtomètres. (1 femtomètre = 10 puissance -15 mètres). Sciencepost, Nous savons enfin combien mesure précisément un proton
  • La variation de densité du noyau atomique depuis le cœur jusque la surface est principalement dictée par l’interaction forte qui a la particularité d’être répulsive à très courte distance (moins de 0,7 femtomètre), attractive à environ un femtomètre et nulle au-delà de deux femtomètres. Un noyau a typiquement un rayon de plusieurs femtomètres, si bien que les nucléons sont surtout sensibles à leurs plus proches voisins. Cela entraine une densité uniforme et quasi universelle au cœur de tous les noyaux connus, d’environ 0,16 nucléon par femtomètre cube (soit 200 millions de tonnes par centimètre cube). Cette densité est quasi constante jusqu’à la périphérie du noyau, où elle chute rapidement. Cette description des noyaux a été confirmée par des expériences menées par Robert Hofstadter et Rudolf Mössbauer dans les années 1960, en bombardant des noyaux stables avec des électrons de haute énergie. Pourlascience.fr, Des noyaux atomiques en forme de bulle | Pour la Science
  • Mesurer la taille du proton, c’est bien. Retomber sur ce résultat par un autre chemin, c’est mieux ! Cela permet de vérifier que nous ne sommes pas complètement à côté de la plaque. Alors allons-y pour cette deuxième méthode, un peu plus délicate à comprendre que la première. La cible est du gaz d’hydrogène. Les électrons seront encore sollicités, mais pas comme projectile. L’idée est d’utiliser l’électron qui tourne autour du proton dans l’atome d’hydrogène comme espion. Voici comment… Lorsque l’atome d’hydrogène est dans un certain état d’énergie (dit « s »), l’électron a une chance très faible (mais non nulle) de se trouver … Dans le proton ! Oui, ça parait étrange et ça l’est. Bienvenue dans la physique quantique qui régit le comportement des particules… Comme le photon, l’électron peut être vu comme une particule, mais aussi comme une onde. Une onde assez étendue pour se trouver parfois confondue avec le proton. On dispose donc en quelque sorte d’un élément infiltré. Mais comment utiliser concrètement cet électron ? Pour cela, les chercheurs utilisent un laser, autrement dit un faisceau de photons, ces particules de lumière porteuses d’énergie. La fonction du laser est d’exciter l’atome d’hydrogène, et de le faire sortir de son état initial. Cela se traduit par un « décollage » de l’électron. Sous l’effet des photons, il s’éloigne du proton. En langage quantique, la probabilité que l’électron soit confondu avec le proton devient nulle. Or, l’écart entre le niveau excité de l’atome d’hydrogène, et le plus bas niveau d’énergie dépend du rayon du proton (en fait son rayon au carré) ! Que vient faire le rayon du proton dans cette histoire ? Sans entrer dans les calculs, on peut encore une fois sentir intuitivement pourquoi il intervient. Lorsque l’électron est à l’intérieur du proton, il subit moins fortement la force électromagnétique qui s’exerce normalement entre lui et le proton. Cela modifie son énergie, d’une quantité qui dépend du rayon du proton. En comparant un état où cet effet a lieu, avec un autre où il n’intervient pas, on peut obtenir une indication sur le rayon du proton. Verdict cette fois ? La valeur acceptée jusqu'en 2010 (basée elle aussi sur un grand nombre d'expériences) : 0,876 femtomètre. Pas mal… On reste dans le même ordre de grandeur. Mais une énième série d’expériences va mettre ce bel accord par terre. Sciences et Avenir, Comment mesurer la taille d’un proton ? - Sciences et Avenir
  • Selon les physiciens du Jefferson Lab, le résultat obtenu est particulièrement fiable. Il donne un rayon du proton de 0,831 ± 0,014 femtomètre. De quoi confirmer que le proton est bien plus petit qu'initialement prévu. Futura, Le proton est plus petit que prévu, c'est confirmé
  • Quelle est la taille du proton ? La valeur admise jusqu’ici pour son rayon était de 0,877 femtomètre, c’est-à-dire 877 milliardièmes de milliardième de mètre, avec une incertitude de 0,007 femtomètre (soit 1 pour cent). Des mesures spectroscopiques de haute précision, réalisées par une collaboration internationale de physiciens, qui comprend des chercheurs du Laboratoire Kastler-Brossel (ENS/UPMC/CNRS), à Paris, réduisent cette valeur à 0,8418 femtomètre, à 0,0007 femtomètre près (soit 0,1 pour cent). Pourlascience.fr, Le proton, plus petit que prévu | Pour la Science
  • Et ici s’introduit une nouvelle unité, l’attomètre : un millième de femtomètre. C’est la taille limite supérieure des quarks trouvés en bout de chaîne, ainsi que des électrons. Limite supérieure, c’est-à-dire que dans l’exploration de l’infiniment petit, on ne sait plus mesurer, on ne peut décider si la taille finale de ces objets est 10-21m ou 10-35m. The Conversation, Voyage au cœur de la matière : mesurer l’infiniment petit

Traductions du mot « femtomètre »

Langue Traduction
Anglais femtometer
Espagnol femtómetro
Italien femtometer
Allemand femtometer
Chinois 飞度计
Arabe فيمتومتر
Portugais femtômetro
Russe femtometer
Japonais フェムトメーター
Basque femtometer
Corse femtometru
Source : Google Translate API
Partager