La langue française

Farde

Définitions du mot « farde »

Trésor de la Langue Française informatisé

FARDE, subst. fém.

A.− COMM. Balle, de poids variable, contenant des marchandises exotiques exportées. Six vingts fardes de quinquina, deux cents de bois de campêche (Claudel, Soulier,1929, 3ejournée, p. 813).
Spéc. Balle contenant 185 kilos de café moka. (Dict. xixeet xxes.).
B.− [En Belgique] Liasse de papiers ou chemise de carton servant à contenir celle-ci :
La mort soudaine et importune Les met en ordre dans leurs bières Comme des fardes régulières. Verhaeren, Villes tentac.,1895, p. 190.
Prononc. : [faʀd]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1150 « charge, bagage » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 3382); 2. 1775 « balle de café moka » (C. Niebuhr, Voyage en Arabie..., Amsterdam-Utrecht, 1776-80, t. 1, p. 117 ds Z. rom. Philol. t. 90, p. 462); 3. 1812 en Belgique « dossier, liasse de papiers » (Ph. Delmotte, Essai d'un gloss. wallon ds FEW t. 19, p. 44b, s.v. farda). Empr. à l'ar. farda « l'une des deux parties d'une chose, demi-charge d'une bête de somme, fardeau, balle, ballot, gros paquet; la moitié d'une pièce de coton servant de pagne » (Dozy, t. 2, pp. 250-251; v. aussi Devic, Mach. s.v. alfarda, FEW t. 19, pp. 43-47). Au sens 2, réemprunt récent. Selon M. Goosse, Contribution du fr. région de Belgique au fr. universel ds M. Piron, Aspects et profil de la culture romane en Belgique, 1978, pp. 61-62, farde au sens 3 serait un vestige, repoussé dans l'extrême Nord par hardes*, de l'a. fr. fardes « vêtements » (apr. 1170 fardres, Wace, Rou, éd. A. J. Holden III, 1651, var. fardes; ca 1200, en domaine pic., farde « vêtement » ds Renaut de Montauban, 399, 26 ds T.-L.). Cf. l'évolution sém. parallèle de chemise*, jaquette*; la vitalité en wallon et rouchi du type (en)fardeler « envelopper » (cf. FEW t. 19, p. 44a), dér. de fardeau*, paraît aussi pouvoir être invoquée. Fréq. abs. littér. : 3.
DÉR.
Fardier, subst. masc.Chariot à deux ou à quatre roues basses, servant à transporter de lourdes charges. Le passage à niveau (...) est d'ailleurs très peu fréquenté, la vieille barrière à demi pourrie ne roule guère que pour les fardiers des carrières de Bécourt, dans la forêt, à une demi-lieue (Zola, Bête hum.,1890, p. 29). [faʀdje]. Ds Ac. 1835-1932. 1reattest. 1776 (J. J. Schmidlin, Catholicon ds FEW, t. 19, p. 44b); du rad. de farde ou de fardeau, suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 30.
BBG. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. et pop. Cah. Lexicol. 1970, t. 17, p. 13. − Quem. DDL t. 7.

Wiktionnaire

Nom commun 1

farde \faʁd\ féminin

  1. (Vieilli) Lourd paquet de marchandise.
  2. (Désuet) Ancienne unité de mesure employée pour le café et valant 185 kilogrammes.
    • Vers 1747 les droits auraient été de 400 ou 660 paras par farde, à une époque où le prix moyen du café était de 7.042 paras ; soit une dîme comprise entre 5,7 et 9,4 %. — (André Raymond, Artisans et commerçants au Caire au XVIIIe siècle, tome 2, Éd. IFPO, Damas 1973)

Nom commun 2

farde \faʁd\ féminin

  1. (Belgique) Classeur, dossier contenant une liasse de papier.
    • Qu'y a t'il dans cette farde ? Tiens ! tiens ! Des articles de journaux ! — (Hergé, Tintin au pays de l'or noir, Casterman, page 45, édition de 1950.)
  2. (Belgique), (Congo-Kinshasa) Cartouche de cigarettes.
    • Le tout lui rapporta donc à peine cent dix dollars. Ce qui lui permit tout de même d’acheter deux fardes de cigarettes, au prix de gros, qu’il pouvait revendre à la pièce, atteignant ainsi les cent pour cent de bénéfice. — (In Koli Jean Bofane, Mathématiques congolaises, 2008, p. 234)

Forme de verbe

farde \faʁd\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de farder.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de farder.
    • Tandis que Zola fait d’Offenbach « le dieu de sauterie », le directeur d’un « bastringue », que Barbey d’Aurevilly l’accuse de « voyoucratiser » le théâtre, Nietzsche y voit « une musique française avec un esprit voltairien, libre, impertinente, avec un petit grincement sardonique mais claire, spirituelle jusqu’à la banalité (il ne farde rien) et dépourvue de la sensibilité mignarde et souffreteuse des Viennois » (§ 833 de La Volonté de Puissance). — (Marc Nouschi, Petit atlas historique de la culture en Occident, 2009)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de farder.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de farder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de farder.

Nom commun 1

farde \Prononciation ?\ féminin

  1. Fard.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

farde \Prononciation ?\ féminin

  1. Paquet, bagage, fardeau.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FARDER. v. tr.
Enduire de fard. Se farder le visage. Absolument, Se farder. Une femme qui se farde. Prov., Temps pommelé et femme fardée ne sont pas de longue durée. Il signifie, au figuré, Parer une chose d'un faux lustre. Farder sa marchandise. Il signifie également Déguiser par un artifice de paroles ce qui peut déplaire à celui à qui l'on parle, le choquer, ou nuire à celui qui parle. Farder la vérité. Farder le vice pour le rendre moins odieux. Il signifie aussi, en parlant des Ouvrages de l'esprit, Parer d'ornements faux ou affectés. Farder son langage. Farder un discours. Farder une pensée.

Littré (1872-1877)

FARDE (far-d') s. f.
  • Terme de commerce. Balle de café moka ; elle pèse 185 kilogrammes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. FARDE. Ajoutez :
2Il y a une autre farde d'environ 700 kilogrammes. Au Caire, le stock [de cire à blanchir] s'élevait, à la fin de décembre, à une cinquantaine de fardes, quelque chose comme 35 à 40 000 kilogr. Journ. offic. 9 fév. 1874, p. 1127, 3e col.
3Liasse de papiers. Farde du fonds de Ram, de la bibliothèque royale [de Bruxelles], Armand Stévart, Procès de Martin Étienne von Velden, Bruxelles, 1871, p. 66.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « farde »

Voy. FARDEAU.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) De l’arabe فردة, farda (« ballot ») de فرد ferd (« demi-charge de chameau ») [1]
(Nom 2) De l’ancien français fardes (« vêtements »), variante de hardes de même origine. Pour le sens → voir chemise et jaquette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Nom 1) Déverbal de farder (« grimer, couvrir »).
(Nom 2) De l’arabe فردة, farda (« partie d’une chose »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « farde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
farde fard

Évolution historique de l’usage du mot « farde »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « farde »

  • Qui son visage farde à son cul pense. De Proverbe indien
  • La dissimulation farde les amitiés nouvelles et recrépit les vieilles haines. De Charles Dufresny / Le double veuvage
  • Le visage du monde se farde de plus en plus. L'artifice l'envahit à mesure que l'homme s'en rend maître. De Pierre Jakez Hélias / Le Cheval d'orgueil
  • Avec cette façon universelle de se farder, toutes les femmes qui ne sont pas trop laides se ressemblent, en fin de compte. De Jean Anouilh / La Répétition
  • Les Aldudes Alain Quesnel présentera son livre « Le Dévissé du Barranco » samedi 20 et dimanche 21 juin, à partir de 10 h 30, chez Oteiza. Il s’agit d’un thriller où l’humanité côtoie l’indicible, où la vérité se farde au gré des passions, des tensions politiques sans oublier les particularismes assumés des différentes entités du nord de l’Espagne, du pays basque à la Catalogne, qui vivent avec plus ou moins d’enthousiasme leur appartenance à l’Espagne éternelle. Un auteur à découvrir le week-end prochain aux Aldudes.  SudOuest.fr, Pays basque : l’actualité des communes du 16 juin 2020

Traductions du mot « farde »

Langue Traduction
Anglais painted
Espagnol pintado
Italien dipinto
Allemand gemalt
Chinois
Arabe رسم
Portugais pintado
Russe окрашенный
Japonais 描きました
Basque margotu
Corse pittatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « farde »

Source : synonymes de farde sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « farde »

Farde

Retour au sommaire ➦

Partager