La langue française

Extrinsécisme

Définitions du mot « extrinsécisme »

Wiktionnaire

Nom commun

extrinsécisme \ɛks.tʁɛ̃.se.sism\ masculin

  1. (Philosophie) Théorie dont les éléments viennent du dehors.
  2. (Religion) Attitude de certains théologiens qui prétendent imposer leur système à la réalité concrète de l’histoire.
    • L’extrinsécisme considère les faits comme des signes, en déduisant leur caractère divin à partir du miracle, reçu dans une impression considérée comme empirique. — (Alain Létourneau, L’herméneutique de Maurice Blondel: son émergence pendant la crise moderniste, 1998)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « extrinsécisme »

De extrinsèque avec le suffixe -isme. Néologisme forgé par Maurice Blondel dans son article Histoire et Dogme en 1904.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « extrinsécisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
extrinsécisme ɛkstrɛ̃sesism

Évolution historique de l’usage du mot « extrinsécisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « extrinsécisme »

  • L’extrinsécisme de l’attitude monophoriste sépare l’existence et l’essence, en obligeant la première à s’adapter à la seconde, comprise sur le plan purement théorique (47). À cet égard, il s’avère que les intégristes tendent à s’alarmer des nouveautés extérieures, c’est-à-dire au niveau des structures ou des normes, en les considérant comme de considérables « innovations », voire même des « déviations », sans attendre le développement réel de la vie dans son contexte spécifique. Voilà pourquoi ils veulent préserver l’ordre extérieur à tout prix, sans attendre la « vie concrète » (48). La Croix, “Maurice Blondel et le pape François : une pensée parallèle sur le refus des intégrismes et des nationalismes”, conférence d’Andreas Lind
  • 78. Au cours des siècles, la compréhension théologique du mystère de la vocation a connu des accents divers, selon le contexte social et ecclésial au sein duquel ce thème a été réfléchi. Quoi qu’il en soit, il faut reconnaître le caractère analogique du terme « vocation » et les multiples dimensions qui caractérisent la réalité désignée. Cela a pu conduire à mettre en évidence certains aspects, dans des perspectives qui n’ont pas toujours su sauvegarder, avec un même équilibre, la complexité de l’ensemble. Pour saisir en profondeur le mystère de la vocation dont l’origine se trouve en Dieu, nous sommes donc appelés à purifier notre imaginaire et notre langage religieux, en retrouvant la richesse et l’équilibre de la narration biblique. Le lien étroit entre le choix divin et la liberté humaine, en particulier, doit être pensé en dehors de tout déterminisme et de tout extrinsécisme. La vocation n’est ni une partition déjà écrite que l’être humain devrait simplement réciter, ni une improvisation théâtrale sans la moindre piste. Puisque Dieu nous appelle à être ses amis et non ses serviteurs (cf. Jn 15, 13), nos choix concourent de façon réelle au déploiement historique de son projet d’amour. Par ailleurs, l’économie du salut est un mystère qui nous dépasse infiniment ; c’est pourquoi seule l’écoute du Seigneur peut nous dévoiler quel rôle nous sommes appelés à avoir. Perçue dans cette lumière, la vocation apparaît réellement comme un don de grâce et d’alliance, comme le secret le plus beau et le plus précieux de notre liberté. La Croix, 2. « Leurs yeux s’ouvrirent »

Traductions du mot « extrinsécisme »

Langue Traduction
Anglais extrinsecism
Espagnol extrinsecismo
Italien extrinsecism
Allemand extrinsecismus
Chinois 外在主义
Arabe خارجية
Portugais extrinsecismo
Russe extrinsecism
Japonais 外因主義
Basque extrinsecism
Corse extriniscisimu
Source : Google Translate API

Extrinsécisme

Retour au sommaire ➦

Partager