La langue française

Exon

Définitions du mot « exon »

Wiktionnaire

Nom commun

exon \eɡ.zɔ̃\ masculin

  1. (Génétique) Partie du gène codant pour des protéines, séparée chez les eucaryotes par des introns.
    • Beaucoup de gènes semblent présenter, à côté de séquences actives qualifiées d’exons, des séquences muettes : les introns. — (Jacques Ruffié)

Nom commun

exon \Prononciation ?\

  1. (Génétique) Exon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « exon »

(1979) De l’anglais exon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1978) Mot forgé par Walter Gilbert [1], dérivé de express (« exprimer ») avec le suffixe -on : « The notion of the cistron… must be replaced by that of a transcription unit containing regions which will be lost from the mature messenger – which I suggest we call introns (for intragenic regions) – alternating with regions which will be expressed – exons » — (Walter Gilbert, « Why genes in pieces? », Nature, février 1978)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exon œksɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « exon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exon »

  • La désignation de traitement révolutionnaire se base sur le taux de réponse globale (TRG) et les avantages à long terme observés chez les patients ayant participé à une étude de Phase 1/2 évaluant l'innocuité et l'efficacité du mobocertinib chez des patients atteints d'un CPNPC localement avancé ou métastatique dont les tumeurs comportent des insertions de l'exon 20 de l'EGFR, et qui ont précédemment suivi une chimiothérapie systémique. L'obtention de cette désignation représente une avancée potentielle pour les patients ne disposant d'aucune thérapie ciblée et dont les options thérapeutiques actuelles apportent des avantages limités. , Takeda Pharmaceutical : annonce une désignation de traitement révolutionnaire de la FDA pour mobocertinib (TAK-788) dans le traitement de patients atteints d'un CPNPC avec insertions de l'exon 20 de l'EGFR | Zone bourse
  • À l'heure actuelle, IPA soutient une vaste gamme de plates-formes de recherche portant notamment sur l'expression génétique, la protéomique, les SNP, le génotypage et l'interférence ARN. Grâce à l'appui des grilles exon d'Affymetrix GeneChip, les chercheurs qui utilisent ce système peuvent maintenant avoir recours à IPA pour approfondir leur analyse et interprétation des données d'expression génétique. IPA fournira une évaluation rapide des voies de signalisation, des voies métaboliques, des réseaux moléculaires et des processus biologiques les plus touchés dans l'ensemble de données examinées. Caducee.net, IPA soutient maintenant les grilles exon d'Affymetrix et plusieurs autres espèces
  • « Un endroit hors du commun », confie, à quelques jours de la nouvelle édition du Téléthon, les 6 et 7 décembre, la jeune femme de 37 ans, qui s’est passionnée pour la thérapie génique et en particulier une avancée expérimentée à partir de 1993, le saut d’exon, lors d’un cours du professeur Raymond Julien, à la faculté des sciences de Limoges. C’est la découverte de cette technique qui lui a donné envie de se spécialiser. www.lepopulaire.fr, Cette chercheuse de Limoges travaille au cœur du plus grand laboratoire de thérapie génique d’Europe - Limoges (87000)
  • La duplication d’exon est responsable de 10 à 15 % des mutations du gène de la myopathie de Duchenne (DMD). Celle de l’exon 2, sur laquelle ont travaillé les chercheurs, est la plus fréquente de ces anomalies génétiques. Ces travaux peuvent donc être également applicables à toutes les formes de duplication observées dans les maladies génétiques. Doctissimo, Un espoir pour la myopathie de Duchenne - Doctissimo
  • Les biologistes savent que le guide peut reconnaître d’autres séquences ressemblant à sa cible et, en conséquence, développent des techniques pour limiter ce type d’erreur. Mais Haiwei Mou, Jordan Smith et leurs collègues ont mis en évidence une autre difficulté. Habituellement, lorsqu’un gène d’eucaryote est transcrit en ARN messager (l’intermédiaire qui sera traduit en protéine), certains fragments de sa séquence, nommés introns, sont éliminés, tandis que d’autres, les exons, sont conservés. Cet « épissage » est fondamental, car la protéine produite dépend des fragments conservés. Des épissages alternatifs sont ainsi utilisés par les eucarytes pour diversifier la production de protéines ou réguler l’expression de gènes par des petits ARN. Aussi avec environ 20 000 gènes, le génome humain peut-il produire plusieurs dizaines de milliers de protéines en sus. Haiwei Mou et ses collègues ont montré que la technique CRISPR-Cas9 produit des épissages non souhaités et pas toujours faciles à détecter, aboutissant à des protéines aberrantes. Pourlascience.fr, Les sauts indésirables de CRISPR-Cas9 | Pour la Science
  • La recherche est très active sur la myopathie de Duchenne et d’autres pistes thérapeutiques sont étudiées en parallèle. « La technique la plus avancée à l’heure actuelle est celle du saut d’exon », explique Caroline Le Guiner, chef de l’équipe Thérapie génique translationnelle des maladies génétiques du muscle (Inserm UMR 1089) à l’université de Nantes. Les exons sont les portions des gènes qui seront traduites en protéines ; d’autres portions, les introns, sont éliminées au moment où l’ADN est transcrit en ARN, au cours d’une phase nommée épissage de l’ARN. Le saut d’exon consiste à forcer les cellules à omettre, lors de cette phase d’épissage, les séquences du gène DMD qui portent les mutations à l’origine de la maladie. « Cette technique est déjà testée chez des patients et a obtenu une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis. Cependant, son efficacité doit encore être améliorée », poursuit Caroline Le Guiner. Pourlascience.fr, CRISPR-Cas9 à l'assaut de la myopathie de Duchenne | Pour la Science
  • La transcription permet la synthèse d’un ARN à partir de l’ADN. Cet ARN possède des séquences non codantes ou introns et des séquences codantes appelées exons. Lors de la maturation des ARN, les introns sont éliminés mais les exons peuvent eux aussi être réarrangés selon diverses combinaisons qui correspondent chacune à une protéine différente. Caducee.net, La diversité du protéome

Traductions du mot « exon »

Langue Traduction
Anglais exon
Espagnol exón
Italien esone
Allemand exon
Chinois 外显子
Arabe إكسون
Portugais exon
Russe экзон
Japonais エクソン
Basque exon
Corse esoniu
Source : Google Translate API

Exon

Retour au sommaire ➦

Partager