La langue française

Exilarque

Définitions du mot « exilarque »

Wiktionnaire

Nom commun

exilarque \ɛ.ɡzi.laʁk\ masculin

  1. (Antiquité) (Religion) Chef des juifs de Babylonie durant le 1er millénaire après Jésus-Christ
    • L’arrivée de Makhir en France marque le premier pas vers l’affranchissement du rabbinat français. Ce savant appartenait, dit-on, à la famille du Prince de l’exil, laquelle se prétendait d’origine davidique ; c’est pourquoi, imitant l’exilarque, il se para du titre de Nassi, qui veut dire Prince. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937, p.38)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « exilarque »

Mot dérivé de exil avec le suffixe -arque, littéralement « chef en exil ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exilarque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exilarque œksilark

Évolution historique de l’usage du mot « exilarque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exilarque »

  • Seulement voilà. L’Occident, pressé d’obtenir une solution politique au problème juif, a exigé, mieux que les exilarques antiques : des instances réglées, renouvelables, stables - politiques. Cela donne la synagogue de la Victoire, le rabbin de la Victoire, le bicorne de la Victoire ; mais aussi le service d’ordre de la Victoire. Pompe républicaine, pompe laïciste déguisée en juif. Rien, absolument rien d’autre. Car rien n’est plus contraire à la fragilité, à la vitalité et à l’intellectualité juive que la lourde bêtise consistoriale. Rien n’est moins juif que le ballet réglé de Kippour dans la synagogue de la Victoire - navré pour le Président qui leur rend visite : il n’a rien vu - si seulement il croyait voir un juif. Libération.fr, L’impossible institution juive - Libération
  • Le "Gozan" a été assimilé aussi bien au Gange, qu'à une ville du Khorassan, Ghazni, au Nord de l'Afghanistan. Il semblerait que cette ville ait été un refuge pour des Judéens exilés qui fuyaient le pouvoir inique de monarques tels que Nabuchodonosor ou de certains exilarques de Babel ou de Suse. Namaste ! Salam !, Et si les talibans étaient juifs? — Namaste ! Salam !
  • La fête de Pourim ou le jour de Mardochée (qui s’est comporté comme un véritable exilarque : resh galouta) puisque c’est bien lui qui l’institua (sans même prendre conseil avec les autorités de Jérusalem ou du Temple) vise un but : montrer qu’au moment où le sort des juifs de la capitale Suze et de tout l’immense royaume multiethnique et multilinguistique perse semblait scellé, une opération de type providentialiste, en d’autres termes, la divine providence peut confier à d’humaines mains, celles d’une jeune orpheline juive de fort belle prestance, le soin de déjouer le funeste projet d’un courtisan orgueilleux et anti-juif et de retourner contre lui et les siens ses noires arrière-pensées.… JForum, Pourim: les secrets du rouleau d’Esther...(M-R Hayoun) - JForum

Traductions du mot « exilarque »

Langue Traduction
Anglais exilarch
Espagnol exilarca
Italien exilarch
Allemand exilarch
Chinois 放逐者
Arabe النشوة
Portugais alegria
Russe эксиларх
Japonais 追放者
Basque exilarch
Corse esilarca
Source : Google Translate API

Exilarque

Retour au sommaire ➦

Partager