La langue française

Eurocrate

Définitions du mot « eurocrate »

Wiktionnaire

Nom commun

eurocrate \ø.ʁɔ.kʁat\ masculin et féminin identiques

  1. (Administration) Fonctionnaire de l’administration de l’Union européenne (commission européenne, conseil européen, parlement européen, etc.).
    • La sécurité de l’emploi des eurocrates britanniques varie cependant d’une institution européenne à l’autre. — (Benjamin Fox, Juncker demande à la Belgique d’accueillir les eurocrates britanniques, Euractiv.com, 4 mai 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « eurocrate »

 Composé de euro- et de -crate.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « eurocrate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
eurocrate ørɔkrat

Évolution historique de l’usage du mot « eurocrate »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « eurocrate »

  • L’eurocrate espagnol n’y va pas par quatre chemins : «Parfois, en vous observant, je pense que vous devez souffrir d’une sorte de dérangement mental, ce qui expliquerait en partie vos actions et la catastrophe absolue dans laquelle vous plongez le pays.» Il poursuit : «J’aimerais penser que c’est le cas, car, sinon, si votre action répond à un plan conscient et préétabli, alors votre passage par la Moncloa [siège du gouvernement, ndlr] vous place directement dans l’orbite du droit pénal.» Pour faire bonne mesure, il s’en prend aussi au vice-premier ministre, Pablo Iglesias, le leader de Podemos, qu’il qualifie de «grotesque» personnage : il «a enfreint à plusieurs reprises la quarantaine sanitaire et continue à apparaître dans les médias en se livrant à des harangues et des calomnies politiques inconcevables à des moments aussi graves que ceux que nous vivons actuellement.»  Libération.fr, Permis d'insulter pour les eurocrates - Libération
  • « Souverainisme, j’écris ton nom » : c’est le titre d’une tribune de Florence Kuntz, William Abitbol et Paul-Marie Coûteaux publiée dans Le Monde le 30 septembre 1999. Elle reprenait le terme utilisé par les cousins québécois qui avaient échoué lors du référendum d’indépendance de la Belle Province, quatre ans plus tôt. Quelle drôle d’idée, quand on y repense aujourd’hui ! Primo, la situation de la France n’était pas la même que celle des Canadiens français. Ceux-ci cherchaient à recouvrer leur pleine souveraineté en quittant un véritable État fédéral. Nous avions déjà cédé beaucoup en adoptant de justesse le traité de Maastricht et en acceptant que la Cour de cassation et le Conseil d’État fassent prévaloir la moindre directive d’un eurocrate sur la loi votée par nos représentants. Mais nous étions toujours un État-nation, présent en tant que tel à la table des Grands avec un siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU et puissance nucléaire. Secundo, pourquoi reprendre un terme qui avait été le synonyme d’une défaite pour nos alter ego du Parti québécois, emmenés par le truculent Jacques Parizeau ? Causeur, N'ayons pas peur de gagner! - Causeur
  • Discrimination. A Bruxelles, les institutions communautaires sont tellement aveuglément blanches qu’un député ou un eurocrate un tantinet basané est une réalité totalement improbable dans l’imaginaire policier… A lire ici. Libération.fr, La vague verte des municipales et la réponse attendue de Macron à la convention citoyenne... l'actu de ce lundi matin - Libération
  • A Bruxelles, ils ressentent au quotidien cette détestation. Il faut dire qu’ils ont créé dans la ville une société à deux vitesses : d’un côté les Belges, de l’autre les eurocrates (et ceux qui gravitent autour de l’Union : diplomates, lobbyistes, députés…). On les reconnaît facilement : habillés luxueusement, leur badge d’accès autour du cou, circulant dans de belles berlines, de préférence allemandes, envoyant leurs enfants dans des écoles réservées, payées par le contribuable (les écoles européennes), fréquentant les meilleurs restaurants et les boutiques chics et, surtout, ne cherchant pas à s’intégrer à la société belge alors qu’ils vont y passer leur vie. Et s’il n’y avait que ça : confortablement payés, ils s’offrent les plus belles maisons, faisant exploser le prix de l’immobilier. Pourtant, ils essaient maintenant de se fondre dans la masse. Alors que, il y a vingt ans, les fonctionnaires arboraient sur leur voiture des plaques d’immatriculation bleues sur fond blanc commençant par «EUR», indiquant le monde auquel ils appartenaient, ils sont presque tous passés aux plaques belges, lassés de voir leurs voitures vandalisées. Libération.fr, A Bruxelles, la grande déprime des eurocrates - Libération
  • Accusés de tous les maux et d'avoir pour objectif premier le malheur des citoyens: les eurocrates. Sont-ils humains? Tout d'abord, que désigne ce terme? Dans le «jargon européano-bruxellois», cela regroupe en premier lieu ceux qui possèdent le statut hautement envié de «fonctionnaire européen». Slate.fr, Tranches de vie de l'eurocratie | Slate.fr
  • Ce pantouflage pose de sérieux problèmes déontologiques puisque ces journalistes passent au service d’institutions qu’ils ont couvertes. On peut d’abord penser que seuls ceux qui ont su ne pas déplaire sont recrutés. Ce qui encourage ceux qui en caressent l’espoir à ne pas mener des enquêtes dérangeantes ou à ne pas trop critiquer les politiques de l’UE. Ces transferts ont aussi des répercussions sur toute la profession : au fond, ne peut-on soupçonner chaque journaliste un peu trop élogieux de soigner sa future carrière d’eurocrate ? Comment donner tort aux citoyens qui se méfient de la presse ? Libération.fr, UE : le pantouflage éhonté des journalistes - Libération

Traductions du mot « eurocrate »

Langue Traduction
Anglais eurocrat
Espagnol eurocrat
Italien eurocrat
Allemand eurokrat
Chinois 欧洲人
Arabe يوروقراط
Portugais eurocrata
Russe еврократ
Japonais ユーロクラート
Basque eurocrat
Corse eurocrat
Source : Google Translate API

Eurocrate

Retour au sommaire ➦

Partager