Étripailler : définition de étripailler

chevron_left
chevron_right

Étripailler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTRIPAILLER, verbe trans.

Fam. Vider une personne ou un animal de ses tripes ou, plus vulgairement, de sa tripaille. Les barons et les bandits du haut moyen âge pillaient, brûlaient, étripaillaient (...) tout le monde s'entre-assassinait (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 200).
Emploi pronom. :
Elle [Saucisse] habitait au « Bongalove » avec Delphine. Chien et chat. On n'a jamais su comment ces deux femmes ne se sont pas étripaillées à n'en pas laisser, de l'une et de l'autre, un bout entier gros comme l'ongle. Giono, Roi sans divertiss.,1947, p. 135.
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. étripaillement, subst. masc. P. métaph. et compar. des tuyaux avec les boyaux d'un animal. Étripaillements de tuyauteries, (...) poumons de locomotives, (...) ventres de machines mystérieuses; tout un dépeçage de fer (Id., Triomphe vie, 1941, p. 224).
Prononc. : [etʀipɑje], (il)étripaille [etʀipɑ:j]. Étymol. et Hist. 1932 « éventrer quelqu'un » (Céline, Voyage, p. 88). Dér. du rad. de étriper*; suff. -ailler*, tiré de tripaille*. Fréq. abs. littér. : 2.

Étripailler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTRIPAILLER, verbe trans.

Fam. Vider une personne ou un animal de ses tripes ou, plus vulgairement, de sa tripaille. Les barons et les bandits du haut moyen âge pillaient, brûlaient, étripaillaient (...) tout le monde s'entre-assassinait (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 200).
Emploi pronom. :
Elle [Saucisse] habitait au « Bongalove » avec Delphine. Chien et chat. On n'a jamais su comment ces deux femmes ne se sont pas étripaillées à n'en pas laisser, de l'une et de l'autre, un bout entier gros comme l'ongle. Giono, Roi sans divertiss.,1947, p. 135.
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. étripaillement, subst. masc. P. métaph. et compar. des tuyaux avec les boyaux d'un animal. Étripaillements de tuyauteries, (...) poumons de locomotives, (...) ventres de machines mystérieuses; tout un dépeçage de fer (Id., Triomphe vie, 1941, p. 224).
Prononc. : [etʀipɑje], (il)étripaille [etʀipɑ:j]. Étymol. et Hist. 1932 « éventrer quelqu'un » (Céline, Voyage, p. 88). Dér. du rad. de étriper*; suff. -ailler*, tiré de tripaille*. Fréq. abs. littér. : 2.

Étripailler : définition du Wiktionnaire

Verbe

étripailler \e.tʁi.pɑ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Étriper.
    • Je n’en connais pas que la jouissance qu’ils auraient à étripailler un homme d’en face aiderait à sortir de la tranchée au moment de l’assaut. — (Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté : Prélude à Verdun‎, 1946)
    • Je vais vous étripailler tout ça et que ça pue, et que ça vous ramène une saleté définitive. — (Stanisław Ignacy Witkiewicz, Théâtre complet, 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « étripailler »

Étymologie de étripailler - Wiktionnaire

De étriper, avec le suffixe expressif -ailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étripailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étripailler etripaje play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « étripailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étripailler »

  • Le fait que ce démocrate-chrétien soit médecin n’est pas étranger à ce jugement. Car, sur la santé, le ministre est vertement attaqué par la droite, qui l’accuse de s’être mis à dos les cliniques privées et les médecins, lui jusqu’ici considéré comme le pourfendeur des assureurs maladie: «Mauro Poggia est dogmatique sur la politique de soins, ce qui est dommageable pour le porte-monnaie des assurés, estime le député UDC Thomas Bläsi, candidat au Conseil d’Etat. Entre l’ouverture totale mise en œuvre à Zurich et ce qu’on vit à Genève, il ne veut pas envisager un entre-deux. Mais de manière générale, je dois reconnaître qu’il travaille beaucoup.» Philippe Morel, député PLR et chirurgien qui rêve d’étripailler le ministre: «Les primes ont augmenté de 20% en quatre ans, les Hôpitaux universitaires genevois (HUG) sont devenus un paquebot ingérable qui coûte 20% plus cher que le CHUV.» Le Temps, Mauro Poggia, adroit politique et maître de l’esquive - Le Temps

Traductions du mot « étripailler »

Langue Traduction
Corse sporgenza
Basque gutting
Japonais ぐちゃぐちゃ
Russe потрошат
Portugais evisceração
Arabe تجويف
Chinois 胆量
Allemand ausnehmen
Italien eviscerazione
Espagnol destripar
Anglais gutting
Source : Google Translate API

Mots similaires