La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ethnologiquement »

Ethnologiquement

Définitions de « ethnologiquement »

Wiktionnaire

Adverbe - français

ethnologiquement \e.tnɔ.lɔ.ʒi.kə.mɑ̃\

  1. Au point de vue ethnologique.
    • Géologiquement et ethnologiquement parlant, cette contrée [le Nouveau-Mexique] est intéressante. — (Journal officiel, 19 décembre 1874, page 8413, 2e colonne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ETHNOLOGIQUEMENT (é-tno-lo-ji-ke-man) adv.
  • Au point de vue ethnologique. Géologiquement et ethnologiquement parlant, cette contrée [le Nouveau-Mexique] est intéressante, Journ. offic. 19 déc. 1874, p. 8413, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ethnologiquement »

 Dérivé de ethnologique, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ethnologiquement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ethnologiquement ɛtnɔlɔʒikœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « ethnologiquement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ethnologiquement »

  • C’est super que de jeunes martiniquais puissent s’émanciper dans le surf.Ancien pratiquant de sports de glisse, j’ai toujours regretté que si peu de mes compatriotes soient attirés par ce sport. Je suis attristé que les écoles et autres institutions locales ou régionales ne favorisent pas ce type de sport. Nous avons la chance d’avoir un plan d’eau utilisable 365j/an et même si nos vagues ne sont pas comparables à celles de Hawaii, il y a de quoi faire. C’est bien d’investir dans des équipements sportifs terrestres (gymnase, piscine, terrain de foot) mais ils coutent cher. La mer est gratuite et disponible et personne (ou si peu) n’en tire profit sportivement.Regardez la photo de ces jeunes et comparez la à la photo d’une équipe de football locale ou de cyclisme : sociologuement et ethnologiquement, on n’est pas sur la même ile. Il n’est pas normal que le parent antillais (dans sa majorité) tourne le dos à la mer pour privilégier le terrain de foot à sa progéniture. Il est triste de voir que seuls les métropolitains aient conscience de l’or bleu que nous avons. Les clubs de plongée, de voile, de surf etc sont trustés par eux et boudés par nous.Sa pa sport ba nèg paske sa tro chè !? Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les planches sont abordables et si la volonté politique était là, on trouverait des moyens de promouvoir dès le plus jeune âge tous ces sports.Le travail se fait avec les bébés yoles mais ce n’est pas suffisant. Il serait souhaitable que culturellement, on s’approprie notre mer comme le font les polynésiens et Hawaïens qui savent l’exploiter à fond et qui en font leur premier vecteur économique en ayant su développer une culture de l’océan. France-Antilles Martinique, Belles prestations de nos jeunes surfeurs - Toute l'actualité de la Martinique sur Internet - FranceAntilles.fr
  • Forster écrit dans une prose allemande raffinée, scientifiquement exacte et objectivement fondée, avec un résultat à la fois passionnant et très lisible. Ses œuvres se distinguent de toute la littérature de voyage précédente parce qu'elles ne représentent pas une succession de dates pures ; cohérentes, elles offrent des faits ethnologiquement parlants et sûrs, qui viennent d'observations détaillées. Souvent il interrompt sa description pour procéder à quelque réflexion philosophique sur l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...). Techno-Science.net, 🔎 Georg Forster - Définition et Explications
  • Il y a certainement de la grogne depuis des années, et il ne faut pas oublier que l’État irakien actuel a été refondé par des mini-États. On a pris des mini-États auxquels on a permis d’apparaître sur la scène irakienne, et après avec ceux-là, on a refait l’État. Donc c’est un État qui a fait beaucoup de progrès, mais il lui manque beaucoup. Ce n’est pas encore un vrai État de droit, les pouvoirs ne sont pas toujours aux mains de l’État. Et puis on a joué sur un terrain ethnologiquement miné par un bédouinisme persistant. Ici les tribus sont plus fortes que toutes les institutions. C’est une réalité qui bloque souvent l’application de la loi. Ce que vous voyez est un peu la pointe de l’iceberg. C’est très facile d’infiltrer un pays comme ça, et de le secouer ; comme il n’y pas d’unité vraiment forte, culturellement parlant, chacun cherche son intérêt: on peut être amis aujourd’hui, ennemis demain, redevenir alliés, etc. Donc il faut vraiment aider ce pays, qui a été sauvé de la dictature, à entrer dans la modernité, en redécouvrant la personne, son importance, les relations personnelles, et le sens de l’État. L’État comme institution qui est vraiment indispensable à toute société humaine. Mon rêve c’est qu’on arrive un jour à être plus sérieux, à aider les Irakiens d’abord à retrouver la citoyenneté, c’est-à-dire que l’Irakien est égal à l’autre Irakien, il a les mêmes droits et les mêmes devoirs – et j’insiste sur les devoirs, parce qu’on parle des droits mais on ne parle pas toujours des devoirs. , Mgr Sleiman: les Irakiens doivent redécouvrir le sens de l'État - Vatican News
  • A part quelques vagues points communs avec la langue, ethnologiquement les Ouïghours n'ont rien à voir avec les Turcs d'Anatolie qui sont pour la plupart des grecs des arméniens des juifs des kurdes des slaves et même des celtes qui ont subi une " turquisation " par une poignée de cavaliers en provenance d'Asie centrale, l'empire byzantin c'était pas un no man's land.C'est limite de l'appropriation culturelle. Le Figaro.fr, Ouïghours: Erdogan prône une solution tenant compte des «sensibilités» des deux parties
  • Cela vient directement de notre politique de protection de l'élevage. Aujourd'hui, nous sommes dans le schéma de ce que l'on appelle le "tir dérogatoire", ce qui signifie que l'on ne peut tirer sur des loups qu'après - et seulement après - avoir mis en oeuvre tous les efforts de protection existants. Il s'est donc passé un laps de temps important entre les premières attaques de loups sur les troupeaux et les premiers mouvements de défense des éleveurs. C'est ce qui explique que, depuis leur retour dans les années 90, nous n'avons fini par tirer sur les loups qu'il y a seulement deux ou trois ans. En l'espace de vingt ans, le comportement de l'animal a fini par changer, entraînant la dévaluation de nos moyens de protection. Nous avons fabriqué un loup qui n'avait jamais existé auparavant. Biologiquement identique mais qui, ethnologiquement, n'a plus rien à avoir avec celui qui a toujours peuplé nos campagnes. C'est le concept même de tir dérogatoire qui conduit à la faillite de la protection du troupeau. Marianne, "Pour que l'élevage puisse survivre, il faut que le loup craigne à nouveau l'homme"

Traductions du mot « ethnologiquement »

Langue Traduction
Anglais ethnologically
Espagnol etnológicamente
Italien etnologicamente
Allemand ethnologisch
Chinois 在人种学上
Arabe إثنولوجيا
Portugais etnologicamente
Russe этнологически
Japonais 民族学的に
Basque ethnologically
Corse etnologicamente
Source : Google Translate API

Ethnologiquement

Retour au sommaire ➦

Partager