La langue française

Ethnarque

Sommaire

  • Définitions du mot ethnarque
  • Étymologie de « ethnarque »
  • Phonétique de « ethnarque »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ethnarque »
  • Citations contenant le mot « ethnarque »
  • Traductions du mot « ethnarque »

Définitions du mot ethnarque

Trésor de la Langue Française informatisé

ETHNARQUE, subst. masc.

HIST. ROM. Gouverneur autochtone de certaines provinces ou communautés en particulier juives. Jonathan, bien que vassal des Séleucides, est vraiment (...) un souverain national, un ethnarque, traitant pour sa nation, agissant pour elle (Renan, Hist. peuple Isr., t. 4, 1892, p. 402).
Rem. La docum. atteste ethnarcat, subst. masc., synon. ethnarchie (Ac. 1835, 1878). a) Dignité d'ethnarque. b) Province gouvernée par un ethnarque. Antiochus Sidétès (...) ménagea Simon (...) reconnut la quasi-autonomie de son ethnarcat (Renan, op. cit., t. 5, 1892, p. 12).
Prononc. et Orth. : [εtnaʀk]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1569 etnarque (J. Le Frère, Traduction de Josephe ds Hug.), rare av. le xviiies., 1721 ethnarque (Trév.). Du gr. ε ̓ θ ν α ́ ρ χ η ς « gouverneur, ethnarque ».

Wiktionnaire

Nom commun

ethnarque \ɛt.naʁk\ masculin

  1. (Histoire) Vassal de l'Empire romain qui commande un peuple sans se voir reconnaitre le titre de roi.
    • En réalité, au 1er siècle après Jésus on ne note encore sur le territoire gaulois, que la présence de quelques judéens de marque, déportés en Gaule par ordre de l'autorité romaine et qui sont : L'ethnarque Archélaüs, fils d'Hérode, exilé en l'an 6 à Vienne et un autre fils d'Hérode. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
  2. (Histoire) (Militaire) Chef d'une troupe étrangère au service de l'empereur romain d'Orient.

Adjectif

ethnarque \ɛt.naʁk\ masculin et féminin identiques

  1. Qui règne sur, qui dirige un peuple.
    • L’hénothéisme proche-oriental (dieux ethnarques comme Yahweh, Marduk ou Qemosh) a abouti au monothéisme.
    • Souvent proche des analyses d'Irénée qui s'oppose aux gnostiques, Cyrille critique la théorie des dieux ethnarques soutenue par Julien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ETHNARQUE (è-tnar-k') s. m.
  • Terme d'antiquité. Celui qui commandait dans une province. Au temps où Jérusalem subsistait, les Juifs avaient, dans les provinces, des chefs de leur nation nommés en grec ethnarques, Fleury, Mœurs des Israélites, tit. XXXII, 3e partie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ETHNARQUE, s. m. (Hist. anc.) est le gouverneur d’une nation. Voyez Tétrarque.

Ce mot est formé du grec ἔθνος, nation, & ἀρχὴ, commandement.

Il y a plusieurs médailles d’Hérode I. surnommé le Grand, sur un côté desquelles on trouve ΗΡΩΔΟΥ, & de l’autre côté ΕΘΝΑΡΚΟΥ, c’est-à-dire Hérode l’ethnarque. Nous lisons qu’après la bataille de Philippe, Antoine passant par la Syrie, établit Hérode & Phasaël son frere, tétrarques, & en cette qualité leur confia l’administration des affaires de la Judéc. Jos. ant. liv. XIV. ch. xxiij.

Hérode eut donc le gouvernement de cette province avant que les Parthes entrassent en Syrie, ou avant l’invasion d’Antigone, qui arriva environ cinq ou six ans après qu’Hérode fut fait commandant en Galilée. Jos. l. XIV. ch. xxjv. xxv. Conséquemment Hérode étoit alors vraiment ethnarque, car on ne pouvoit pas le nommer autrement ; de façon qu’il faut que ce soit dans cet espace de tems que les médailles qui lui donnent ce titre, ayent été frappées. Ces médailles sont une confirmation de ce que nous lisons dans l’histoire, que ce prince fut chargé de ce gouvernement avant d’être élevé à la dignité de roi.

Josephe appelle Hérode tétrarque au lieu d’ethnarque ; mais ces deux termes approchent si fort l’un de l’autre, qu’il étoit bien facile de les confondre. Voyez Tétrarque.

Quoiqu’Hérode le Grand ait cedé de bonne volonté à Archélaüs toute la Judée, Samarie & l’Idumée, cependant Josephe nous dit qu’il fut seul appellé ethnarque. Dictionn. de Trév. & Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ethnarque »

(Siècle à préciser) Du grec ancien ἐθνάρχης, ethnarchès (« chef de tribu ») → voir ethno- et -arque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἐθνάρχης, de ἔθνος, peuple, et ἄρχειν, commander.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ethnarque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ethnarque ɛtnark

Évolution historique de l’usage du mot « ethnarque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ethnarque »

  • Sous la domination turque, l’archevêque orthodoxe était le chef religieux des Chypriotes grecs, et, avec le titre d’ethnarque, leur représentant politique. , Géopolitique de Chypre : un lieu de tensions en Méditerranée orientale
  • L’homme est suspicieux. Hugues Cousin écrit: «Jaloux de son pouvoir, craignant une usurpation de la part de ses fils, inquiet face à la mort, Hérode laisse en –4 un bel héritage mais, ultime ruse, il n’en facilite pas le partage. A plusieurs reprises, prétextant des complots, il a modifié ses dispositions testamentaires.» Cela engendre un bel imbroglio et de fortes tensions, au point que l’affaire remonte à Rome. Et c’est Auguste qui rend sa décision. Il donne la moitié du royaume (Judée, Samarie et Idumée) à Archelaus avec le titre d’ethnarque. Le reste du territoire est partagé entre les deux autres frères qui avaient rang de tétrarques, soit Philippe et Antipas, souvent nommé Hérode Antipas. Le premier reçoit la partie nord du royaume et Hérode Antipas la Galilée et une partie de la Transjordanie. Le Temps, Ils étaient les maîtres du monde au temps de Jésus - Le Temps
  • Ce n’est pourtant pas la première fois que se pose la question de l’« après-Makarios » : depuis son accession au pouvoir, en 1960, l’ethnarque avait échappé à quatre tentatives d’assassinat, dont celle de 1974 lorsqu’un complot fomenté par un mouvement clandestin de droite (l’Eoka-B) et les colonels grecs, au pouvoir à Athènes à l’époque ; le renversa et le força à s’exiler. En outre, cette année, le chef de l’État chypriote avait déjà eu une crise cardiaque le 3 avril. La Croix, 3 août 1977, décès de Mgr Makarios, l’homme de l’indépendance chypriote
  • En 140 avant J.-C., Simon est proclamé grand prêtre mais également stratège et ethnarque. Son petit-fils, Aristobule le Philhellène, se fera sacrer basileus. Un nouveau parti, celui des pharisiens, des Juifs pieux issus du peuple, s'en alarme. Le frère d'Aristobule, Alexandre Jannée, qui lui a succédé, les fera crucifier par milliers. Le Figaro.fr, On a profané le Temple de Jérusalem...
  • « Le premier Juif connu ayant vécu en Gaule est de lignée royale : c’est Archelaüs, ethnarque de Judée et fils d’Hérode Ier le Grand, exilé par Auguste à Vienne (Isère) en l’an 6 » Dreuz.info, 10 preuves irréfutables que Dreuz n’est pas d’extrême droite, et que les médias vous mentent à ce sujet

Traductions du mot « ethnarque »

Langue Traduction
Anglais ethnarch
Espagnol etnarca
Italien etnarca
Allemand ethnarch
Chinois 族长
Arabe العرقي
Portugais etnarca
Russe этнарх
Japonais 民族
Basque ethnarch
Corse etnarchu
Source : Google Translate API
Partager